Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes académiques en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le coach anal a choisi d’adopter le même système que son adversaire du jour mais a toujours la main malheureuse au moment de sélectionner ses joueurs.


 

 

Les Titulors

Pinto, Barcelone /1 : Le Real a deux occasions. Sur la première il se troue complètement, sur la seconde il est sauvé par son poteau. 0 donc, mais +1 parce qu’il a donné un peu de suspense à la rencontre.

Kolodzieczak, Lyon: 1/5. Il a démontré pourquoi Cissokho était si indiscutable et pourquoi on regretterait son départ. Entre Dabo qui prend un rouge tous les deux matchs et Kolo qui allie mauvaise lecture du jeu (se faire planter par un rebond du ballon par exemple…) et une inefficacité défensive assez prononcée, on est mal barrés en cas de départ d’Aly…

Aronica, Napoli (0/5) : Bonnet d’âne. Comme un symbole des deux autres. Il y a des jours où on se demande ce qu’il fout sur un terrain de foot.

Luiz, Chelsea /1 : Tahiti Bob était certainement trop occupé à élaborer un * diabolique, parce qu’il est à la rue sur les deux occasions de Bendtner et a semblé presque aussi perdu que l’autre * de Portugais.

Clerc, Nice : 0/5 François, François, François… Il s’est fait violé à de multiples reprises par Ben Basat, encore que j’ai l’impression que le garçon est consentent et qu’il en redemande en plus. Affligeant à ce niveau là, mais ça, ça date pas d’aujourd’hui.

Ewolo, Brest 1/5 : Ohé ohé Capitaine Abandonné. Si Géricault avait du peindre le milieu du Stat’ sur ce match, nul doute qu’Oscar aurait eut un rôle important.

Källström, Lyon: 1/5. L’un des cadres de l’équipe normalement et il fut aussi solide que le AAA français en janvier… Il nous a tout fait: déchet dans le jeu largement conséquent, pluie de fautes, récupération loin d’être formidable… Faudra lui expliquer que le coup des saucisses, c’était une blague, c’est fini, pour le moment, le copinage avec Loulou pour emmerder Parisiens et Marseillais.

Ederson, Lyon : 0/5. Sérieusement… Un ballon sur deux qui finit dans les pieds d’un adversaire, quatre fautes, aucun rythme, aucun danger apporté par un joueur qui est chargé de mener le jeu lyonnais. Même le forfait de dernière minute de Gourcuff n’est pas une excuse valable.

JC. Narsi, Manchester City (0/5) : Samir est lent, Samir rate tout ce qu’il entreprend (ou presque, j’ai noté un bon centre à la 30? et une touche gagnée à la 57?), Samir n’a rien à faire dans cette équipe… Seul bon point, il a passé son match sur l’aile droite, commun symbole d’un mec qui se rapproche du banc… A noter que mon streaming anglais m’a permis de remarquer que même les « analystes » anglais se foutent de sa gueule, l’analyse de la pause étant consacrée à Samir et étant conclue par un superbe « Is Samir Nazri really a good player? » (traduction : « Samir Nasri a-t-il un plus gros boule que J-Lo ? »).

Matri, Juventus (1/5) souffre d’un défaut de parallélisme pour conduire le ballon. Son GPS était endommagé puisqu’il a accumulé les sorties de routes en désertant la surface adverse. Dommage, c’est un attaquant axial.

Privat, Sochaux 0/5 (0/5 au Challenge « Forrest Gump ») : Courir : Se déplacer rapidement, avec impétuosité, par un mouvement alternatif des jambes ou des pattes, n’ayant pendant un court instant aucun appui au sol à l’inverse de Privat. Ce joueur a certes enchainé les buts à Clermont lors de son prêt la saison dernière, mais il n’a clairement pas le niveau pour la Ligue 1. Trop lent, n’ayant pas un bon sens du placement et surtout un manque de réactivité puisque même plein axe, il n’ose pas frapper en première intention, ce joueur fera surement le bonheur d’un club de Ligue 2… alors soyons prudent et gardons le au cas où… Remplacé à la 77ème par Bakambu.
Remplaçants

Licka, Brest 1/5 : Comme Grougi il a eu 10 bonnes minutes et c’est tout, ses partenaires auraient dû se méfier dès lors qu’il a annoncé « 8 de trèfle à vous l’honneur »

Campagnaro, Napoli (1/5) : Autant son début de saison était tonitruant, autant ce soir il a été vraiment mauvais. Coupable sur le but de Robet EauFraiche, il ne rassure guère le Hugo.

Pepe, Juventus (1/5) est un plaidoyer pour le droit à l’euthanasie. Déficient mental, et physique puisque son pied droit agit en dépit de toute logique, Régis Simone a le mauvais goût de figurer sur l’action du but Turinois. Ce qui l’exonère de la sanction ultime.

Bosingwa, Chelsea /1 : Bon, cessons la mascarade, ce * n’est pas un défenseur, c’est un chasseur de papillons. Qu’on lui donne un filet et qu’on l’envoie jouer tout seul et se * dans la forêt. Et puis sa tentative de dégagement en talonnade aérienne (63e)… No comment.

Alexander Odegaard la balle pour toujours tant que tu y es connard, Metz, 1/5 : Faire une passe ? Jamais. Ce crédo, contrairement à ce que croit le supporter messin de base (qui n’est pas beau à voir), n’est pas choisi mais bel et bien subi. Si le gros Norvégien ne lâche pas la chique, c’est juste qu’il n’a pas le temps. « En Norvège tout est calme, tout est lent ; ici, tout va si vite ! » témoignait le joueur pendant le match. Une fois sur cinq, Alexander fait un geste de classe (coup du sombrero, petit pont, salto arrière, etc…) et quatre fois sur cinq il perd la balle, pris de vitesse. Ce qui fait donc 1/5. Classique.

Morel, OM (1/5) : aussi utile qu’un fumigène en tribune Jean Bouin, il a été le 12ème lillois sur le terrain tant il leur rendait la balle rapidement. Ses stats doivent faire plus flipper que le dauphin.

Marcelo, Real (0/5) : Qu’on aille pas croire que je n’aime pas Marcelo, non, ça je le réserve à Arbeloa. Néanmoins, dans un match taillé pour lui (petite équipe qui joue la défense), le Brésilien n’a jamais été capable d’amener le surnombre devant et encore moins de créer la moindre brèche ni même de faire un centre. Je rappelle que c’est sa spécialité, l’apport offensif. Cerise sur le gâteau, il a tenu absolument à respecter sa règle de base en ne défendant quasiment pas, ou mal. Remplacé dans la joie par Coentrao à la 60éme.

Abriel, Nice : 1/5 Perdu pour le haut niveau. Puisse Dieu lui venir en aide.

 

Pour retrouver le onze adverse élégant, stylé et mondial, cliquez ici.

5 thoughts on “Le Onze Anal de la semaine

  1. Quelle idée géniale du Père Fidalbion, ne pas faire de gunners academy pendant deux matches, et hop, aucun joueur d’Arsenal dans le onze anal. Bravo au Père et à Warren.

    Je vois que vous avez un milieu qui s’appelle Narsi, comme un symbole de miroir à gros cul, et de pognon aussi.

  2. C’est parce que c’est trop dur 2 sélections d’affilée. il a besoin de souffler..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.