L’académie des Ninjas, deuxième

Les Ninjas sont de retour avec des vannes et des buts.

Nous revenons cette semaine sur la journée de J-league s’étant déroulée les 28 et 29 Mai. Au menu : des Brésiliens, comme un symbole de bienvenue à la Garrincha Académie qui a connu sa première en même temps que nous, du nettoyage de lucarne, des gros qui n’assument pas leur statuts, des petits qui surprennent : c’est beau, c’est imprévisible, ça part dans tous les sens, c’est la J-league.

Les affiches :

Cerezo Osaka 0 – 1 Omiya Ardija
(14’ : Rafael)

A la piscine municipale d’Osaka, le match opposant le Cerezo à Omiya n’a pas ressemblé à grand-chose. Les deux équipes ont dû opérer une mue tactique pour espérer un résultat, étant donné que la moindre passe fusait sur l’herbe détrempée comme le cliché sur un texte d’Hervé Penot. Et c’est Omiya qui a su tirer profit de la situation, emmené par un excellent Rafael. Le Brésilien a, au-delà de son but, effectué une bien belle performance : ses courses ont fait vivre un cauchemar à Takahashi, et il a constamment pesé sur l’expérimentée charnière du Cerezo. Avec un Keigo Higashi toujours aussi prometteur, et le duo Kota Ueda – Takuya Aoki au milieu de terrain, Omiya rebondit après son match catastrophe à Shimizu. Le Cerezo Osaka est toujours à la recherche d’une première victoire cette saison. Rodrigo Pimpao et Kim Bo-Kyung transparents, Rui Komatsu volontaire mais imprécis, ce sont finalement des défaillances individuelles et un défaut d’adaptation aux conditions météorologiques qui expliquent cette contre-performance. En continuant d’appliquer son jeu basé sur les passes courtes et la possession du ballon, le Cerezo a finalement multiplié les imprécisions. La qualité de son effectif laisse cependant supposer que la réaction devrait arriver assez vite.

Urawa Reds 1 – 1 Albirex Niigata
(22’ Edmilson) (70’ Daisuke Suzuki)

Bientôt quatre ans que Edmilson, l’attaquant des Urawa Reds trimballe ses kilos en trop du côté de Saitama. Et bientôt quatre ans que le club enchaîne les saisons médiocres. Il faudra un jour s’interroger sur l’existence d’un possible lien de causalité entre ces deux éléments de faits. Après cinq matchs sans victoire, et un début de saison particulièrement décevant, il s’agit donc de recevoir l’Albirex Niigata, bien positionné en milieu de tableau. Le match est bien entamé par les reds, et c’est justement Edmilson qui, positionné par hasard sur la trajectoire d’un coup franc de son compatriote Marcio Richardes, va ouvrir la marque d’une tête chanceuse. Après une célébration de but moche Urawa relâche comme à son habitude la pression, et manque de se faire rejoindre sur une tête de l’attaquant Bruno Lopes. Le même Bruno Lopes trouvera la barre transversale à la 53ème. Et c’est logiquement que Urawa concèdera l’égalisation sur une bourde de son gardien Yamagishi, pour s’offrir un nouveau scénario calamiteux dans un match pourtant à sa portée.

Sanfrecce Hiroshima 2 – 1 Kashima Antlers
(Koji Morisaki : 9‘, 90+1’) (18’: Shinzo Koroki)

Emmené par son attaquant international Tadanari Lee, auteur du but victorieux en finale de Coupe d’Asie, le Sanfrecce Hiroshima réalise pour le moment un très beau championnat. Dans son 3 – 5 – 2 habituel, le club du manager Petrovic est opposé à Kashima, qui malgré un recrutement prometteur est particulièrement à la peine en ce début de saison. Dans un match très agréable et assez équilibré, la différence se fera sur deux coups de génie de Koji Morisaki, le trentenaire du Sanfrecce. Un premier missile envoyé dans la lucarne de Sogahata dès la 9ème minute sur une passe de Mujiri, international géorgien dont vous n’avez jamais entendu parler, et un deuxième à la 91ème pour offrir la victoire à son équipe. Entre temps, on avait pu constater le manque de réalisme d’une équipe de Kashima pourtant dotée de vrais bons éléments, Daigo Nishi et évidemment Takuya Nozawa en tête. Mais à trop gaspiller, les Antlers continuent de perdre de précieux points dans un début de championnat assez moribond.

Les autres résultats :

Le derby de Shizuoka opposant le Jubilo Iwata et Shimizu s’est terminé sur le score de 0 – 0. Le Vegalta Sendai continue de surprendre son monde en tenant en échec les Yokohama F Marinos, 1 – 1. Kashiwa conforte sa place de leader en disposant du Vissel Kobe, 3 – 0, avec un joli doublé de Junya Tanaka. Le match qui ne vous intéresse absolument pas (en espérant qu’il n’y en ait qu’un), c’est le 1-1 dans la confrontation entre le Ventforet Kofu et le Montedio Yamagata. Nagoya fait exploser l’Avispa Fukuoka 5 – 2, Avispa Fukuoka dont on peut d’ores et déjà décréter la relégation future, et enfin au terme d’un joli match sous la pluie, le Kawasaki a battu le Gamba Osaka 2-1 suite à un festival de Kengo Nakamura que vous pourrez admirer plus bas.

Le classement dans sa mouture 21ème siècle digne de la haute technologie du soleil levant.

Le bonus que vous ne verrez nulle part ailleurs : les plus beaux buts depuis le début du championnat.

Hakuo & Jôsuke

14 thoughts on “L’académie des Ninjas, deuxième

  1. Pourquoi, ta soeur, tu les trouves moches ? Si c’est le cas laisse moi te dire que tu as mauvais goût.

  2. Oui c’est vrai. Mais c’est parce que tous les buts sont beaux, même les moches. (pirouette)

  3. Ouais, c’est pas très beaux mis à part deux buts superbes que j’ai pu remarquer.
    Sinon la plupart des buts sont académiques au possible: un centre, un but. Remarque c’est ce qu’on n’arrive pas à faire en Ligue 1…

  4. Nagoya semble pas très en forme sur ce début de saison. Pareil pour les clubs d’Osaka, mais ca, cheh pour eux.

  5. La saison n’est, pour le moment, pas extraordianire.
    Du coup, je ne regrette pas trop de ne plus avoir le cable.

  6. Ah ça y est !!! Dès qu’il y a un peu trop d’eau ils savent plus quoi faire les mecs, encore heureux qu’elle venait d’en-haut la flotte ce coup-ci ! (non pas taper)

  7. Je me suis tapé une barre de rire sur le résumé de Urawa – Niigata. Merci à Edmilson tout de même, grâce à lui on peut se marrer (sauf si on supporte Urawa).
    Ce classement est complètement fou. Voir Kashima dans les derniers c’est surréaliste. Et de voir les Vaches de Kobe dans la première moitié ça me gâche tout mes weekends. Sinon le Gamba, Kawasaki et Nagoya (malgré 10 points de retard) peuvent toujours jouer le titre (vu les retournements de situation en cours de saison dans le classement lors de ces dernières années…).
    Sur la vidéo ce qui m’impressionne le plus c’est le nombre de buts improbables, sorties de nul part.

  8. Moi, ce qui m’effare le plus, ce sont tous les stades dont les tribunes sont éloignées de 20 mètres. Un supplice pour les spectateurs.

  9. C’est vraiment une horreur cet Edmilson…A part Adriano, peu d’etranger en pointe m’emballe…Escudero est a vomir, Micael est encore plus mauvais…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.