Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), les gros membres choisissent chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens, de plus en plus acerbes.


Valverde 3/5 TFC : Il a fait au moins un arrêt dans le match ! À partir de là, je pense qu’on peut dire qu’il a été un peu meilleur que d’habitude.

Cordoba 1/5 Inter : Dès qu’il joue, on perd. Donc il n’a pas joué. Enfin si, mais non.

Fofana 2/5 TFC: S’est presque débrouillé correctement pour son dernier match en défense centrale avant de retrouver son meilleur poste: à gauche sur le banc de touche.

Squillaci 2/5 Arsenal : Tonton Toto se fait vieux quand même, et comme il n’a jamais été transcendant… Il devait prendre Park sur le but et a été coupable de relances dans l’axe qui ont permis au charme de Carrick et Fletcher d’agir.

Kaboré 2/5 OM : est très fier de jouer à l’OM. La réciproque est plus que relative…

Démont 2/5 Lens : Pour fêter sa nomination au ballon de plomb, Jean-Guy file le brassard à Yoyo. Placé dans une position un peu bâtarde due à la partie de terrain gelée donc désertée par les 2 équipes, il s’est retrouvé tantôt 6, tantôt milieu latéral, tantôt 8. Ça n’a rien changé, il a été inefficace aux 3 postes.

Doumbia 2/5 Rennes : Irréprochable sur l’envie. La jambe droite de Plasil peut en témoigner. Toujours un peu maladroit. La jambe droite de Plasil peut en témoigner

Machado 1/5 TFC : Après 2 ou 3 matchs sur le banc, il a totalement pété les plombs, a fait n’importe quoi avec ses cheveux et avec le ballon.

Archavine 1/5 Arsenal : Egoïsme, pertes de balle et tricotage, Tome 2.

Akalé 1/5 Lens : Un Sénégalais (Ivoirien) qui fait du patinage artistique. L’important c’est de participer, OK. Gagner c’est bien aussi.

Chamakh 1/5 Arsenal : s’est bien battu… (faut le dire quand même). MAIS FEINTE BORDEL, TU CONNAIS PAS YOURI THE SNAKE. (Pour ceux qui n’ont pas vu le match, Marouane récupère un ballon relâché par Van Der Sar, et alors que Vidic (ou Ferdinand) se jette au sol, Marouane bourrine. Ce n’est pas un énorme raté, mais c’est pas digne du Fuoriclasse que L’Equipe Mag tente de nous vendre.)

Les remplaçants :

Eto’o 2/5 Inter : Couloir gauche donc pour Samuel, qui a enchaîné les mauvais choix comme Bigard enchaîne les prouts. Doit marquer sur le but de Milito.

Montaño 1/5 Rennes : Parvient au mieux à obtenir un coup-franc quand il n’est pas hors-jeu. On espérait que son pénalty la semaine dernière allait le relancer. Ouais, mais en fait non.

Aït-Fana 2/5 Montpellier : L’idole du bar le Gambetta. Mais pas encore de Loulou. Encore trop minot de quartier dans l’esprit, dribbleur fou comme Gégé du Souras-bas

Les adversaires du Onze Anal: le Onze Mondial qui pète

3 thoughts on “Le Onze Anal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.