La Gones Académie note Olympique Lyonnais – Girondins de Bordeaux (0-2)

Difficile de choisir quel match est le plus frustrant sur les deux derniers joués par le club: Lille où l’on prend un point tout en proposant un jeu à la hauteur d’une bouillie que nous a souvent servie l’ASSE à Geoffroy Guichard quand ils nous donnent les trois points habituels? Bordeaux où l’on joue correctement, où l’on met l’équipe bordelaise en danger quelques fois, sans prendre même un petit point? Je ne sais pas qui avait inventé le concept de la défaite rassurante, mais le match contre Bordeaux rentre partiellement dans ce cas de figure.Mais bon, c’est toujours frustrant de vivre une défaite contre Bordeaux… C’est vrai quoi, la ville a fait fortune en mettant des Africains dans des bateaux, renfermés sur eux mêmes et sans contact avec l’extérieur pour les fourguer à des colons qui avaient hâte de les exploiter, le club a comme mécène (enfin, mécène… façon de parler…) une chaîne de télé qui a passé un cap en enfermant des gens dans des appartements, renfermés sur eux mêmes et sans contact avec l’extérieur pour les fourguer aux téléspectateurs avant de les exploiter…

Garde ne comptait que Gourcuff et Bastos dans les blessés. Après la déroute lilloise, c’était donc l’occasion de balancer le 4-4-2 pour revenir au schéma de jeu qui marche depuis le début de la saison. Vercoutre conserve son poste, sans trop de soucis, et Garde choisit de reconduire la défense habituelle: Réveillère et Dabo sur les flancs, Lovren et Bisevac en guise de charnière. Devant eux, c’est le retour du triangle Malbranque-Gonalons-Grenier, Lisandro et Lacazette se positionnant sur les ailes et Gomis en pointe. Que du connu. Bordeaux alignait un choix ambitieux et sexy en diable: un 6-3-0-1 tout en finesse. Oui, si l’on veut tenter de rendre ça vendeur, on parle de 3-5-2. Dans les faits, Gillot aligne Carrasso qui peut espérer une voie royale pour le titre de meilleur gardien de l’année derrière un triplet défensif  Marange-Planus-Henrique. Mariano et Trémoulinas sont bien défenseurs, n’en déplaise aux tenants du 3-5-2. Sané est positionné en milieu récupérateur, mais sur ce match va finalement quasiment jouer en quatrième défenseur central. Le Bordelais se plaint du tunnel de Fourvière, mais impose des conditions de circulations pires. Pour un peu, ça serait aussi cohérent que la direction stéphanoise. Obraniak et Plasil sont chargés d’animer le jeu bordelais. En clair, ils ont comme option de dribbler le milieu de terrain lyonnais en intégralité ou de balancer des Scuds en direction de Diabaté qui sert de rabatteur à Gouffran. Pardon, Diabaté est sensé se demerder tout seul puisque Gouffran… J’allais faire une comparaison avec Obertan, mais il serait malvenu de tirer sur les ambulances après le match contre Newcastle…

Bordeaux est venu pour souffrir, ne manque plus que le latex sur le maillot. Un plan de jeu aussi original et inattendu que les performances françaises à l’Eurovision. Et comme nous sommes de grands fous romantiques, on s’est fait avoir. La faute n’en revient qu’aux joueurs d’ailleurs. Si j’avais incriminé Garde pour le choix tactique initial contre Lille, cette fois-ci, Lyon a tourné rond, bien aidé par des Bordelais qui dépassaient rarement leurs trente mètres. Sauf que la finition est au niveau de mon talent de majorette, déplorable. Contre Lille, l’équipe avait eu du bol, une chance monstrueuse. Bah là, on a le retour de bâton puisque ce fut simplement daubesque. Le match aurait dû être quasiment plié à la mi-temps, les gars ont trouvé le moyen de garder les Bordelais en vie. Résultat, dans un match où les contres favorables ont fleuri, ce fut sur deux frappes contrées ridicules qu’on prend deux buts et qu’on se retrouve dans la catégorie losers du jour (Y a certes toujours pire que nous, c’est pour cela que Dieu a créé l’ASSE post 70’s et les New York Jets). Même si le ballon me semble dans le terrain quand Carrasso s’offre une Air Grégorini et que Lacazette en profite, la polémique autour de cette unique fait de jeu ne permet pas de faire oublier qu’on a été nuls à chier dans la finition.

Les Gones:

Vercoutre: 3/5. Il ne peut rien sur le premier but, Trémoulinas voyant sa frappe déviée par Lovren. Vercoutre, même avec un plongeon aussi esthétique que l’architecture soviétique, semblait avoir la balle. Sur le second, c’est un peu plus compliqué, le jeu de rebond le prend à défaut quand Diabaté touche enfin le ballon et sa détente permet à tous d’imaginer qu’on peut être aussi gardien de Ligue 1.Par contre, il fait le boulot à côté.

Dabo: 2/5. Une tentative de pétage de jambe sur Gouffran, qui n’avait rien demandé. D’ailleurs Gouffran n’a rien demandé du match, même pas un ballon. Donc un jaune logique et débile. Un verrouillage correct de son couloir. Par contre, peu de montées, il prend le jaune quasiment sur la seule fois où il s’approche de la surface bordelaise, ce qui était attendu quand tu joues derrière Lisandro. Je ne lui fais aucune critique sur le marquage de Diabaté, concernant le second but. Dabo rend 20 centimètres et dix kilos au Malien.

Lovren: 1/5. Joue la comme Spahic, c’est le spectacle que lui et Diabaté vont offrir cet été. Lovren a été assez mal inspiré, et dans ses défenses « j’accueille mon joueur à bras ouverts » et sur sa talonnade qui permet à Trémoulinas de marquer. Pour un peu, cela va donner des idées à Deschamps… Il prend un jaune logique sur le premier coup de coude, mais ceux qui le marquaient n’étaient pas en reste non plus puisqu’il prend la même chose, dans la surface, quelques minutes après avoir pris le jaune. Et Duhamel ne comprenait pas pourquoi Lovren râlait qu’il ne siffle pas… Sur le second but bordelais, il est la victime du braquage à la Mesrine offert par Bordeaux: Diabaté le met KO debout juste avant l’action qui amène le but et lui est groggy et se place mal…

Bisevac: 2/5. Il n’a pas forcément eu beaucoup de boulot et n’est pas mis en valeur par les deux buts encaissés. La défense n’attaque pas Trémoulinas (Réveillère ayant enfin décidé de ne plus sauver les miches de tout le monde en repiquant au point de penalty. Pas de bol, il aurait dû sur le coup…) puis il est un peu aux fraises concernant le placement sur la tête de Diabaté.

Réveillère: 2/5. Trois centres. TROIS. T-R-O-I-S. C’est peu dire que Bordeaux était placé bas pour que même Réveillère s’offre autant de centres. Un match fidèle à lui-même à part ça.

Gonalbranque: 4/5. Si le milieu de terrain bordelais n’a pas existé, la paire Gonalons-Malbranque y est pour beaucoup. A la récupération, dans l’engagement, dans la justesse du jeu. Il n’a manqué qu’un but pour que la paire sorte le match parfait. Pas de bol, Gonalons a bien tenté sa chance, mais sans réussite. (Pour la remarque inutile, la position de Gonalons sur la frappe est identique à celle de Daisuke Matsui, en double page, quand le joueur d’ETU marque contre le Tokyo Victory lors du match aller de la saison régulière. Oui, Giant Killing est un très bon manga (le meilleur?) sur le football).

Grenier: 4/5. Encore un très bon match de Pete Doherty Jr. Inspiré, arrivant à se dépatouiller assez bien de l’épaisse défense bordelaise et inspiré sur corner, il a apporté ses qualités habituelles dans le jeu. Pour le moment, celui qui doit paniquer, c’est Gourcuff fils. Quoique le père ne doit pas être joyeux non plus de voir ce genre de drille débarquer contre lui…

Lacazette: 2/5. 1°) La prochaine fois, avant de chambrer les supporters bordelais, vérifie que ton but est valide. 2°) Chercher Trémoulinas c’est aussi facile que de rameuter les copains dans la cour de récré pour t’en prendre au petit grassouillet tout seul. 3°) Faire des passes un peu plus rapidement et plus souvent c’est possible?

Lisandro: 1/5. Mais comment a-t-il fait pour rater des trucs pareils? On parle du match Cesson-Montpellier, mais des fraudeurs totalement amateurs et quasi nazes sont plus crédibles dans leur possible défaite volontaire que les frappes de balles de Lisandro sur ce match…

Gomis: 1/5. +1 pour avoir eu la classe devant les micros en incriminant l’équipe et sa finition déplorable plutôt que de faire le jeu des consultants Canal+. Pour le reste… C’est quand même rageant de le voir jouer des matchs contre des joueurs qui sont aussi employés en pivots, qui sont beaucoup plus frustres techniquement et qui sentent moins le jeu que lui en général, mais qui permettent à leurs équipes de s’en tirer contre nous. Après Brandao, c’est Diabaté qui vient rappeler à Gomis ce qu’est le boulot d’un pivot au service de son équipe…

Les entrants:

Benzia (pour Grenier, 71e): non noté. WTF? Une occasion son crédit ceci dit. Mais vu qu’il est employé pour tout sauf pour son vrai rôle (buteur), difficile de savoir ce qu’il en est de son talent réel.

Briand (pour Gomis, 76e): non noté. Il a fait passer les derniers frissons. Ce qui est déjà pas mal, parce que c’était des frissons positifs.

Monzon (pour Dabo, 84e): non noté. Faut réellement trouver quelque chose à dire?

Toi aussi prends part au complot foireux:

Horsjeu.net étant un grand site d’investigation, il ne s’agissait pas de rester en retrait face à l’agitation qui pouvait bercer la suite de ce match. Voici quelques faits:

– Laurent Duhamel avait failli se voir retirer un match international suite à la plainte de l’ASSE. Depuis, il fait tout pour flatter ce club, y compris plomber les Lyonnais.

– Laurent Duhamel est normand. Il s’agissait donc pour lui de continuer la tradition normande des difficultés lyonnaises. Caen étant descendu en L2, c’est lui qui va prendre six points à l’OL.

– M. Capelli, l’arbitre assistant, est vigoureusement défendu par Bruno Derrien. Derrien est lié à Raphaël Raymond, journaliste à l’Equipe et coauteur de livres avec lui. Il s’agit donc de relancer les ventes de l’Equipe grâce à une série de débats sur l’arbitrage.

– L’Equipe sera aidée en cela par M6. Pourquoi? Parce qu’en pourrissant l’image du football français, M6 qui vise des droits télévisuels sur le football, veut en dégoûter Canal+. Il s’agit donc de lui faire perdre de l’audimat en multipliant les matchs litigieux. Et quoi de mieux pour M6 que d’utiliser les matchs de Bordeaux, son jouet?

Vous pouvez évidemment faire vos suggestions…

Torben se met peu à peu à la page. Il dispose de la sienne sur Facebook, mais la Gones Académie a aussi droit à sa section à elle seule. La page du site est bien aussi. Si vous ne voulez pas que Pierre Menès devienne sélectionneur de l’Equipe de France après DD, aimez Horsjeu sur Facebook. Si si.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

7 commentaires

  1. Non vraiment, j’étais dans le virage sud de Gerland, et rien que pour son absence de détente sur le deuxième but (bien parti pour être le plus laid de la saison), Vercourtre mérite 1 au mieux.

  2. Faudrait voir à simplifier les phrases parce que là c’est limite imbitable.

  3. Belle académie, comme d’habitude. Par contre je suis contre le fait de symbioser Gonalons et Malbranque. Autant l’an dernier avec Kallstrom à la rigueur, mais là leurs registres de jeu sont trop différents… Malbranque est bien plus porté vers l’avant et l’accélération du jeu. Cela dit Gonalons fait le taf au niveau défensif!

  4. Pas aussi content que toi du contenu. En effet, est/ce vraiment si surprenant et ressurant qu’on ait dominé une équipe dont c’était justement le plan de jeu? Tout l’enjeu de ce match résidait dans la capacité de l’équipe à être dangeureux et à ne pas se faire surprendre… Pour le coup c’est raté. Maintenant tout le monde sait qu’en venant bétonner à Gerland on peut passer un soirée tranquille.

  5. Dis dont Hugog… si t’es pas joyce avec la prose du Torben t’as qu’à aller te faire voir chez le Francis le parigo.

    Bonne académie, mieux que le match en tout cas… Le concept de défaite rassurante me fait peur : c’est pas ce qu’ont commencé à dire toutes les anciennes gloires du foot français (nantes, lens, auxerre) avant de rejoindre la D2?
    Après, je suis pas complètement d’accord avec le Jer : toutes les équipes ont pas les moyens de monter des murs à la vitesse de Bordeaux, et puis merde quoi….
    – Carrasso fait le match de sa vie
    – Lisandro / Gomis enchaine les cagades
    – on met un but et on se fait voler.

    Ca c’est de la méchate! et ca arrive pas à tout les matchs

  6. Très bonne académie.
    Quelques remarques en vrac :
    – Lisandro c’est quand ki revient de vacances ?
    – Gomis a 3,6% de tirs cadrés
    – Reveillère finalement, quand il passait pas ligne médiane, défendait
    – Lacazette se Briandise plus qu’il ne Wiltordise,
    – Vercoutre, c’était mieux avant. Sur le banc quoi.
    – Lovren on aurait peut être dû le vendre au Barça.
    – Bisevac est de plus en plus énervé à la fin des matchs (voir plus haut)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.