Bordeaux – Bastia (1-0), la Scapulaire Académie prend les 3 points

Check me, I’m Diabaté

« L’important c’est les 3 points » comme le dit si bien ce grand philosophe de Mathieu Chalmé, sans préciser toutefois si c’est dans la gueule à Modeste ou pas. Enfin, on est pas là pour parler du derby corse mais bien de football, même si on va s’intéresser un peu à la ville de Bastia avant.

Bastia est jumelée avec la ville d’Erding, d’où cette propension à tirer à tout va et souvent à côté. Bastia c’est beau, enfin si t’aimes la mer, sinon t’as vite fait de t’emmerder mis à part lors des nuit « bleues ». Les nuits bleues c’est un peu comme le 14 juillet mais en intérieur, la belle verte étant remplacée par du C4, c’est très beau à voir, sauf quand ça se passe chez toi, là c’est un peu con. A Bastia il y a aussi des gens connus même s’ils ont souvent des noms à tourner dans « Le Parrain ». Quelques exemples :

  • Emile Zuccarelli, homme politique, qui a occupé à peu près tous les postes possible à Bastia dont celui de maire.
  • Angelo Rinaldi (aucun lien), qui siège à l’Académie Française (la vraie)
  • Henry Padovani, qui fut le 1er guitariste de The Police (rien que ça)
  • Et enfin Adil Rami, qui est plus « la Marraine » que « le Parrain »

Côté foot, le SC Bastia a vu passer quelques bordelais comme Alou Diarra, Lilian Laslandes, Franck Jurietti, Cyril Rool, Cyril Domoraud, Nisa Saveljic, Tony Vairelles ou encore Stéphane Ziani et quelques futures ou ex gloires comme Olmeta, Karembeu, Hilton, Boumnijel, Drobnjak, Ilja Pantelic, Johnny Rep, Essien, Roger Milla, Alex Song ou encore Alberto Tarantini. Si en plus de ça on ajoute un Charles Orlanducci (508 matchs sous le maillot bastiais) ou encore Claude Papi (un des héros de l’épopée en UEFA en 78 et meilleur buteur de l’histoire du club), tu te rendras vite compte que c’est réducteur de résumer ce club au drame de Furiani. Bon aujourd’hui ils ont Modeste – Maoulida en attaque mais tout de même ce club mérite le respect.

 

Côté Bordelais, les défaites se suivent mais ne se ressemblent pas vu que celle face à Benfica était pas loin d’être imméritée tant les Bordelais ont montré un visage séduisant au Stade de la Luz. Conscient qu’il y a moyen de bouter les portugais hors de l’Europa League tel Jeanne d’Arc renvoyant les Anglais bouffer de l’agneau à la menthe, Gillot décide de faire tourner pour ce match en laissant plusieurs titulaires sur le banc, notamment Obraniak et Plasil, chose quasi inimaginable pour le commun des mortels. Francis il s’en cogne, il en a une paire grosse comme le Texas et il sort la compo suivante :

  • Gardien : Cédric Carrasso qui commence à en avoir plein le cul que les mecs lui mettent le but de l’année à chaque match.
  • Latéral droit : Mariano, de toute façon y’a personne d’autre
  • Latéral gauche : Maxime Poundjé, bien plus qu’une simple doublure de Tresh.
  • Charnière : Planus et Marange affronteront le seul attaquant de L1 qui va moins vite qu’eux : Maoulida
  • Milieux défensifs : André Poko et Greg Sertic devront contenir le terrifiant Ilan (9km/h de vitesse de pointe) et le remuant Khazri (par contre lui peut t’emmerder sévère)
  • Milieu droit : Ben Khalfallah devra dynamiter du corse (un comble)
  • Milieu gauche : Nicolas Maurice-Belay, parce que Sacko est encore trop tendre.
  • Meneuse de revue : Henri Saivet pour faire danser le jerk à la défense bastiaise
  • Attaquant : Diego Rolan pour fatiguer une charnière qui a l’air au moins aussi lourde que la notre.

En gros on a la compo suivante :

tactique_bordeaux_bastia

La première période

10sec : Les Bastiais, qui viennent d’engager, perdent le ballon suite à une glissade.

1ère : Première tentative de long ballon vers Rolan, trop profond.

2ème : Choc tête contre tête entre Poko et Choplin. Le Gabonais est plus solide que le Bastiais qui sort se faire soigner pour un saignement au cuir chevelu.

11ème : Faute de Faty sur Rolan à 35m du but. Le coup-franc de Sertic est dévié par la tête de Mary et termine dans les bras de Landreau.

14ème : Nouvelle faute bastiaise sur Rolan qui est très remuant en ce début de match. Sertic trouve la tête de Saivet mais sa tentative est repoussée par Landreau.

17ème : Nouvelle faute de Choplin qui reçoit enfin ce qu’il mérite : un carton jaune. Le coup-franc est repoussé en corner sur lequel Rolan place une tête trop piquée pour être dangereuse.

20ème : Sur un long ballon, la défense bastiaise repousse sur Saivet qui frappe en première intention et qui trouve Landreau sur son chemin.

21ème : Dans la surface bordelaise, Marange tacle proprement Maoulida ce qui n’empêche pas certains de gueuler « yapéno yapéno » comme à chaque tacle dans la surface. Sur le corner, Maurice-Belay dévie la balle juste ce qu’il faut pour que Maoulida ne puisse reprendre. Comme à chaque fois, après 20 bonnes minutes, les bordelais doutent et laissent leurs adversaires prendre leurs aises.

30ème : Côté gauche, Poundjé commet une faute sur Maoulida. Sur le coup-franc, Inkoom ne peut reprendre, au grand bonheur de mon slip.

39ème : Sur un centre de Mariano, Rolan place une volée malheureusement trop écrasée pour réellement inquiéter Landreau.

43ème : La frappe de Mariano réveille un spectateur endormi dans le virage.

45ème : Les Bastiais se font contrer alors qu’ils avaient un coup-franc en leur faveur à 40m du but. Poko lance bien Rolan qui rate sa frappe avant de se faire découper par la deuxième lame défensive de Mary. « yapafaute » mais la cheville de l’Uruguayen reste bloquée dans le sol et se tord. C’est la même cheville que face à Lyon. Dommage pour lui car il montrait des choses très intéressantes jusque là.

A la mi-temps Bordeaux domine mais n’a pas marqué, un classique.

 

La seconde période

Gillot sort Rolan, blessé et le remplace par Obraniak. Il décide aussi de sortir Maurice-Belay (en prévision de Benfica ?) et fait rentrer Cheick Diabaté.

51ème : Frappe du droit d’Obraniak captée par Landreau.

52ème : Petite main dans la surface d’un Bastiais. Malgré les aboiements de son labrador, l’arbitre ne siffle pas penalty. La vengeance divine sera terrible.

53ème : A 25m, Obraniak colle une mine sur la barre de Landreau qui a tenté un arrêt du regard.

54ème : Harek remplace Inkoom dans les rangs bastiais.

56ème : Changement d’aile parfait de Sertic sur Ben Khalfallah qui accélère (oui madame), lève la tête (et oui) et centre parfaitement (oui vous ne rêvez pas) pour Diabaté qui a pris le dessus sur la défense (improbable) et glisse la balle au fond des filets de Landreau. Ce but sponsorisé par le Kamoulox permet aux Girondins d’ouvrir la marque et à moi-même de faire discrètement l’hélicoptère pour éviter de me faire engueuler par Madame (la dernière fois j’ai pété un vase, je vous raconte pas la gueulante).

64ème : Ilan sort, remplacé par Barbato, le cousin portugais dans la famille Barbapapa.

65ème : Cheick « pivot » Diabaté se défait de Choplin mais sa frappe est captée par Landreau.

66ème : Main de Planus côté gauche. Heureusement Khazri tire ça n’importe comment.

73ème : Barbato frappe de loin mais à côté. Bastia en est toujours à 0 tir cadré.

75ème : Plasil remplace Sertic. Des explosions de foufoune sont détectées en tribunes.

76ème : 92ème faute de Choplin dans le match, sur Diabaté cette fois-ci. FBK décale Obraniak mais sa frappe est contrée par le mur avant de terminer dans les bras de Landreau.

87ème : Corner Bastiais repoussé de la tête par Diabaté venu défendre.

89ème : A 25m, Khazri ignore Beauvue et dégomme un mec en tribunes en pleine partie de dominos. Le pauvre homme, qui venait de tirer le double 6, est évacué de la tribune.

90ème : Plasil manque l’occasion d’achever Bastia en tirant d’un vieux pointu du gauche sur Landreau.

90ème +2 : Khazri prend un jaune pour débilité aggravée.

Fin du match, la série de défaites s’arrête enfin, y’a plus qu’à plier Benfica (oui j’y crois). Place à l’analyse.

 

Les fins de série :

Carrasso (3/5) : Marange a bien tenté de le mettre en danger avec quelques passes en retrait pourraves mais sans succès. A failli prendre un coup de soleil.

Mariano (3/5) : Précis comme un alcoolique qui joue aux fléchettes quand il centre, il a tenu sa place. On a connu pire comme retour de blessure.

Poundjé (3/5) : Cible numéro 1 des attaques adverses (6 fautes subies), le jeune latéral a tenu à démontrer une nouvelle fois qu’il peut être mieux qu’une simple doublure, surtout quand le titulaire tire la langue.

Planus – Marange (non notés) : En face y’avait un mec qui jouait avec une ceinture dorsale, comme un symbole de vieillesse. Faut pas déconner quoi on peut pas noter une prestation défensive quand on joue face au troisième âge.

Poko (3/5) : Beaucoup d’impact mais avec plus de maîtrise (une seule faute). Son entente avec Sertic est évidente.

Sertic (3/5) : Sa prestation honorable laisse un goût d’inachevé dans la bouche, on le sent capable de faire encore mieux que ça. Remplacé par Plasil à la 75ème.

Ben Khalfallah (4/5) : Fahid, ce genre de match, ce serait bien d’en faire plus régulièrement, j’en ai marre d’attendre 4 mois entre chaque action décisive. Tiens, et si tu recommençais jeudi contre Benfica, ce serait pas con comme idée, non ?

Saivet (2/5) : Quelques bonnes initiatives mais du déchet comme en voit un habitant de Naples. Dommage

Maurice-Belay (2/5) : Quand te reverrai-je, dribbleur merveilleux ? Où ceux qui défendent, y laissent un rein. Remplacé par Diabaté à la mi-temps.

Rolan (3/5) : Du mouvement, des appels, des dribbles, de l’envie plein les pattes mais une cheville en mousse. Dommage. Remplacé par Obraniak à la mi-temps.

 

Les entrants :

Diabaté (4/5) : Les commentateurs s’obstinent à voir en lui un bon joueur de tête parce qu’il est grand (tout comme un joueur petit sera « vif et teigneux ») alors qu’en fait Cheick il est bon que du pied droit (quand il le confond pas avec son pied gauche). Merci pour le but.

Obraniak (3/5) : Son entrée a changé le cours du match. Tout simplement.

Plasil (non noté) : Aurait pu mettre le deuxième but. Le pouvait-il seulement ?

 

Les remarques à la con :

  • Heureusement que Bastia avait 8 absents.
  • Pour voir de l’affluence un dimanche de beau temps à 17h, il fallait se rendre à Arcachon.
  • Bastia, 4 tirs en 90 minutes, un seul cadré. Sinon on en parle du Bordeaux « chiant à mourir » ?
  • Mes prévisions pour la semaine : qualification jeudi face à Benfica et victoire dimanche à Toulouse dans le derby de la Garonne. Une prévision certifiée Météo France.
  • Ce match c’était le « gras du bidico » avec Marange, Planus, Landreau, Choplin, Cioni sur la pelouse.
  • Gillot était chaud du pourrissage d’arbitre pour ce match.
  • Kaporal 5, Wati B, les sponsors short sont vraiment des sponsors de merde.
  • J’ai vu Landreau se faire gratter par Saivet. Putain de détente négative.
  • Les U19 se sont qualifiés en Gambardella aux TAB face à Lyon après avoir fait 2-2 au cours du temps réglementaire. Sacrée perf’ surtout lorsqu’on perd 2 mecs sur blessure en 1ère période et qu’on se retrouve à 10 à la 48ème.
  • Jeudi c’est Benfica. Vendredi c’est gueule de bois à cause de la qualif.

Claude Pèze

 

Vous aimez la Scapulaire Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour tous les goûts, de 2€ par mois jusqu’à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de détourner le pognon, on est pas comme les autres qui disent qu’ils vont vraiment l’utiliser.

Ils soutiennent l’activité du Claude : 

Marine et Blanc Ile-de-FranceGirondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre HautLa Légende des GirondinsMade in Girondins,Girondins de Bordeaux.net et Marines et Blancs Franche-Comté, Handi Fan Club FCGB et CFA Girondins

Pour les suivre, vous avez aussi leur page Facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

5 thoughts on “Bordeaux – Bastia (1-0), la Scapulaire Académie prend les 3 points

  1. Plus ça va et plus je me dis que Marange c’est un peu le Cécile Duflot des girondins, même en cherchant bien tu comprends pas comment il a pu arrivé là

  2. Tu feras attention tu bois de moins en moins pendant les matchs et on perd de plus en plus de points … Coïncidence je ne crois pas !!! Mdr

    La biz poulet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.