Benfica-Manchester United (0-1) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

Après un choc merveilleusement décevant en Premier League, nos gagneuses repartent sur le chemin des claques le plus prestigieux d’Europe pour y livrer leurs corps de rêve dans des combats toujours plus endiablés. Les sombres desseins des rouges diablesses de Manchester s’arrêtaient donc hier à Lisbonne dans le magnifique Estadio Da Luz, pour la troisième journée des phases de poule de la Ligue des Champions. C’est sérieux ? Très.


COMPOSITION INFERNALE.


Retour de Blind, d’accord, mais où est Phil Jones ?


LE MATCH.

Pour résumer l’intensité de notre ennui de la rencontre, voici une information importante : il a fallu attendre la 31e minute (!) pour apercevoir une occasion rouge (enfin noire, parce qu’on jouait en noir contre des Portugais en rouge) : une tête de Rashford au-dessus du but sur un centre de Blind. Si l’on conçoit que le déplacement chez Benfica est réputé difficile, cela constitue-t-il une raison valable pour déclencher toutes sirènes dehors le Plan Grand Froid de la sorte ?

Le pire dans tout ça, c’est que cette frilosité exubérante n’est même pas sanctionnée : elle se trouve au contraire récompensée en deuxième période. Car au beau milieu d’une séquence où nos gagneuses semblaient enfin décidées à prendre le jeu à leur compte, Marcus Rashford s’est mis en tête de frapper directement un coup-franc excentré et fort lointain. Ballon peu dangereux en définitive, sauf que le gardien adverse était bien trop avancé pour réceptionner sereinement un tel tir, et que le malheureux s’est trouvé pris au dépourvu lorsqu’il est entré dans sa cage avec le ballon malgré ses bras tendus comme pour signifier que tout était sous contrôle. 0-1, 65e.

Si la cagade prête à rire, il n’en faut pas moins préciser que le gardien en question (Mile Silvar) a remporté hier soir le record de précocité pour un gardien en Ligue des Champions, en étant titularisé à seulement 18 ans. Pas de quoi rire, et plutôt de quoi s’incliner devant le talent qui n’a pas attendu le nombre des années et autres fariboles jeunistes destinées à vendre du soda et des téléphones très chers. Ce qui est avant tout le rôle des commentateurs, plus que des joueurs. Alors c’est bien gentil messieurs de passer pour des bons gars en allant réconforter le gamin, mais ça n’efface pas une prestation au-delà de l’insipide, bien au contraire. Du bon esprit c’est bien, du jeu c’est mieux.


LES NOTES.

De Gea 4/5 Parfait comme d’habitude, même s’il n’a pas eu beaucoup à s’employer.

Valencia 3/5 Plus impressionnant pour son travail défensif qu’offensif ces derniers temps, il n’en a pas moins joué une belle partition avec ses camarades hispanophones.

Lindelöf 3/5 Du très bon et du très moyen, mais pour l’instant toujours pas de médiocre.

Smalling 4/5 Oui on aime Phil Jones et Eric Bailly, mais quand Chris fait preuve de ce niveau de concentration et d’un tel sérieux dans les duels, on prend complètement.

Blind 3/5 Quel bel homme.

Herrera 3/5 Un vrai bon match complet, il semble retrouver le rythme qui lui manquait en début de saison.

Matic 5/5 Homme à tout faire en l’absence de Pogba. Et il fait tout bien.

Mata 3/5 Dans un bon jour, il a participé au jeu et est revenu défendre quand on avait besoin de lui. Remplacé par Lingard (83e).

Mkhitaryan 2/5 Un jour sans pour lui en revanche, « jour sans » signifiant dans son cas « sans passe décisive ». L’arrivée d’Özil cet hiver le remotivera comme il faut. Remplacé par McTominey (91e)

Rashford 4/5 En dépit d’un match assez quelconque, il a été décisif. Il semble d’ailleurs que le crédit du but ne soit pas à mettre que sur la maladresse d’un jeune gardien, car le presque aussi jeune Marcus pourrait bien avoir fait exprès de tirer directement. Mais ça, on ne le dit pas. Remplacé par Martial (75e).

Lukaku 2/5 Privé de ballons, et évidemment quand il en a eu la frustration ne lui a dicté que des mauvais choix.

SUBS.

Lingard NN a couru comme un dératé. On ignore s’il a touché un ballon, en revanche.

Martial NN Belle entrée qui a permis de maintenir le bloc haut, et de nous gratifier de quelques régalades techniques.

McTominay NN On ne va pas vous bassiner avec les belles histoires toute la vie non plus : il était là pour faire le nombre, et n’est entré que pour perdre une minute dans les arrêts de jeu. Mission accomplie, bravo à lui.

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

4 commentaires

  1. « Valencia 3/5 Plus impressionnant pour son travail défensif qu’offensif ces derniers temps, il n’en a pas moins joué une belle partition avec ses camarades hispanophones. »
    T’es mort @bobbycarlton, même des enculés comme les salopes en rouge ne méritent pas une telle insulte!
    Je vais te l’expliquer à la flamme bien moyenâgeuse la différence entre hispaniquetarace et lusitanien!

  2. Je pense bien que ce petit filou de Marcus le fait exprès.
    C’est un énorme coup de chance que ça marche. Mais ouais franchement quasi presque certainement sûr qu’il a calculé son coup, sur le principe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.