Bonjour jeunesse émerveillée de notre beau pays la Seine-Saint-Denis,

Salut aussi aux autres.

Ce match, c’était un peu la Civilisation contre la Barbarie, le Nord contre le Sud, Eric contre Ramzy, Robert contre Redford.
Fréjus escrocs.

Après la victoire merveilleuse contre un autre club du Sud de droite, nous rencontrions donc le meilleur exemple de Sssssud d’extrême droite, à savoir L’Etoile (lol) de Fréjusss-Saint-Raphaël, toujours plussss Fréjusss d’années en années.
Fréjus escrocs.

Entre ces vilains misanthropes et nous, c’est déjà une vieille histoire. Et fidèles à leur légende, ils ont fait montre pour ce match de toute leur palette technique : La prise à partie, le double tacle assassin en opposition (dit le sandwich fréjussien ou le claque-pince de Saint-Aygulf), la protestation haut-perchée, la contestation malhonnête ou encore la pression sur l’arbitre dite de la corruption méditerranéenne.
Fréjus escrocs.

Face à tant de technique dans l’art de l’esquive enculade, Le Red Star ne pouvais que s’appuyer sur ce qu’il sait faire : jouer au foot. Et la partie fut difficile.
Fréjus escrocs.

Oh, nous avons bien pris cette équipe à la gorge, et de ce match je retiendrais que ce fut sans doute les plus beaux mouvements que Bauer ait vu depuis longtemps (a priori, un Brésil-Andorre en 1998). Malheureusement sans réussite finanale, car cette « équipe » de Fréjus nous a pris aux pieds avec des crampons et du vice. On aurait pu marquer moult fois, il manqua juste le dernier geste. Et puis, victime de leur technique imparable, Belvito la déveine riposta et l’arbitre, cet acculé, moins naïf que complice devant tant d’outrance, décida du carton rouge.
Fréjus escrocs.

Le match se finira à dix pour nous, pourtant nous aurons encore d’autres occasions. On joua beau, on joua sport, on joua sire au sport.
Mais Fréjus escrocs.

Ça rime avec 0-0.

Regardez-moi ce scandale !

Les notes :

Planté (4/5) : Carton jaune pour protestation.

Marie (3/5) : Cisaillé. Remplacé par Bouazza en mode offensif à dix à la 80ème.

Cros (3/5) : Survivant.

Fournier (4/5) : Convoqué en fin de match.

Ielsch (4/5) : Vaut mieux pas lui demander.

Da Cruz (4/5) : Carton jaune pour un tacle honnête.

Makhedjouf (5/5) : Toreador.

Hergault (3/5) : Coq en pattes.

Bellion (3/5) : L’esquive. Remplacé par Sliti mon coeur avec les doigts à la 85ème.

Beziouen (3/5) : Prisonnier de la balle.

Belvito (4/5) : Carton rouge pour fair-play.

Ce sera tout pour moi.
Fréjus escrocs.

Au classement, on fait du surplace sans trop paniquer. On est troisième avec trente points et c’est la fin des matchs aller. Bon, Avranches est à deux points derrière avec un match en moins… S’agit donc de pas trop déconner à l’avenir.
Fréjus escrocs.

J’vous mets les liens là :
Collectif Red Star Bauer (Red Star Fans United)
AllezRedStar (revue de presse, feuilles de match, photos, brèves et archives)
Red Star Actus (le site d’un vrai journaliste)
Le Red Star à Bauer (et nulle part ailleurs).

Cordianalement,

Porthos Molise

1 thought on “Red Star – Fréjus (0-0) : La Jules Rimet Académie livre ses notes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.