« Quand tu es malheureux, pense aux malheurs des autres, et ça ira mieux » a dit un jour un philosophe, un peu enculé sur les bords. Théo Walcott connaît ce précepte et s’il a beau quitter sur civière la pelouse, il reste gunner avant tout et se fait donc un petit plaisir en rappelant le score aux supporters de Tottenham. Deux doigts coupe-faim, un rond bien ouvert, le message est clair sans être culinaire.
[jwplayer mediaid= »42995″]

7 thoughts on “Panache et hôpital

  1. Faut aussi préciser qu’il ne savait pas encore qu’il allait rater la Coupe du Monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.