Arsenal X Sunderland, 16/10/2011

Arsenal poursuit sa gestation face aux vétérans de ManU, entraîneur Steevie Bruce.


Sur le port de l’Emirates…

Paire Koscielny-Mertesacker supposée renforcée par Song également au service des créatifs Rosicky et Arteta. Autour, Gibbs-Gervinho à gauche imités par Jenkinson-Walcott de l’autre côté tandis que Van Persie fait la pointe. Permutations avec Walcott, décrochages en « 3ème créatif » lorsque Arteta-Rosicky s’éteignent, coup francs, corners, penalty, Van Persie singe le juif Süss tant il est partout. Autre motif de satisfaction pour le board, le développement du sujet Song. Sentinelle en phase défensive, le camerounais se positionne sous Van Persie à la construction, poulie tractant le reste de l’équipe jusqu’au but adverse. Le 451 de Sunderland craque (Van Persie, 26ème seconde : 1-0) puis plie mais ne rompt pas plus que le poteau de Mignolet sur le lob de Van Persie (a.k.a. Cantona face au Sunderland de Lionel Pérez.)

 

Y a Arsenal qui peine…

Bruce repère le petit manège de Song et recule son équipe de 20 mètres. Ainsi, les trois milieux adverses sont-ils embourbés dans son chapelet médian tandis que la faiblesse de ses latéraux condamne Arsenal. De plus, le yoyo camerounais impose une paire de centraux capables de gicler sur le porteur, or : Koscielny– Mertesacker. Ainsi, l’axe défensif londonien accueille-t-il un cirque d’otaries sur chaque pseudo offensives adverses, offrant coup francs (1-1, égalisation de Larsson, 30ème) et lignes de mire (sauvetage de Szczesny, 34ème.) Bloc haut agrémenté de tripotage horizontal à peine relevé d’une pincée de gervinhades…le chef français doit renouveler la carte.

 

Jusqu’à ce que son batave le ramène en pleine lumière…

Malgré l’entrée de André Santos, la puissance de feu gunners se réduit aux crises que pique Gervinho entre deux tout-droit de Walcott. Rosicky-Gervinho se mirent en Benayoun-Arshavine (67ème et 76ème) et Sunderland verrouille le bunker lorsque Van Persie descend se faire des passes. En l’absence d’un Buttman complice, Robin provoque jusqu’au coup franc pour mieux nettoyer la lucarne du Mignolet : 2-1, 83ème. 28ème but en 36 matchs depuis 2011, Goalman réjouit le board mais ce nouvel Arsenal paraît tout aussi stérile que l’ancien, des passes ratées en sus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.