Boulogne-sur-Mer – Laval (2-0) : La ButàLaval Académie a une impression de déjà-vu

LE CONTEXTE :
Après un nul contre Quevilly-Rouen (1-1) ne reflétant pas la physionomie du match, Laval se rendait sur la pelouse de Boulogne sur Mer. Lors de la journée précédente, les nordistes ont arraché le point du nul sur la pelouse de Drancy (0-0). Les deux équipes ont donc à cœur d’arracher les 3 points pour se placer dans le haut du classement (c’est incroyable comment je ne crois pas en ce que je dis nous concernant).

 

LES PÉLERINS :

Bouet – Lambese, Dembele, Ba, Scaramozzino – Vincent, Milosevic, Obbadi, Danic – Bosetti, Ndilu.

Cette fois-ci, pas de blague de la part du coach corse avec des changements de groupe de dernière minute. Laval commencera quasiment avec le même 11 que contre Quevilly, Ndilu prend la place de Verdier, blessé.

 

LE MACHE :

Après une minute d’hommage à Tony, un membre des ultras de Boulogne tragiquement disparu la semaine dernière, le mache peut commencer. Sans grande surprise, c’est Boulogne qui se montre rapidement plus entreprenant avec une frappe lointaine de Kraichi issue d’une belle combinaison collective, mais le cuir finit largement hors cadre (4’).

Laval a du mal à se dégager à l’image du corner nordiste dévié par Ndilu d’un magnifique extérieur du pied gauche mais manque de chance, Nidlu est un joueur lavallois et Bouet dévie le ballon comme il le peut (9’).

C’est sans surprise que Boulogne ouvre le score cinq minutes plus tard : Konaté prend de vitesse Dembele sur le côté gauche (Where is Scara ?) et envoie un centre que personne ne semble vouloir toucher… sauf Bouet qui se jette sur le ballon sans le capter. Cela profite à Beghin qui n’a plus qu’a pousser la balle dans la partie vide du but : BOULOGNE 1, LAVAL 0.

Le reste de la première mi-temps se résumera à une bataille au milieu de terrain que Laval gagnera péniblement grâce à la technique d’Obbadi et la boucherie de Milosevic. Mi-temps : 1-0 pour les locaux. Côté lavallois, bah rien du coup.

Obbadi (sur son cheval) et Milosevic (à pied) nettoyant le milieu boulonnais.

 

A la reprise, Laval tentera de sonner un petit vent de révolte en reposant le pied sur le ballon : sur un corner lavallois Milosevic reprend de la tête mais le ballon flirte avec le petit filet de Mandanda. (51’). Lambèse tentera également une frappe de 30m mais cela passera à coté (63’). C’est donc bien évidemment Boulogne qui viendra inscrire le 2but : Konaté est lancé dans le dos d’un Ba bien peu attentif, l’attaquant nordiste viendra crocheter Bouet comme Ribery contre l’Espagne en 2006 et n’aura plus qu’à pousser le ballon au fond du but (63’) : BOULOGNE 2, LAVAL 0.

La fin de match ne ressemblera pas à grand chose hormis Scaramozzino qui cherche à prendre un rouge.

FIN DU MACHE : Laval repart bredouille de Boulogne, Ciccolini déclara « que le problème venait peut-être du coach et qu’il faudrait peut-être le changer », dans des discussions toujours courtoises avec la presse locale. On mérite plus de respect à supporter ce club.

 

LE RÉSUMÉ VIDÉO :

 

LES NOTES :

Bouet 2-/5 :
Faute de main plus qu’évidente sur le premier but, n’a jamais vraiment su se montrer confiant.

Scaramozzino : 2/5 :
Clairement absent de son couloir lors du premier but, aura tenté quelques offensives sans grande réussite.

Ba 2-/5 :
Pris de vitesse sur le second but, n’aura malgré cela pas eu grand-chose à faire compte-tenu de la bataille du milieu de terrain.

Dembele 2/5 :
A du faire le taff de 2 personnes sur le premier but nordiste, un match compliqué.

Lembèse 2/5 :
Souffle le chaud et le froid.

Milosevic 3/5 :
Ca va être clairement être le style de mec à prendre 3 cartons rouges débiles dans la saison mais ca va être aussi le mec qui viendra casser un bon temps (et des tibias) adverses.

Obbadi 3+/5 :
Si on a (difficilement) gagné la bataille du milieu de terrain c’est en partie grâce a sa technique, aurait pu être récompensé d’un but.

Danic 1/5 :
Quelqu’un l’a vu ?

Vincent 2/5 :
Remuant en première periode avant de s’éteindre progressivement.

Bosetti 2-/5 :
Lonely, i’m so lonely, i have nobody…

Ndilu 1/5 :
A failli ouvrir le score contre son camp, a beaucoup couru dans le vent et n’était jamais au bon endroit au bon moment. Du coup 4M pour la Juve c’est mort je présume ?

@Paolito53 , aoûtien déprimé.

Frantix Le Basser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.