Liverpool – Tottenham (3-2) la Reds Academy est Red or Dead

Dans la nuit et le silence. Brendan Rodgers est allongé dans son lit, dans la nuit et dans le silence. Il ne peut fermer les yeux. Dans la nuit et dans le silence, Brendan Rodgers est allongé dans son lit, les yeux ouverts, fixés au plafond. Sa copine, la Blonde dort à ses côtés. Elle émet des petits couinements. Dans la nuit et le silence.

Dans la nuit et dans le silence, Brendan Rodgers est inquiet. Il pense à sa composition, à sa tactique, au prochain match de championnat, puis au match de coupe qui suit, puis au match de coupe d’Europe encore après. Dans la nuit et dans le silence, Brendan Rodgers ne trouve pas le sommeil.
Enfin, il voit les premiers rayons du soleil percer derrière les volets et les épais rideaux de la chambre à niquer, les rideaux de la chambre à coucher.

Brendan se lève. Brendan frissonne. Il enfile un gilet ringard. Un gilet qu’il n’a pas encore pris la peine de changer depuis sa séparation avec sa femme. Brendan s’en veut et se promet d’en acheter un plus moderne rapidement. Brendan marche dans le couloir. Brendan marche toujours dans le couloir. Ses charentaises dernier cri frappent le carrelage. Brendan est inquiet et marche d’un pas vif. Il lui faut moins de 5 minutes pour rejoindre la cuisine de son immense villa. La gouvernante a déjà préparé son petit déjeuner. Son petit déjeuner bio et sans matière grasse.

Brendan s’approche du tiroir du buffet. Brendan ouvre le tiroir. Brendan prend une boîte en carton. Brendan ouvre la boite en carton. Brendan sort la plaquette de gélules de la boîte en carton. Brendan détache deux gélules de la plaquette. Brendan avale les deux gélules amaigrissantes avec une gorgée de jus d’orange sans sucre ajouté. Brendan remet la plaquette de gélules dans la boite en carton. Brendan referme la boite en carton. Brendan remet la boite de carton dans le tiroir du buffet. Brendan referme le tiroir du buffet.

Brendan se retourne et son regard croise celui de la gouvernante. Elle lui demande :
Monsieur a l’air tendu. A-t-il besoin de détendre son levier de vitesse ?
Je ne serais pas contre un petit coup de polish oui.

Brendan s’assoit sur la canapé du salon, 40 mètres plus loin. Il empoigne sa tablette tactile. Sa tablette tactile remplie de noms, sa tablette tactile remplie de stats.

La Blonde s’est levée. Elle rejoint son homme dans le salon. Elle s’approche de Brendan pour l’embrasser mais se prend les pieds dans les mollets de la gouvernante qui s’était déjà attaqué à sa besogne.

Pardon, dit la Blonde en se relevant.

Brendan est maintenant dans son dressing de 80m2. Il hésite entre 4 costumes neufs. Il a couru 4 km après le déjeuner. Il s’est douché, rasé, nettoyé les conduits auditifs. Il choisit aussi une des 9 cravates neuves de son placard. Une cravate rouge. Rouge comme la couleur du Liverpool Football Club. Brendan est habillé. Il se regarde dans le miroir et il est très heureux de l’homme qu’il voit. Il se trouve beau, mince. Il pense qu’il fourre la bonnasse Blonde uniquement grâce à son physique et à son charisme, et pas grâce à son compte en banque.

Brendan descend au garage, il choisit l’une des 4 grosses bagnoles neuves offertes par son sponsor. La gouvernante a fait tourner le moteur des 4 voitures pour qu’il n’ait pas froid quand il entre dedans. Brendan passe la porte de garage puis le portail électrique et descend l’allée. Il croise ses voisins millionnaires. Personne ne le salue de la main. Les enfants ne traînent pas dans la rue. Brendan accélère, grille un feu rouge et prend la direction du stade. Du stade d’Anfield.

Brendan arrive le premier sur le parking d’Anfield. Les supporters ne sont pas encore là. Les gars du Kop, du Spion Kop ne sont pas encore arrivés. Le Spion Kop avec ses chants, le Spion Kop avec ses maillots et ses écharpes rouges.

Nous sommes le 10 février 2015. Liverpool reçoit les Tottenham Hotspurs. A Anfield. Liverpool n’est pas premier au classement. Chelsea est premier. Liverpool n’est pas deuxième, ni troisième. Ni quatrième, ni cinquième. Liverpool est nul part. Liverpool est septième, c’est-à-dire nulle part. Liverpool n’est pas premier ni deuxième, troisième ou quatrième, alors Liverpool est nulle part. Mais Brendan a dit aux journalistes, Attendez, on peut encore être quatrième, le championnat n’est pas encore fini. Mais Liverpool doit battre les Tottenham Hotspurs ce soir, pour les rattraper au classement.

Dans le vestiaire d’Anfield, dans le vestiaire de l’équipe qui reçoit, les gars sont assis sur leur siège confortable. Brendan est debout face à eux. Son regard passe Mignolet à Can, de Can à Skrtel, de Skrtel à Sakho, de Mamad’ à Moreno, de Moreno à Markovix, de Marko à Gerrard, de Stevie à Henderson, de Kenderson à Coutinho, de Couti à Ibe, de Ibe à Sturridge.

Brendan agite un journal devant les joueurs. Il dit regardez ce qu’écrivent les journalistes. Que nous n’avons aucune chance. Que Lucas est blessé et qu’on ne peut pas gagner sans lui. Que Sterling est blessé et qu’on ne peut pas gagner sans lui. Regardez ce qu’ils écrivent les journalistes. Ils disent qu’on ne peut pas arrêter Harry Kane. Qu’Harry Kane est un ouragan qui marque à chaque match. Mais ils oublient qu’ici c’est Anfield. Ici, aux Londoniens, on offre un donut, mais c’est tout. Un putain de dunkin’ donut, c’est tout. Les trois points, c’est pour nous. Alors niquez moi ces fils de pute.

En descendant l’escalier qui mène à la pelouse, chaque joueur portant le maillot de Liverpool touche l’enseigne « This is Anfield ». Et Brendan Rodgers la touche aussi. Et chaque adjoint touche l’enseigne « This is Anfield ».

Brendan emmène ses joueurs dans le tunnel qui mène jusqu’à la pelouse, et dans un océan de rouge, un univers tout rouge. LI-VER-POOL chante le Spion Kop. L’océan si assourdissant, l’univers si bruyant, la terre tout entière entend cet océan rouge qui chante. LI-VER-POOL. A la radio, devant la télé. Devant les télés du monde entier. LI-VER-POOL. Les gens entendent les supporters du Liverpool Football Club, et les gens voient les supporters du Liverpool Football Club. LI-VER-POOL. Leurs écharpes et leurs drapeaux rouges, leurs banderoles et leurs chansons. LI-VER-POOL. Leur océan de rouge et leur univers tout rouge. LI-VER-POOL. Et Brendan sait que personne ne peut oublier les supporters du Liverpool Football Club. LI-VER-POOL. Leur océans de rouge et leur univers rouge. LI-VER-POOL. Personne ne peut les oublier. Jamais. LI-VER-POOL LI-VER-POOL LI-VER-POOL LI-VER-POOL.

Brendan marche sur la pelouse. Il longe la ligne de touche. Il n’est pas seul. Il ne marche jamais seul. Les supporters le saluent. Il a la main gauche dans la poche de sa veste. Il salue les supporters de la main droite. Il s’approche de Mauricio Pochettino, le manager de Tottenham. Il lui parle en espagnol. Ola que tal muy bien itou ah ah ah ! Good game sucker.

Sur le bord du terrain, du terrain d’Anfield, Brendan agite les bras, Brendan siffle dans ses doigts. Il a la main gauche dans la poche. Pour chaque ballon, pour chaque descente. Et chaque dribble et chaque passe. Le jeune Ibe fixe Rose et centre fort. Markovix remet instantanément pour Sturridge qui tire. Mais Lloris se détend et détourne le ballon. Brendan agite les bras, Brendan siffle dans ses doigts. Pour chaque ballon, pour chaque descente. Tottenham est tétanisé et Tottenham souffre. Et Markovix pénètre plein axe. Il entre dans la surface. Et Markovix tire. Mais Lloris se détend et détourne le ballon. Mais pas suffisamment, le ballon s’engouffre dans les filets. Mais Tottenham reprend confiance. Lamela est vif. Lamela a le ballon plein axe. Il passe le ballon à Kane dans la surface. Kane tire et Kane marque. Liverpool repart à l’attaque. Ibe déborde encore côté droit et Ibe centre encore. La défense de Tottenham ne parvient pas à dégager le ballon. Le ballon revient à Sturridge qui talonne le ballon avec culot. La talonnade surprend tout le monde et fonce vers la cage. Mais le ballon heurte le poteau et ressort. Brendan peste. Encore un poteau. Brendan sent que Liverpool n’a pas de chance. Mais les grandes équipes n’ont pas besoin de chance.

C’est ce qu’il dit aux joueurs de Liverpool dans le vestiaire. Le vestiaire de l’équipe qui reçoit. Vous allez gagner leur dit Brendan. Je n’en doute pas une minute. Pas un seul instant. Bravo les gars, vous jouez vraiment bien. Vous allez gagner.

Les joueurs reviennent sur la pelouse. Les supporters du Liverpool Football Club chantent. WE HAD DREAMS Les Reds attaquent. Sturridge a le ballon, dans la surface de Tottenham. AND SONGS TO SING. Rose prend le ballon mais fait tomber Sturridge. L’arbitre siffle pénalty. OF THE GLORY Steven Gerrard prend le ballon et le pose sur le point de pénalty ROUND THE FIELDS Gerrard tire et Gerrard marque OF ANFIELD ROAD. Liverpool mène au score et Liverpool veut marquer encore. Les supporters du Liverpool Football Club chantent leur amour. STEVE GERRARD GERRARD mais Eriksen tourne et passe. HE’LL PASS THE BALL 40 YARDS mais Dembelé tourne et passe. HE’S BIG AND HE’S FUCKING HARD Gerrard se lance et tacle. Gerrard fait faute. STEVE GERRARD GERRARD Eriksen tire le coup-franc. Le ballon fonce vers les cages mais Mignolet se détend. Migs repousse la balle. Kane récupère la balle et centre. Dembelé reprend le centre avec le ventre et envoie le ballon au fond des filets. Sur le banc, le banc d’Anfield, Brendan agite les bras, Brendan siffle dans ses doigts. Brendan remplace Gerrard par Lovren. Can passe au milieu. Brendan remplace Sturridge par Balotelli. Brendan remplace ensuite Markovix par Lallana. Et Liverpool veut gagner. Brendan agite les bras, Brendan siffle dans ses doigts. Ibe déborde et centre. Balotelli presse et Emre Can fait parler sa classe. Derrière, au milieu, devant. Emre Can fait parler sa classe.
Il reste 8 minutes à jouer. Plus que 8 minutes. Liverpool attaque encore et encore. Ibe côté droit attaque et dribble. Il fait une petite passe habile pour Lallana qui déborde et centre. Balotelli tend le pied devant la cage de Tottenham. Balotelli dévie le ballon et Balotelli marque. Brendan à la main gauche dans la poche et lève son poing droit bien haut. Brendan salue les supporters. Tottenham est démuni. Tottenham est sans défense, en plein cauchemar, en pleine nuit, sous les projecteurs d’Anfield. Et sur le banc d’Anfield, la veste neuve de Brendan colle à sa chemise neuve, sa chemise neuve colle à son maillot de corps neuf. Son maillot de corps neuf lui colle à la peau. Brendan regarde sa montre. Brendan agite les bras une dernière fois, Brendan siffle dans ses doigts une dernière fois. Brendan dit c’est fait, c’est terminé.
Brendan longe la ligne du touche et serre la main de Pochettino. Il lui parle en espagnol Hasta siempre que calor ha ha ha ! Good game motherfucker.
Et devant le banc, le banc d’Anfield, sa veste neuve colle à sa chemise neuve, sa chemise neuve colle à son maillot de corps neuf. Son maillot de corps neuf lui colle à la peau. Brendan lève à nouveau le bras. Le poing de nouveau –
Pour saluer de nouveau –
Et pour dire merci. De nouveau. YOU’LL NEVER WALK ALONE

 

Cette academy est un hommage au livre Rouge ou Mort de David Peace, roman inspiré de la vie de Bill Shankly, un homme hors norme qui a vu le potentiel de Liverpool et qui a fait de ce club ce qu’il est aujourd’hui. Il a jeté les bases de ce qui fut le meilleur club de football du monde en 1977 et 1978, et à tout jamais dans le cœur de ses supporters.

JustWide

Les highlights du match. You’ll never walk alone.

Vous pouvez suivre la Reds Academy sur Facebook.

Les membres de la Reds Academy sur les réseaux sociaux

Justwide sur Facebook et Twitter

Robbie Flower sur Facebook et Twitter

Gerrard Mouillé sur Facebook et Twitter

Steve Macadam sur Facebook et Twitter

 

 

On vous a fait croire que Mamadou s’était soigné à Clairefontaine. Erreur, il était à Marcoussis.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

10 commentaires

  1. Putain si il suffit de se faire pomper par une gouvernante pour faire gagner son équipe DSK aurait du être coach!
    C’est quand même une Acad qui est au dessus, sûrement une de tes meilleurs, et Ballotelli qui marque …tout est possible avec tes Reds TOUT!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.