Rico di Meccouille a vu la 2e journée de coupe du monde (MAJ 3)

1

Enfin, juste la première mi-temps pour l’instant.

C’est le 2e match est ma cojon de crystal est bien pleine d’informations. Je ne sais pas si elle ne va pas finir par exploser avant la fin du mondial.

Les mises-à-jour en avance sont précédées d’un =>. Cliquez ici sinon .

 

Mexique-Cameroun

17h58 : Coup d’envoi fictif de Mexique-Cameroun, donné conjointement par Machete et Roger Milla. Ce dernier est un peu vexé par la déclaration de Samuel Etoo fils, qui lui demande ce que ça fait de poser ses yeux sur le meilleur joueur de l’histoire du foot camerounais.

18h00 : Véritable coup d’envoi de la rencontre donné par Samuel Etoo et Tchoupo-Moting. Son altesse sérénissime ayant particulièrement apprécié Roland Garros au moins de juin exige le silence dans le stade avant de toucher le ballon.

18h05 : Fatigué d’attendre que les vuvuzelas camerounais s’arrêtent pour faire plaisir à sa Majesté, Jean II Makoun donne le ballon à Tchoupo-Moting. Ce dernier ne voulant agacer plus sa Seigneurie, lui rend le ballon. Il réclame le silence et les excuses publiques de Jean II Makoun qu’il menace de désanoblir.

18h07 : Ouverture du score de Chicharito. L’attaquant mexicain profite d’avoir été mis au sol par Aurélien Chedjou pour dévier de la tête le centre à ras de terre de Guardado.

18h08 : Le réalisateur du match convient d’éviter les gros plans sur Guardado.

18h09 : Son altesse veut bien tirer le coup d’envoi dans ce brouhaha, mais il attend toujours les excuses de Jean II Makoun, responsable du but des adversaires selon lui.

18h10 : Jean II Makoun sort, et quitte le stade, préférant profiter de la piscine puisque c’est comme ça. Matip rentre.

18h14 : On entend beaucoup moins les vuvuzelas du Cameroun, mais bien plus les chants mexicains, assez agressifs envers le Cameroun, mais mené de main de maitre par leur nouveau kapo, un certain Juan-Armez Cana-Biyis.

18h35 Egalisation de la tête de Samuel Etoo, sur un centre d’Assou Ekoto, pas attaqué par les défenseurs brésiliens qui pensaient qu’il s’agissait d’un streaker brésilien. Sa Majesté s’en va saluer la foule après ce nouvel exploit, non sans être passé par le poteau de corner et mimer le vieux pour répondre une n-ième fois à José Mourinho.

18h36 : Les Camerounais refusent de reprendre la rencontre tant que leur prime de but marqué n’aura pas été versée. Ils demandent la confirmation de leur banquier même.

18h37 : Les Camerounais acceptent de reprendre la rencontre après avoir eu la promesse qu’ils auront une double prime, mais plus tard.

18h39 : Croyant que la célébration se moquait de lui Rafael Marquez sèche violemment Sa Majesté Samétoo. Magnanime, ce dernier lui pardonne, il ne savait pas ce qu’il faisait.

18h40 : Stéphane M’Bia exige de tirer le coup-franc pendant que sa majesté se remet de cette intervention brutale. La frappe passe largement à côté et fait effondrer une tribune qui n’était pas totalement terminée.

18h41 : Sepp Blatter exige de reprendre la rencontre comme s’il ne s’était rien passée

18h45 : Ayant mal compris les consignes de Sepp Blatter, les joueurs ont fait leur maximun pour qu’ils ne se passent effectivement rien, et l’arbitre siffle la mi-temps. 1 partout

=> 18h48 : Grosse fureur de Volker Finker dans les vestaires du Camerounais. L’entraîneur germanique peste contre le manque de sérieux de son équipe en allemand. Le CRIF trouve que ça commence à faire beaucoup de la part du pays de Dieudonné M’Bala-M’Bala.

18h50 : Côté mexicain, c’est plus calme. Les titulaires font effectivement la sieste pour récupérer de leur première mi-temps, tandis que les remplaçants font la sieste pour être à 100% s’ils venaient à entrer en jeu.

18h51 : Tchoupo-Moting traduit les propos du coach en français.

18h53 : Son altesse sérénissime donne les consignes pour la 2E mi-temps.

18h58 : Les 11 Camerounais sont revenus sur la pelouse, sauf Nicolas Nkoulou qui s’était trompé de vestiaires et fait la sieste avec les Mexicains.

19H00 : Les Mexicains finissent par revenir, avec Nicolas Nkoulou, qui s’excuse pour son retard. L’habitude de jouer en vert prétend-il.

19h01 : Coup d’envoi donc donné par Giovanni et Chicharito.

19h07 : Giovanni passe entre les jambes de Chedjou, qui tente de rattraper le feu-follet mexicain, mais se fait tacler par Nicolas Nkoulou. Le Mexicain se présente devant le gardien mais pris d’un fou rire en voyant que le gardien adverse est Charles Itandje, il rate complètement sa frappe.

19h08 : Charles Itandje dévie tant bien que mal la frappe écrasée de Dos Santos en corner.

19h09 : Corner mexicain. En embuscade au 2e poteau, Chicharito n’est pas loin de dévier le ballon du genou malgré le marquage très serré de Chedjou, mais il ne peut que l’effleurer.

19h12 : Les Mexicains semblent avoir la main sur cette 2e mi-temps. Mécontent après ses coéquipiers, son altesse est obligé d’aller à 30 m de son propre but pour s’approvisionner lui-même en ballon.

19h13 : Perte de balle de son altesse sérénissime qui tente le grand pont sur Guardado. Le roi lion indomptable accuse la faute de Rafael Marquez en première mi-temps avant d’envoyer un sms d’insulte à Jean II Makoun.

19h17 : Toujours obligé de redescendre pour s’approvisionner lui-même en ballon, Samuel Etoo fait faute sur Vazquez. L’arbitre siffle coup-franc et avertit sa majesté qui rappelle que le carton a la même couleur que le maillot de Sam Etoo, et qu’il doit donc en être honoré.

19h18 : Le coup-franc de Giovanni est dégagé de la main par Stéphane M’Bia. Les Mexicains réclament le pénalty mais l’arbitre ne bronche pas.

19h19 : La relance de la main de Stéphane est tellement parfaite qu’elle permet à Tchoupo Moting de partir en contre côté droit. Le Camerounais prend de vitesse Rafael Marquez qui tombe dans le coma après tant d’efforts, mais sa frappe est détournée par Ochoa. Pierre-Ménès demande à son ghost de supprimer toutes les critiques qu’il lui a fait rédigers sur le gardien mexicain.

19H23 : Coincé entre Nkoulou et Chedjou, Chicharito, inspiré par la pub nike diffusée partout dans le monde et dans le stade, fait appel à l’esprit de Cuauhtemoc Blanco et passe entre les deux joueurs en faisant le saut du crapaud. Chedjou tente bien un tacle désespéré, mais il est plaqué par Nkoulou.

19h24 : Chicharito heurte le pied de Chedjou, tombe mais touche le ballon du menton et trompe Itandje sorti à sa rencontre. L’arbitre doit malheureusement refuser ce but, rappelant que le Mexique joue maintenant avec des maillot ADIDAS.

19h31 : Samuel Eto’o s’ennuie ferme en 3e défenseur central, obligé qu’il est de jouer aussi bas pour pouvoir s’approvisionner lui-même.

19h32 : Tacle de Samuel Eto’o sur Nicolas Nkoulou, soupçonné de Jean II Makounisme. L’arbitre siffle coup-franc et met la main à la poche, mais Stéphane M’Bia, élu délégué syndical de son équipe l’en empêche en lui récitant un discours de Jean Jaurès. Emu jusqu’aux larmes, l’arbitre donne finalement coup-franc à Stéphane M’Bia.

19h33 : Stéphane M’Bia tente de marquer le coup-franc directement, bien qu’il soit à 70m du but adverse. Il rate malheureusement le cadre et casse l’écran géant, qui chute sur une tribune de supporters mexicains. Sepp Blatter demande de continuer comme si de rien était. Juan-Armez Cana-Biyis a échappé de justesse au drame, il était encore à la buvette pour casser la croute à la mi-temps.

19h38 : Changement pour le Cameroun. Moukandjo est remplacé par Webo qui malheureusement se blesse aux doigts en tapant dans la main du joueur sortant.

19h39 : Changement pour le Cameroun, rentrée de Salli à la place de Webo.

19h42 : Deuxième but mexicain ! Giovanni défie Nkoulou et Chedjou, dribble le premier mais ne passe pas le second. Mais Chicharito sort alors du slip de l’attaquant mexicain où il s’était caché pour frapper de toutes ses forces dans le ballon qui traine dans la surface. Itandje qui repensait à une blague qu’il avait entendu dans l’émission de Laurent Ruquier la veille est totalement surpris

19h43 : L’arbitre refuse finalement le but mexicain après avoir écouté Stéphane M’Bia réciter un discours de Marc Blondel.

19h45 : Alors qu’il y aura 2 minutes d’arrêts de jeu.

19h47 : C’est fini à Natal, score final 1 partal.

 

Espagne-Pays Bas

20h55 : Encore excité par la technique avec laquelle Sametoo a… signé des autographes après Mexique-Cameroun, Christian Jeanpierre ne cesse de pousser des hurlements. Les messieurs en blanc viennent le chercher. Gilles Bouleau le remplace au pied levé. Au ciel, Thierry Gilardi se marre avec Michel Drucker. Comment ça il est encore en vie ?

20h57 : Premier accrochage dans le vestiaire entre De Jong et Xabi Alonso. Le Hollandais s’assomme contre le plafond en tentant un remake de son coup de pied sauté JCVDesque. Leroy Fer le remplace au pied levé.

20h58 : Pendant les hymnes, Nadine Morano vilipende sur Twitter ces racailles espagnoles qui ne chantent pas. Jean-François Copé en profite pour demander la démission de Manuel Valls

21h00 : Iniesta et Diego Costa donnent le coup d’envoi. Passe pour Xavi, qui glisse à Pedro, qui donne en retrait à Azpilicueta…

21h01 : Croix, croix, croix, croix, croix, croix, croix….

21h02 : zxthriclezfhelfhg’élfhm »éfj

21h04 : Pardon, je me suis endormi sur le clavier

21h06 : De Guzman intercepte le ballon et donne à Sneijder, qui lance parfaitement Robben. Sergio Busquets lui arrache la cheville avant de se rouler par terre. M. Rizzoli adresse un carton rouge à l’ailier du Bayern, pendant qu’on l’évacue sur une civière

21h09 : Coup-franc dangereux pour l’Espagne. Sergio Ramos s’y colle. Deux morts de plus dans les tribunes

21h10 : Sur le renvoi, Cillessen trouve Van Persie, complètement oublié par Piqué. Il faut dire que ce dernier vient de réaliser qu’il vit avec Shakira et gagne sa vie en jouant au football. Incompréhensible. Le Batave, lui, ne se pose aucune question et troue les filets d’Iker Casillas. 1-0 pour les Oranje. Felipe envisage d’abdiquer

21h12 : Aucune fin du monde à signaler

21h13 : Après une action d’à peine 158 passes, Iniesta trouve Pedro, dont la frappe est sauvée sur la ligne par Blind. Bon là normalement, je suis censé faire un jeu de mot improbable sur la vision du jeu de Blind mais ça paraît un peu facile

21h17 : Une-deux De Guzman – Sneijder. L’ancien milanais glisse à Van Persie, dont la reprise est victime d’une parade magistrale de San Iker. Arsène Wenger se prépare officiellement à sortir le chéquier. Avant de préférer recruter Romain Philippoteaux, joueur du DFCO.

21h21 : Sur un centre de Janmaat, Piqué place une superbe tête plongeante qui prend la direction de la lucarne de Casillas, obligé de réaliser un nouvel arrêt incroyable

21h26 : Xavi réussit sa 98e passe en retrait du match

21h27 : Xavi tente une passe vers l’avant. Touche

21h29 : Andres Iniesta élimine trois Hollandais avant de trouver le poteau. Sylvain Bougueret, expert-comptable Haut-Marnais et sosie officiel du Catalan, bombe le torse. Aucun témoin

21h32 : Malgré les injections à base de testicules d’ornithorynque, la blessure de Diego Costa ne guérit pas et celui que les Brésiliens appellent « le traître » doit céder sa place à Fernando Torres. La cote de l’Espagne passe à 28 contre 1

21h38 : Bien lancé par Xabi Alonso, Pedro se présente seul face à Cillessen. Le Barcelonais tente de dribbler le portier adverse mais glisse et se retrouve le nez dans le gazon. Busquets proteste et réclame un pénalty.

21h42 : Jordi Alba récupère le ballon devant sa ligne. 3,8″ plus tard, il centre mais aucun de ses coéquipiers n’a pu suivre. Un des trois centraux hollandais que seuls les hipsters connaissent dégage.

21h45 : M. Rizzoli siffle la mi-temps. L’ensemble des spectateurs brésiliens de l’Arena Fonte Nova cherche à forcer l’entrée des vestiaires pour aller cracher sur Diego Costa

21h48 : Pour haranguer ses joueurs, Louis Van Gaal pose son braquemart sur la table du vestiaire. « Les gars, vous devez être comme Gérard. Beau, fier, discipliné et indestructible ». Impressionné, Van Persie demande s’il peut goûter

21h49 : Jordi Alba pisse dans un urinoir

21h50 : L’urinoir fond et tombe sur le pied de l’Ibère, qui doit déclarer forfait pour la deuxième mi-temps

22h00 : Coup d’envoi de la deuxième mi-temps à Salvador de Bahia.

22h03 : Xavi revient à son tour sur la pelouse

22h07 : De Vrij accroche Iniesta à l’entrée de la surface. M. Rizzoli adresse un carton jaune au défenseur néerlandais. Le juste prix pour cette faute. Et ce malgré les hurlements de Busquets : « C’EST PLUS ! »

22h08 : Xavi joue vite le coup-franc avec Iniesta. Pour Xavi. Qui remet pour Iniesta. Qui redonne à Xavi…

22h11 : Deuxième micro-sommeil de votre serviteur. Les Espagnols ont toujours le ballon. Sergio Ramos sert Piqué, qui marche sur le ballon. Heureusement, Casillas veille

22h17 : De Guzman tente d’imiter le « Cruyff turn » face à Azpilicueta. Sa cheville droite n’y résiste pas. Wijnaldum le remplace.

22h22 : Arbeloa tente un centre, dévié par Bruno Martins Indi. Torres récupère le cuir, seul à 3m de la cage. Juan David Martinez Sanchez, rang F siège 28, est la 2e victime de la soirée. Le staff de Liverpool se marre

22h24 : Van Persie est retenu par le maillot par Sergio Ramos. Le Mancunien s’énerve et invective l’arbitre. Celui-ci affirme n’avoir rien vu, au grand désespoir de RVP, dont le maillot est passé du M au XXXL sur cette action.

22h27 : Fernando Torres tente un débordement mais son déambulateur se prend dans un des trous de la pelouse. Les supporters des Reds le chambrent en entonnant « You will never walk alone »

22h32 : Iniesta perd patience et s’infiltre dans la surface. Sa frappe est repoussée par le gardien des Oranje mais elle revient dans les pieds de Torres qui… égalise ! C’est à ce moment-là que le lecteur de ces lignes comprend qu’il a affaire à une fiction

22h35 : Peu après, Azpilicueta déborde et centre en retrait pour David Silva, qui marque d’une superbe frappe enroulée. L’Espagne prend enfin l’avantage. Finalement, Felipe envisage de se faire sacrer

22h40 : Les Hollandais tentent bien d’attaquer, mais entre les crampons de Busquets, les gants de Casillas et la possession encore espagnole, leur tache se complique

22h42 : Louis Van Gaal tente d’entrer sur le terrain à la place de Sneijder

22h43 : Louis Van Gaal est évacué. Les officiels lui expliquent qu’en Coupe du Monde, seuls les sheikhs peuvent accéder au terrain pendant le match. Michel Hidalgo envoie un poke à LVG

22h46 : Huntelaar hérite d’un bon ballon dans la surface. Il tente un crochet. Puis un autre. Et encore un autre

22h48 : M. Rizzoli hésite à dire à Huntelaar qu’en fait il a déjà sifflé la fin du match et que le Batave ne dribble que les jardiniers

 

Australie-Chili

=>23h00 : Confirmation de la composition du Chili : Bravo, Isla, Medel, Jara, Beauséjour ; Diaz, Aranguiz, Vidal, Valdivia ; Sanchez, Vargas. La présence de Vidal et Valdivia occasionne une sévère épidémie d’hélicobites dans les rangs des hipsters

23h02 : La composition des Socceroos est annoncée mais tout le monde s’en cogne

23h30 : L’orchestre de l’Arena Pantanal (je me suis juré de ne pas faire de blague sur ce nom) découvre l’air et les paroles de Advance Australia Fair. Ils croient à une blague

23h40 : Un journaliste italien demande à Leonel Sanchez s’il pense que le Chili va l’emporter. Par réflexe, ce dernier lui met un coup de poing avant de répondre par l’affirmative

23h52 : Pris d’un doute, Ryan McGowan demande à Postecoglou si on a le droit de prendre le ballon à la main. Le technicien grec se dit que c’est long, trois matches…

23h58 : Entrée des deux équipes sur la pelouse. Lleyton Hewitt et Fernando Gonzalez donnent le coup d’envoi.

23h59 : Le ballon est aperçu dans l’espace aérien Vénézuélien, Gonzalez ayant confondu « coup d’envoi » et « coup droit »

00h00 : Le Venezuela déclare la guerre au Brésil

00h01 : Nicolas Maduro reçoit un coup de téléphone de Sepp Blatter

00h02 : Reddition sans conditions du Venezuela

00h07 : Arturo Vidal place un premier démarrage, pour vérifier l’aérodynamique de sa nouvelle coupe

00h10 : Valdivia lance Alexis Sanchez en profondeur. Le futur ex-Blaugrana centre instantanément. Matthew Spiranovic imite Robin Van Persie et place un modèle de tête plongeante dans la lucarne de Matthew Ryan, son gardien.

00h18 : Ouverture d’Isla pour Vargas. La volée de l’attaquant chilien file en sortie de but. Jason Davidson joue un renvoi au 22 en dégageant en drop. Noumandiez Desire Doue, hilare, siffle pénalty pour le Chili. Vidal double la mise, d’une frappe en force. 1-0 pour le Chili.

00h19 : Premier ballon touché par l’attaquant australien. Coup d’envoi donc.

00h25 : Vexés à la fois par la tournure des événements et le contenu de cet article, les Socceroos se ruent à l’attaque. Bresciano déborde et adresse un centre parfait pour Tim Cahill, qui reprend sans contrôle et crucifie Claudio Bravo. 1-1 pour le Chili. Ou pour l’Australie. Mince, je ne sais plus.

00h31 : Leckie déboule côté gauche et centre. Superbe dégagement d’Isla. Madonna appelle son agent. Cela lui donne une idée de tube.

00h32 : L’arbitre siffle de manière incompréhensible sortie de but bien que Leckie quête un corner.

00h34 : Aranguiz et Vidal combinent. Le premier nommé sert Vargas, qui arme un missile, sauvé par Ryan.

00h40 : Beausejour s’apprête à prendre sa chance, mais est décontenancé par McGowan, qui lui affirme que Rose McGowan est sa soeur et qu’il peut lui donner son numéro. Le Chilien s’arrête et lui serre la main.

00h45 : L’arbitre ivoirien (belle métaphore, la FIFA est décidément drôlement farceuse) renvoie les 22 acteurs au vestiaire.

00h50 : Pour motiver ses joueurs, Sampaoli leur promet une sextape de Michelle Bachelet en cas de défaite. Cela inspire à BEauséjour un poème : « au sud, c’était les cojones. »

00h51 : De son côté, Postecoglou montre quelques vidéos de match de foot à ses joueurs, au cas où. « Non, Jason, les deux trépanés français qui sont venus faire des essais dans une équipe amateur chez nous sous le regard de 28 caméras ne comptent pas ».

01h00 : Le facteur n’est pas passé…

01h01 : Désolé, c’est cet Espagne – Pays-Bas…

01h02 : DONC, le coup d’envoi a été donné depuis deux minutes. Le Chili repart à l’attaque

01h03 : Un avion est repéré sur l’aile droite

01h04 : Ah non en fait, c’était Vidal qui dézonait

01h05 : Le capitaine chilien centre…

01h06 : ET QUEL BUT DE BEAUSEJOUR ! (3-1)

01h07 : Il rate son contrôle et propulse la balle des testicules au fond des filets. Il est à noter que son nom sonne français parce qu’il est originaire d’Haiti, comme Marama Vahirua.

01h08 : Je précise aux lecteurs de « brain magazine » que ceci est une galéjade, et que je sais distinguer une île u Pacifique dont la capitale est Papete Susic, de l’Atlantique dont la capitale est Port au Prince. Kiss.

01h10 : Beausejour se fait soigner le long de la ligne de touche

01h12 : Beausejour revient. Sa voix est trois octaves plus aiguë

01h15 : Alexis Sanchez déborde. Beausejour appelle le ballon. Croyant à un coup de sifflet, Alexis stoppe sa course et rend le ballon aux Socceroos

01h18 : Beausejour sort. Suite du calvaire pour les Australiens quand même.

01h27 : Lancé par Franjic, Bresciano prend sa chance mais se heurte à Bravo. Sur la contre-attaque, Valdivia emmène deux défenseurs australiens et décroche une frappe sèche qui trompe Ryan (4-1).

01h28 : Alexis Sanchez demande à Ryan s’il peut avoir le numéro de sa soeur Anita. Le gardien australien n’est pas sûr qu’il y ait une blague et décalque l’ex-pensionnaire de l’Udinese. Carton rouge logique.

01h29 : Perdu pour perdu, Postecoglou décide tout de même de ne faire aucun changement.

01h35 : Les deux équipes lèvent le pied. Mais les Australiens continuent à pousser et sont récompensés par un but de Tommy Oar, suite à une sortie Mandandesque de Bravo (4-2).

01h36 : Sur le coup d’envoi Vidal frappe directement au but. 5-2 pour le Chili.

01h42 : Ultime rush des Chiliens. Talonnade en pleine course d’Alexis Sanchez et Amaguiz reprend du plat du pied et clôture la marque (6-2). Une coquille semble s’être glissée dans la phrase précédente, mais impossible de la retrouver.

01h46 : Lequipe.fr, Eurosport.fr, maxifoot.fr, le10sport.com, sport.fr, football365.fr et football.fr titrent « Premier set pour le Chili ».

01h50 : Grosse fiesta sur le Vieux Port, dans l’espoir de voir enfin du jeu avec l’arrivée de Marcelo Bielsa, surnommé El Loco (le fou , en espagnol).

01h54 : En conférence de presse, les Australiens expriment leur hâte d’affronter l’Espagne, pour se relancer

02h00 : J’attaque la rédaction de Rico di Mecouilles a vu la 3e journée de coupe du monde.

 

Rico di Mecouilles

1 thought on “Rico di Meccouille a vu la 2e journée de coupe du monde (MAJ 3)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.