Avant Sampdoria-OM, la Canebière Académie fai(sai)t le point

« N’attaque pas trop fort tout de suite, on en a encore pour des mois à raconter des conneries », disait Patrick Menucci à Guy Tessier en ouverture de la Biennale de l’Eloquence Anisée, autrement  connue sous le nom « d’élections à Marseille ». S’inspirant de l’exemple donné par nos édiles, la Canebière Académie te promet une saison placée au sommet de l’élégance verbale et de l’exigence morale. Et si l’on n’y parvient pas on ira brûler un camp de Roms, ça ne résout pas les problèmes mais ça fait toujours parler d’autre chose pendant ce temps.

Du côté olympien, le plus difficile sera de confirmer les bons résultats de la saison passée. La Ligue des Champions remplaçant pour nous l’Europa Ligue, il paraît délicat de vouloir sacrifier l’Europe au profit du championnat, prestige et crédibilité obligent. Cette stratégie avait pourtant permis à l’équipe de conserver une fraîcheur physique et mentale précieuse en fin de saison, pour enfiler une série de victoires pour le moins étroites.

Sérénité mercatale

Ad augusta per angusta (« L’amour c’est comme les chips, c’est meilleur quand ça craque un peu », citation attribuée à Néron. ‘pouvez vérifier dans les pages roses). Vers de grandes choses par des voies étroites, donc, telle semble être la devise de nombreux présidents de club pendant ce mercato. Labrune ne déroge pas à la règle de saine gestion qu’il s’est fixée et, signe que la situation semble plutôt sereine, Margarita n’a pas été forcée de venir aux Caillols exposer son maquillage au soleil et aux caméras.

Première réussite apparente du mercato, en espérant qu’il en soit ainsi jusqu’au 31 août : l’OM conserve ses cadres, tout en semblant se prémunir d’éventuels départs. Mandanda est ainsi fidèle au poste et voit arriver un suppléant prometteur : Brice Samba, de Rio du Havre. André Ayew n’a pour l’instant pas démarché les agences immobilières anglaises, et de toute façon l’équipe semble être suffisamment pourvue en attaque pour pallier sans trop de dommages les conséquences d’un départ. Nous serions beaucoup par exemple plus exposés si Nkoulou s’en allait, ce qui heureusement ne semble pas à l’ordre du jour.

Du côté des départs, Barton rentre en Angleterre à l’issue de son prêt. Son passage fut correct sans atteindre des sommets, un peu comme la top-model que tu as entretenue tout l’été avant de te rendre compte que la caissière du Super-U voisin te faisait aussi bien les fellations, et pour moins cher. En revanche, Amalfitano, qui a été invité – littéralement – à se faire voir chez les Grecs, reste des nôtres. Souhaitons-lui de réussir à gagner sa place, où à défaut de ne pas s’accrocher aussi longtemps que Leyti N’Diaye, présent au club depuis plus longtemps qu’Ariel Sharon est dans le coma, pour un rendement à peu près similaire. Florian Raspentino est de nouveau prêté, cette fois-ci à Bastia, un choix judicieux à mon sens.

Pas mal de mouvement du côté des minots, dont une partie « quitte l’aventure », pour parler comme dans The Voice (oui, bah je peux pas placer des citations latines à tous les coups, non plus). Gadi, Ammari et M’Bow nous quittent, tandis que Ndoumbou et Mango reviennent de prêt. Abdullah et Abergel passent pro, à la différence d’Aloé que nous avons également vu en match de préparation. Enfin, pour montrer qu’il n’y a pas que ces cons de Toulonnais pour savoir recruter aux antipodes, Anigo déniche un jeune Néo-Zélandais, Bill Tuolima, qui intègre dans l’immédiat notre équipe réserve.

Mais tout ça on s’en branle, me diras-tu. Ce que tu veux c’est du nom clinquant, du rêve, en un mot : les arrivées. Concernant l’épisode Thauvin, on peut se dire que l’échec du recrutement n’est pas forcément un mal au vu de la mentalité dont a fait preuve le joueur (cette manière d’aller au conflit avec ton employeur actuel, c’est pas de nature à rassurer les recruteurs sur ta loyauté future, mon con). Alessandrini n’est quant à lui pas encore proche de consommer son amour avec le club de son cœur ; mais les plus belles histoires ne se nourrissent-elles pas aussi des occasions manquées ?

[interlude : si tu es éditeur – pas un bel homme, mais un qui donne du pognonsache que je peux te faire plein de belles phrases comme la précédente. Marc Lévy et son éditeur se font des couilles en or rien qu’avec ce genre de conneries. Penses-y.]

Le concret, c’est Payet. L’attaquant rejoint l’OM pour une indemnité de transfert d’environ 10 M€, soit le plus gros recrutement depuis 2 ans. Le risque semble raisonnable, au vu de l’entente prometteuse que le joueur montre avec ses partenaires, notamment Valbuena. Autre recrutement qui fait parler : Gianelli Imbula. Après une performance remarquée contre l’OM en Coupe de France, le Guingampais est arraché de haute lutte par Vincent Labrune aux griffes de Chelsea, du QSG, de Monaco, de la Banque du Vatican, de la Ligue des Gentlemen extraordinaires et de ta mère. Si son potentiel fait l’unanimité, de nombreux observateurs semblent considérer comme acquis son succès à l’OM. Au-delà ses qualités techniques évidentes, Gianelli devra prouver sa solidité mentale pour supporter le poids de ces attentes. A ce sujet, je t’invite à me signaler dès maintenant tout journaliste qui emploiera la comparaison foireuse avec un certain Didier D., afin que je me fasse un plaisir de lui coincer les couilles dans un ventilateur. Enfin, Benjamin Mendy nous arrive du Havre avec la mission de suppléer Jérémy Morel au cas où les connexions neuromusculaires de ce dernier recommenceraient à dysfonctionner. Après une fin de saison correcte, Jérémy nous a gratifiés en match de préparation d’une connerie de fort beau niveau, qui laisse à penser que la concurrence au poste de latéral gauche titulaire risque d’être intense. Après avoir quitté l’Euro des moins de 19 ans pour cause de blessure, Mendy fera ses débuts ce soir face à la Sampdoria.

 

Pas de bonnes performances sans préparation anale

Morel dans les couilles

Jérémy Morel vous présente son huile d’olives, première pression à froid. Récompensée par le jury d’une suspension en match officiel.

Une victoire 1-0 contre Lens, un nul contre Sion (1-1) et des défaites contre Porto (3-0), Wolfsburg (2-0) et Parme (1-0) : si l’on s’en tenait aux chiffres, les matches de préparation olympiens sembleraient fleurer bon la plage de l’Huveaune un lendemain d’orage. Reste que les circonstances nous appellent à ne pas trop nous focaliser sur les résultats bruts : bien que n’ayant vu qu’un seul de ces matches en intégralité, ton dromadaire préféré va s’attacher, d’une part nu au radiateur, d’autre part à te rassurer :

–          La lourdeur de la préparation physique explique sans doute la passivité de l’équipe sur certaines actions défensives, comme en témoignent les buts encaissés contre Wolfsburg : clairement, ce n’est pas possible de défendre comme des brêles à ce point. Enfin, je crois.

–          L’effectif a largement tourné, avec parfois deux équipes totalement différentes d’une mi-temps à l’autre.

–          On a vu des choses satisfaisantes (gardiens, bonne intégration des nouveaux), malgré un fonds de jeu en apparence peu enthousiasmant, dans la continuité de la saison dernière.

Reste qu’à l’approche du match de samedi soir contre nos amis de la Sampdoria de Gênes, une bonne performance est attendue afin d’aborder la saison en confiance. On n’attendra pas forcément de l’OM un départ aussi réussi que l’an dernier (6 victoires en 6 matches), reste que le calendrier favorable du mois d‘août impose de faire le plein lors des premiers matches (Guingamp, Evian-Thonon-Dattes Micasar, Valenciennes) avant d’attaquer les choses sérieuses (OM-Monaco le 1er septembre, puis la Ligue des Champions).

 

Voilà pour ce bilan d’étape ; mais ne laisse pas réchauffer le rosé, l’académie du dernier match de préparation arrivera bientôt. Dans l’intervalle, et à supposer que les mycoses contractées sur les plages du Prado aient ruiné tout espoir d’occuper tes vacances avec une vie sociale voire sexuelle, tu peux toujours tromper ton ennui en suivant Blaah sur Facebook et Twitter.

Bises massilianales,

Blaah.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

12 commentaires

  1. On me signale dans l’oreillette qu’entre-temps, Anigo a déclaré croire encore au recrutement de Thauvin, entre autres pistes offensives. Ce qui n’enlève rien à mon commentaire sur cet épisode.

    Et dans l’état actuel de l’effectif, je maintiens que je serais plus inquiet en cas de perte d’un défenseur que de départ d’un attaquant.

  2. Excellente acad’. Ca serait bien d’organiser un Morelthon, car il semble ne pas avoir la lumière à tous les étages le mec…

  3. Tsss…. Purée, je savais bien que c’était pas la peine de regarder tous les matches de préparation de mon équipe… C’est ma foi une académie d’un fort beau gabarit !

    Tiens, juste pour la déconne, tu penses quoi d’une arrivée de Gomis à l’ohème ?

    Mendy t’a-t-il fait bonne impression ? Que devient Benoît Cheyrou ? Trouvera-t-il le temps de terminer les travaux tout en disputant la Champions’ League ?

    Très objectivement, tu places ton équipe sur le podium, cette année ?

  4. le triplé encaissé contre la Samp’ en 5 minutes ne ma rassure pas trop, même si on a enfin marqué des buts

    d’ailleurs très joli celui de Valbuena

  5. @wayne :
    – Gomis ? Pourquoi pas, ça reste une valeur sûre. Au niveau des salaires, ça éjecterait de fait Gignac. Mais Si on regarde le rapport besoins/budget/qualité, je suis pas sûr que ce soit la priorité ;
    – Mendy ? On a vu juste un match, donc rien de définitif ; j’ai eu l’impression de le voir plus percutant que Morel en attaque, mais encore moins sûr en défense avec des placements Taiwoesques. Mais il y aura une académie de Samp-Om très bientôt, vous en saurez plus (oui, ceci est un teasing putassier).
    – Cheyrou ? Pour l’instant, Imbula le met sur le banc sans trop de contestation possible (à confirmer à plus long terme) ; mais vu notre calendrier benoit aura forcément son utilité, pourvu qu’il ne se décourage pas
    – Podium ? On peut, si on gagne plus facilement les matches qu’on domine. Avec la LDC, on n’aura pas la fraîcheur pour une série de victoires à l’arrache comme l’an dernier, il nous faut donc plus de marge.

    @tuz’ram
    – Avant l’intersaison, je me disais que Mendes risquait avec la LDC de révéler son seuil de compétence et paraîtrait décevant par rapport à l’an dernier ; pourtant, je ne l’accablerais pas après la catastrophe de samedi, la dureté de la préparation physique a forcément joué. La clé sera le travail des attaquants à la récupération : s’ils se relâche, la défense n’est pas en capacité de supporter seule les attaques adverses.

  6. Je ne peux pas t’en vouloir pour le teasing, je serais mal placé.

    Donc, Anigo a encore balancé des noms comme ça, pour faire plaisir aux journalistes.

    Oh purée, je compatis, les trous d’air en défense côté gauche, je connais bien aussi ! Mais d’un autre côté, sa côte d’amour ne risque-t-elle pas de grimper en flêche s’il rappelle Taiwo aux supporters ?

    Donc, la charnière au milieu serait Romao-Imbula ? Ça fait peut-être un poil léger en Europe, non ?

  7. J’aime beaucoup le recrutement de l’om même le néo zélandais (pour avoir recruté ce mec à l’autre bout du monde il doit avoir du potentiel.
    Par contre pur Imbula je m’interroge, tout les journalistes se branlent sur lui, il était convoité soi disant par les plus grands clubs; j’avoue en ligue 2 je ne l’ai jamais vu jouer et il a été élu meilleur joueur de cette division mais bon Alo Efolou l’ a été aussi(merci wikipédia); et donc lâcher 7,5 Million pour ce gars qui dans les matchs de préparation a été correct mais pas fantastique ça me fait chier surtout qu’à cause de lui on ne verra pas Ayew en 8.

  8. @Kaba : Pour donner de l’eau à ton moulin, je dirais aussi que Kaboré était censé être convoité par des tas de grands clubs.

  9. En même temps il suffit qu’un recruteur d’un grand club assiste à un match pour qu’on dise « untel » est suivi par le FC Trucmuche.
    Avec les armées de recruteurs dans les grands clubs, les mecs en voient des joueurs ça c’est clair.
    Donc je pense que c’est pas vraiment rare d’être « suivi », « convoité », « observé » par un grand club.

  10. Laburne par des voies étroites,dégorge vers de grandes choses prenant de nombreux présidents de club.

    Non sans blague et collage digne de mon maitre Mr roucass je te trouve en grande forme mon Blaah.Tres bonne akad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.