Le Onze Anal de la semaine

Quand le coach anal réfléchit, il ne se gratte pas la tête.

Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le coach anal s’est encore fait troussé la semaine dernière, comme l’imageait un de plus grands cerveaux contemporains. Il n’est dit que le Coach Anal se laisse faire et reconduit pour la énième fois son 4-3-3 habituel, comme un symbole de coaching marseillais. 


Szczesny, Arsanal 0/5 : Sans déconner, où est-ce que t’as appris à te placer sur coup-franc ??!! C’est vrai que bien planqué derrière son mur, on a une vision bien plus complète des choses… Aucune autorité dans sa surface, des sorties champêtres qui n’ont pas lieu d’être, un immobilisme de cul-de-jatte sur le premier but, bref, le gardien idéal pour une équipe de broques.

Sané, Girondins de Bordel 0/5 : Ce mec est une erreur du football, d’une faiblesse technique pire qu’un défenseur est-allemand, doté d’une science du placement digne de celle de Jérôme Kerviel et d’une intelligence du niveau d’un poisson-lune.

Djourou, Arsanal 0/5 : Avant d’essayer d’être un défenseur propre, qui joue les mains dans le dos, et qui relance court, Djouroux devrait essayer d’être un défenseur. Tout court. Il complète le trio de glandus de l’arrière-garde londonienne. Invisible les ¾ du temps, il réussit la performance d’être encore plus nul que l’année dernière. Je crois qu’il n’a rien réussi : ni un duel (grâce à son placement commerce équitable), ni une couverture (pour cause, je pense que le garçon ne pense même pas à regarder derrière lui). Le Père lui a lancé une tripotée de noms d’oiseaux durant le match.

Fanni, Marseille ou Lille, il ne sait plus 1/5 : Tout n’est pas si facile, tout ne tient qu’à un fil. Fanni a pleinement justifié son prénom ce soir (« Rod », ça veut dire pénis en anglais), comme Rod Stewart en son temps. La machination dont a été victime Nkoulou a pris tout son sens et l’école Diawara fait des émules. Son chef d’oeuvre du soir : un Final Cut Pro.

Chalmé, Girondins de Bordel 0/5 : Il souffre du syndrome de Stockholm : à force de se faire violer par son adversaire direct, il finit par aimer ça et par l’aider en se mettant sur le cul à chaque fois. A la rue sur le deuxième but où il se jette comme un benêt.

Ben Khalfallah, Girondins de Bordel 0/5 : Ne mérite même pas un point pour sa tête déviée par Penneteau. Il a été d’une nullité sans fond, n’apportant rien dans le jeu et rien à l’équipe. Affligeant. J’en profite pour passer une annonce : si un club de CFA/CFA2 veut un milieu droit, peu servi, peu de talent, qu’il fasse une offre pour Fahid. On prend les tickets restos et les pièces jaunes.

Son avantage : coûte peu cher en mousse à raser et eye-liner

Son inconvénient : il faut faire venir la Calle Ocho avec lui.

Grougi, Stade Anal Brestois 0/5 : Mériterait même des points négatifs, inutile, il n’est même pas invisible tant ses erreurs sont flagrantes, perd tous ses ballons, incapable de réaliser un une-deux de 3 mètres, commence même à faire des fautes dangereuses à proximité de la surface brestoise. Le 442 mis en place cette année ne lui convient pas, il est complètement perdu, prochaine étape : dessiner un visage sur le ballon.

Ramsey, Arsanal 0/5 : Nulle, je vois que ce mot pour coller au plus près de sa performance. Non content d’être inutile offensivement, il a décidé qu’il ne défendrait pas non plus, collant toute la charge du milieu sur le dos de Coquelin. Jackyboy serait meilleur avec sa jambe dans le plâtre. Est-ce la faute à cette vilaine moustache ? Christophe Lemaître, sors de ce corps.

Gouffran, Girondins de Bordel 0/5 : Habituellement il court partout comme un poulet sans tête ce qui lui assure une note pas trop mauvaise. Ce soir, voyant que Jussie reste titulaire sans jamais courir, il a décidé de faire de même.

Utaka, MHSCHU 0/5 : Il n’a rien apporté ni devant, ni derrière, et en cela il fut encore plus mauvais qu’un Souley des grands soirs. Trop lent, trop perso, jamais à l’heure quand il s’agissait d’accompagner les décrochages de Giroud par un appel dans l’axe : Utaka commence à me (à nous) courir sur le haricot (remplacé par Koita).

Jussie, Girondins de Bordel 0/5 : Il n’y a pas une loi en France contre l’acharnement thérapeutique ? Non parce que là c’est plus possible. J’en profite pour passer une annonce : Si votre enfant fête son anniversaire, on peut vous louer un magicien pour l’après-midi. Paiement par CESU possible.


Pour découvrir ceux qui vont leur coller une branlée cette semaine, veuillez-vous reporter au onze mondial.

19 thoughts on “Le Onze Anal de la semaine

  1. Give me back my SIAAAAAAAKA !!!!

    Un onze anal sans Tiene, c’est comme un onze mondial sans Javier…

    Uniquement 3 Annurs dans l’équipe, vous empêchez Tonton d’obtenir ce titre honorifique, c’est mal.

  2. Où est passée le reste de l’équipe d’Arsenal? Genre Jenkinson et Traoré?

  3. Tout ça pour une note cumulée de 1, tous ensemble. Si ça, c’est pas du Onze Anal balaise, avec des poids lourds pour la saison (FBK, par exemple…)

  4. La présence de Fanni me paraît scandaleuse tant il est au-dessus du reste de l’équipe. Le commentaire sur Jussiê (si Jussiê su Jussiê pas venu d’ailleurs) m’a tuer.

  5. Putain, Y a tellement match entre les girondins et les gunners que y a plus de place pour Siaka « Brellinho / La Grosse Tanche » Tiéné. Faut dire qu’avec Sané et Traoré, on a du latéral français tout en technique et en placement anaux, ça fait plaiz’ tellement c’est binational. (Je sais, Chalmé lui en revanche est un descendant direct de Charles Martel).
    En tout cas avec un peu de chance les coachs internationaux qui se documentent sur Horsjeu pour préparer leur match contre Paris vont arrêter d’attaquer toujours sur notre côté gauche, croyant que notre principal point faible est devenu viable footballistiquement.
    Feaucoup de courage à Francis Gillot et Tonton qui ne méritent pas de s’assoir sur un banc plein de clous rouillés et de tessons de bouteille à chaque match, mais alors vraiment pô.

  6. Sané (0/5) : Il parait que si tu mets le crâne de Sané contre ton oreille tu entends la mer

    Dommage, ce commentaire sur Sané de Claude Péze le dépressif girondin m’a fait exploser de rire.

  7. Pareil pour moi, Sané est partit pour une belle série annale a mon avis, parce que lui, il va jouer souvent.

  8. Arsenal même pas foutu de battre les girondins malgré un 8-2 encaissés. Vraiment un club de loser

  9. Vous allez voir que si Sir Alex Dupont persiste dans son 442, le petit Bruno Grougi avec ses cheveux tout moche sera régulièrement égaré parmi Bordelais et Gunner.

  10. @Moké
    Bien vu.
    A part ca, belle équipe de brelles… Manquerait plus qu’ils jouent avec le maillot third de l’OM

  11. Ce qui est bien avec cette équipe, c’est que les bordelais n’auront pas besoin de chanter, « Szczesny, si t’es sympa, laisse marquer, laisse marquer… »

    A l’évidence ils arriveront à faire la boulette de leur propre initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.