Rodez – Bordeaux (0-3) : l’Aligot Académie se laisse faire

Un peu trop de Bordeaux à l’apéro et voilà ce que ça donne

Rien de mieux que de retrouver la maison. Notre petit stade en travaux à une seule tribune que le monde entier nous envie. Et c’est avec le sens de l’accueil qui nous caractérise si bien que nous laissons les invités nous rouler dans notre propre boue, si c’est pas beau ça !

Les saucisses :

On voit à peu près les mêmes têtes de winners que la semaine dernière, comme qui dirait : on change pas une équipe qui gagne. Cependant, faut gagner.

Le barbecue :

Au coup d’envoi j’étais aux chiottes, en revenant j’ai été surpris de voir qu’il avait été donné un but d’office aux copains. Sûrement un petit cadeau de bienvenue en Ligue 2 (0-1, 4e)

Nan mais on va pas se laisser abattre pour si peu, mais on vient à peine de débarquer dans le jardin qu’on se fait déjà piquer par les guêpes alors que le melon est pas coupé et que la première ‘teille de rouge est pas encore finie. Moi j’te le dis ça n’augure rien de bon, j’ai les mollets qui craquent.

Et puis ça a pas loupé. Le melon à peine entamé voilà qu’on continue à se faire piquer comme des vieux en Ehpad. J’ai à peine 25 ans, donc si on peut éviter les AVC et les arrêts cardiaques pendant encore quelques années, ça serait cool merci (0-2, 14e).

Je ne vais pas en vouloir à nos adversaires, ils ont besoin de se prouver qu’ils peuvent encore bander et ils s’en donnent les moyens. En attendant, c’est nous qui aurions besoin de viagra là…

Moi j’aime bien ces petites soirées entre copains. Le problème c’est qu’il y a toujours un gars qu’on voulait pas inviter mais que comme c’est le pote du pote du voisin du chien, forcément il se retrouve avec nous. C’est pas qu’on l’aime pas, mais en vrai s’il pouvait ne pas être là ça serait bien. Comme là actuellement ce soir : Monsieur l’arbitre. Le mec il te sort des biscottes comme s’il avait des actions chez Pasquier c’est fou. Encore un traumatisé des vestiaires de rugby ça.

En parlant de rugby, il y en aurait eu des drops en notre faveur si ça comptait. Pas une frappe dans le mille, tout dans les immeubles d’en face. C’est généreux, on offre des ballons au plus démunis.

Mais par contre y’en a qui n’en n’ont rien à foutre de la générosité. Même à la fin ça continue à vouloir nous enculer, c’est toujours la même. Bon, la soirée est presque finie, ya juste à tendre le cul et laisser passer le temps (0-3, 90+4e).

Ah ça oui on a été généreux. Le petit nouveau nous a bien fait comprendre que le niveau était revu à la hausse et que va falloir mettre un joli coup de collier si on veut pas se retrouver comme la saison dernière à se casser la gueule à chaque rencontre.


Les notes du chef :

Cibois (2/5) : et UN ! Et DEUX ! Et TROIS ZÉRO !
Bardy (2/5) : une cracotte fraise avant la mi-temps ça calme les ambitions c’est sûr.
Raux-Yao (2+/5) : grande asperge aux grands progrès à faire.
Chougranis (1/5) : mieux dans un coleslaw que sur un terrain de foot.
Abdallah (3/5) : il vient d’arriver, il a encore le temps d’être nul.
Coelho (2/5) : cramé dès l’échauffement.
Boissier (2+/5) : capitaine, capitaine, vous n’êtes pas le capitaine !
Ouammou (2/5) : si on avait été au rugby on aurait gagné 15-3.
Danger (2-/5) : n’a que le nom mais pas la fonction.
Mendes (2/5) : inconnu au bataillon, faut que je regarde la feuille de match pour me prouver qu’il était là.
Corredor (2+/5) : repose ton corps et dort.

Bref :

Ciao et allez le RAF !

Mes réseaux : Twitter et Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.