LOSC – ASSE (1-0): la Forez Académie livre ses notes

Alors mes belets, voilà encore une douce académie.

Faut dire, on s’attendait à un match de merde. Mais là… Non, là, j’dois dire qu’on a été étonnés quand même, parce que, hein, les badabeux ont dépassé nos attentes. On pourrait dire qu’on l’a pas vu v’nir comme ça celle-là, et qu’on s’est pris une bonne tartine dans l’museau.

Parce qu’avant le match, les cartes étaient distribuées comme ça :

  • Les Verts ont l’opportunité de remonter sur le podium ! C’est fou, mais c’est comme ça. On a tout de même un bon quota de points dans ce championnat-là. Mais attention : y’a du monde d’agglutiné au pied de ce podium. Faudrait pas trop louper la marche. Si on a du mal à enchaîner, on reste tout de même sur une presta sympa contre les Purs Beurres. On peut espérer un truc.
  • Lille, ceux qui font chier, la bête noire, etc… C’est pas Lorient (ils nous foutent la paix depuis 3 matchs), mais on se fait mettre régulièrement (9 fois d’affilée, y’a pas longtemps). Là, on va chez eux. Les gars sont dans la zone rouge, mais ils ont de la ressource. Et surtout, c’est le deuxième match d’Antonetti. Y’a pas eu la réaction escomptée pour le premier. T’vas voir qu’il leur a soufflé dans les bronches, et que les Dogues vont nous niaquer les mollets.
  • Bon, en fait, c’est un 0-0 dégueulasse qui s’profile, on va pas vous mentir. Et ce, même si aucun de nos 3 derniers matchs à l’extérieur n’a donné un nul. On semble avoir les reins beaucoup moins solides, faudrait pas l’oublier et sortir le bleu de chauffe.

Ouais. Bah on aurait préféré. C’aurait été la même, sauf sur le plan comptable.

 

Le match en une phrase, c’est Galtier qui l’a dit : « Notre pire match »

Les onze qu’ont de la merde dans l’short :

 

Le match :

Non, mais non, qu’est-ce tu veux en dire… ? Moi, je me suis bavé dessus devant mon écran, hein. De rage, de désespoir, d’ennui…

A l’entame, Lille se réveille vite, avec un bel enchaînement à une touche de balle sur la gauche de notre surface. Bauthéac fouette la chique, que la Ruff’ détourne en corner. Bien vu.

Mais après, le match est haché. Y’a des fautes, des approximations. Aucune des deux équipes n’a quelque chose à offrir en fait. Alors tu te dis que Sainté peut au moins être sérieux. Mais non. Ceux qui se sont mis zéro, c’est les Lillois, qu’on sent bien plus dans leur match.

Ok. En fait, les Verts sont p’t-être pas intéressés par ce qui s’passe sur le pré ? En tout cas, j’en vois qui ont l’air soit constipés, soit pas frais du tout. Merde, c’est la demi-heure, on va pas être crâmé après 3 sprints, si ? Lille nous domine facile. J’espère qu’on a un safe word.

30e justement, Eysseric se bat bien, au moins, et intercepte la balle du quasi dernier défenseur, dans l’axe, légèrement sur la droite, aux 50m. Sueur froide chez les Lillois, gros rush vers leurs buts. Sauf qu’Eysseric va se faire rattraper par le latéral gauche… Il tente alors de frapper aux 20-25m, mais le ballon part trop haut. Sur le coup, tu rages, mais après coup, il a eu le mérite de tenter, et vu ses pralines, ça aurait pu faire but, et on se serait tripoté le zizi dessus. Sauf que non, ça reste tout mou vu la gueule du match.

Balmont, ce connard, tombe dans notre surface. Et il gueule, comme toujours depuis le début du match. Faudrait lui dire de se la fermer de façon un peu plus administrative, merde.

42èe (quel beau nombre !), coups-franc obtenu par Roux aux 35 mètres. Eysseric s’en charge, et va tenter de pas le foirer comme dans le premier quart d’heure. Il y va en puissance. La balle retombe bien, et bam ! Transversale ! Ça rebondit sur la cuisse d’Enyema, mais le ballon repart ! Merde. On a raté l’occase de se mettre dans notre match. Parce qu’à part ça, on y est pas.

Mi-temps. On s’est fait biiieeeen chier, avec seulement 2 situations chaudes. Putain, on dirait The Walking Dead. Et les zombies débiles, c’est nous. Sauf qu’on est édenté. T’vois l’bazar.

Retour des vestiaires, pas de changement. Non mais tout va bien. Du Galtier en puissance. Mais il a p’t-être gueuler et ils vont s’bouger ?

Spoiler : non.

Lille redomine, ça r’part comme en première. Du coup, Galette s’agace aussi, et sort Bamba, inexistant. Hamouma rentre. Pourquoi pas. Étonnamment, on existe pas devant sans son dribble unique. Faut tenter, au moins. …Bon, en fait, on reste amorphe.

Benzia tente de faire la même qu’Eysseric, mais à 1m du sol. Ouais, mais non, Ruffier est pas une truffe, t’es con. Et t’as une gueule de chibre en plus.

J’aurais du fermer ma gueule, j’ai dû l’agacer. Sur une faute anodine, notre défense reste tranquille. Tu comprends, y’a pas danger. Sauf que nos milieux discutent avec l’arbitre. Bon, à la limite, les milieux lillois sont pas menaçants du tout. Sauf que Benzia part à toute berzingue sur son aile droite. Alors, d’un côté, on en a un qui tire sa charrette au cul, mais de l’autre, on a Assou… Ah non, il est devant, et c’est Monnet-Paquet qui revient. Qui s’aligne mal sur la défense. Qui laisse filer Benzia. Et là, me parlez pas de Van Basten, bande de péteux, y’a rien dans le geste de Benzia qui atteint la classe du Hollandais. Mais voilà : bien lancé, l’ex-lyonnais reprend le ballon qui part fort, effectue une parabole et retombe sous la barre de Ruffier qui pouvait franchement pas faire grand-chose, à part un miracle. 1-0. Sur un but franchement venu de nulle part. Mais un beau, aussi, faut dire c’qui est, hein.

Ca s’vénère et Crassou-LeBabiot prend un jaune pour avoir râlé. Bien ouèj. Hé Schneider ! Y’a rien eu pour Balmont depuis 60 minutes ?! Connard. A ce stade-là, j’ai l’écume au bord des lèvres tellement ça m’énerve.

Clément a joué sobre. Bon. Comme d’hab, mais vu le niveau, forcément, son application se voit un peu mieux. Mais il sort parce qu’il est crevé, et Cohade rentre. Ca m’plaît.

Benzia s’enflamme. Pauv’con, et Galette sort Monnet-Paquet, qui est cramé, et ça se comprend. Maupay rentre.

Le match va doucement se finir, parce que bon, on est pas le D, dominé, on est le S, soumis. On va pas trop suer du fion non plus. Balmont va finalement se prendre son jaune pour l’avoir encore ouverte, ce mange-merde. A la 88e. Bien joué Schneider.

 

Monde de merde.

 

Les notes :

Bon, tout le monde a 1/5 et puis c’est tout. Merde. Y’a juste quelques gars qui peuvent prétendre à mieux pour avoir un peu bougé leur cul.

Ruffier, 3/5 : il a fait l’taff. Il ne peut rien sur le but, et a été vigilant et présent sinon.

Clerc, 1/5 : ras le cul de le voir alors que Malcuit avait plutôt bien joué. Si un jeune fait une erreur, c’est normal Galette, il apprend. Surtout, notre malheur c’est que Galette se plaint de la fraîcheur de ses joueurs, et l’un de ceux qui a la plus grosse charrette au cul a eu l’opportunité de souffler y’a peu. C’est juste que Clerc est cramé pour jouer à ce poste et à ce niveau d’exigence… L’expérience et le fait d’être un bon gars font pas tout.

Perrin, 2/5 : y’a pas à dire, il est moins bon cette année… Mais il reste plus avisé que ses collègues en défense.

Pogba, 1/5 : bof.

Assou-Ekotto, 1/5 : pas mieux.

Clément, 1/5 : sobre, comme d’hab. Mais quand ton équipe subit comme ça, essaye d’assumer ton rôle de cadre. Bon, il sort fatigué, remplacé par Cohade, non noté. Le mec revient d’une sale blessure, on va pas lui demander des miracles.

Pajot, 2/5 : il a plus bougé que Clément.

Monnet-Paquet, 1/5 : il enchaîne les matchs à mouiller le maillot. S’il revient pas assez vite en défense, c’est plus de la faute de celui qui couche les noms sur le papier, peut-être ? Et aussi à notre manque de qualité et de quantité sur les ailes. Remplacé par Maupay, non noté, à la 75e . Le p’tit mérite de plus jouer. Vu notre manque d’ailiers mobiles, faudrait tenter d’associer Maupay à Roux devant…

Bamba, 0/5 : il a rien donné à voir. Pas de copie, c’est zéro gamin. Remplacé par Hamouma, non noté. Mais qui aurait mangé son 1 aussi.

Eysseric, 3/5 : allez, comme la Ruff’. Il a été agressif et ce fut l’un des seuls. Il a tapé la barre. Il a eu une occas’ qu’il est allé cherché tout seul, avec les dents. S’il avait été entouré par des gars frais (pas Monnet-Paquet) ou impliqués (pas Bamba), ç’aurait pu donner aut’chose, qui sait ?

Roux, 2/5 : il a eu le mérite de mouiller le maillot. Mais Eysseric pouvait pas être partout. Et Roux était souvent isolé du coup. Et quand t’es seul, tu marches seul… Putain, dur : la référence à Liverpool, qui sonne référence à Goldman en français.

 

Galette : ah bah oui ! Parce que là, faudrait voir à se remettre en cause. Son coaching a toujours fait la part belle à l’expérience et à un onze stable, reconduit de rencontres en rencontres. On sait où cela nous a mené : à une place stable et assurée dans les premiers de Ligain depuis plusieurs saisons. Cette année, on joue l’Europa League. Mais on la joue, hein, on fait pas figuration. Ça coûte physiquement. Très bien. Au début, Galette a fait tourner. Beaucoup. Au point qu’il a regretté parce que ça perturbait les automatismes ou un truc du genre. Et il avait pas tort : lorsque tu changes 8 joueurs par match, c’est un peu beaucoup. Mais là, Galette avance l’excuse de la fraîcheur physique pour ce match. 1, y’a pas que ça comme raison. 2, c’est bien tu protèges tes joueurs. Et t’as pas tort, t’es en première ligne sur ce coup. Parce qu’il faudrait un peu plus faire tourner que maintenant, ainsi que tenter des choses. Maupay piaffe sur le banc, mais reste sage en ne râlant jamais. Je sais pas ce qu’il fait à l’entraînement, mais faudrait tenter de l’associer à un deuxième attaquant devant peut-être ? On l’a pris en sachant qu’il pouvait pas jouer seul en pointe dans notre système. OK. Mais dans ce cas, on en fait quelque chose et on met un second système en place. Surtout après la blessure de notre seul vrai attaquant en pivot… Mais voilà, Galette est un conservateur dans l’âme. Après, je bave, je râle… Il a fait revenir Bamba quand même, et bon, il fait avec ce qu’il a (infirmerie, manque dans l’effectif, calendrier…). Mais cela manque parfois d’audace et du coup, on stagne parfois. Comme Galtier l’a dit : il va falloir choper le bon wagon et avoir des points avant la trève. On a moins de points que l’an passé à la même période, mais on reste bien placé au vu de la physionomie du classement. Surtout, il faudra bien négocier les mois de janvier et février (pas comme l’an passé, et les années précédentes…), et serrer les dents et montrer qu’on a un effectif impliqué dans son ensemble.

 

La bise anale bien baveuse,

Gruger Rocher.

 

Gruger t’offre les images du match. Après, c’est pas lui qui a filmé.

Gromerdier et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que le site Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa; tandis que Vincent et Gruger se baladent aussi des fois sur le sôchôl net-oueurk. Il parait même qu’on trouve Vincent sur le gazouilleur.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.