Nice-Rennes (2-1) : la Breizhou Académie livre ses notes

Comment on dit « purge » en breton ?

Salut à tous,

L’enjeu de ce déplacement à Nice est plutôt simple : comment faire un résultat alors que joueurs et supporters ont déjà la tête à l’Europe ? Réponse d’Arrigo Sabri : en faisant tourner un peu mais pas trop, comme ta sœur.

Parce qu’on ne va pas se mentir, même sans aligner tous nos titulaires, l’envie de gagner est là. Non seulement pour enchainer après Bordeaux, mais aussi pour taper un club qui a le mauvais goût d’avoir Macron comme équipementier. La boutique officielle de l’Elysée avec ses pulls de connard à mille euros délocalisée dans la ville d’Estrosi.


Le match :

J’ai trouvé, ça se dit « spurj ».

Et c’est peu dire que ce vendredi soir on a assisté à une véritable spurj côté rennais. Je vous la fais courte, on va pas épiloguer : une incapacité à ressortir le ballon, un milieu – pourtant en surnombre – dépassé par son homologue, des couloirs aussi déserts que les rangs de l’armée française en juin 40 et un déchet tel que même la Camorra aurait jeté l’éponge. Une fois ce constat dressé, ne soyons pas trop alarmistes. C’était un sacré match de merde, certes, mais ce n’est pas la première ni la dernière fois que ça se produira sous le maillot Rouge et Noir. Et Sabri le magnifique saura en tirer quelques enseignements. D’abord, face à une équipe qui joue, on ne peut pas se permettre d’aligner une équipe B. Nice s’est régalé des espaces qu’on a laissés, du manque de cohérence de notre pressing et de l’absence du fameux « blokékip ». Ensuite, la marche est encore haute pour certains pour assumer un statut de titulaire, quand d’autres devraient se la bouffer, la marche, depuis le temps qu’ils n’ont pas le niveau.

Enfin, consolation ultime, on n’a pas tellement le temps de tergiverser car dès jeudi nous attend le match qui doit lancer la saison du Stade rennais : la réception de Jablonec en Europa League. Le premier tournant de la saison, il est là.


Les joueurs :

Koubek : 3/5.

Il ne peut pas grand chose sur les deux buts et il nous a sorti le cul des ronces une paire de fois.

Zeffane : 0/5.

J’étais prêt à l’insulter sur dix générations, mais au lieu de ça je suis vraiment interrogatif : comment ce mec peut encore être titulaire en Ligue 1 ? Même Danzé cramé est meilleur que lui. Il a passé son match à laisser 10 mètres à Saint-Maximin et à se faire ouvrir comme une huitre, tout en étant parfaitement inutile devant. TU. ES. NUL.

Da Silva : 3/5.

Certes on en prend deux, certes il n’est pas super vif sur le but de Lees-Melou, mais quel homme dans les duels. C’est beau de le voir compenser son manque de vitesse aussi intelligemment. Il a régulièrement sauvé mon slip de la noyade.

Mexer : non noté.

Le sketch continue, bientôt en représentation près de chez vous mesdames-messieurs. Remplacé par Gélin (13e) : 3/5. Son entrée aura eu le mérite de solidifier quelque peu la défense après un début de match anal.

Bensebaini : 2/5.

Il a transpiré à grosses gouttes en début de match face à Saint-Maximin, avant de le voir permuter avec soulagement. Mais même après ça c’était pas la folie, Ramy.

André : 2/5.

Dépassé par le milieu adverse, mais à la hargne il a quand même envoyé quelques bonnes savates comme on les aime.

Grenier : 1/5.

Un poil sévère, mais c’est à la hauteur de ce qu’on attend de lui. Ce positionnement en pointe basse ne lui réussit pas. Peu d’impact à la récupération et absent de la construction, alors qu’on attend de lui qu’il orchestre le jeu rennais. Là c’était plus Stanislas Lefort que Rachmaninov.

Léa-Siliki : 2/5.

Presque envie de lui mettre un point de plus pour avoir réussi à finir le match sans prendre un rouge.

Bourigeaud : 2/5.

Même Stevie Wonder l’aurait mieux tiré ce pénalty, Benjamin. Remplacé par Sarr (67e), dont on attendait mieux offensivement, surtout face à Jallet ou Coly. A défaut, il a beaucoup aidé défensivement, et ce n’était pas du luxe.

Del Castillo : 1/5.

D’accord, il est à l’origine du but rennais. Mais 26 ballons perdus et un nombre de mauvais choix hallucinants. T’avais fait bonne impression jusque là, on t’a sans doute vu un peu trop beau.

Siebatcheu : 3/5.

Encore un match ingrat pour lui, avec trois Niçois sur le paletot en permanence. Mais il s’est battu et a pesé à la récupération. Il a aussi fait quelques appels bien dégueu. Faut dire qu’avec Del Castillo et Grenier (pas) autour de lui… Remplacé par Niang (84e). Même pas sûr qu’il ait touché un ballon, le bougre.

Pô l’temps d’niaiser les gars, dès jeudi il faut sortir son service trois pièces et le poser sur les fronts tchèques.

ALLEZ RENNES !

Marco Grossi

Marco Grossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.