Angleterre – Italie (1-1) : La Three Lions Academy livre ses notes

Salut les gueux ! Bienvenue sur la Three Lions Academy ! On se retrouve pour un second match amical de l’Angleterre, cette fois contre l’Italie. A noter que les Néerlandais contre lesquels nous nous étions baladés, se sont vengés en infligeant un 3-0 au Portugal de CriCri. Donc finalement une bonne performance de notre part, pour nous mettre en confiance avant le match contre les Italiens.

Saviez-vous qu’il n’y a eu que très peu d’interactions entre l’Angleterre et l’Italie, du moins dignes d’être relevées ici ? En 1969, quelqu’un a eu l’idée de créer une sorte de Coupe de la Ligue anglo-italienne, opposant le vainqueur de la Coupe Anglaise contre celui d’Italie. Ainsi, l’AC Fiorentina peut s’enorgueillir d’avoir à son palmarès ladite coupe en 1975.  Coupe abandonnée en 1976, revisitée durant les années 80 puis abandonnée définitivement en 1992.

Le trophée

De notre côté, Gareth – cet élégant homme en costume trois pièces-  décide de poser son deuxième costume trois-pièces sur le terrain et titularise (de nouveau) Lingard à la place d’Alli.

Pour le reste, Butland remplace Pickford dans le but, Young en piston gauche à la place de Rose, Tarkowki pour sa première sélection remplace Gomez (blessé face aux Bataves), Dyer reprend le brassard à Henderson en milieu défensif, Vardy remplace Rashford.

L’équipe d’Angleterre donne quelque chose comme ça :

 

Le match :

On peut découper le match en plusieurs parties.

Les quinze premières minutes ont été très dures, la faute à des Anglais qui ont commencé avec une main dans le slip et des Italiens qui ont probablement vu le match contre les Néerlandais (ou lu mon académie). Résultat : les attaquants pressent haut sur les défenseurs et empêchent la relance. Pire, Immobile pique la balle à un Stones pas réveillé mais perd son duel contre Butland, bien aidé par un retour très limite de Stones. Le pénalty n’aurait pas été un vol pour la combo tirage de bras – tacle « viril ». Après si on siffle des penalties comme ça…

Les Italiens mettent de l’intensité et on ne voit pas le jour. Plusieurs centres dangereux se succèdent, avec notamment, une reprise d’Immobile (je crois) seul au point de penalty passe inexplicablement au-dessus. Si c’est 2-0 pour les Italiens, on ne peut rien en redire. L’Angleterre est sous l’eau, pour reprendre un de ces anglicismes hideux.

Et puis, OX décide soudain qu’il en a marre de ces conneries et se lance dans un rush du milieu de terrain qui se termine par une supposée faute dans la surface. Penalty pour nous ? Franchement non, si on commence à siffler des penalties comme ça … Cette action a le mérité de réveiller l’équipe et le public de Wembley.

Sterling décide de prendre le rôle de meneur de jeu et Lingard prend le côté gauche. Le premier nommé redescend beaucoup pour chercher la balle et apporter des solutions pour la relance. Du coup, on retrouve le jeu de passes vu contre les NL. Les Italiens ne touchent plus une bille et sont dépassés. Sterling part pour un premier run, puis un second rush, se prend un tacle, tombe, se relève et adresse une passe à Vardy qui cadre notre premier tir.

Trippier étant bien marqué ou plus timide, Ox a plus de champ sur le flanc droit et multiplie les appels. 3e rush de Sterling, faute d’un Italien, Sterling continue, deuxième faute, l’arbitre siffle. Lingard joue vite et décale en filou Vardy qui balance une lourde (Vardy 26e, 1-0). L’arbitre vérifie grâce à la vidéo que Lingard a bien arrêté le ballon avant de le jouer, ce qui est le cas et donc disperse les réclamations italiennes.

Le match va continuer ainsi jusqu’aux différents changements, inhérents à ce genre de match amical. Lallana remplace Ox, Rose remplace Trippier, assez peu en vue ce soir.

Le pressing des milieux / attaquants bien aidés par la défense fait que l’Italie est étouffée et n’arrive pas à aligner trois passes d’affilée ou à relancer proprement. On propose un jeu physique et propre pour défendre. C’est moins beau que le match contre les NL moins coordonné et plus physique mais efficace.

Vardy sort pour Rashford, Cook remplace Lingard, Stones sort pour Henderson. Belle maîtrise côté anglais, on attend tout en contrôle et on essaie de prendre en contre via Rashford, qui oublie de passer la balle et fait un tout droit.

Sur une action assez anodine, Chiesa (fils de l’attaquant bien connu des années 90) rentre dans la surface, tombe mollement. L’arbitre signale d’abord sortie de but, avant de se raviser et de signaler pénalty via arbitrage vidéo pour une faute de Tarkowski. Faute peu évidente, l’Italien tombe déjà quand l’Anglais lui marche sur le pied. But (Insigne, 87e, 1-1).  Bref, si on commence à siffler des pénalties comme ça…

Le reste du match consiste à une grosse pression – rush de l’équipe anglaise, sans succès.

Match nul un peu décevant de notre part. On a été puni par des remplacements italiens, intelligents et ajustés pour nous faire chier. Comme dans un vrai match. Gareth a fait des changements pour donner du temps de jeu et préparer l’avenir.

Les notes :

Butland (4/5) : N’a pas eu grand-chose à faire mais l’a bien fait. Moins à l’aise que Pickford mais n’hésite pas à balancer une lourde pour dégager.

Stones (3/5) : 15 minutes délicates puis un match correct.

Tarkowki (2/5) : Plusieurs relances délicates, coupable sur le penalty.

Walker (4/5) : Son association avec Trippier est prometteuse, rien à redire sur l’aspect défensif.

Young (3/5) : De belles montées, des bons centres, une grosse activité sur le flanc gauche. Le tacle à la con ça sera rouge à la CdM. Quand tu roules comme un con dehors puis dans le terrain pour gagner du temps, tu es ridicule.

Trippier (3/5) : Bien muselé par les Italiens, il a laissé à OX le soin de gérer l’offensive côté droit.

Dyer (3/5) : Discret mais efficace, surtout pour poser ses couilles sur les milieux d’en face.

Oxlade-Chamberlain (4/5) : Il a été très bon, aussi bien offensivement que dans son repli. Très attentif, correct et collectif. Va falloir que je voie un match de Liverpool.

Lingard (2/5) : +1 sur la passe décisive. Inexistant sur le reste du match. Young a monopolisé le flanc gauche.

Sterling (4/5) : Il a été énorme dans son placement, dans son volume de jeu et dans sa volonté (sur l’action du but notamment). Un peu endormi à partir des changements.

Vardy (3/5) : Il ne va certes pas dribbler quinze défenseurs mais il court, il appelle, il emmerde la défense et il marque. C’est bien’g.

Les remplaçants n’ont rien apporté, donc pas de notes. Et il y en a eu trop pour tout suivre.

Quelques remarques :

  • Sur les quatre derniers matchs, on a marqué deux buts pour un encaissé. Les quatre adversaires étaient Allemagne, Brésil, Pays-Bas et Italie. Très bon point pour la défense, on attend le retour de Kane pour voir si on fait mieux avec.
  • Lingard étant mauvais mais décisif (1 passé décisive et 1 but sur les deux derniers matches), la dernière chance de Delle, c’est le retour de Kane pour avoir leur association en club – équipe nationale.
  • La plupart des papiers nationaux titre sur la victoire de l’Espagne plutôt que de notre match. Franchement ?!
  • Le public de Wembley a été vraiment amorphe, avec quelques chants d’encouragements. On ne pourrait pas emprunter les fans de rugby pour la CdM ?
  • Le climat diplomatique étant relativement tendu entre Anglais et Russes, il est probable que les évènements de Marseille à l’Euro ne se reproduisent pas.

On se retrouve les 2 et 7 juin pour des matchs contre le Nigéria et le Costa Rica.

Ken SingTown

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *