Silence, on tourne…

Pierrot Junior, notre correspondant à Salviac (Midi Pyrénées), a un coup de gueule PSG à passer.

Hier, à l’occasion du match au Parc des Princes opposant le PSG au leader bourguignon, une fois n’est pas coutume, le principal a suivi l’accessoire.
Par principal il faut entendre la victoire des Parisiens un but à zéro grâce à l’étoile montante du football français Jeremy Clement, par accessoire vous l’aurez compris la probable fin d’une carrière.

En effet, à 37 ans « Greg », comme se plaisent à l’appeler ses copains, a certainement livré sa dernière prestation sur le rectangle vert.
Comme un symbole, sur un dégagement dont lui seul à le secret, inexplicable à la mesure de ses consignes sur coup de pied arrêté ou de ses interviews dans Téléfoot, Greg s’est tordu la jambe. Verdict: fracture de la cheville gauche.
Force est de reconnaître cependant que son imitation du célèbre Moonwalk de Gromacdo à l’Inter il y a quelques années est réussie, et si cela peut dors et déjà te consoler, oui Greg cette vidéo fera le tour du monde…

On comprend alors assez vite devant notre poste de télévision que la blessure est importante et ce n’est certainement pas Sylvain Armand qui viendra nous contredire :
 » Quand j’ai vu l’os sortir, j’ai tout de suite demandé le changement ». On note au passage la perspicacité de Sylvain au micro de Canal, plus à l’aise sur les diagnostics médicaux que sur les interventions aériennes.
Au moins, Jérome Rothen aura laissé quelque chose au PSG.
De plus, au travers de cette remarque, on comprend mieux le souci majeur des Parisiens : vite remplacer Coupet sur le corner.
Peu leur importaient finalement les vingt années de football professionnel qui s’éclipsaient tristement sur une civière. Pardon, j’oubliais, Sakho, Clement et Chantôme n’étaient pas nés, Giuli venait juste d’apprendre à lire, Sessegnon et Camara quant à eux souffraient du syndrome GOVUFEINDUNO : j’y étais c’est sûr, mais passé 22 heures je ne me souviens plus de rien.

Sans vouloir encenser l’ancien Gones, c’est sur une bien triste image qu’il risque de nous quitter, qui plus est après un début de saison plutôt flatteur.
Cependant, après ne pas s’être imposé l’année dernière devant Léo Franco qualifié par ses pairs de « gardien le plus nul que l’Argentine ait connue depuis Che Guevarra » (c’est ça qui est bien avec Cantona : c’est un précurseur), il ne pouvait que mieux faire cette saison, Edel étant lui qualifié de « gardien le plus vilain que le PSG ait connu depuis Michel Denisot ».

Enfin, sans vouloir descendre les Parisiens plus bas qu’ils ne le sont déjà, les félicitations et accolades à Edel au coup de sifflet final n’étaient certainement pas de rigueur même si ce terme ne figure plus dans le vocabulaire du PSG depuis le départ de « coach Vahid ».
Le match d’hier est sans aucun doute le symbole d’une équipe sans âme qui malheureusement nous le confirme chaque semaine, surtout par le jeu.

Félicitons quand même Antoine, l’irréductible Kanak, pour les trois points car vous l’avez compris, c’était ça l’essentiel.

Les commentaires d’après match n’y changeront rien :

Coupez…

3 thoughts on “Silence, on tourne…

  1. Cela ressemble à de l’anti-parisiannisme primaire, avec peu d’humour et encore moins de brio…

  2. Félicitations pour le pseudo.

    Pas de l’antiparisianisme primaire du tout. J’aime bien le PSG et ça m’a bien fait rire. Les supporters intelligents sont toujours les premiers à se moquer de leur club…
    Si tu regardes la canebière académie c’est pareil, les marseillais trouvent que c’est anti marseillais et les autres que c’est pro-OM…

  3. Il est génial cet article !
    N’en déplaise à l’auteur la réaction primaire qui figure tout en haut des commentaires de cet article.
    Le pseudo de l’auteur est fabuleux.
    Une petite pensée pour Greg. Voilà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.