Le Onze Mondial de la semaine

Un Onze Mondial sans quota mais avec Zanetti. Thuram l’adore.

Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), les gros membres choisissent chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le Coach Mondial a décidé de faciliter la tâche de son adversaire du jour en proposant une attaque sans attaquant axial et une défense sans défenseurs centraux, bref, un type sympa et surtout plein de confiance, puisqu’il ne se déplacera même pas jusqu’au stade vérifier que ses troupes se débrouillent bien contre le Onze Anal.

Chabbert – Monaco – (5/5) : Il rapporte clairement le point du match nul avec des arrêts aussi efficaces que spectaculaires. A essayé de rester modeste sur son analyse de match mais les journalistes auront repris la seule phrase qui pourraient le faire passer pour un égoïste sans poser la vrai question : « Qu’est-ce que ça fait d’entendre vos premiers ‘Ho hisse enculé ‘dans la peau d’un titulaire à Monaco ? »

Sagna – Arsenal (5/5) : Sans peur, sans reproche, sans vis-à-vis. Il a donc essayé d’apporter devant, mais centrer, sans avoir quelqu’un dans la surface, c’est pas gagné… A encore tenté une frappe du gauche. Riez, riez, mais sur un malentendu…

Debuchy – Lille (4/5) : Les matchs se suivent et se ressemblent. Au risque de me répéter : des allers-retours incessants dans son couloir droit, des centres d’une qualité rare en Ligue Sainte, une entente idyllique avec Hazard et Balmont et pour seul bémol les espaces dans son dos lorsque la maille tressée par le LOSC laisse passer quelques ballons. Une victime de plus des quotas ?

Adriano –  Monaco (4/5) : Encore un but pour cet homme dont le mystère s’épaissit. Devrait jouer un cran plus haut. A bien coulissé entre les postes d’arrière droit et défenseur central lors des retour de Muratori. Limite on pourrait dire qu’il a du talent, chienne de polyvalence.

Zanetti – Inter – (5/5) : Capitano semblait un peu moins dedans qu’à l’habitude, mais ça le laisse quand même largement haut dessus du lot… Et ce port altier me fait toujours « godiller » (© Loulou)

Estrada – MHSC – (4/5) : +1 pour son but, aussi important que magnifique. Pour le reste le Chilien, dans un rôle de sentinelle devant la défense, a bien orienté le jeu.

Xabi – Real – (4/5) : Le Xabi que l’on préfère était présent sur ce match. Propre à la récupération, et auteur de très bonnes relances, en alternant jeu long et jeu court. Il a bien plus la classe et plus beau gosse quand il est serein.

Cheyrou – OM – (5/5) : a lutté pour enfiler son talon et lasser ses chaussures mais ne lasse pas de son talent qu’il file avec allure. Des ouvertures, de la profondeur et des cris de joie au bout. La sage femme Benoit facilite les accouchements de victoires olympiennes et c’est tant mieux.

Hazard – Lille – (5/5) : Un but à Nancy pour libérer les siens et une prestation orgasmique pour le Saint-Doux contre Saint-Étienne. Tantôt à gauche, tantôt à droite, tantôt dans l’axe, quel que soit l’endroit où il pénètre, ça fait toujours mal.

Delgado -Lyon (4/5) : L’homme de verre, le postulant parfait cette saison pour le trophée Torben Franck a tenté de jouer au poker avec les dirigeants lyonnais. Il a tenté le tapis et a consciencieusement violé la défense marseillaise sur son but histoire de remporter la mise. (Comme quoi, faire le ghost de Vikash, c’est pas dur en fait…). Un très gros match, à quelques temps de la fin de son contrat, cela fait toujours du bien pour lui. On peut lui souhaiter la santé, qu’il reste ou qu’il parte hors de France, il a le talent pour s’imposer.

Ronaldo – Real – (5/5) : Et de 7 buts en 2 matchs. Il l’a joué collectif et le collectif l’a joué pour lui. Classe avec le supporter aussi. Dommage que tout ça soit quand tout est joué dans la saison.

Les remplaçants :

Saihi MHSC : A inscrit le but de sa vie sur son premier ballon. Facile.

Nêné – PSG – (4/5) :  il ne lui aura manqué qu’un but pour réaliser un match quasi parfait, et obtenir la note maximum. Le pire c’est qu’il l’a marqué, mais qu’on lui a volé. Probablement un des plus frustrés de l’équipe à la fin de la rencontre. Il a été à l’origine de toutes nos occasions dangereuses, et a touché deux fois les montants.

Benzema – Real – : Entré à la 75e. 30 secondes, et un but. Facile.

Les adversaires du onze mondial qui puent l’anal sont par ici

1 thought on “Le Onze Mondial de la semaine

  1. Héhé, Benzema sur le banc du Onze mondial, Dalmat est donc passé à un poteau et une Breizhou Académie prêt…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.