L’Aiglons Académie note Nice-Dijon (1-0) légèrement à la bourre.

3

« Ouais Génial Putain Merci Formidable ». Jean Dujardin vient d’apprendre la première victoire Niçoise en championnat depuis presque 3 mois. Jean remercie également l’Académie de parler de lui en ce moment-même. Car cela faisait déjà 3minutes 24 qu’on ne l’entendait plus en France. Jean merde, Jean rage et Jean file. Jean dort tout le monde ? Jean cule ceux qui pense que Jean fou pas une. Oui Jean dommage ce qu’il vous reste de cervelle. Jean suis désolé. Cent transition, football. C’est un Nice comateux qui recevait une équipe normande terre natale du camembert, de Malika Ménard, d’Omaha Bitch, et de Malika Ménard. Caen depuis sa victoire surprise en territoire rhodanien, se surprend à prendre des points. Quand Caen prend des points, forcément c’est pas bon pour son adversaire du jour. Putain de French Caen Caen. Surtout que les Aiglons ont la fâcheuse tendance à rater les confrontations directes face aux équipes jouant le maintien, le milieu de tableau, les places européennes, et le titre. Fâcheux donc.

Pour ce match qui ressemble à s’y méprendre au débarquement des alliés en Normandie, le Général Marsiglia organise ses troupes avec un 4-5-1 des familles. Du classique en défense, Coulibaly apparaissant au milieu. Mais LA surprise c’est cette titularisation en position d’ailier droit, au début du match, totalement improbable de Guié-Guié. Sinon notre duo Mounier-Mouloungui que l’Europe entière nous envie, devant se charger de marquer.

Au final, c’est une victoire courageuse et méritée de la part des Aiglons. Ca faisait 6 matchs que Nice ne gagnait plus, et 3 matchs d’affilée que le stade du Ray n’avait plus vu un but de son équipe. En prime, l’équipe sort de la zone rouge. Il aura fallu que le club touche le fond pour qu’il reparte, finalement au moment où on pouvait s’y attendre le moins. Pour Caen va falloir se bouger le cul car ça s’annonce compliqué d’ici la fin de saison. Etre sur courant alternatif ça a ses limites. Demandez à François Clerc. Enfin non vaut peut-être mieux pas finalement.

Le résumé du match :

6ème : Nabab lance les hostilités et s’essaye à une frappe lointaine. Mais Ospina est bien meilleur que Lloris car lui ne prendra pas de but à la con. D’une logique implacable.

15ème : Anin ouvre pour Guié-Guié qui transmet le cuir à Mouloungui aux vingts mètres, lequel voit sa frappe bien arrêté par Thébaux.

16ème : Dumas gueule « Thébaux! », et Monzon lui répond : « Merci! T’es pas mal non plus! ». Oui Bernard commence à s’emmerder et essaie de se consoler comme il peut.

22ème : Nabab sert Bulot, qui enchaîne contrôle orienté-tir. Mais sa frappe d’escargot passe à côté.

24ème : Coup franc lointain de Monzon. Thébaux se foire, Civelli transmet de la tête à Mouloungui seul à deux mètres du but, mais le bougre trouve le moyen de ne pas marquer en loupant inexplicablement sa tête. Le pire c’est que même à deux mètres du but le mec est pas foutu de cadrer.

29ème : Mounier tente une improbable frappe lobée alors qu’il est dos au but. Aux dernières nouvelles on serait toujours sans nouvelles du ballon.

37ème : Digard frappe un coup franc aux vingts mètres légèrement sur la gauche. Il tente le côté ouvert, mais Nabab repousse de la tête juste devant son gardien. Ca frôle le cadre au final.

39ème : Sur un contre, Hamouma fait l’amour à Gomis, puis Civelli, et tente de se faire dans la foulée Monzon. Mais l’argentin n’est pas une fille facile et il parvient à aider au dernier moment un Ospina qui était de toute façon bien sorti face à l’attaquant Normand.

Mi-temps. Bon on se fait chier. Nice essaye de pousser la balle au fond mais ca reste timide, comme un symbole de jeune puceau tentant de trouver l’ouverture. Quant à Caen, on se demande ce qu’ils sont venus foutre dans le Var, tant ils ne semblent pas concernés par le match.

50ème : Mouloungui lance Guié-Guié sur la droite. L’Ivoirien tricote, mais finit par adresser un très bon centre sur la tête de Mounier, qui place une amour de tête décroisée qui finit dans le petit filet. Et 1-0.

53ème : Coup franc tiré par Hamouma dans un remake du coup franc de Digard à la 37ème. C’est bien frappé mais Ospina plonge bien et repousse le long de son poteau droit.

57ème : Le Caennais Montaroup rend un très bel hommage à son coéquipier Vandam, en mettant un grand coup de pied dans le dos d’Anin. C’est moche. C’est petit. C’est rouge.

75ème : Balle récupérée sur la ligne médiane, et c’est tout le Var qui part en contre. Ca se termine par une frappe de Civelli seul au point de pénalty, et il faut le dos de Sorbon pour éviter que les RayMen ne doublent le score.

80ème : Bulot est cuit.

Les notes :

Saint-Ospina : 3/5 Le peu de boulot qu’il avait à faire il l’a bien fait.

Clerc : 3/5 Pas franchement enthousiasmant en phase offensive, il n’a fait aucune bévue à l’arrière. Et pour lui c’est déjà très bien.

Gomis : 4/5 Un roc. Titulaire depuis l’abscence de Pejcinovic il gagne en confiance et en maturité. Ca se voie dans son jeu. Se fait quand même violer par Hamouma à la 39ème, sans conséquences heureusement.

Civelli : 3/5 Match solide de l’argentin. Comme son compère Gomis, il se fait méchamment devancer à la 39ème par le vilain Hamouma. A pris son jaune habituel trois minutes plus tard pour un croc en jambe sur Nabab. Rien de bien nouveau donc.

Monzon : 2+1/5 Aussi serein qu’une gamine de 18 ans à l’anniversaire de Guy George, il obtient un point bonus pour son retour inespéré sur ce fameux raid d’Hamouma à la 39ème.

Digard : 3/5 RAS.

Coulibaly : 2/5 RAS en moins propre. Et puis toi t’as pas le droit aux privilèges, t’es pas capitaine.

Anin : 3/5 Ovationné à sa sortie. Tout ça au bout d’un mois de présence au club. Ca en dit long sur le mec quand on connait le public de connaisseurs du Ray. Surtout qu’étant malade, il n’était pas à bloc sur ce match. Mais ça passe quand même pour la moyenne.

Guié-Guié : 3/5 Discret pour changer. Mais l’action du but change tout. Il réussit son tour de passe-passe, et place un très beau centre, ce qui ne lui arrive pas si souvent.

Mounier : 4/5 Discret lui aussi, mais sa tête est un petit bijou, à montrer dans toutes les écoles de football d’après Cris Tian J’en Pierre.

Mouloungui : 2/5 Oui on l’a vu, oui il fut souvent assez juste, oui il est à l’origine de l’ouverture du score. Mais madame la juge, ne demande t-on pas à un attaquant de marquer ? Il a tout raté devant le but aujourd’hui. Son immanquable manqué de la 24ème est un faux-pas qui lui colle à la peau. Et non il n’est pas un héros.
Moyenne de l’équipe : 3/5 Ca mérite bien ça, le goût de la victoire.
Montant du GuiéGuiéthon : 15€ (oui ça marche même quand Guié-Guié n’est pas forcément dégueulasse)
Bernard Morloni.

3 thoughts on “L’Aiglons Académie note Nice-Dijon (1-0) légèrement à la bourre.

  1. Etant supporter dijonnais, ça m’aurait fait mal d’avoir perdu chez vous 1-0 (déjà que l’égalisation de Dja Djedje à l’époque m’avait un peu fait mal au fondement…)

    Bien cordialement, et bravo à Guié-Guié pour son 1er but samedi (le GuiéGuiéthon va quintupler du coup, non ?)

  2. ct pas la moutarde, c’etait les tripes en face… sinon oui le 1-0 a domicile contre dijon ca remonte a un bail !!

  3. Mille excuses anales pour cette erreur, Bernard ne s’est pas encore totalement remis de sa chouille spécial Guié-Guié de ce week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.