Le comité de vigilance médiatique du 27 février

18

Le comité s’essaie au solitaire, comme un symbole.

Le comité ne profitera pas du référencement aujourd’hui en écrivant The Artist, Hazanavicius, Jean Dujardin ou encore Oscar en titre, il préfère un sobre « bite ».

 

Les théories du complot du jour

« A 12 contre 10, c’est un bon point. Un arbitre doit passer inaperçu, ce soir on n’a vu que lui. »
Une belle semaine pour nos hommes en noir totalement à la rue , c’est Fredo-la-soufflante qui ouvre les hostilités.

« Je voulais exprimer mon indignation sur la manière dont ce match a été arbitré. Toutes les actions litigieuses ont toujours été dans le même sens. J’ai essayé d’avoir du recul, mais il y a eu des incidents en première et en deuxième période. Comment peut-on siffler quatre minutes d’arrêt de jeu ? Il faudra qu’on m’explique, c’est impossible… »
Jean-Michel Aulas est inquiet pour son budget.

« Soyez honnête au moins, calculez-les, les changement ! Y’en a combien ? Cela fait trente secondes de changement, ça ne fait pas quatre minutes »
Quelqu’un pour expliquer à Rémi Garde que les arrêts de jeu ne se limitent pas aux changements ?

« Je ne sais pas pourquoi et je ne sais pas s’il y a des intérêts qui dépassent le cadre du football à court terme. Mais c’est dommage. »
Si c’était vrai, Jean-Michel Aulas, ce serait plus que dommage. Et puis vous seriez quand même au courant. A noter l’analyse du pointu de le10sport.com par la suite :

« Aulas évoque-t-il un côté malsain dans les connexions PSG-Qatar-Al Jazeera-Ligue de football ? Si ce n’est pas ça, ça y ressemble… »
Non, il évoque les balades champêtres qui l’occupent l’été au bord du canal du midi en mangeant des pralines au gingembre tout en faisant une fine allusion à un tableau de Monet que seuls les esprits les plus fins et les plus éclairés peuvent en deviner la subtilité.

« Désolé, je vais faire très court. Il s’est passé ce qu’il s’est passé. J’estime qu’au bout de trente secondes de jeu, il y a un penalty et certainement un carton rouge. Voilà, après vous pouvez dire, écrire ce que vous voudrez, j’espère au moins que M. Buquet aura le courage de reconnaître son erreur. Je préfère m’arrêter là. Je ne vais pas répondre à vos questions aujourd’hui même si je le fais toujours. Je n’en ai pas le cœur, ni la tête et je pourrais dire des choses que je pourrais regretter. »
Didier Deschamps.

 

Le mea culpa du jour

« Ce que j’ai dit dans l’énervement est anormal. A tort, je me suis servi d’une erreur pour attribuer la responsabilité de notre défaite à l’arbitre. S’ils sont blessés, je regrette sincèrement les propos que j’ai pu tenir».
Communiqué de Franck Dumas.

La veille, il avait déclaré :

« J’en ai marre de me faire entuber. Il y avait un arbitrage maison. Je suis vraiment remonté. Ca commence à faire beaucoup »
A Nice, les gens l’auront perçu comme une sorte de Boudjellal du nord. Mais aussi :

« Les vingt-deux acteurs ont eu du courage, du tempérament pour pouvoir jouer ce match, le seul qui n’a pas eu de couilles, c’est l’arbitre. »
Franck Dumas aurait pourtant pu vérifier cette information par une palpation rapide.

En revanche, si vous attendez un mea-culpa de JeanMimi, il est probable que l’OL s’étonne et qu’il vous invite plutôt à vous toucher.

 

Les déclarations du week-end

« Je ne crois pas que nous gagnerons la Liga, nous ne les rattraperons pas »
Pep Guardiola. Ca fait déjà deux semaines.

« Tout le monde l’a vu, il le tacle par derrière. Grosse faute de l’arbitre parce que s’il ne voit pas un penalty comme ça, je ne sais pas comment il verra un penalty »
Alou Diarra
confirme, l’arbitre aurait dû s’expulser.

« Quand on prend six buts en deux matchs comme Paris, je pense qu’il faut se poser des questions… »
René Girard, sniper à crotte-de-nez. Head shot.

« Mes débuts en sélection, c’était tellement extraordinaire ! Les gens m’aimaient et je le leur rendais bien. J’ai vraiment envie que tout recommence. (…) Avant, j’étais le chouchou du public. Après, j’ai été rejeté. Mais mon histoire avec les Bleus est loin d’être finie »
Franck Ribéry. Bon, arrêtez Franck, vous êtes insupportable. Vous voulez qu’on vous aime ? Jouez et fermez-là, ça n’ira que mieux pour vous, la langue française et la santé du comité.

« C’est embêtant pour Lille mais important pour nous »
Mevlut Erding, le seul footballeur qui pense d’abord au sort de son adversaire.

« J’étais fier de voir mon équipe il y a trois jours, aujourd’hui j’ai honte. »
Mécha Bazdarevic. C’était pas le jour pour arrêter la colle.

« Aucune équipe française qui jouait cette semaine (en Coupe d’Europe ou en match en retard de L1) n’a gagné. La réponse à ceux qui disaient que je pleurais après le calendrier est là »
C’est vrai Rudi Garcia. Vous pleurez.

«  On a deux ou trois très bons joueurs comme Karim Benzema et Franck Ribéry, mais le reste est très moyen »
Michel Platini. Comme d’hab.

« Balotelli est encore un peu agité. »
Et papa Prandelli est allé le coucher, mais pas dans sa liste des sélectionnés.

« Nous, notre force est collective. »
Geoffrey Jourdren. Oui, comme Alou Diarra, sa force est collective. Enfin surtout ses faiblesses.

« Le football est le sport le plus populaire dans le monde parce qu’il a des règles simples qui s’appliquent partout. »
Michel Platini. Sauf à Brest ou un tacle par derrière dans la surface offre une relance à la main, parce que c’est trop tôt dans le match. Les spécificités du football français.

« Le penalty réclamé par les Marseillais ? Je ne sais pas, je n’ai pas vu ni revu l’action. Mais j’avais demandé avant le match à mes joueurs d’être à 150% et de ne pas faire de faute de concentration, or Martial ne nous met pas sur les bons rails dès la première minute. Il n’y a pas eu de punition cette fois, mais ce n’est pas à rééditer »
Oh les gros yeux plein de merde d’Alex Dupont ont dû effrayer Martial.

« Ce qui me fait de la peine, c’est que nous avons joué en déplacement mais à Madrid et il y avait 300 supporters. A Getafe, ils étaient 30. Je viens d’entendre que nous n’en auront même pas à Bilbao et à Malaga. J’aimerais que les supporters en fassent un peu plus pour le club »
José Mourinho. Bravo à foot01.com pour la prose d’origine.

« Effectivement. J’ai été surpris… et déçu. Ce qui a été dit m’a fait quand même mal. Oui, je n’ai pas fait l’un de mes meilleurs matches, j’ai tenté des percées trop individuelles, j’ai trop porté la balle, mais de là à remettre tout en cause ou de penser que je me considère comme le sauveur de l’équipe »
André Ayew
répond à Benoit Cheyrou. Le groupe vit bien.

« Soyons honnêtes : les femmes représentent la plus grande tentation. Pour un jeune joueur c’est même un talon d’Achille. Ils peuvent vite se faire avoir par une fille qui ira monnayer son témoignage dans les journaux. J’ai vu des gars très déstabilisés. Il suffit d’y penser une demi-seconde pour faire un mauvais match. Du coup, c’est dur de faire confiance, on devient parano avec les femmes. Certains préfèrent donc faire appel à des escorts »
Louis Saha
vient apporter son expérience au groupe France mais pourra apprendre auprès du jeune Yann M’Vila que la solution de l’escort n’est malheureusement pas la solution parfaite. Quoi qu’il en soit, les gros membres restent à l’abri de cette terrible menace féminine vu qu’il n’en connaissent toujours pas.

« Après le maintien et la Ligue Europa, je crois que l’on peut maintenant assurer une participation à la Ligue des champions. Ce n’est pas prétentieux de dire cela, c’est être ambitieux. »
Henri Bédimo, jeune et ambitieux, parfois vicieux.

« J’accepte d’ailleurs les critiques, mais là, c’était, disons… un peu bizarre. Sachant que je donne et que j’ai toujours tout donné pour l’OM, quel que soit mon état physique. »
André Ayew avait dit « pas le physique ».

 

Les grandes nouvelles du week-end

« Un pétard aurait même été envoyé dans le bureau de l’entraîneur Jean Fernandez. »
Maxifoot.fr. Et Jeannot de le faire tourner en adepte des milieux clos. Attention à l’aquarium.

« Une soixantaine de supporters sont venus au centre d’entraînement exprimer leur mécontentement, et une trentaine de personnes a même réussi à entrer dans le vestiaire où les titulaires étaient aux soins. »
Francefootball.fr. Rousselot a dû être vert de rage de voir ces profiteurs d’allocations.

« Le seul stadier présent a vite été dépassé par les événements. »
Francefootball.fr. Ils étaient plus nombreux que lui.

«  On a voulu créer un électrochoc avant qu’il ne soit trop tard pour le maintien. La plupart des supporters avaient fait le déplacement en bus à Annecy samedi. À la fin du match, les joueurs ne sont pas venus nous saluer. C’est un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. On n’est pas venu pour casser les voitures, l’idée était juste de discuter et on l’a fait. »
Christophe Rokita, président des supporters nancéiens FC Saturday. Une discussion musclée, à la Morano, quoi.

« Un connaisseur du Bayern raconte en effet que Ribéry était auparavant accompagné d’ « amis bizarres » qui ne le suivraient plus aujourd’hui »
Le10sport.com a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui aurait vu quelque chose.

« EDF : Blanc n’envisage pas de sélectionner Nenê »
Quand le10sport.com fait dans l’investigation, on prend un choc.

«A noter quand même qu’un bus de supporters du Paris Saint-Germain n’est pas arrivé à Gerland, puisque certains de ses occupants ont commis des dégradations sur une aire d’autoroute et le véhicule, intercepté à un péage, a été renvoyé vers Paris immédiatement après différents contrôles de police. »
foot01.com.
La lutte contre le hooliganisme est devenu également écologique.

« L’ancien entraîneur du club serbe, qui est désormais coach au Japon, a été informé qu’une grenade avait été lancée, en son absence, sur sa maison à Nis (Serbie). L’engin a explosé, mais heureusement aucune victime n’a été à déplorer. Selon les autorités locales, ce geste d’intimidation pourrait être l’œuvre de hooligans proches de l’Étoile Rouge, les mêmes qui il y a quelques semaines avaient éjecté Stojkovic d’une buvette du Marakana, où l’ancien joueur de l’OM avait eu la mauvaise idée de se montrer. »
foot01.com.
L’humour serbe est toujours aussi explosif.

Y a football365.fr qui déclenche automatiquement des pubs de l’Armée de Terre, comme un symbole de Kapisa. On a coupé.

 

Les questions que personne ne (se) pose…

… sauf le10sport.com :

«  l’OM a-t-il dit adieu au titre ? »
Depuis le mercato d’été pour tout vous dire.

… sauf francefootball.fr :

« Innarêtable Borussia Dortmund ? »
Oui. Demandez à Marseille et Arsenal.

… sauf le10sport.com :

« PSG : un complot dénoncé par Aulas ? »

… sauf football365.fr :

« Et pourquoi pas tant qu’on y est un complot d’Etat orchestré par un président supporter du club de la Capitale ? »
Arrêtez de déconner, il en est capable.

… sauf football.fr :

« Mauvais joueurs ces Lyonnais ? »
Allons donc…

 

Les comparaisons foireuses du week-end

« Deschamps a donc choisi d’insister, comme Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, la veille après le nul contre le PSG (4-4), sur l’erreur de l’arbitre. C’est un choix mais aussi une sorte de contre-feu allumé après un revers lourd de conséquences. Cela évite peut-être une introspection douloureuse. »
Hervé Penot ou le sens de la mesure. Quand Aulas a sa toquante (décidément, le tic-tac est une manie chez lui, a-t-il été crocodile dans une vie antérieure ?) dérangée et voit un complot international contre lui, Brandao se fait découper, c’est tout pareil. Merci Véver.

« J’ai l’impression qu’ils abordent ce métier comme des fonctionnaires du sport. C’est le milieu du ‘moi, je’, c’est désolant. Le contraste avec Titi, qui, lui, est un amoureux fou du football, était tellement saisissant. »
Le grand Manu Petit. C’est l’émotion qui a dû trop parler.

« Lorient avait par exemple quitté le Vélodrome (2-1, 17 décembre) sur un sentiment de vol. Et puis, il restait encore quatre-vingt-dix minutes. »
Hervé Penot aussi oublie le rouge possible. Remarquez, encore un club breton, c’était presque une bonne comparaison.

« C’était un match de haut niveau. Le coach nous a dit que nos trois buts pris en cinq minutes lui avait rappelé la finale de Ligue des Champions qu’il avait vécue avec le Milan contre Liverpool. »
Mamadou Sakho. Ah, Carlo Ancelotti a bu dans la gourde de Lugano.

« On veut parler ici des mauvais joueurs de la Ligue 1, les mauvais perdants du samedi et du dimanche soir, ceux qui polluent les antennes de Jour de foot et du Canal football club de leurs mines furibardes, assènent des accusations aussi étayées que celles autrefois formulée par Fouquier-Tinville devant la commission de discipline de la Révolution. »
Le professeur B(u)RP, billot en tête, a bu de la bière. Sa tête roule déjà. Et bière qui roule n’amasse pas mousse. Oui, elle est très mauvaise mais on est lundi et c’est lui qui a commencé.

 

Les prix sans déconner du week-end

« Marseille, privé d’un penalty évident, a succombé à Brest. Le titre semble s’éloigner définitivement. »
Hervé Penot ou l’art du suspense.

« Ce n’est pas la faute de M. Buquet si le coup de tête de Brandao, parfaitement servi par Jordan Ayew, trouvait le bas du poteau d’Elana »
Hervé Penot.

 

Les photos du week-end

Hé, mais c’est méchant un ballon en fait.

Merci la famille.

Mais non, il n’est pas rentré, Gigi a raison.

Purée, comme tu pointes Mario, on pourrait le lire en braille.

Oui, c’est Andrey. Il n’a pas rejoint le Zénit, il a rejoint Augustin Legrand et BadenPowell.

Et l’Islandais qui vient de passer sous la barre des 1,10m.

A Paris, les histoires se règlent d’abord avec le sourire, ensuite avec le sourcil.

 

Les analyses du week-end

« On est capables de se tirer les oreilles quand c’est nécessaire, et ensuite de faire la paix. »
Geoffrey Jourdren. Même avec Jeunechamp ? Les gros membres n’essaieraient pas de lui tirer quoi que ce soit.

« Et quasiment toutes ses illusions de titre. Pour rappel, Marseille n’a obtenu que deux points lors de ses trois derniers matches en L 1, preuve que quelque chose ne fonctionne pas si bien que ça. »
Hervé Penot. Insupportable journal qui nous a gonflé avec l’invincibilité de l’OM depuis 3 mois. Un gros membre s’est donc logiquement arraché les yeux pour se soulager de sa lecture. Deux fois.

« Ma grand-mère m’a toujours dit que la peur n’évitait pas le danger. Même si je fais six litres d’huile avec une olive, ça ne change rien… »
Alex Dupont avait déjà commencé les bières hier. On ne veut pas savoir avec quelles olives vous faites votre huile.

« Je ne démissionne pas parce que je crois en ces joueurs, ils se battent, et c’est tout. Moi je confirme à 100% Ranieri »
Je, Claudio Ranieri. Le comité n’a pas la même lecture du match que votre équipe a proposé contre Marseille ou Naples. Et encore moins contre Bologne.

« Etre le meilleur buteur du championnat, c’est bien. Etre l’attaquant en vogue, c’est super… Mais ça ne donne pas le droit de mettre des taquets à tous les défenseurs. »
Les analyses pointues de Pierre Menès au sujet de  Giroud. On avait compris pour votre montpelliérite suraigüe.

« Fautrel a été calme, serein, il n’a pas énervé les acteurs. Il a favorisé le jeu. Lui faire un procès d’intention, non ! Mais le jour où il y aura une faute caractérisée… S’il n’avait pas sifflé penalty sur la faute de Gonalons d’accord. »
Joël Quiniou. Deschamps attend avec impatience son analyse sur l’arbitrage de Brest-OM.

«L’Allemagne a actuellement la meilleure équipe en Europe »
Ben voilà, Platini s’y met aussi. Il doit être de droite.

« Il a toujours protégé ses joueurs. Mais là, il faut une prise de conscience individuelle et collective. Parce que si on joue au jeu du ‘c’est la faute à untel’, il n’est pas dit qu’Arsenal se qualifie même pour l’Europa Ligue. Ces joueurs sont fragiles, ils peuvent sombrer »
Le grand Manu Petit rappelle que les footballeurs sont tous des névrosés, et que les Gunners en particulier sont des dépressifs en puissance. Le comité a une petite pensée pour Sébastien Squillaci à qui il souhaite un bon rétablissement.

« Je n’ai pas l’habitude de parler de l’arbitrage. Je préfère me concentrer sur ma prestation et celle de l’équipe. Je laisse mes dirigeants en parler. »
Bafama, BatémiGomis a totalement raison. Au moins sur les deux premiers points.

« J’ai été surpris de voir que M.Turpin n’allait pas au championnat d’Europe, maintenant je comprends pourquoi. Je l’ai connu bien meilleur, et j’espère qu’il se remettra en question. Il a raté son match et je l’ai trouvé très nerveux, peut-être parce qu’il ne va pas au championnat d’Europe justement… »
Frédéric Antonetti prévient amicalement le jeune arbitre premier des risques de cercle vicieux dans lequel il pourrait tomber s’il continue à se montrer aussi nerveux. Parole de connaisseurs sans doute.

« Tout le monde a vu cette faute. Peu importe que le joueur reconnaisse la faute. Je demande à mes joueurs d’être là dès la première seconde, cela n’a pas été le cas de tout le monde sur le terrain. Si l’arbitre prend la bonne décision, ce n’est plus le même match »
Didier Deschamps. Si l’arbitre n’était pas là, c’est quand même dur de lui reprocher de ne pas avoir sifflé. Puis pourquoi les joueurs ont commencé aussi, ils auraient dû l’attendre.

« La deuxième période, ne m’en parlez pas ! Il n’y a rien à en dire. Ce fut un non-match. On s’est comporté comme des gagne-petit. C’était quasiment un échauffement. On s’est contenté de les regarder. Je ne comprends pas ce genre d’attitude. »
Ce qui est rigolo, c’est que Robert Herbin parle comme s’il était encore au club. Ou comme même s’il était encore le bienvenu.

« Il ne faut pas tomber dans la paranoïa. Il n’y a pas de volonté de protéger tel ou tel club de la part des arbitres. Ca me navre car on voit un très bon arbitre et tout le monde lui tombe dessus. »
Joël Quiniou
est un peu parano. Il n’y a que deux trois excités lyonnais pour s’en prendre à Freddy Fautrel.

« Sirigu, depuis deux matches, n’a pas les mains fermes et n’a même pas les bras fermes. Il a tellement été décisif depuis le début de saison qu’on est surpris de le voir prendre ces buts-là, autant contre Montpellier, que trois des quatre buts d’hier face à Lyon »
Coach «  C’est mon avis et j’ai le droit de le penser »Courbis

«  J’ai été invité par Leonardo pour assister à un match à Paris. Tout s’arrête à une visite de courtoisie. Entraîner n’est pas mon objectif. Bien sûr, en observant les championnats étrangers, on perçoit une faible connaissance de la phase défensive, à la limite de l’insensé »
Paolo Maldini
ne compte apparemment pas s’abonner à Al Jazira, ou alors pour la déconne.

 

Les prix du fair-play du week-end

« Je fais une erreur de marquage sur un corner. Je tue le travail de toute une équipe pendant 90 minutes. »
Marc Planus, en net progrès sur ce plan.

« Il y avait penalty »
Martial, à la mi-temps de BrestMarseille. C’est marrant que Foot + ait besoin de confirmer les images. Comme quoi, l’arbitrage vidéo…

 

Les rectificatifs du week-end

« La gestion des corps se comprend mais en l’absence de Loïc Rémy, blessé, Ayew est le seul vrai buteur de ce groupe. »
Hervé Penot n’a pas vu les stats de Brandao depuis son retour.

« Les vingt-deux acteurs ont eu du courage, du tempérament pour pouvoir jouer ce match, le seul qui n’en a pas eu, c’est l’arbitre. »
Euh, Ouest-France, Franck a parlé de « couilles » nous semble-t-il.

Pas de Roberto Aquilani pour le choc de Serie A. On espère que Chica a pu au moins venir au stade.

Tiens, au rugby ils sont aussi doués qu’au football.

 

Les prix d’originalité

« Arsenal sort l’artillerie lourde »
Elle est bonne celle-là, football.fr.

« Les cinq coups de canon d’Arsenal »
L’Equipe.

« La tornade Arsenal emporte Tottenham »
Francefootball.fr a recruté l’anti-Morlino.

« Des valises pas en carton »
Le titre le plus nul du monde vient d’être découvert par eurosport.fr, grâce leur soit rendue.

« La (re)naissance de Lavezzi »
lequipe.fr
a découvert un très jeune talent qu’on avait repéré nulle part ailleurs.

« Hip, hip, hip, Denis »
Quand francefootball.fr contemple son verre vide.

« L’Inter sur un volcan »
Hu, hu, francefootball.fr.

« Oscars du foot : le meilleur acteur est… »
Le10sport.com. Référencement. Clic.

« Quand Jean Dujardin parodiait Zidane »
Football365.fr, référencement, clic.

« Et l’oscar est attribué à The Artist, Ronaldo »
Football365.fr, référencement, clic.

 

Les titres du week-end

« Bazdarevic se pose des questions »
Maxifoot.fr. Dans la brève qui suit ce titre, Bazdarevic dresse un constat sans se poser de questions aucune, mais si vous y tenez.

« 13 euros pour s’abonner à Al-Jazira ? »
Maxifoot.fr. C’est 13 de trop.

« Al Jazira pour 12 euros ? »
Football365.fr. C’est toujours mieux que 13.

« Un peu de retenue, Jean-Michel… »
L’édito de football365.fr. Allons, Jean-Mi, du calme. Ouais, calme Jean-Mi. Quand est-ce qu’on mange ?

« Défendre, c’est aussi spectaculaire ! »
Un titre de l’Equipe à encadrer.

« OL-PSG, c’est aussi match nul sur les supporters interpellés »
foot01.com

« Lampard veut bien être sûr sur le banc… si Chelsea gagne »
foot01.com

« Eduardo réussit des débuts tonitruants à Ajaccio où il a failli ne jamais signer »
Football365.fr. Bref…

« Quand Dhorasoo revient au Parc »
Sofoot.com. Un truc qui brûle les yeux, n’y allez pas.

 

Bonus Live in Japan

Le fils caché de gros membre numéro deux et Yoko Ono.

 

Bonus Olive et Tom

De la pure science-fiction.

 

Bonus Gastronomie

Hassan Céhef n’y est pour rien.

 

Bonus Culture

Rions un peu avec les nazis.

 

 

Le comité revient demain sans doute vers 13h. La bise anale.

Merci à TuW, Trifon Poliakov, Yann, Drogaldinho, Hudson La Force et Jacques Facial qui sont passés par le forum.

Merci à Moké et ses analités quotidiennes.

Merci à Mèch’ Tuyot qui devrait arrêter de jouer aux Pokémons à son âge, Philippe T., Talek. pour leurs délations mailesques de grande qualité.

Si vous souhaitez devenir quelqu’un d’unique en rejoignant les abonnés d’horsjeu.net. C’est sans engagement, on n’est pas Canal, la preuve, Boris G. a réussi à se désabonner avec aisance.

Si vous voulez donner un coup de main à horsjeu.net vite fait, vous pouvez cliquer sur ses pubs mais aussi sur le côté de la page sur l’insigne +1, pour un meilleur référencement du site. L’éditeur est beau et rusé.

Si vous voyez ou entendez quelque chose qui devrait figurer dans cette colonne, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante: lecomite@horsjeu.net si vous n’avez pas encore eu la présence d’esprit de vous inscrire sur le forum…

18 thoughts on “Le comité de vigilance médiatique du 27 février

  1. Bon, on lance le bise naisse là les zizis, donc je ne suis pas indiscret si je vous demande combien vous rapporte le clic sur une pub.

    Et dites nous si il y a des pubs qui vous rapportent que dalle, on se concentrera sur les payantes !

    C’est juste histoire que dans 3 mois vous fassiez péter la BM « HJ.net » ¤dream ;)¤

    Ps: opération « Horsjeutons! » balancez vos vannes :-D

  2. « Non, il évoque les balades champêtres qui l’occupent l’été au bord du canal du midi en mangeant des pralines au gingembre tout en faisant une fine allusion à un tableau de Monet que seuls les esprits les plus fins et les plus éclairés peuvent en deviner la subtilité. »

    On sait maintenant comment le comité s’y prend pour essayer de ramasser de l’étudiante ; pas très anal, certes, mais ça fonctionne au moins ?

  3. Bonjour,
    Aulas, Deschamps voire Antonnetti, ça pleurniche grave sans arrêt!!
    Dumas c’est différent, c’est un con!

    Lapincompris le lien rugby-foot…C’est pour le goalavérage?

  4. Pour le rectificatif rugby : Racing Metro est 6ème avec 41 points, Stade Français est 7ème avec 42points… Eh oui fallait chercher

  5. En même temps on n’a pas attendu ce week-end ni même José Anigo pour savoir que Deschamps était une pleureuse. Quand il était joueur, déjà, Platini l’appelait le porteur d’eau.

  6. Cantona, en fait. Je croyais me rappeler que Platini avait dit un truc du genre.
    Main droite & Mémoire…

  7. @ Moké
    C’est pas une enculerie. Avec tout le gras de Gignac, ben forcement ça glisse mieux.

  8. La blagounette du week end
    Voici le grand, l’immense, le geantissime Loic Remy.
    « On va essayer d’accrocher le podium voir plus »
    « Je ne dis pas non plus que le titre est acquis »
    « On a un mental à toute épreuve »
    1+1=2 Loic. Elementaire

  9. Dites, une petite question. C est moi ou Harry Redknap a regardé son équipe comme Claude Pez regarde un match de bordeaux? Je me demandais d’ ailleurs combien de long island il s’ était enfilé parce au on aurait dit gros membre numéro 4. Plus le match durait plus il devenait rouge….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.