Brest – Marseille (1-2) : La Canebiere academie livre ses notes

Blaah a gagné et chambre le PSG.

AVERTISSEMENT : La présente académie est garantie exempte de calembours tels que « A l’aise Breizh », « Tonnerre de Brest » ou « Marseille reste en rade ». Le recours à des clichés sur l’alcoolisme ou le lisier de porc n’est cependant pas à exclure.

Aïoli les sapiens !

Bon, autant que je te prévienne, si tu as l’intention de visiter le Jardin des Plantes prochainement, ne t’étonne pas de voir les léopards boiter un peu. Ils m’ont tellement gonflé depuis jeudi, tous ces journalistes : « La Panthère Gomis » par ci, « Les coups de griffe de Bafé » par là… eh mon vier. Je m’étais juré de rester courtois lors de mon rendez-vous avec les jeunes léopardes, mais quand ces pisseuses m’ont dit que « léopard c’est ringard comme nom, nous on est des panthères », j’avoue, j’ai craqué. Elles qui se pavanent avec leur pelage tacheté, elles ne s’attendaient pas à ce que je m’attarde sur la seule ocelle qu’elles préfèrent cacher.

Cet épisode étant passé, c’est donc presque soulagé et confiant que j’abordais le match de ce dimanche. Et que la Ménagerie se rassure, les anus devraient dormir tranquilles cette semaine, grâce à ce match ayant produit du jeu, des buts, une victoire et la deuxième place. La triplette autiste Barton-Cheyrou-Kaboré s’est transformée en doublette, grâce à l’éviction hélas provisoire de Dumbo. Devant, Amalfitano renforce le jeu offensif et dénoue les crispations olympiennes. Après un début de partie hésitant, les Marseillais développent donc des actions intéressantes et surtout variées. Les Brestois étouffent et finissent par céder sur un tir improbable de Diawara, sans doute bourré de la veille pour réussir ce qu’il n’a jamais tenté sobre. Après l’égalisation sur le corner de con syndical, l’offensive marseillaise reprend et porte ses fruits en 2e mi-temps : bon pressing de Barton, relais avec Valbuena et A. Ayew finit le travail. Par la suite, l’OM ne bonifie pas davantage ses bonnes dispositions, ce qui lui vaut de finir le match dans une panique totale heureusement sans conséquence.

Malgré les imperfections, cette bonne journée se traduit par une notation optimiste.

S. Mandanda (3/5) : Guère inquiété mais présent au bon moment, notamment sur l’occasion de Lesoimier. Il ne peut rien sur le but, où Morel le prive d’une belle parade.

S. Diawara (4/5) : Un retour en forme impressionnant au vu du match précédent. Un match solide, à l’exception du tacle anal co-réalisé avec Abdallah en fin de match. Son plat du pied pleine lucarne montre qu’il n’est pas encore tout à fait lui-même.

N. Nkoulou (3/5) : Bof. Pas de grosse erreur mais pour un futur patron défensif digne du grand Milan, il manque quand même d’autorité, sur les corners notamment.

 K. Abdallah (2/5) : Il a profité de la hausse générale de niveau pour fournir une prestation correcte. Néanmoins, son début et sa fin de match lui ont valu une assignation au tribunal de la part de l’ADSL (association de défense des slips du Lacydon).

J. Morel (4/5) : Match correct, même si physiquement les 90 minutes lui semblent interminables. Mais on s’en bat les couilles : même une performance de paraplégique lui aurait valu 4, compte tenu de son sauvetage final.

 J. Barton (4/5) : A son débit : une grosse faute initiale et un relâchement coupable lors du but brestois. A son crédit : tout le reste, dont ses deux passes décisives. On a retrouvé la jambe gauche de Joe Strummer.

B. Cheyrou : Sa blessure sous les yeux de son frère sent l’acte manqué. L’œil était en tribune et regardait Benoît.

M. Amalfitano (4/5) : Confirme les promesses qu’il nous avait laissé entrevoir avant sa suspension. A un but ou une passe décisive près, il méritait presque la note maximale.

M. Valbuena (4/5) : La très bonne animation collective l’a délesté du poids du jeu, rendant son activité plus fluide. Dès lors, on ne lui voudra pas d’avoir été moins en vue que d’habitude.

 A. Ayew (4/5) : Perd une couille lors de la victoire contre Lille, perd un œil pour la victoire contre Brest. Hasbro vient de contacter son agent pour lancer une version africaine de Monsieur Patate à son effigie. S’il réédite ce genre de bon match, ce devrait être un succès.

 Jo le Sconse (2/5) : Lui aussi a participé au bon jeu offensif olympien, mais trop de mauvais choix ternissent sa performance. Ne disposant pas de diplôme de psychiatre, je m’abstiens de commenter son carton jaune.

 Invité par son médecin à réfléchir à la signification de ses cartons jaunes, le petit Jordan progresse à son rythme.

 Les remplaçants :

 38e : Ch. Kaboré pour B. Cheyrou (3/5) : personne ne l’avait invité mais il s’incruste, en ayant le bon goût de ne pas laisser trop de miettes. Plus commensal que parasite, c’est déjà ça.

76e : L. Rémy pour M. Valbuena : prend une bonne semelle pour saluer son entrée, rien à signaler à part ça.

90e : R. Abdullah pour M. Amalfitano

 

 L’invité zoologique du jour : Joseph Lobo

Ne nous y méprenons pas : malgré son allure altière, Joseph le loup solitaire est un animal foncièrement dépressif. Son hurlement lugubre témoigne de son mal être, évoquant l’errance infinie dans les landes désolées et sous une lune blafarde. Joseph était donc l’invité approprié pour commenter avec moi ce match où, pour se remonter le moral après une sévère branlée, l’OM n’a rien trouvé de mieux que de se rendre à Brest un dimanche de décembre. Voici les faits divers sélectionnés par notre canis lupus :

–       Les autres : aussi sexy que l’Arsenal de Brest un dimanche de décembre, aussi dangereuse pour l’adversaire que l’Arsenal de Brest en juin 40.

–       Le mal-aimé : Vincent Labrune s’était préparé à adopter une attitude adéquate en cas de défaite.

–       Le retour sur le podium :

 Nos salutations amicales à Carlo Ancelotti.

 

Bises massilianales,

Blaah.

14 thoughts on “Brest – Marseille (1-2) : La Canebiere academie livre ses notes

  1. Le mad m’avait tellement dégoûté que je ne suivais plus la Canebière Académie ! Bien vu Blaah ! Faudra étoffer un peu plus l’article à l’avenir, mais c’est déjà pas mal du tout !

  2. le petit jordan malgre sa non reussite merite un peu plus pour moi !
    morel s’est quand meme fait mettre a l’amende plusieurs fois par LARSEN TOURE !!!!!………..
    et maintenant que big barton est dans la place je pense que tt est possible
    un mot sur Abdallah ses premier match mavais donner un peu d’espoir, mais je le trouve de plus en plus limiter notament techniquement, a part etre un beau golgoth et etre marseillais je trouve qu’il a pas grand chose pour lui

  3. @rushrush: « J. Morel (4/5) : ..Mais on s’en bat les couilles : même une performance de paraplégique lui aurait valu 4, compte tenu de son sauvetage final. »

  4. Très bon GIF. Mais vu comme c’est serré en haut du classement, les doigts lors de dépassement risquent d’etre légion.

  5. « l’oeil était en tribune et regardait Benoit » Comme dirait M.Burns: « excellent »

  6. C’est juste une impression le complot des ayew pour ne plus donner de ballons potables à Remy ?
    J’ai cette désagréable sensation depuis quelques temps.

  7. Faire entrer Remy était la pire bétise du monde, quand tu vois la gueule de notre pelouse, que tu mène, que tu n’es pas inquiété, tu fais pas entrer un mec aussi fragile.

    Bonne académie, manque peut-être un peu de mauvaise foi, mais c’est assez représentatif de ce que j’ai ressenti sur le match côté Marseillais.

  8. Pour Morel, j’avoue que dans l’enthousiasme de son sauvetage, j’ai déchiré toutes les notes négatives que j’avais pu prendre à son sujet. Par contre pour Jordan, j’assume totalement. Bien sûr qu’il a de la qualité, mais son manque de lucidité (pour rester poli) m’exaspère.

  9. nan mais c vrai sur ce coup la j’etai bien content de voir sa guele a morel, et puis c pas la premier fois qu’il fait un sauvetage sur la ligne …. d’ailleur il devrait peut’etre penser a se reconvertir sauveteur secouriste il a bien la tete pour je l’imagine touta fait courir sur la plage avec un albrador :p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.