Imitant le Mekanik Destruktiv Kommando exposé par Mourinho en Supercoupe d’Espagne, Valence avait obtenu le nul sur sa pelouse en championnat (2-2.)

Unay Emery plays again…

Autour d’un socle de 4 (Rami-Victor Ruiz-Banega-Albelda), Emery ajoute deux paires de couloirs et un couple offensif. A gauche, Banega dispose de deux flèches dans son carquois (à l’inverse du match de championnat, Mathieu passe sous Jordi Alba) pour transpercer le flanc droit catalan. A l’opposé, Albelda soutient un couloir emmené par Piatti au service de Miguel, Jonas ou Soldado. Animation asymétrique qui ne serait rien sans la démonstration de forcing exposée en première période. Jonas sous Soldado, le couple d’attaquants presse dès la première relance et rabat l’adversaire vers la paire latérale augmentée d’un milieu. Cette chasse à cour oblige le socle de quatre à jouer très haut, la paire médiane pressant 10 mètres dans le camp catalan et attirant les centraux non loin du rond central. En cas d’échec du forcing, Rami et Victor Ruiz peuvent ainsi découper le gibier, si tant est que ce dernier n’ait pas la célérité de Messi. Après la « delantera eléctrica » des années 40, Valence renoue avec un champ de force à 5 éléments et met la machine barcelonaise sous tension. A la 18ème, Jordi Alba centre pour la tête de Piatti; 26ème, le même Jordi Alba lance Mathieu dont le centre trouve Jonas : 1-0. A un Pinto près (main en dehors de la surface non sanctionnée, 17ème), même tactique et même punition qu’en match de championnat.

Over burning cognitif…

Venu en championnat pour étalonner son 343, Guardiola s’en était finalement remis aux exploits de Messi pour ramener le match nul. Fort de l’enseignement, le macrocéphale microsquel « alpha » décale Puyol-Piqué à droite et leur adjoint Busquets, Fabregas mais Cuenca. Le côté droit sécurisé, Barcelone envisage le jeu par la gauche où Abidal doit soutenir les mandalas débutés par Mascherano-Thiago, poursuivis par Fabregas-Messi et conclus par Alexis. Las! Le forcing valencian empêche toute montée de Mascherano (carton jaune pour retour tardif sur Soldado, 43ème) et ce Barça bipolaire n’a que les saillies de Messi pour échappatoire. En effet, le forcing che impose une paire de récupérateurs à plat. Si ce dispositif permet de bloquer l’adversaire sur le côté, il ouvre un espace entre les milieux et la paire de centraux. En cas de sortie de balle, ceux-ci sont condamnés au duel et doivent intervenir avant que l’adversaire se retourne et prenne de la vitesse (Messi- Alexis: 6ème, 16ème, 34ème) ou lance un partenaire (Fabregas pour Alexis -20ème- puis Messi -27ème.) La chat-roulette plutôt heureuse cède cependant devant Puyol: 1-1, corner de Fabregas, 34ème.

Coast to Coast…

Première période au forcing pour les uns, lassitude pour les autres, le second acte oblige les deux équipes à s’arracher. Après Banega à la 33ème, Albelda récolte un carton jaune dès la 46ème et remercie l’arbitre d’annuler le but de Alexis pour hors-jeu (47ème.) Contrariée et fatiguée, la machine cognitive connaît d’inhabituels ratés dont le penalty de Messi (arrêt de Diego Alves, 54ème) n’est qu’un exemple. Alors que Emery entre Feghouli pour Piatti (58ème), Guardiola choisit d’affronter le couloir gauche valencian en sortant Alexis pour Daniel Alves (60ème.) Éléphant dans un jeu de quilles, Puyol gratifie Mestalla d’une double roulette talon-crampons (63ème) puis Daniel Alves rebondit sur Messi avant de trouver le poteau (72ème.) Pour seule réponse, Jordi Alba et Mathieu récupèrent un carton jaune et tandis que la Masia C défile sur la pelouse (Tello, Dos Santos pour Cuenca et Fabregas), le mal-être l’emporte une nouvelle fois sur le cadre (Messi, 92ème.)

Notre Footballologue.

2 thoughts on “Notre Footballologue analyse Valence-Barcelone (1-1)

  1. J’aimerai regarder un match avec le Footballologue. Cela doit être une drôle d’expérience.

  2. Et moi avec vous deux ! Quel honneur et quelle expérience !
    Le Footballologue et Michel Platini …
    Et Bravo à vous Footballologue de nous fournir des résumés aussi brillants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.