Bobby Lapointe aurait pu écrire « soulagé du contrat, et content de ses actions, Souley consentant, signa contre son camp  l’unique réalisation tel le con de son camp » à propos de la nouvelle anecdote cocasse qu’est ce but marqué par le roc marseillais. Il avait bien précisé pourtant qu’il n’avait pas peur de Giroud, et il a bien raison. Son gardien doit aussi être plutôt d’accord avec lui, mais il retiendra qu’il devrait quand même avoir assez peur de son défenseur central, à l’image des adversaires qui viennent découvrir ses crampons.

 

8 thoughts on “Souley, contre son camp

  1. Même pas peur des supporters marseillais, regardez, je mets un but à Mandanda, et hop!

  2. Il a bon dos Diawara.
    Bravo surtout à Cheyrou qui est avec Camara au début de l’action et le laisse partir. Bravo aussi à Azpilicueta on se demande pourquoi ilo vient tamponner Mandanda et Diawara.

    Je remarque juste que s’il foire complètement sa tête, le placement de Diawara est parfait et il gère parfaitement l’infériorité numérique causée par des partenaires qui eux passent entre les gouttes des critiques.

    J’ai qu’ça qu’à dire.

  3. J’aime la réaction de Diawara… un petit air de Steve Urkel : « C’est moi qu’ai fait ça ? »

  4. On ne peut vraiment pas compter sur les sardines …

    Quand il faut perdre, ils gagnent
    Quand il faut gagner, ils perdent …

    tssssss

  5. Arrêtez de le charger ce pôv Diawara. Nous, à Bordeaux, on a gardé Ciani et hier, il est pas clean sur les deux buts de Dijon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.