Rico est toujours présent, malgré un cojon de cristal poussé au bout de ses forces, on attaque aujourd’hui avec le choc Colombie – Côte d’Ivoire qui s’affrontent pour la première fois de leur histoire.

Pour Uruguay-Angleterre, cliquez ici
Pour Grèce-Japon, c’est

 

Colombie – Côte d’Ivoire

17h50 : Le stade de Brasilia est entièrement comble pour cette affiche, tout drapé d’Orange et de jaune. C’est l’Anglais Howard Webb qui arbitrera cette rencontre.

17h52 : La sono a encore un problème et les hymnes ne pourront pas être joués. Heureusement, Shakira était dans le public à ce moment et monte sur le pré pour entonner l’hymne Colombien. Les ivoiriens tirent un peu la tronche lorsqu’ils voient débarquer Magic System pour rendre la pareille.

17h57 : Après deux rappels sur « Premier gaou » les deux équipes se préparent enfin en attendant le coup d’envoi sifflé par Mr Webb.

17h58 : Salomon Kalou a fini de danser avec les supporters du stade et vient se placer sur la pelouse.

17h59 : Le coup d’envoi fictif est donné par Faustino Aprila et par Didier Drogba qui ira s’asseoir sur le banc juste après. Le Colombien en profite pour briser le faux complexe en déclarant que la sienne est tellement grosse, qu’il en a fait des photos de charme.

18h00 : Et c’est parti ! Le vainqueur de ce match sera assuré des huitièmes de finale avec six points d’engrangés.

18h04 : Il y a une dure lutte pour le contrôle du milieu de terrain, Drogba sur le banc replace ses coéquipiers. Lamouchi s’écarte un peu pour lui permettre de mieux voir.

18h10 : Si le premier gaou n’est pas gaou oh, le premier tir de Guarin est niata oh ah. Il décoche une frappe à 25 mètres qui fuse et transperce la défense des éléphants mais qui est bien claquer en corner par Barry.

18h12 : L’arbitre interrompt le jeu alors qu’une ligne semble effacée près du but d’Ospina, le tracé est refait et on reprend.

18h16 : Sur un dégagement de Barry, Yaya touré récupère la gonfle et parvient à se défaire du marquage de Yepes. Il passe sur sa droite à Gervinho qui court avec le ballon mais l’arbitre siffle faute. Et oui, il indique que Gervinho a réalisé une faute de goût en ne résolvant pas son problème capillaire. On déconne pa sur l’élégance avec les Anglais.

18h24 : Les Colombiens peinent à poser leur jeu sur cette rencontre et butent sur une excellente paire Touré-Dié qui presse bien et bloque la monté du jeu.

18h26 : Corner Colombien. James Rodriguez se place pour le frapper et le tir au second poteau. C’est dégagé de la tête par la défense Ivoirienne mais ça revient sur Cuadrado qui reprend comme ça vient, la balle tape la transversale et rentre dans le but puis ressort. Moment de flottement dans le stade, ça exhulte d’un côté sur le pré, ça peste de l’autre.

18h27 : Cuadrado assure qu’il s’y connait en ligne et que pour le coup, la balle l’a franchie. La goal-line technology confirme ses dires et c’est le 1-0 pour la Colombie !

18h38 : Le trio d’attaque Ivoirien, Gervinho-Kalou-Bony se met en évidence en réalisant un beau mouvement et en mystifiant la défense colombienne. Seul au point de pénalty bony manque le cadre sur un superbe service de Kalou. Drogba lui dit que c’est pas comme ça qu’il deviendra une légende.

18h44 : Ibarbo est lancé plein axe sur un coup de patte d’Aguilar, il dribble Zokora facilement, ce qui rappelle au monde entier pourquoi il est sans club depuis avril, et temporise en attendant du jus sur les ailes.

18h45 : Gutierrez gicle sur le côté gauche et reçoit une balle lobé en profondeur. Il plombe à la course Aurier qui était monté trop haut précédemment et s’avance face au but. Et il marque ! Une balle croisée à ras de terre qui laisse Barry pantois. 2-0 pour la Colombie qui est pour le moment en huitième de finale. Le stade explose et shakira soulève le haut par effusion de joie, l’arbitre demande un ralenti pour revoir l’action mais la vidéo n’est toujours pas autorisée.

18h47 : Les deux minutes d’Extra Time sont terminées. 2-0 à la mi-temps pour la Colombie.

 

19h00 : La Colombie n’est toujours pas revenue des vestiaires. On parle de revitalisation du côté des commentateurs locaux.

19h02 : Le match reprend sous une ambiance phénomanale au stade de Brasilia.

19h04 : Tacle violent de Yepes sur Bony qui prend un jaune. L’attaquant se relève tout de même et semble bien portant jusqu’à ce que Drogba apparaisse dans l’écran géant en train de mettre son maillot. Bony semble alors boiter et quitte péniblement la pelouse.

19h05 : Le grand chef des éléphants rentre sur la pelouse.

[jwplayer mediaid= »47294″]

19h11 : Un nouveau tacle irrégulier d’un Colombien mais cette fois sur Didier Drogba. Ca a l’air douloureux . Ol est emmené sur le bord du terrain pour se faire soigner. Le jeu de son côté reprend avec un coup-franc tiré au dessus par Kalou, pour Didier ça c’est véritablement une fucking disgrace.

19h13 : le verdict est tombé, entorse du genou droit pour Drogba. Lamouchi se prépare à le faire sortir mais Didier se remet debout. Fort heureusement il avait dans son short de quoi remplacer sa jambe invalide. Il re rentre sur la pelouse ! C’est incroyable.

19h20 : La Colombie fait moins le jeu qu’en première mi-temps est tend à se faire surprendre par des Ivoiriens en pleine possession de leur moyen. Les Colombiens sont comme toujours bien alignés et très nerveux.

19h32 : Longue transversale de Kalou pour Gervinho, la défense se déplace en couverture mais n’attaque pas le ballon. Gervnho refait une transversale sur Kalou, rebelotte. A un quart d’heure de la fin du match, ils ne veulent prendre aucun risque.

19h35 : Réduction du score ! 2-1. But d’Aurier. Le latéral droit déborde côté droit passe par dessus la défense et reprend son propre centre pendant que Yepes accrochait le maillot de Drogba. Le match est relancé.

19h41 : Encore environ cinq minutes à jouer et cette mi-temps était clairement celle des éléphants, ils obtiennent un bon corner que Gervinho va frapper. C’est donné à l’extérieur de la surface pour Didier Drogba qui tente une volée du droit… Et c’est dedans ! Il marque avec sa jambe de remplacement, un but génital génial ! La balle fonce directement dans le petit filet d’Ospina après être passé entre les jambes de trois joueurs.

19h42 : Le match est relancé, tout comme la qualification pour les huitièmes. Shakira de son côté trouve que ce match est una tortura perderte.

19h47 : Il reste quatre minutes à jouer après le temps réglementaire et la tendance s’est équilibré.

19h50 : Il reste 1 minute à jouer et c’est un coup-franc en faveur de la Colombie à 30 mètres du but. James Rodriguez veut le tirer, ses coéquipiers sont tous dans la surface seul Ospina est à la ligne médiane, ça le rassure.

19h51 : Le coup-franc est tiré et c’est au dessus mais l’arbitre siffle penalty ! Penalty pour la Colombie. Yepes est ceinturé dans la surface par un joueur ivoirien, suffisant pour que l’arbitre y voit un geste irrégulier. Le banc Ivoirien est fou de rage. Les arbitres de Ligue 1 rient aussi d’un tel amateurisme. Ce sont les fautes de Yepes que l’on siffle, pas celles du Yepes.

19h53 : Après avoir sorti trois jaunes et avoir calmé son monde, M. Webb va siffler le penalty que va tirer Guarin. Il s’élance… et il prend Barry à contre pied. 3-2 pour la Colombie !

19h55 : Le match est terminé, les joueurs de la Côte d’Ivoire prennent à parti l’arbitre pour lui demander des comptes. Dorgba est en feu : « It’s a fucking disgrace ». C’est une resucée, et dans le football ça fait toujours mal.

 

=>

Angleterre-Uruguay

19h30 : Scènes de liesse dans les favelas autour de Sao Paulo. Plein de gamins viennent féliciter la Céleste, armés de panneaux laissant entendre à Luis Suarez qu’au besoin, ils ne seraient pas contre un morceau de la cuisse de Wayne Rooney

19h42 : Roy Hodgson a concocté un entraînement spécial pour Joe Hart, à base de balles à 2 à l’heure très faciles à arrêter. Au cas où

20h00 : Daniel Sturridge, inquiet de l’absence de nouvelles de son épouse, décide de contourner l’interdiction de la fédération, et appelle chez lui. C’est encore John Terry qui décroche. Il rassure son coéquipier

20h05 : Petite série de sprints chez les Anglais. Sterling, Sturridge et Welbeck doivent être départagés à la photofinish

20h10 : Steven Gerrard en termine avec son 60m

20h30 : Les compositions sont annoncées. Côté Perfide Albion : Hart ; Johnson, Cahill, Jagielka, Baines ; Henderson, Welbeck, Rooney, Gerrard, Sterling ; Sturridge. Côté pays jumelé avec le Ghana : Muslera ; Caceres, Coates, Godin, Alvaro Pereira ; Arevalo, Lodeiro, Gonzalez, Rodriguez ; Cavani, Suarez

20h38 : Luis Suarez est obligé par son directeur comm’ de manger une banane face caméra, pour une énième campagne foireuse contre le racisme

20h39 : En revenant aux vestiaires, Luis Suarez traite son coéquipier Sturridge de « negro de mierda ». M. Velasco, qui passait par là, fait mine de ne rien avoir entendu

20h50 : Les deux équipes sont dans le couloir. Luis Suarez regarde Jagielka d’un oeil envieux

20h54 : Ivre, l’ingénieur son envoie « Flower of Scotland » au lieu de « God save the Queen ». Christian Jeanpierre se demande pourquoi aucun Anglais ne chante son hymne.

20h55 : Nouveau gag de l’ingénieur son, qui fait retentir l’hymne argentin…

20h56 : Diego Lugano se rend dans la loge de l’ingénieur son.

20h57 : Après que l’ancien parisien a fait manger au technicien son micro d’une manière fort peu conventionnelle, l’hymne uruguayen est enfin diffusé.

20h59 : Le coup d’envoi est donné par El Chengue et Michael Owen.

21h00 : En éternuant, El Chengue blesse l’ancien éternel espoir du foot britannique et est expulsé.

21h01 : Cavani et Suarez donnent le coup d’envoi de ce match, qui sent bon la poudre, le Churrasco et… le boeuf sauce à la menthe

21h03 : Premier débordement de Leighton Baines. Son centre parfait trouve la tête de Sturridge, mais superbe arrêt de Muslera

21h04 : L’arbitre en profite pour demander sa licence au portier uruguayen, 32 ans à l’état civil, 12 sur son visage. Je vous vois venir avec vos blagues sur les footballeurs africains

21h07 : Nouveau centre téléguidé de Baines. Rooney contrôle, se retourne et se fait abattre dans la surface. Pénalty pour les rosbifs

21h08 : Steven Gerrard s’élance

21h09 : La frappe du capitaine des Reds, digne d’un Hurst des grands soirs, tape la transversale, retombe au niveau de la ligne, et ressort

21h10 : M. Velasco fait appel à la Goal Line Technology. Malheureusement, celle-ci tourne sous Windows 8. La fameuse fenêtre avec la croix sur fond rouge et le « TOM » qui va avec apparaît sur l’écran géant du stade. Ne sachant pas trop quoi faire, l’arbitre demande que le pénalty soit retiré

21h11 : Pas de problème cette fois, Gerrard a tenté une panenka. Muslera, qui s’est cassé la figure au départ, récupère tranquillement le ballon. Un peu comme quand ton pote anticipe ton truc à 10km dans FIFA

21h12 : Sur la contre-attaque, Luis Suarez sert parfaitement Cavani. Le Parisien, seul face à Joe Hart, envoie le ballon dans les tribunes. Les maîtres d’oeuvre du stade frissonnent

21h14 : Johnson tente un centre, qui s’avère être un lancement en profondeur parfait pour Suarez, qui n’hésite pas. Crochet, feinte de frappe pour dribbler Hart et pousse le ballon de la tête au fond des filets (1-0)

21h15 : Sur RMC, Jean-Michel Larqué affirme que c’est de la faute de Paul-Georges Ntep, qui a perverti le football, et demande sa suspension à vie

21h16 : Ntep reçoit un coup de téléphone d’un homme à moustache, qui lui apprend qu’il devra attendre six mois pour rejouer en Ligue 1

21h18 : Martin Caceres tente une passe en retrait pour son gardien. Le ballon prend la direction de la lucarne. Muslera est obligé de se suspendre à la barre pour dégager la gonfle des deux pieds, pour éviter de la prendre à la main.

21h21 : Attentat d’Alvaro Pereira sur Sterling. L’Uruguayen ouvre la cuisse de l’Anglais en deux. Carton rouge logique. Lallana remplace Sterling

21h23 : Long ballon pour Wayne Rooney. Le rouquin qui a une âme se présente seul face à Muslera mais bon retour de Luis Suarez qui lui chipe le ballon

21h24 : Rooney se demande pourquoi diable un morceau de son bras a disparu. « C’est pas grave, j’en ai vu d’autres. Comme David Moyes sur un banc de touche », se dit-il

21h27 : Débordement de Suarez sur Jonhson. L’Anglais, dépassé, tente un tacle désespéré et fait rouler son ancien coéquipier sur 10m. M. Velasco lui dit d’aller rejoindre Alvaro Pereira aux vestiaires

21h31 : Bon coup-franc pour les Anglais. Lallana le frappe et trouve la tête de Sturridge, qui lobe Muslera. Caceres tente d’intervenir et égalise pour l’Angleterre (1-1)

21h32 : Sur l’engagement, Cavani tente de frapper directement, voyant Hart avancé. Touche

21h35 : Henderson, qu’on n’avait pas vu jusqu’alors, tente une percussion. Un tacle à la gorge de Coates l’en dissuade

21h37 : Welbeck déborde en feintant involontairement Godin et tente un centre pour Sterling mais Muslera s’empare du ballon.

21h39 : Frappe lointaine de Steven Gerrard. Caceres tente d’intervenir et force Muslera à une énième parade

21h41 : Centre de Cristian Rodriguez. A la retombée, Cahill et Jagielka se télescopent. Hart, qui arrive sur ces entrefaites, marche sur le ballon. Cavani se retrouve seul face au but vide. Fair-play, il préfère la mettre en 6m.

21h44 : Henderson perd le ballon face à Suarez aux 30m. Ce dernier jongle deux fois, avant de reprendre de volée un ballon qui va finir dans la lucarne d’un Joe Hart médusé (2-1).

21h45 : Les Anglais se ruent à l’attaque pour égaliser avant la pause. Mais Rooney n’attrape que le poteau. M. Velasco siffle la mi-temps

21h50 : Oscar Tabarez annonce à ses joueurs qu’ils vont devoir muscler le jeu pour préserver cet avantage dans ce match de la peur. Joignant le geste à la parole, il leur distribue des couteaux de boucher

21h52 : Dans le vestiaire British, Roy Hodgson, fidèle à sa stratégie suicidaire du premier match, envisage de faire reprendre ses hommes en WM. Expulsion oblige, il décide d’innover avec le WN.

21h53 : Pour aider ses coéquipiers à récupérer, Luis Suarez découpe une vache dans les couloirs. Diego Costa vient demander si elle a du placenta. Au cas où.

22h00 : Deuxième mi-temps. Le coup d’envoi est donné par Sturridge et Rooney, en pointe du N mais aussi à la base du nouveau schéma de Roy Hodgson, Welbeck servant d’électron libre invisible. C’est ambitieux.

22h03 : Rooney tente d’être à la réception de sa propre transversale, mais il est percuté dans sa course par Godin. L’arbitre siffle faute de l’Uruguayen qui proteste, disant que c’est lui qui a mal.

22h04 : Rooney tire le coup-franc et se précipite pour être à la réception de son centre. Il y parvient et conclut l’action d’une magnifique reprise.

22h05 : L’arbitre refuse logiquement le but, personne n’aillant touché le ballon, malgré les insultes des 11 Anglais, des 50 journalistes présents et de plusieurs millions de compte twitter qui ne connaissent pas la règle.

22h06 : CJP pense que le but a été refusé pour pied haut. La télé irlandaise pense que c’est surtout du racisme capillaire.

22h08 : Les Uruguayens tentent de garder le ballon, et y arrivent, les Anglais n’étant pas à l’aise avec leur WN.

22h09 : Les Uruguayens y arrivent surtout tant que c’est Suarez qui a le ballon.

22h11 : Suarez peut donner à Rodriguez totalement démarqué à droite. L’Uruguayen déborde, mais oublie de centrer 6M.

22h12 : Cahill demande à Sturridge, pointe droite du W, de redescendre et de marquer son vis à vis. Sturridge répond qu’il n’aime pas trop ça et qu’en plus l’Uruguayen sent fort et que ça le gène.

22h16 : Centre de Baines qui tente de reprendre la balle d’une madjer aérienne, il rate la balle mais percute Godin qui voulait dégager de la tête. Nez cassé pour le défenseur uruguayen qui voyant Lugano s’échauffer, affirme devoir continuer.

22h17 : Le coup franc est joué court par Muslera pour Caceres, qui déstabilise le camp anglais en réalisant une bonne passe pour Coates. Caceres s’excuse, il voulait jouer vers l’avant en fait.

22h18 : Caceres pour Coates qui donne à Suarez, pour Rodriguez, qui rend à Suarez qui donne à Gonzalez.

22h19 : Interrogatif, Jagielka se demande si Gonzalez va rendre à Suarez ou plutôt chercher Alain Giresse voire Gilbert Gresse.

22h20 : Transversale de Gonzalez pour Rodriguez qui, cascadeur de père en fils, tente un contrôle en extension. Touche.

22h25 : Après avoir remonté le terrain de cinq centimètres en 5 centimètres et de fautes en fautes, les Anglais ont un beau coup franc à jouer. Steven Gerrard le frappe, mais glisse en frappant. Le ballon arrive dans les testicules de Godin, qui s’effondre. Rooney a suivi mais sa frappe est au-dessus.

22h26 : Voyant Lugano s’échauffer, Godin affirme devoir continuer.

22h27 : Le 6m est tiré par Muslera, Cavani dévie de la tête, et heurte le poteau. Joe Hart était battu?

22h28 : il était tellement battu Joe Hart qu’il n’est plus sur le terrain. Mais où est-il donc passé ?

22h29 : Ne cherchant pas à comprendre, Hodgson envoie les gardiens remplaçants regarder si Joe n’est pas aux toilettes, et demande à Wayne Rooney de faire le gardien le temps que Joe revienne.

22h30 Wayne Rooney tire le 6m directement dans le but de Muslera qui claque la balle en corner.

22h31 : Ayant fini par comprendre que le but avait été refusé à juste titre, Francis Huster appelle Vikash Dhorasoo pour devenir le nouveau président de Tatate et changer les règles du football

22h32 : Vikash répond que c’est Tatane, le vrai nom. Mais Francis Huster propose justement de changer le nom en Tatate, plus musical.

22h33 : Pour revenir le corner anglais n’avait rien donné. Cahill était monté mais il a donné un coup de boule à Godin.

22h34 : Les ralentis montrent qu’en fait Suarez a mangé Joe Hart, enterré les os et fait pipi dessus. Apprenant l’information comme tout le monde par twitter, l’arbitre se demande du coup s’il a le devoir d’expulser l’attaquant uruguayen.

22h35 : Alors que l’arbitre réfléchit, Sturridge égalise !Caceres veut jouer en retrait mais sa passe est imprécise. Godin glisse comme un gros Jean-Claude incapable de gérer les déchets qui trainent. L’attaquant anglais en profite pour se présenter seul face à Muslera et le crucifier. 2 partout.

22h36 : Godin avoue qu’il ne peut plus continuer. Blessure d’amour propre. On ne sait même pas s’il pourra rejouer au football un jour. Lugano rentre.

22h38 : Rodriguez déborde côté droit, réussissant à dribbler le vent, mais le tacle de la pelouse lui fait perdre la balle.

22h40 : sur la contre-attaque anglaise, Wayne Rooney tente de tacler un ballon qui traîne dans la surface mais Muslera se jette à temps pour contrer la balle.

22h41 : L’arbitre siffle coup-franc. Diego Lugano ceinture Rooney, lui fait une prise de judo puis se jette au sol en agitant les bras et en s’emparant du ballon. Carton jaune pour Rooney.

22h42 : Muslera a tenté de profiter de l’absence de Rooney pour frapper directement dans le but, mais Wellbeck sauve son camp en mettant en corner.

22h43 : Welbeck vient de réaliser qu’il est en face de son propre but et non de celui des Uruguayens. Il regrette un peu, il était ici bien démarqué.

22h44 : But de Lugano sur le corner ! L’ancien joueur du PSG smashe magnifiquement la balle dans le but de Rooney qui ne peut rien faire. Les Anglais protestent, mais l’arbitre rappelle que le règlement autorise les buts de la main contre l’Angleterre.

22h45 : Rooney, furieux, frappe directement dans le but. Muslera dévie.

22h46 : Rooney a tenté de suivre, mais il est percuté par Lugano. Obstruction.

22h47 ; Carton rouge pour le roux anglais qui s’essuyait les crampons sur les testicules de Lugano.

22h48 : Match terminé. Les Uruguayens s’imposent 3 buts à 2, et éliminent presque les Anglais, qui doivent terrasser le Costa Rica et compter sur une large victoire de l’Italie contre l’Uruguay pour espérer se qualifier.

 

=>

Grèce-Japon

23h48 : Les Grecs arrivent enfin au stade. À pied. Fernando Santos annonce qu’ils ont vendu le bus à un carrossier pour pouvoir se payer le billet retour.

23h50 : Les Japonais terminent leur échauffement en cassant des briques à mains nues, puis en les faisant passer aux ouvriers qui finissent le stade discrètement.

23h52 : Katsouranis passe dans les couloirs du stade avec une paire de chaussures à la main. Apparemment il les aurait trouvées aux toilettes. Il demande donc  » Sertaki ? ».

23h58 : Les deux équipes pénètrent sur la pelouse pour les hymnes. On commence avec « C’est la crise » des Grecs, qui chantent en pleurant. Puis, se rappelant qu’ils ont vendu le bus, plusieurs joueurs vérifient si leur part est toujours bien cachée dans leurs protège-tibias. Les Japonais chantent « Yamamoto Kiadératé » en choeur, mais semblent un peu stressés car ils froncent tous les sourcils.

00h00 : Un striker déboule sur la pelouse et tente de faire une tonsure à Samaras pour harmoniser avec le reste de l’équipe. Les services de sécurité réagissent promptement et saisissent Giorgios pour le tondre.

00h05 : Le striker et les cheveux de Samaras sont évacués. L’arbitre siffle le début de la rencontre.

0010 : La Grèce touche son premier ballon.

00h27 : La Grèce passe la ligne médiane.

00h28 : Karagounis tente une frappe de loin et tue 5 mouettes shemales. Le stade se met à huer le satyre.

00h30 : Sakaï, l’un des deux, personne ne les différencie, s’élance côté droit, ou gauche personne ne les différencie. Il dribble son vis-à-vis puis centre au 4eme poteau. La balle file en sortie de but. Humilié, Sakaï sort son katana et se perfore l’anus avec. Anal-kiri.

00h36 : Gekas hérite d’un long ballon de Karnezis, réussit son contrôle mais marche ensuite sur le ballon et s’effondre en hurlant « Penaltis » ! L’arbitre ne bronche pas et trouve que c’est un peu tiré par les cheveux que Gekas, qui n’en a plus, réclame ce pénalty.

00h37 : Kawashima tire le 6 mètre directement sur la tête de Samaras, qui s’effondre et convulse. L’arbitre accorde un coup franc au Grecs et expulse le gardien ni
ppon. Samaras se relève, ses cheveux ont réapparu et sa barbe est encore plus touffue. Le stade crie au miracle.

00h38 : Le Pape François arrive en Papajet et atterrit sur la pelouse.

00h42 : Après quelques minutes de réflexion et d’observation, François valide le miracle et accorde un but aux Grecs. Le Japon est mené 1-0.

00h45 : Il y aura 10 minutes de temps additionnel.

00h47 : Samaras s’élance pour frapper le coup franc. La balle flottante parvient jusqu’à Gekas qui place un coup de tête assassin vers le point de corner.

00h52 : Yamagushi transmet en profondeur à Honda qui démarre. Le Japonais se présente seul devant Karnezis. Celui-ci étire ses yeux avec ses index et se met à prononcer le plus vite possible des marques de motos et d’électro-ménager. Honda, décontenancé, se retourne et dégage en touche.

00h54 : Maniatis tente une frappe lointaine qui tape le poteau gauche puis le droit, puis Kawashima, à nouveau le poteau gauche puis le droit, puis le dos de Kawashima, pour finir en corner. Fernando Santos, hilare applaudit.

00h55 : L’arbitre siffle enfin la fin de la première période. Samaras rentre au vestiaire en marchant sur l’eau et en tapant tout le monde pour multiplier les pains.

01h00 : Le Japon donne le coup d’envoi de la seconde période

01h02 : Okazaki lance parfaitement Osako. Mais dix Grecs morts de faim se jettent sur l’attaquant nippon. M. Aguilar est obligé d’intervenir avant qu’il ne le mette à rôtir.

01h05 : La Grèce récupère le ballon et tente de le cacher. Un ballon officiel de match de la Coupe du Monde, c’est un point de départ pour se payer leur billet de retour.

01h06 : La FIFA promet une prime exceptionnelle aux Grecs s’ils rendent le ballon. D’un montant de 10€. Devant la fortune qui leur est proposée, les Héllènes cèdent.

01h10 : Honda et Osako se rappellent des fabuleuses combinaisons de la série Captain Tsubasa, dont ils étaient fans gamins. Osako tente le tir de l’aigle mais s’écrase sur le poteau.

01h11 : Osako est remplacé par Shinji Kagawa.

01h12 : Visiblement, c’est le Kagawa de Dortmund, qui élimine quatre grecs. Mais voyant les sept autres s’entasser dans le but, il tergiverse et donne à Hasebe. Qui tire au-dessus. Haseballot quoi.

01h15 : Carton jaune pour Torosidis, qui tentait d’installer des barbelés à l’entrée de sa surface de réparation.

01h19 : Les Japonais continuent à s’empaler sur la muraille défensive grecque.

01h20 : Les remplaçants méditerranéens partent discrètement en tribunes…

01h21 : … et reviennent avec les morceaux de briques cassés par les Japonais.

01h22 : Le plus naturellement du monde, tous les Grecs se mettent à construire un mur à l’entrée de leur surface.

01h23 : M. Aguilar appelle son superviseur dans son oreillette, rien de ce genre ne figurant dans le règlement de la FIFA.

01h25 : En attendant, les Nippons prennent ça avec humour et jouent au jeu du mur. Honda, avec sa maîtrise des coups de pieds arrêtés, a déjà 15 vies.

01h27 : Les officiels entrent sur la pelouse. La troïka a tranché : le mur grec doit être privatisé. Nasser Al Khelaifi, présent dans le stade, se porte acquéreur. C’est toujours plus sécurisant qu’une charnière Thiago Silva – David Luiz… Pleins d’espoirs, les Grecs demandent à la Prince combien il en demande. 28€ de plus tombent dans la cagnotte grecque

01h30 : Le jeu a repris depuis trois minutes. Kagawa tente une nouvelle percée mais retombe en mode Manchester et perd bêtement le ballon

01h32 : Coup-franc de Honda. Le ballon est parfaitement enroulé et heurte l’équerre de Karnezis. Ce dernier se demande si ses poteaux ne seraient pas plus solides que sa maison et envisage de les emporter discrètement à la fin du match. Et ça peut toujours servir de radeau

01h35 : La troïka revient sur le terrain, avec apparemment la solution pour que les Grecs puissent rentrer chez eux. Dans le cadre des programmes d’ajustements structurels, il leur faut vendre leurs joueurs… d’ici la fin du match. Bah oui, ils n’ont plus de services publics à vendre et leurs joueurs de foot sont les valeurs les mieux cotées dont ils disposent

01h37 : Nasser se porte acquéreur pour Papastathopoulos. Le joueur grec fera très bien sur sa cheminée.

01h40 : Kostas Manolas et Tachtsidis, tous les deux âgés de 23 ans, sont vendus à un homme parlant anglais avec un drôle d’accent alsacien.

01h42 : Karagounis, lui, est acheté par la boucherie Luis Suarez, basée à Montevideo. Il ne sait pas s’il doit se réjouir ou fuir à grandes enjambées.

01h43 : Cette fois, c’est Karnezis, le gardien, qui est vendu à une grande institution new-yorkaise (vous l’avez ?).

01h44 : Profitant de la confusion, Kagawa s’en va égaliser dans le but vide.

01h45 : M. Aguilar siffle la fin du match, les Grecs étant en train de vendre jusqu’à leurs caleçons. Voire pire, des albums de Demis Roussos.

01h50 : En conférence d’après-match, Alberto Zacherroni loue le courage de ses hommes qui y ont cru jusqu’au bout. Les circonstances ? Quelles circonstances

01h52 : Fernando Santos, s’inspirant de Tony Blair ou de Nicolas Sarkozy, tente de monnayer sa conférence de presse. Curieusement, personne ne met le moindre centime là-dessus.

01h55 : Sinon au pays, c’est toujours la fête. Après un tel match, nul doute que l’aube sera dorée.

3 thoughts on “Rico di Mecouilles a vu la 8e journée du mondial (MàJ 3)

  1. Waynedt12 : Indice : c’est une salle de concert plutôt connue. Et oui la vanne est capillotractée mais la cojon de cristal a fait un gros Fuck à Rico en apprenant qu’on lui demandait le résultat de Japon-Grèce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.