L’Internazionale Académie note Inter-Catane (2-2)

4

Match nul, Marco prend quand même. C’est dire.

Inter 2-2  Catane

Marco Matrix, quelque peu désabusé, ne sait plus où donner du crampon en ce moment, mais c’est légitime non ? 7 défaites et un nul sur les 8 derniers matchs, aucun but inscrit depuis 1 mois…
J’avais parlé de rester invaincu entre l’aller et le retour face à Marseille, mais la défaite à Naples nous ramène les pieds sur terre : on a une équipe du niveau d’un ventre mou européen, avec un jeu atroce, et une défense perméable.

Squadra Nerazzura :

Julio César – Nagatomo, Lucio, Samuel, Zanetti – Faraoni, Palombo, Cambiasso, Forlan – Pazzini, Milito

Squadra Rossazzurra :

 

Carrizo – Motta, Legrottaglie, Spolli, Marchese – Izsco, Lodi, Almiron – Gomez, Bergessio, Barrientos

 

Le Match :

Première surprise, Javier joue à gauche et Yuto à droite, mais c’est d’abord une question d’équilibre offensif, puisque Forlan joue sur un côté, et qu’il a moins besoin de soutien que de couverture.

Les 5 premières minutes sont poussives, et on sent les nerrazzuri fébriles, mais après quelques choix hasardeux, l’équipe se met en place, Forlan fait les efforts de replacement nécessaires, et touche pas mal de ballons, sans oublier de frapper 2 fois dans les 10 minutes initiales. Palombo prend naturellement le jeu à son compte au milieu de terrain, Cambiasso se projetant vers l’avant et au pressing. Le flanc droit de l’Inter est un peu muet pour l’instant.

A la 13ème minute, JC doit sortir dans les pieds d’un attaquant laissé seul par Lucio sur un ballon anodin. Sur l’attaque qui suit, Forlan lancé plein axe profite de l’appel de Milito à droite et de Pazzini à gauche pour frapper un nouvelle fois, du pied gauche, et le gardien ne peut que repousser.

Forlan toujours lui rate une belle possibilité à la 15ème, en envoyant une reprise de volée sur le gardien adverse, alors que le centre de Milito l’avait parfaitement trouvé au second poteau.

Après un quart d’heure de jeu, on voit que l’Inter joue en équipe et semble en mesure de se créer des possibilités offensives. Le 4-4-2 à plat permet d’envoyer des joueurs centrer pour Milito et Pazzini, mais également Forlan. L’Uruguayen est d’ailleurs le seul à dézoner, et il ne le fait qu’à bon escient.

 

19ème : But de Gomez

Lancé à la limite du hors-jeu, couvert par Samuel, l’attaquant crochète vers l’intérieur pour effacer Nagatomo beaucoup trop facilement et il n’a plus qu’à ouvrir son pied pour tromper J.C

Quel coup de massue ! L’Inter met 10 minutes à s’en remettre, par la frappe du gauche de Nagatomo, bien au-dessus, mais qui réveille ses équipiers.

L’Inter reprend la possession du ballon. Pazzini aurait éventuellement pu obtenir un coup franc à l’entrée de la surface, mais il n’y a pas de scandale. Mais l’alignement est très friable côté nerrazzuro, et JC est tout heureux de pouvoir récupérer le ballon mal contrôlé par Barrientos alors qu’il était tout seul…

 

39ème : But de Izsco

Lancé et hors-jeu côté gauche, Marchese centre pour Izsco qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but vide mais qui a failli se rater.

Bon, voilà, vu notre niveau actuel et nos faiblesses mentales, je vois mal comment espérer quoi que ce soit de mieux ce soir. Peut-être de marquer un but, mais le collectif se délite dans les grandes largeurs.

 

Mi-temps sifflée, match plié ? Un coup d’oeil aux stats fait déjà mal :

Inter 7 frappes 3 cadrées 0 buts
Catane 2 frappes 2 cadrées 2 buts

 

A la mi-temps, Sneijder remplace Faraoni. Zanetti et Nagatomo inversent les flancs, tandis que Milito, Sneijder et Forlan sont de droite à gauche en soutien de Pazzini.

La suite on la connait : des pertes de balles, Samuel qui sort au pressing qui se fait effacer et Lucio qui couvre encore l’attaquant (55ème), Samuel qui perd le ballon et JC qui est proche de prendre un lob (57ème), etc… bref, une équipe qui ne défend plus beaucoup, sachant qu’en essayant ils ont pris 2 buts. Depuis l’entrée du Néerlandais, Forlan n’a pas touché le ballon en un quart d’heure. Motta est proche de trouver le but de la tête sur coup franc, mais le 3-0 n’est pas encore pour tout de suite.

A l’heure de jeu, Poli et Obi remplacent Cambiasso et Palombo. Pourquoi ? Comment ? Bonnes questions ! Il est vrai qu’ils ne protégeaient plus grand chose. Mais dans un match où l’attaque et la défense sont amorphes, il est cocasse de changer complétement le coeur du jeu. En même temps, Almiron, le Veron du pauvre, a joué dans un fauteuil.

Sneijder est vraiment agaçant, il ne court pas et rate tout. Sur un de ses corners néanmoins, Samuel gagne son duel mais Milito ne peut dévier le ballon juste devant le gardien adverse (66ème)

 

70ème : Pressing de Sneijder

Nagatomo réussit à récupérer le ballon dans la foulée. Bravo Wesley !

Comme un symbole, l’Inter se réveille.

 

71ème : But de Forlan

Forlan contrôle de la poitrine, entre dans la surface côté gauche, crochète vers l’extérieur pour se mettre sur son pied gauche. Il arme et fusille Carrizo, qui fait une légère faute de main… enfin une belle faute de main, même si la frappe était très puissante.

Si l’Inter, était un tout petit mieux, c’est surtout Catane qui a baissé d’un ton, et il le paie rapidement. Ce premier but depuis 540 minutes peut changer beaucoup de choses dans les têtes pour la fin de ce match, mais ça va nous transformer en super équipe non plus.
On peut quand même noter que Poli et Obi font bien le taf, et que leur entrée est donc finalement justifiée.

Seymour (Skinner ?) remplace Barrientos à la 76ème.

 

80ème : But de Milito

Obi récupère le ballon côté gauche et transmet de la poitrine à Forlan. Diego voit son homonyme Milito tout seul à l’opposé et le sert instantanément. Il Principe contrôle entre dans la surface, et envoie une pêche croisée rectiligne qui finit au fond.

Qui l’eut cru ? Sneijder, Poli, Obi et Forlan ont secoué le cocotier, et le fait que Catane soit une équipe banale nous offre la possibilité de revenir dans le match, et même de le gagner.

Du coup l’Inter pousse et ouvre des espaces que Catane ne réussit à exploiter par Seymour, qui échoue face à Julio César. Sur le contre, Milito bien trouvé par Sneijder ne peut trouver de place pour frapper alors qu’il était idéalement placé dans la surface (85ème).

Llama remplace Gomez à la 87ème, il aura été bien relou ce con.

Pazzini a la balle de match à la 91ème, non seulement il rate son contrôle mais en plus après le centre d’Obi (Pazzo met la main d’ailleurs), il tente une déviation molle qui à 5m des buts ne surprend pas le gardien qui n’a qu’à se baisser pour récupérer l’offrande.

Pazzo obtient un bon coup franc à la 93ème. 25-30m dans l’axe, Sneijder prend le ballon, mais le mur dévie en corner.

Fin du match, nouvelle contre performance, même si le scenario laisse au moins un peu d’espoir de se faire moins chier devant les prochains matchs.

 

 

Il note :

Arbitre : Domenico Celi (0/10)

 


Au-delà d’une prestation mi-putes, mi-soutif, il accorde un but qui change tout malgré un hors jeu évident.

Interisti :

Julio César : 2/5 Ne peut rien sur les buts, mais a craqué deux fois balle au pied pour deux tentatives de lob qui finissent au-dessus de son but.

Nagatomo : 0/5 Mis dans le vent, sans punch offensif, et à droite comme à gauche en plus !

Lucio : 2/5 Pendant une heure, il a semblé ailleurs, même si étrangement, cela a été sans conséquences. Revenu parmi nous suite à un alignement complétement dégueulasse, il a mis beaucoup plus d’engagement, ce qui est bon signe chez lui.

Samuel : 1/5 Dur dur ! Poussé à aller chercher les attaquants qui décrochaient, il a créé des trous béants (© Gros Membre Numéro 2). Quel match de meeeeeeerde !

Zanetti : 5/5 S’il a semblé un peu à court de jambe pour déborder, il a parfaitement tenu ses couloirs. Cet homme est un robot qui ne sera jamais vieux.

Faraoni : 0/5 Une mi-temps atroce avec une absence à 90% auquel on en ajoute 10 de déchet. Remplacé à la mi-temps par Sneijder (3/5). Aaaah ! Wesley… Est-ce qu’un jour on comprendra ? Je crois qu’on en n’a plus le temps ! Un premier quart d’heure passé à marcher, un peu de mieux pendant 10 minutes, puis un réveil, avec du jus, de la vista, des renversements de jeu… Peut-être veut-il prouver que c’est simplement une question de volonté s’il est nul depuis 4 mois ?!

Palombo : 2/5 Il était l’un des seuls à surnager en début de match, et ses orientations de jeu y étaient judicieuses. Mais il n’est pas clair sur les buts, et il a complétement disparu par la suite. Remplacé à la 60ème minute par Poli, qui a passé son temps à courir et à remonter les ballons. Il a parfaitement tenu le poste vu les nécessités offensives du contexte et a insufflé un dynamisme nouveau.

Cambiasso : 1/5 Mais qui-êtes vous monsieur ? Vous n’êtes pas Esteban, vous êtes un sosie au rabais ! Vincent Lagaf ? Charlie Runkle ? Telly Savalas ? Bonne question ma ptite dame !
Remplacé lui aussi à la 60ème par Obi, qui a été dans la même veine que Poli : le secouage de cocotier. C’est quand même incroyable de voir que ce sont 2 gamins qui viennent expliquer comment ça doit fonctionner, mais bon, je prends !

Forlan : 3/5 Le seul à avoir été constant et bon tout au long du match. Evidemment, il a fait des choix d’attaquant alors que son poste était sur le flanc gauche, mais il va chercher le premier but tout seul et a été le seul à réussir à percuter balle au pied.

Milito : 3/5 Perdu en première mi-temps, mais qu’y pouvait-il ? La deuxième mi-temps commence par un replacement sur l’aile droite qui aurait pu paraître chelou… Oui c’était un peu chelou, mais à défaut de centrer, ça permettait d’avoir des buteurs dans plusieurs zones du terrain. Résultat, le mec oublié au deuxième poteau, c’était pas Faraoni, c’était Diego, pour un but qui va lui faire du bien.

Pazzini : 1/5 Désolé Pazzo, mais à part obtenir ou demander des coups-francs, tu n’as fait qu’un truc : vendanger la balle de match.

 

Marco Matrix : 5/5 Ces derniers temps, je ne note plus trop les défaites, mais j’ai compris qu’il fallait s’y habituer… J’ai même eu des moments de kif en deuxième période, comme quoi tout n’est pas perdu !

4 thoughts on “L’Internazionale Académie note Inter-Catane (2-2)

  1. bah merde, Palombo 0, trop de pertes de balle, joue bcp trop long, et ne sais pas créerles décalages et casser les lignes comme le faisait thiago. Poli et obi gros +, Faraoni pltot bon pour sa prestation, remontée de balle, récupération.

  2. Je te l’annonce : c’est valbuena qui va vous éliminer, d’une frappe les yeux fermés, en pleine lulu. Comme un symbole.

  3. j’ai éteins mon streaming à la mi temps pour regarder inspecteur barnaby, j’avais plus le courage… comment savoir avec cette bande de lunatiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.