La Lens Académie : Chronique d’un coup de moins bien

- Lens -

Lens

- Lens -
Rentrer dans le rang : “Abandonner, renoncer à ses prétentions”

En difficulté. Voilà en deux mots le résumé de cette fin d’année 2021 qui nous aura pourtant offert de nombreux moments de joie et très peu de moments de tristesse.

Cependant, cette fin d’année grise le tableau sang et or et comme d’habitude notre fidèle public lensois ne sait pas être dans la nuance. A écouter certains nous allons tout droit en Ligue 2, Franck Haise n’est plus l’homme de la situation et nos joueurs sont du niveau de Bayala, Maazou et Markovic.

Mais le manque de nuance se traduit aussi de l’autre côté avec certaines personnes qui sont totalement réfractaires à la critique et font passer ceux qui essayent de proposer une critique constructive pour avancer. Mais bon Lens à une communauté de merde et ça date pas d’hier.

Tentons de bien placer le curseur et de comprendre cette mauvaise passe façon dissertation de philo avec pour thème “que se passe t-il au RC Lens?” histoire qu’on s’y retrouve parce que des choses à dire, il y en a pas de panique.

LE BILAN COMPTABLE

Clairement, être un comptable dans le foot est aussi inutile que Charles Boli mais le bilan comptable des dix derniers matchs est compliqué. Sur les dix derniers matchs, Lens n’a gagné que 2 petits matchs contre Metz et Troyes, a concédé trois nuls et s’est vu battre cinq fois pour un bilan donc de neuf points pris sur trente. 

Après attention, dans ces dix matchs nous avons eu des matchs contre Lyon et Paris par exemple qui sont de très bonnes performances malgré des résultats quelque peu décevants au vu de la physionomie de ces matchs.

Il est également important de dire que Lens se situe 4e attaque de Ligue 1 mais se classe 15e défense.

L’EFFECTIF

Attention grosse partie. Nous étions très enthousiastes cet été en voyant le RC Lens se libérer de ses “indésirables” comme Clément Michelin, Tony Mauricio, Ismaël Boura, ou même Cheick Traoré. 

Quatre mois plus tard on se rend compte qu’un profil comme Clément Michelin manque en sortie de banc puisque Clauss est semble totalement carbonisé par l’enchaînement des matchs (même si il était suspendu à Nantes). 

Prenons un peu de recul pour analyser l’effectif. Durant le mercato Frankowski a été recruté à la base pour être la doublure de Jonathan Clauss, mais l’installer piston gauche est vite devenu une évidence. Donc en cours de matchs, Clauss n’a pas de doublures puisque Frankowski n’en a pas non plus. 

Ensuite le problème du milieu de terrain a vite été régulé cet hiver avec le recrutement du talentueux Patrick Berg. 

Enfin pour boucler sur l’effectif, on peut juger de la qualité de certains. Les Corentin Jean, Charles Boli, Ignatius Ganago, Yannick Cahuzac, sont de bons joueurs pour jouer le maintien mais cependant pour un RC Lens qui par la voix de son coach se veut être ambitieux ce n’est pas possible d’avoir un banc aussi tendre avec à chaque fois des jeunes intégrés qui ne rentrent jamais, sûrement une preuve de plus que ces jeunes ne sont pas prêts et sont là pour faire le nombre. 

LES ABSENCES

Il suit le point sur l’effectif mais ça commence à devenir rageant d’avoir 3-4 absents et avec un effectif aussi réduit du voeu de Franck Haise, c’est tout simplement impossible. 

Depuis le match contre Troyes et la dernière performance de l’année civile, nous avons eu Wesley Said, Florian Sotoca et Deiver Machado absents lors de la branlée annuelle cette année qui à eu lieu à Brest. Kalimuendo, Said et Machado absents contre Angers, les deux derniers étaient absents contre Clermont et Paris (qui fut un très bon match), et à Nantes c’est reparti pour un florilège d’absents avec Clauss Doucouré Kakuta Said et Machado absents. Enfin à Nice, Kakuta et Médina s’ajoutent aux deux blessés de longue date. 

De ce fait, Franck Haise se retrouve dépourvu d’effectif au moment de faire du coaching ce qui excuse sûrement le premier changement du match à Nice intervenu à la 81e minute.

LA TACTIQUE

Sûrement le volet le plus technique à détailler puisque premièrement je ne suis pas un spécialiste tactique et surtout parce que Lens n’est pas catastrophique dans le jeu. Mais on commence à voir que notre jeu si flamboyant et si reconnu par tous les grands acteurs du foot français, commence à être lu et contré par toutes les équipes que l’on affronte. 

Tactiquement, le principal problème concerne notre défense assez hermétique habituellement qui à encaissé la bagatelle de quatorze buts sur les six derniers matchs alors que sur les six précédents Lens n’avait encaissé que 6msix buts. 

Pour régler ce problème Franck Haise à de plus en plus tenté d’installer un milieu à trois avec Cahuzac, Doucouré et Fofana contre Nice et Clermont sur les derniers matchs. Mais ces derniers ont permis de montrer que Yannick Cahuzac semble définitivement cramé par le poids de ses 36 années et que ce système s’avère prometteur si Lens peut attaquer malgré ce système à 3 mais que globalement Lens à tendance à ronronner quand on lui retire son trio offensif guidé par un numéro 10 et 2 attaquants buteurs. 

Par ailleurs dans cette série médiocre, le meilleur match du Racing aura été celui de Paris avec un 3-4-2-1 sapin de Noël avec 2 numéros 10 façon Atalanta de Giasperini. Et ce match fut le plus complet et constructif malgré qu’il fut si bon par l’équipe en face qui n’en avait rien à faire de ce match et était tactiquement dans l’attente de l’entrée de son meilleur joueur Kylian Mbappé. 

Un autre principal problème se trouve dans le point commun entre Angers, Clermont, Paris, Nantes et Nice. Lens ne sait plus tenir un score. Sur tous les matchs cités préalablement, Lens menait et si c’est frustrant pour nous supporters j’imagine même pas ce que doivent ressentir les joueurs.

Enfin, Lens a quand même la fâcheuse habitude de donner les buts aux adversaires ou plus régulièrement de les relancer alors qu’ils étaient inexistants. L’exemple de Clermont me vient de suite en tête. 

LES STATISTIQUES

Bon je vois venir les critiques “oui les stats ça sert à rien”. Pas tort mais ça permet de voir une certaine tendance. Attention partie chiante.

Prenons les six derniers matchs : 

Match Score XG 
Brest – Lens 4-0 1-1 
Lens – Angers 2-2 1-1 
Clermont – Lens 2-2 1-0 
Lens – Paris 1-10-2 
Nantes – Lens 3-2 1-0 
Nice – Lens 2-1 0-1 
Je fais des tableaux carrément je me fous pas de votre gueule ce coup ci.

Sur ces six matchs, Lens n’a prit que trois points (contre Angers, Clermont et Paris). Selon les statistiques, Lens aurait du prendre cinq points (un contre Brest et Angers et trois contre Nice) 

Ces statistiques ne valent pas grand chose mais elles permettent de confirmer une grosse inefficacité défensive. Lens a encaissé quatorze buts depuis ce match alors que seuls six auraient dû être encaissés. 

ET MAINTENANT ?

Maintenant, avec tous ces problèmes mis bout à bout on se rend compte de quoi ? Que malgré une tactique qui commence à être lue et des statistiques en deçà, ce RC Lens est tout simplement à sa place. Nous avons « sur-performé » toute la saison dernière avec un effectif plus conséquent. Il était impossible de continuer de « sur-performer » cette saison avec un effectif bien plus court, des absences trop nombreuses et des adversaires qui ne sont plus surpris. 

Maintenant tout n’est pas mort, loin de là et quand je vois les réactions de certains, je me demande si Alain Casanova n’est pas sur le banc et Dankler en défense centrale. Et oui critiquer facilement sans même regarder les matchs. C’est ça la France !

Si je vois, si nous voyons ces problèmes là je n’ai aucun doute sur le fait que le club le voit également comme le montre le renfort au milieu de terrain avec l’arrivée de l’excellent Patrick Berg.

Le recrutement d’un piston droit et d’un attaquant tueur devant la cage paraît nécessaire si le RC Lens souhaite s’offrir le droit à rêver d’Europe mais même avec ces deux renforts il faut avoir conscience que les planètes devront être aussi bien alignées que Médina sur l’égalisation nantaise (c’est faux il couvrait parfaitement le hors-jeu).

Ces quelques moments troubles et ce bilan famélique ne doivent pas tout remettre en cause sur la capacité de nos dirigeants à nous trouver des solutions. 

Enfin, ce bilan ne doit pas nous tromper sur le fait que Lens fait quand même une très bonne saison avec de nombreuses satisfactions : 

  • La victoire dans le derby 
  • Le match contre Paris qui était vraiment magnifique et qui sans aucun doute méritait mieux 
  • Le mercato réussi niveau arrivées avec Danso, Frankowski, Wooh, Saïd
  • La confirmation de la plupart des cadres de la saison passée 
  • Les espoirs de David Pereira Da Costa 
  • Plus que treize points avant le maintien 
  • Une 9e place à la trêve 
  • La qualification en coupe de France

Place désormais à une trêve hivernale qui va faire du bien à tous les organismes et les têtes pour revenir en janvier de la meilleure manière avec un calendrier assez costaud avec réception de Lille en coupe (par ailleurs la programmation de la coupe est bien ridicule mais c’est la Coupe DE FRANCE donc c’est forcément ridicule bref), réception de Rennes le samedi suivant, déplacement à Saint Etienne et réception de Marseille. 

Joyeuses fêtes de fin d’année. Prenez soin de vous et de vos proches.

L’adamocoulibaliste

@le_boid

2 thoughts on “La Lens Académie : Chronique d’un coup de moins bien

  1. mais que de fautes dans ce texte….une , minimum,bonne relecture est indispensable…
    des fois la phrase devient difficile à comprendre, d’autre fois on se demande comment « 6msix buts »a pu vous échapper

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.