La Scapulaire académie note Nancy-Bordeaux (0-0)

Soirée cocktails chez Claude, avec un peu de foot mais pas trop.

Après une coupure internationale qui a vu l’équipe bordelaise perdre en amical face au Gabon (une équipe qui compte Daniel Cousin dans ses rangs, ce qui n’est pas rien) sur le score de 1-0 (si vous voulez un résumé du match, regardez Bordeaux – Monaco c’est presque la même), retour au championnat avec un déplacement chez l’équipe la plus glamour du championnat, l’AS Nancy Lorraine et son entraîneur héritier de Rinus Michels, Pablo Correa. Trêve de conneries, ce match s’annonce pourri tellement l’esprit offensif a déserté les travées de Marcel Picot depuis 9 ans déjà. Heureusement, Correa a annoncé qu’il quitterait le club en fin de saison provoquant ainsi scènes de liesses place Stanislas. Côté Bordeaux par contre, Tigana a annoncé durant la trêve qu’il préparait la saison prochaine et qu’il serait toujours là, provoquant rictus de contrariété chez certains joueurs et ne provoquant rien chez d’autres joueurs vu qu’ils sont déjà plus au club dans leur tête.

Pour ce déplacement en terre hostile (biscotte le match aller), Tigana doit faire face aux absences sur blessures de Gouffran, de Henrique (qui ont tout de même repris l’entraînement) ainsi que de Ayité et de Chalmé (blessure diplomatique selon certains qui mettent en avant les relations tendues entre le joueur et Tigana). Il laisse aussi Savic à la disposition de la CFA2, tout comme Coulibaly, Keita et Ramé. On a donc encore un groupe bancal (4 défenseurs axiaux de formations et seulement 2 latéraux, côté gauche en plus, 5 milieux axiaux pour seulement 2 ailiers et 3 attaquants alors qu’on joue à une seul pointe) qui semble voir perdu toute motivation pour cette fin de saison qui pourrait être intéressante si les joueurs s’en donnaient les moyens.

A l’heure des compos on retrouve Carrasso dans les buts, l’un des rares joueurs qui ne se plaint jamais de la situation du club, Lamine Sané à droite, qui fera face à Féret, ce qui me fait craindre le pire et provoque l’apparition d’une tache marron à l’arrière de mon caleçon, Trémoulinas à gauche, et en défense, Jeannot craque complet en écartant Planus, trop proche de Pavon à son goût et en replaçant Fernando en défense centrale avec Ciani à ses côtés. Au milieu on retrouve Diarra, enfin ce qu’il en reste, Plasil et Jussie l’ancien artiste devenu distributeur de tampons et autres coups. Sur les côtés, ben faute de mieux on a Wendel et Ben Khalfaalah alors qu’on retrouve Modeste seul en pointe, André n’ayant visiblement pas convaincu face au Gabon et risquant de retrouver l’Ukraine rapidement. En face pour attaquer contrer défendre et mettre du bois en espérant une occasion d’en planter un on retrouve des poètes du football comme André Luiz (aucun lien avec David et ça se voit), Lotiès, Diakité ou N’Guémo mais aussi des vrais esthètes, enfin un, Julien Féret qui doit se demander ce qu’il fout dans une équipe pareille.

A peine le temps de décapsuler ma première bière que Bakar fait faux bond à l’axe central bordelais et se présente face à Carrasso qui sort son premier miracle de la soirée. La bière ne fait pas long feu, et sentant venir une soirée difficile (un attaquant qui a pour seule qualité sa vitesse face à un axe central pas capable d’adapter son style de défense) je décide de passer aux alcools forts en me préparant un Petit Grégory (Gin Tonic dans lequel on plonge une olive attachée à un sucre) pour être en accord avec la région. Les verres défilent plus vite que le match qui est d’un ennui exceptionnel, les rares actions étant le fait d’erreurs défensives flagrantes. Les Bordelais sont nerveux et multiplient les fautes tout comme les Nancéens, mais ça c’est déjà plus classique. Wendel et Jussie passent proche de l’expulsion dans les premières 20 minutes alors qu’en face c’est Brison qui se charge de descendre Wendel pour le plus grand plaisir du public qui le siffle à chaque fois qu’il touche la balle (parfois ils sifflent Jussie aussi, probablement parce que pour eux tous les Brésiliens se ressemblent).

Mi-temps et je suis à court d’olives pour mes Petits Grégory. La déclaration de Landry N’Guémo (« La meilleure attaque c’est la défense ») me fait passer un frisson dans l’échine et m’enjoint à trouver un autre cocktail pour la seconde période. A la mi-temps, une image fait le tour des écrans, celle du président de Nancy dans sa voiture, pas bien selon Foot+, alors qu’en fait il pleurait de joie en sachant que l’an prochain il n’aura plus à supporter les tactiques ultra-défensives de Correa.

La seconde période est d’un ennui tel que je passe plus de temps à expérimenter des cocktails plus ou moins foireux (Vodka – Bière, Tequila – Tabasco – Rhum entres autres) qu’à voir les deux équipes refuser le jeu et se contentant d’exploits individuels pour avoir des occasions. Le temps de voir aussi Carrasso sauver le match face à Féret et Sané avoir la meilleure occasion bordelaise de la seconde période. Le match se termine sur un score nul (comme le match) et vierge (comme les gros membres) alors que je termine nu et couvert d’huile d’olive vierge, me poussant à me questionner sur ma consommation d’alcool (trop ou pas assez ?). Place à l’analyse :


Les gars :

Carrasso (5/5) : Sauve le match dès la première minute, s’emmerde ensuite, puis le sauve de nouveau en fin de match. Si on repart de Nancy avec un point on le doit en grande partie à son excellente prestation.

Sané (3/5 parce que -1 pour son jaune stupide) : Lorsque j’ai découvert que Féret serait son adversaire direct j’ai eu vraiment peur, parce qu’il avait en face de lui l’un des seuls joueurs techniques de Nancy. Au final on a très peu vu le technicien nancéen vu que Lamine l’a très bien muselé hormis sur l’occasion en fin de match. Et en plus offensivement il s’est permis quelques débordements et même d’être hors-jeu et de prendre un jaune con tel un vulgaire Robin Van Persie qui le privera du match contre Lille. Mais faut pas s’enflammer non plus, il ne sera jamais un vrai latéral tel qu’on le conçoit à l’heure actuelle.

Trémoulinas (2/5) : Pas de tranchant, pas d’envie, dangereux défensivement (à quoi ça sert d’aller découper Brison le long de la ligne de touche à 45 mètres du but alors qu’il est dos au but ?), pas dangereux offensivement (sérieux, tu regardes avant de centrer ?). Ferait-il partie des joueurs plus préoccupés par leur avenir que par la fin de saison du club ?

Fernando (1/5 en défense, 3/5 au milieu) : Jeannot a cru que sanctionner Planus et remettre Fernando en défense centrale était une bonne solution. Heureusement il s’est aperçu au bout de 50 minutes de jeu que non. Pris de vitesse par Bakar dès la première minute, son entente avec Ciani est des plus limitée. Mieux au milieu de terrain.

Ciani (3/5) : A pris le costume de taulier de la défense en raison de la non-titularisation de Planus et s’en est bien sorti. L’entrée de Planus lui a donné encore un peu plus de confiance. Prend un jaune sévère qui le privera lui aussi du match à Lille.

Diarra (2/5) : On l’a vu uniquement parce que l’engagement physique était extrême dans ce match. Pour voir le vrai Diarra, regardez l’équipe de France ou attendez l’an prochain quand il sera dans son nouveau club.

Plasil (3/5) : Fais pas le con Jaro, pose ce stylo sur cette prolongation de contrat et signe. Et oui, à force de voir ses coéquipiers penser plus à leur gueule qu’au club il finit par se poser des questions. Heureusement son engagement sur le terrain reste le même, contrairement à d’autres.

Jussie (2/5) : On lui reprochait d’être transparent, demandez à Diakité ce qu’il en pense. Jussie l’a découpé au milieu de terrain au quart d’heure de jeu. Nerveux, imprécis, il n’a pas pesé sur le jeu bordelais, gardant malgré tout la confiance de Tigana.

Ben Khalfallah (2/5) : N’a pas été capable de prendre le dessus sur son adversaire direct qui n’est pourtant pas le meilleur latéral du monde. Mais bon en même temps on n’a pas de solution de rechange donc on va faire avec lui jusqu’à la fin de la saison.

Wendel (Ikéa/5) : Sifflé à chaque prise de balle il a aussi pris énormément de coups de la part de Nancéens rancuniers. A tenté de se faire justice lui-même mais n’a récolté qu’un jaune. Sort, en kit, à la 50ème (merci Brison), remplacé par Planus.

Modeste (3/5) : A pris plusieurs fois le dessus sur la défense de bouchers qu’est l’association André Luiz – Jordan Lotiès et aurait pu marquer en anticipant très bien une mauvaise passe en retrait de Lotiès mais s’est heurté à la sortie du sosie de Grégorini (le vrai n’est pas aussi rapide, c’est impossible). Sort à la 68ème alors qu’il est loin d’être ridicule, remplacé par André qui a une coupe de cheveux ridicule.


Les entrants :

Planus (non noté) : La connerie de Jeannot c’est de pas l’avoir mis titulaire d’entrée tant il est important pour la solidité de la défense (tout comme Fernando est bien meilleur au milieu).

André (non noté) : J’espère que Nancy lui a donné un avant goût de Kiev parce qu’il risque d’y retourner bien plus vite qu’il ne le pense.


Le coach :

Heureusement qu’il a compris rapidement que Planus est indispensable. S’il reste, j’espère qu’il aura un groupe plus concerné que l’actuel.


Les mecs en face :

Féret peut venir à Bordeaux, je vais même le chercher s’il faut, par contre André Luiz et Lotiès peuvent y rester, tout comme Brison. Les jeunes Diakité et Traoré pourraient devenir intéressants s’ils découvrent les passes vers l’avant et Grégorini m’a étonné. Par contre Correa, heureusement qu’il part en fin de saison, et j’espère honnêtement qu’il n’entrainera plus jamais en France parce que son équipe s’est bâtie pour détruire.


Dominique Dropsy (Légende/5) : Le gardien titulaire du Onze Mondial Historique des Girondins a appris cette semaine qu’il était atteint d’une leucémie. Je lui souhaite donc beaucoup de courage pour son combat contre la maladie.

Le speaker du stade Marcel Picot (Abruti/5) : A marqué volontairement un temps d’arrêt à l’annonce du nom de Wendel pour que tout le stade le siffle. Lamentable.

Le petit Grégory (5/5)

Les remarques sur le vin blanc la semaine dernière : Je suis ouvert à la nouveauté, envoyez vos caisses de blanc au Comité qui transmettra.

Ils soutiennent l’activité du Claude : http://webgirondins.com/ , http://www.chezlesgirondins.com/ (j’aime beaucoup ce que vous faites), http://www.girondinsanalyse.com/ (Une bonne émission de radio où c’est parfois un peu le foutoir parfois un peu comme dans l’After (c’est pas un compliment) mais où ça parle de Bordeaux sans avoir un côté gros beauf comme veut le faire croire RMC (ça c’est un compliment)). http://svsch.b3dgs.com/ (Supporters Virage Sud Centre Haut, comme quoi on peut être abonné et avoir de l’humour)


6 thoughts on “La Scapulaire académie note Nancy-Bordeaux (0-0)

  1. Tu ne fais aucune référence à Girondins4Ever? Étrange…C’est pourtant une putain de référence

  2. Girondins4Ever traite le football avec beaucoup trop de sérieux pour s’emmerder avec des guignols qui font de l’humour. En résumé ce sont des cons. Et puis leur site est toujours hs, putain de bonne nouvelle

  3. En effet Moké, j’aime pas ce qu’est devenu G4E qui était un excellent site avant. Pour comparer c’est comme si Horsjeu.net devenait Sofoot.com et que tu devenais Chérif.

  4. Un flic qui devient chérif! horsjeu qui devient sofoot! et après quoi? le foot qui devient le soccer? Claude Pèze qui devient Mickael Dollar?

  5. Je me régale en lisant vos analyses et grâce à cela j’oublie plus vite les piètres résultats de nos girondins. A la limite plus ils sont nuls plus c’est marrant à lire ! Continuez car vous gagnez à être connu ; petit bémol sur G4E j’ai toujours aimé ce site et ils avaient l’air sérieux et proches des milieux autorisés…comme dirait un mec connu mais mort hélàs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.