Manchester United – West Ham United (3-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

1

C’est les fêtes, c’est la fête, c’est n’importe quoi.

Salut à tous !

Ouais, bon, je sais, je suis à la méga-bourre. Luke a même trouvé le temps de publier une académie aujourd’hui-même (en fait même avant-hier ndLS).

Entre manque d’inspiration, fêtes de fin d’année et fainéantise aiguë, il m’a été difficile de vous proposer quelque chose de potable. Et vous savez quoi ? Je ne suis pas bien plus avancé, maintenant. Faut dire aussi qu’après les deux derniers matches que j’ai eu l’occasion d’académiser, il me semble bien compliqué de trouver un angle d’attaque intelligent, et original. Parce que bon, commenter des buts de Young et de Welbeck, et dans le même temps assister à une bonne prestation de Valencia, c’est plutôt fatiguant nerveusement.

Je vais donc faire simple et tout bêtement vous raconter ce qu’il s’est passé lors de cette dix-septième journée de Championnat.

La Composition Diabolique : 

Compo UnitedSubs : Johnstone, Büttner, Giggs, Young, Fletcher, Kagawa, Hernandez

Voulant probablement surfer sur la « bonne » forme de l’attaquant anglais, Moyes continue d’aligner Welbeck devant Rooney. Pour la dose de rigolade-trace de pneus, une charnière Evans-Smalling a été choisie, Jones retrouvant le milieu de terrain. Sur l’aile gauche, Januzaj devrait profiter de la relative faiblesse adverse pour continuer son apprentissage du haut-niveau en toute tranquillité.

En face, Sam Allardyce a bien compris que même Obertan pourrait marquer contre nous cette saison, et brandit la terrible menace Modibo Maïga. Ouais ouais, celui-là même auquel vous êtes en train de penser. Purée, je veux bien qu’on fasse une saison plus que moyenne cette année, mais pitié, s’il nous reste un peu d’honneur, on ne peut pas perdre face à une équipe qui a le choix entre Maïga ou Carlton Cole en pointe ! Surtout quand cet attaquant de point est soutenu par notre ex-super-espoir-trop fort que même la Juve, le Real ou le FC Jupiter nous enviait, j’ai nommé Ravel Morrison. Le reste, c’est navrant. Entre seconds couteaux, mecs cramés et espoirs déchus.

Compo West HamSubs : Jääskeläinen, Rat, J.Cole, C.Cole, Rat, Collison, O’Brien.

Le Live Différé Où tu apprécies pas mal ce jambon de l’ouest. Un peu bourratif, mais bon, c’est les fêtes après tout: 

1′ : Corner joué en deux temps et depuis le côté droit par Januzaj. La gonfle arrive fort et à mi-hauteur au deuxième poteau. La défense de West Ham dégage tant bien que mal, mais ne parvient qu’à remettre sur Cleverley, lequel parvient à redresser son ballon malgré une belle glissade.  Il faut une belle parade d’Adrian pour empêcher United d’ouvrir le score très tôt dans le match. Et oui, vous avez bien lu.

11′ : Jones récupère la balle au milieu du terrain. N’étant pas attaqué, il peut continuer à avancer. Alors qu’il y a  du mouvement sur sa gauche, l’Anglais préfère finalement prendre sa chance de vingt mètres, du gauche. Trop molle, sa tentative finit dans les gants d’Adrian.

goldorak-07Phil Jones. 

13′ : A la suite d’une frappe contrée de Januzaj, Rooney peut récupérer la gonfle à vingt mètres, plein axe mais se fait faucher par la défense adverse. Enfin, il « joue bien le coup » alors qu’il se fait à peine effleurer par Morrison. L’influence grandissante d’Ashley Young dans le vestiaire commence à légèrement m’inquiéter, tout de même. Mon presque homonyme se charge de le frapper. Il choisit le côté gardien et lève bien son ballon au-dessus du mur, mais le ballon vient mourir de peu au-dessus du but.

20′ : Suite à une séquence collective assez bien maîtrisée par United. Assez bien, hein, on n’est pas le Bayern non plus… ‘fin bref, Valencia hérite donc du cuir sur la droite. L’Equatorien décide d’effectuer son très célèbre crochet extérieur du droit, avant de pénétrer dans la surface. Plutôt que de tenter un centre, bien trop hasardeux avec lui, il termine l’action par une frappe en angle fermé et détournée par Adrian.

atkinson-says-goodbye-to-beloved-character-mr-beanFig a) Allégorie d’Antonio Valencia. Sympa et amusant au début, mais très vite redondant.

26′ : Dans le camp des Hammers, Rooney récupère le ballon dans les pieds adverses. Alors qu’on était sur le point de s’assoupir, L’Anglais combine avec Welbeck, lequel fait preuve d’une belle intelligence de jeu pour talonner vers lui. Le numéro 10 mancunien peut ensuite servir son comparse sur sa gauche, en entrant dans la surface. Une fois n’est pas coutume, Danny ne tergiverse pas et frappe instantanément du pied gauche. 1-0, tous les supporters des Rouges Diables se détendent un peu… Tous ?

garfield-shoote-pcFig b) Allégorie de Wayne Boulet alors qu’il doit écrire une académie dans laquelle il commentera un but de Welbeck.

35′ : Au coeur de la surface de réparation des Hammers, Noble stoppe Januzaj. Le Belge (a priori), s’écroule,  mais honnêtement, yapapeno.

36′ : Qu’à cela ne tienne. Une mauvaise relance de Collins profite à Welbeck. L’Anglais temporise un peu avant de décaler Januzaj sur sa gauche. S’en suit alors une séquence qui nous fait nous souvenir que le gamin a pas mal de talent. Une-deux avec Welbeck, passage en revue de tout le côté droit de la défense adverse, un crochet, une frappe pied droit bien placée. C’est plutôt classe et ça fait 2-0.

40′ : Au sortir d’un coup-franc lointain mal négocié par les Hammers, la défense de United peut se dégager proprement. Valencia déboule sur le côté droit et sert Rafael aux abords de la surface de réparation adverse. Le Brésilien remise intelligemment en retrait vers l’Equatorien, mais là où même Djibril Cissé aurait pu marquer en atomisant le gardien, les buts, le photographe et la tribune adverse, Valencia place mal son corps et propulse la gonfle au-dessus…

12Fig c) Allégorie de Wayne Boulet devant les actions d’Antonio Valencia.

Mi-temps : On mène 2-0, on est tranquille. En face, c’est faible. Voilà. C’est tellement rare cette saison, que cette phrase se suffit à elle-même, non ? 

49′ : Suite à un corner côté droit, Rooney centre depuis la droite. La gonfle est déposée au deuxième potal sur la tête de Jonny Evans, lequel rabat très bien sa reprise de la tête. Malheureusement pour lui, sa tentative est détournée sur sa ligne par Noble.

54′ : Chicharito entre en jeu pour pallier à une petite blessure que semble avoir contractée Welbeck. Ouvrir une bonne bouteille et faire la fête pour ça, c’est mal ?

58′ : ALERTE ! OCCASION POUR LES JAMBONS DE L’OUEST ! Sur un corner frappé depuis le côté droit par Taylor, Demel remise vers Phil Collins, dont la reprise est dégagée juste devant le but par Evans, si je ne dis pas de bêtise.

65′ : On s’ennuie ferme. Les Rouges Diables semblent avoir compris qu’ils ont match gagné et qu’ils n’auront pas nécessairement besoin de se fouler.

68′ : Valencia est servi côté droit. D’un rapide coup d’oeil, il voit le déplacement d’Hernandez, et le sert parfaitement ! Le Mexicain ajuste Adrian d’une belle frappe placée du droit. Malheureusement, le Petit Pois est déclaré hors-jeu. Pour une fois qu’il fait preuve d’une belle intelligence de jeu, Valencia se voit refuser un passe décisive. Triste vie.

72′ : D’accord. Ça part vraiment en vrille, là. Débordement de Valencia côté droit. Son centre à ras de terre en retrait est détourné par un défenseur mais parvient tout de même jusqu’à Rooney. Ce dernier se retourne et passe derrière lui à Young, lequel place une merveille de frappe enveloppée en lucarne opposée. Oui…

80′ : Histoire de bien humilier tout le monde en face, Moyes fait entrer Büttner  à la place d’Evra. Je commence à apprécier notre coach.

81′ : Bon, la blague a ses limites, tout de même. Alors que Maïga est en possession du cuir dans le rond central, Büttner foire complètement son alignement avec le reste de la défense, pour finalement laisser Carlton Cole en position d’aller battre De Gea. Carlton Cole nous a donc marqué un but. Carlton Cole, PUTAIN !

bd_boule_bill001Fig d) Allégorie de Wayne Boulet et Luke Seafer devant la liste des buteurs face à United cette saison.

Fin du match : La deuxième mi-temps a été encore plus tranquille que la première et on a un beau 3-1 en score final. Il y a eu une occase pour Büttner et une pour Demel, mais j’ai honnêtement plus la force. 

Les Diables : 

De Gea (RTT/5) : Rien à glander de tout le match. Tout ça pour finalement prendre un but à la con par Carlton Cole. Monde de merde.

Rafael (3/5) : Dans la lignée de ses matches précédents. Un peu mieux offensivement mais pas de quoi mériter un point supplémentaire.

Smalling (3/5) : Oui.

Evans (3+1-1/5) : Bon match, +1 pour avoir détourné la tête de Collins, -1 pour la poisse qui le poursuit sur coup de pied arrêté.

Evra (3/5) : Gambade tranquillement sur son côté sans être inquiété. Remplacé par Büttner.

Valencia (2/5) : J’en peux plus.

Jones (4/5) : Toujours aussi compliqué à passer, toujours autant d’interceptions et de tacles propres.

Cleverley (3/5) : Un peu le même commentaire que Rafael, en fait. Il est sur la bonne pente pour retrouver son niveau.

Januzaj (4/5) : L’opposition lui a permis d’exploiter au mieux ses capacités et de jouer sur ses points forts. Un match, ma foi, d’un fort beau gabarit pour lui. Remplacé par Young.

Rooney (4/5) : N’avait visiblement pas envie de marquer. Pour ce qui est des passes soyeuses pour les coéquipiers, en revanche…

Welbeck (4/5) : Un but, une passe décisive, une blessure. Tiercé gagnant. Remplacé par Hernandez. 

Les Suppôts de Satan : 

Hernandez (non noté) : Entré pour pallier à la blessure de Welbeck à un moment où l’équipe n’avait pas besoin d’attaquer. Pas la meilleure situation pour lui.

Young (4/5) : Une bien belle entrée couronnée par un but magnifique.

Büttner (0/5) : Ça suffit Monsieur, veuillez rentrer chez vous maintenant.

Comme vous avez pu le constater, vous retrouvez Luke pour les matches jusqu’à la fin décembre. Je vous retrouve dès le début du mois de janvier pour des matches encore plus extraordinaires !
Bonnes fêtes à tous, au nom de Satan, évidemment.

Inferanalement vôtre,

L’Infernal Wayne Boulet. 

Si tu veux que Horsjeu.net survive, que tes académiciens préférés puissent être fournis régulièrement en jeunes vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien.Clique ici

Sinon, Luke Seafer est aussi sur Facebook  et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir. Et si tu veux faire encore plus, tu peux aussi devenir fan de la Raide et Vile Academy. Quant à Wayne Boulet, il craque carrément son slip et te file son identité secrète. Comme ça. Tu peux aussi lui faire coucou. 

Et tiens, Luke est aussi sur Twitter  et il trouve que c’est une invention de Satan un truc aussi addictif, donc n’hésite pas à lui faire coucou. Tiens et Wayne Boulet veut discuter avec des followers, aussi, tout plein de followers. 

 

 

1 thought on “Manchester United – West Ham United (3-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.