Notre footballologue analyse Biélorussie-France (1-1)

« Introduit par Rachida Dati, le concombre espagnol fascine jusqu’à Blanc, qui fantasme sur Diaby en Xavi et Diarra en Iniesta ».

Biélorussie X France, 3/06/2011

Auteurs d’un mercato faste trois mois avant la crise, les clubs français en sont désormais réduits à faire les fonds de ligue 1. Rancunier, le marché sanctionne par trois ans de retard ceux qui crurent un jour pouvoir « changer la vie. »


Introduit par Rachida Dati, le concombre espagnol fascine jusqu’à Blanc, qui fantasme sur Diaby en Xavi et Diarra en Iniesta. Socle Rami-Sakho-Diarra-Diaby encadré par Abidal-Sagna et surplombé d’un trio Ribéry-Benzéma-Malouda avec Nasri à la lucarne…la maison Bleue se veut offensive mais n’est que poussive tant le quatuor paraît dépourvu de relance. Durant la première période, Diarra et Diaby évoluent tantôt l’un sous l’autre pour donner de la verticalité puis l’un à côté de l’autre afin d’animer les couloirs où attendent le latérailier ainsi que son milieu offensif. Las ! La première relance se nomme Rami ou Sakho et s’effectue bientôt dans les 25 mètres tricolores sous le pressing de l’adversaire. En outre, les grands compas en paire mettent quatre plombes à se retourner et leur confier un rôle dans la circulation du jeu relève de la preuve par le vide…soit Blanc obtient ses quotas de nains, soit il aligne deux récupérateurs et revisite mollement le 4231 qui fût la gloire d’antan et le malaise présent.

 

Mi temps : « La France est à l’envers. »

CJP, 1-0, csc de Abidal, 18ème.

Sur un des rares ballons sortis des parpaings, Malouda trouve Sagna qui centre pour Benzema, remise dans la course du guyanais à l’entrée de la surface : 1-1, Malouda, 21ème. Le reste n’est qu’errements entre un pressing à deux (Nasri aux côtés de Benzéma) ou à trois (Benzéma-Nasri + le milieu offensif concerné), un socle de quatre ou une sentinelle (Diarra) entre les dc et un mc (Diaby), le dézonage de Malouda (prend la profondeur lorsque Benzema se met au service de Ribéry.) La seconde période voit Nasri s’installer dans le socle afin de s’occuper des relances tandis que Diaby gagne le front de l’attaque. Seul intérêt, la présence du duo Nasri-Malouda à l’animation devant Diarra en sentinelle durant le dernier quart d’heure. L’entente avec Abidal a révélé un circuit préférentiel Nasri-Malouda-Ribéry (+ Abidal, certes cramé à ce moment du match) sur lequel spéculer. Bref, troquer deux quarts de Vieira contre un duo plus vif et technique permet d’accélérer l’animation. Question de taille…

 

 

14 thoughts on “Notre footballologue analyse Biélorussie-France (1-1)

  1. Abidal n’a simplement pas l’habitude de jouer avec un gardien moyen…Valdes aurait choppé la gonfle sans problème

  2. Pourquoi est-ce que les fanatiques ne se font pas tous exploser, histoire qu’on n’ait pas à lire ce genre de bêtises?

  3. @Pascal: bêtise? tu veux dire que Lloris a fait la sortie correcte?
    Je ne suis pas fanatique, juste un gardien de but réaliste.

  4. Y’a une grosse différence entre le fait de dire que Lloris ne fait pas la bonne sortie et celui de dire que Valdes l’aurait chopée sans problème. Ne pas voir ça, c’est être fanatique.

  5. Je pense que Benji voulait simplement dire que Valdes est bien plus fort que Hugo palmade.
    Je vois pas où est le problème.

  6. Dire que Lloris est un gardien moyen c’est du fanatisme.

    Par contre, de dire que c’est un gardien qui a besoin de vacances après trois années chez Forza Puel…

  7. @PES: Parler mal d’un catalan, après le sacre du Barça, c’est un vrai sacrilège.
    @Sanava: Fais gaffe!

  8. entre valdes qui a 2 interventions max a faire par match et qui est le roi de la boulette et lloris qui se fait fusiller de toute part et qui pourtant évite des 4-0 a chaque match a lyon faut pas abusé… d’autant plus que le jour ou tu trouvera ca normal de fouttre le ballon dans ses propres buts comme le fait abidal benji bah je suis désolé mais tu pourra arrêter le foot

  9. Ah ben c’est sûr que, au ratio, Lloris ne prend que 10% de buts, alors que Valdès, c’est plus du 60% par rapport au nombre de frappes cadrées…
    Ces chiffres sont totalement invérifiés et carrément partisants, mais ils parlent d’eux-même…
    Après, c’est sûr que Lloris est celui qui remplace Coupet dans les buts de l’OL, et commme ce dernier l’aurait arrêté, ça fout la pression…

  10. On peut incriminer aussi la forêt de joueur bleu qui ne met pas la tête alors qu’il culmine à 1.90. Je pense à Diarra qui nous fait une magnifique tête rentrée dans les épaules sur le but…

    Bref plus que le gardien je vois plus un problème d’animation offensive…qui est tout simplement inexistante.Si ça, ça ne vous dérange pas…je ne comprends pas.

    Que celui qui s’est dit au coup de sifflet final qu’il a pris son pied devant le match se signale !

  11. je ne sentais pas les joueurs concernés par le match, genre « on est en vacances, tu nous fais chier avec ton match un vendredi soir alors qu’on est si bien dans sa piscine avec une demi-douzaine de blondasses ».

  12. Je sais pas, je regarde plus les matchs de l’équipe de France hors championnats d’Europe depuis que j’ai découvert la champions league…

    Le pire c’est que ce n’est qu’à moitié vrai. Il m’arrive encore de perdre mon temps vainement, comme le dernier prolétaire devant le Bigdil dans les années 90.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.