Bordeaux – Lille (2-3) : La Scapulaire Académie losc in transition

Vous restez encore longtemps ? Je serai au bar jusqu’à la fin de la saison…

La composition :

Classique.

Costil

Pembele – Médioub – Koscielny (c) – Mangas

Onana     –    Fransérgio

Dilrosun           –                  Elis

Adli

Hwang

Avant ce match nous comptons 9 absents pour isolement, secondairement à un dépistage positif au COVID-19 : Poussin, Gregersen, Mexer, Kwateng, Lacoux, Sissokho, Oudin, Bakwa et Mara.

Le match :

Nouveau succès d’une politique à tarif réduit pour l’accès au stade puisque Gallice fait quasiment le plein comme pour les 140 ans face à Nantes.

Comme d’habitude nos meilleurs défenseurs ne seront pas sur le terrain : Tremoulinas est aux commentaires du match pour Prime et Koundé est en tribunes.

Comme contre l’ESTAC l’entame est sérieuse, l’équipe semble avoir des consignes et s’y tenir…

Belle combinaison côté gauche entre Elis et Dilrosun puis Adli. Yacine se trouve en bonne position mais se remet sur son pied droit et voit deux lillois se porter sur lui dont un qui contre sa frappe (6e minute).

Yilmaz récupère un ballon contré, puis met un petit-pont à Onana, efface Koscielny et enfin décale idéalement en retrait, plein axe pour Bamba. Et chose incroyable Pembele sort dessus et le gêne (nous avons pris combien de buts comme ça jusqu’ici ?). Son tir est contré, Onana fini par récupérer le ballon et écarte en corner (8e minute). Le corner ne donnera rien.

Le bloc est encore plus haut, le pressing s’intensifie. Adli, Elis et Dilrosun combinent bien leurs déplacements. Ils ont tous le COVID c’est sûr.

Belle ouverture d’Onana vers Pembele à droite. Thimothée perd le ballon sur son dribble mais Fransérgio    QUI     A      BIEN     SUIVI, monte au pressing sur un lillois et le récupère dans ses pieds. Il arme une frappe mais elle est contrée par Botman et finit en corner (14e minute).

Contre lillois sur le corner, David remonte le ballon sur tout le terrain puis repique dans l’axe. Il est poursuivi (!) par Koscielny. Onana en position de défenseur central à la place de Kos se jette et David trouve Yilmaz sur la gauche de notre surface de réparation. Le turc envoie un centre à ras-de-terre entre nos défenseurs et Costil. Pas de lillois pour couper ni… de bordelais, et c’est finalement Pembele qui assure en envoyant en corner au second poteau (15e minute).

Très belle ouverture d’Adli qui élimine quatre lillois et trouve Dilrosun dos à l’entrée de la surface. Javairo se retourne et met un grand-pont à Reinildo. Finalement il laisse la balle à Pembele venu à sa hauteur sur le bord droit de la surface (ok, du coup ce n’est pas un grand-pont mais quand même !). Pembele centre en première intention avec un ballon tendu entre Grbic, Fonte et Djalo pour trouver Elis bien placé et « y-a-plus-qu’à-la-pousser » !!!! C’est du foot mesdames, messieurs ! Quel régal. Une passe laser bien verticale, un dribble audacieux, un centre première intention et un placement très bien senti. C’est l’ouverture du score pour les locaux 1-0 (17e minute). Quelle vitesse ! Bibadabim, bimbadaboum, ils sont cools.

Superbe retour d’Onana sur Yilmaz à gauche après une montée de Mangas. Corner. Bamba tir vers le second poteau et Fonte qui profite d’une mésentente sur qui fait quoi entre Koscielny et Sérge, prend le dessus et envoie le ballon sur la droite du poteau de Costil qui claque une horizontale pour les photos (23e minute). Nous n’en pouvons plus de cette distanciation systématique au marquage !

Botman trouve André seul entre notre milieu et notre défense, plein axe. Il a un périmètre de quatre mètres de diamètre totalement désertique pour contrôler la balle, se la lever légèrement, se retourner, laisser un rebond et envoyer une demi-volée brossée dans le petit filet gauche de Costil, 1-1 (32e minute). C’est dingue ! Vingt secondes avant, nous voyions Adli presser efficacement au même endroit. Obligeant même, avec un Onana bien resserré sur la même ligne, à faire repartir les lillois vers l’arrière. Ce qu’ils ont fait, et dans la même possession, ils retentent mais cette fois Adli laisse filer André dans son dos et Onana est parti à trois mètres de lui. Dans la même possession. Nous venions de marquer un but construit et collectif, de toute beauté. Et nous en prenons un, magnifique techniquement, sur un simple manque de rigueur. COMBIEN DE FOIS CETTE ANNEE ENCORE ?????

Koscielny sent le naufrage arriver et décide de laisser ses partenaires en se sabordant. Pour ce faire il décide de stopper une avancée de David sur un coup de tête… il est venu lui mettre de la pommette (gauche) derrière la tête. Malin, mais il reste, c’est pas l’Angleterre ici (36e minute).

Au final c’est Onana qui sort et Modávio qui doit se reconnecter à ses partenaires.

Belle chevauchée de Dilrosun qui ne voit pas l’appel d’Elis dans la profondeur (pourtant c’est bien son registre), il repique, tous les lillois sont revenus. Sur une passe peu assurée il trouve Modávio à l’entrée de la surface. Ce dernier, n’ayant toujours pas reconnecté les données, se croit encore contre les Jumeaux et se lance dans une folle série de dribble qui se termine dès le premier (39e minute). Elis est fou de rage.

Elis est servi à gauche par Otávio. Il s’appuie sur Adli venu se proposer à côté de lui, et fait un appel dans le dos de la défense. Adli termine le une-deux par une sublime passe millimétrée entre trois lillois pour venir parfaitement dans la course d’Elis à présent dans le coin gauche de la surface. Deux petites touches de balle pour rester dans le sens de la marche et non pour repiquer, puis il envoie un petit amour de pointu en première intention, qui finit sa course dans le petit filet opposé. 2-1 (44e minute). Quel putain de geste ! Quel feeling de buteur. Et aussi quelle construction encore une fois. Elis qui combine, qui joue première intention, au feeling. Qu’est-ce qu’il se passe ?? Quel geste de buteur. S’il est capable de jouer plus souvent dans ce registre on va continuer à marquer toute sorte de but ! Le pied ! Quelle passe d’Adli. Quel altruisme. Je prends feu.

Sur cette première période nous avons pu apprécier des transitions offensives plus abouties que d’ordinaire. Mais comme d’habitude nous déplorons les habituels trous d’air dans la rigueur défensive…

A la mi-temps : pas de changement pour les Marine & Blanc, un seul pour les lillois.

Corner pour le LOSC. Renato trouve André qui prend le dessus sur Elis (!). Yilmaz est à la réception de la tête d’André et envoie la balle ad-lignès du plat du pied. But refusé justement pour hors-jeu (51e minute). Mais l’alerte est là…

Petit à petit le bloc remonte, mais moins vite que le niveau de la mer.

Bamba à droite trouve Yilmaz vers le point de pénalty mais tire au-dessus. A priori Bamba était hors-jeu (58e minute). Mais on prend l’eau encore.

Nouvel hors-jeu de Reinildo, nouveau but refusé pour David (67e minute). Le niveau de l’amer monte dangereusement. Nous le sentons tous venir non ?

Mangas dont le remplacement est prévu a voulu laisser sa marque sur ce match lui qui n’avait pas montré grand-chose offensivement mais toujours les mêmes lacunes défensivement. Alors qu’il se fait déborder par Lihadji, il lui met son bras dans la gueule puis s’écroule avec lui dans le coin de la surface. Pénalty. Transformé par Yilmaz 2-2 (76e minute).

Mensah rentre donc comme prévu à la place de Mangas (les boules non ??) en compagnie de Niang pour un Hwang peu en vue.

Bordeaux pousse. Nous réagissons, encore. Elis déborde mais se fait contrer. Adli tricote mais ne se met pas en position de tir. Otávio tente un tir lointain non cadré mais accompagné par Grbic en corner (qui ne donne rien) (78-79e minute).

Koscielny intercepte un ballon aux abords de la surface et l’adresse à Otavio devant lui. Paï le perd dans la foulée sur un pressing de Djalo. Djalo cherche une première fois David dans le dos de Kos mais qui renvoie. Le ballon revient dans les pieds de Lihadji. Koscielny monte sur lui avec Otavio mais Isaac trouve David dans la surface, seul, à bonne distance de Mensah ou encore Fransérgio (mais surtout Mensah). Il a tout le temps d’ajuster Costil au sol sur sa droite, 2-3 (83e minute). Encore une belle couverture défensive. Encore et encore.

Elis résiste au retour de Gudmundsson puis déborde Reinildo tout en puissance et envoie un centre en retrait vers le point de pénalty. Pembele et Kalu ne sont pas loin pour couper la trajectoire mais c’est dégagé en corner in extrémis par Botman (89e minute). Belle transversale de Médioub à destination de Niang qui remise dans la course de Briand, mais c’est dégagé par Botman (91e minute).

Les notes :

Costil (2/5) : Pas mieux.

Pembele (2+/5) : Frustrant offensivement : il propose, percute mais il a toujours un manque dans le dernier geste quel qu’il soit : dribble, passe, tir. Sauf sur l’ouverture du score avec cette superbe passe en première intention vers Elis. Enfin.

Koscielny (2/5) : Ce n’est pas le patron. Il ne lâche pas pour autant.

Médioub (2+/5) : Besogneux, et se projette parfois y compris avec le ballon.

Mangas (1/5) : Le nombre de ballons perdus… ce pénalty qui nous assomme…

Onana (2/5) : Début de match bien poussif… puis il semblait monter en puissance jusqu’à ce qu’il sorte. Dommage.

Fransérgio (1/5) : Tu dois voir plus loin (U’re lost), tu dois revenir (U’re lost), égaré en chemin (U’re lost), tu feras le pire (U’re lost).

Adli (2+/5) : Un début de match sérieux et plein de vista. Quelle ouverture pour le second but d’Elis… Pouah. Il sombre comme l’équipe au fur et à mesure que l’on perd la possession. A moins que ça ne soit l’inverse.

Dilrosun (2/5) : Un bon début de match. Intelligent dans ses choix de déplacements mais aussi ses choix de passes/dribbles. Puis plus rien.

Elis (2+/5) : Deux buts. Dont un très surprenant au vu de ce que l’on aperçoit habituellement de ses talents techniques. En plus de ça il effectue un gros travail y compris sur le repli défensif.

Hwang (2/5) : On l’a vu jouer en défense centrale à la 64e.

Nous n’avons pas souhaité mettre plus de la moyenne à quiconque. Car nous en avons plein le cul. Voilà.

Les remplaçants :

Otávio (2/5) : Il suppléé Onana qui se blesse dès la 39e minute. Sur ce match il a quitté un instant le Modávio pour se connecter temporairement à ses camarades. Bien placé, parfois même tranchant. Pas un gros match pour autant.

Mensah (2/5) : Il ne pouvait pas faire pire que Mangas. Il n’a pas fait mieux. Il aurait juste dû rentrer la minute d’avant !! Aaaaaaaaaah.

Niang (2/5) : Il entre à la 78e minute à la place de Hwang. Perdu avant que Briand n’entre, mais trop tard.

Briand (2/5) : Entrée tardive à la 88e minute pour Dilrosun. Il apporte sa touche technique, encore faut-il avoir le ballon.

Kalu (2/5) : Qui est-il ? Que cherche-t-il ? Il n’a pas trouvé Fransérgio, puisqu’il l’a remplacé à la 88e minute. Mais les autres non plus.

Pour conclure :

La première période nous a donné le sentiment que nous savions un peu plus quoi faire du ballon. Nous avons vu du rythme et des déplacements intéressants. Et puis nous avons sombré comme d’habitude. Il ne faudrait pas gagner trop de matchs non plus.

L’attitude générale en deuxième période, avec moins d’intensité, fait que nous rendons la possession à Lille. Et pas qu’un peu. Ils ne sont pas d’emblée dominateurs mais ne lâchent pas, ils poussent encore et encore malgré les buts refusés. A ce jeu nous nous serions découragés. Pas eux. Et ça a fini par payer. Aurions-nous pu nous sentir ragaillardis par leurs mésaventures avec le hors-jeu ? Au contraire. On tente de laisser passer l’orage, mais avec la certitude que nous nous prendrons la foudre. Comment gagne-t-on un duel si on part au combat avec la certitude qu’on va prendre un coup fatal ? Ça ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais avec une telle attitude. Quand en plus on n’a pas la rigueur… Impossible de tenir un score. Encore un beau gâchis.

Et le meilleur reste à venir…

D’ici là, mettez-vous Horsjeu et venez discuter avec nous sur Twitter (@IanWalterFoote et @savajicl) si vous en avez le courage. Si vous parlez à l’un, l’autre vous répondra sans doute.

Parce que « y a un alter foot » (tu l’as ???) et qu’il a besoin d’aide pour exister, n’hésitez pas à cliquer sur les boutons ci-dessous. Merci infinanalement.

1 thought on “Bordeaux – Lille (2-3) : La Scapulaire Académie losc in transition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.