France – Suède (1-0) : L’Académie française se teste

Plus de dix mois sans voir l’Equipe de France ! DIX MOIS ! Faites pas comme si ça ne vous avait pas manqué hein, vils menteurs ! Non ? L’Académie vous a manqué au moins ? Hein ? Quoi Thibault Pinot ? Le prochain qui parle de cyclimse je l’envoie commenter le catch avec Gazan sur la chaîne l’Equipe.

Oh mais que de nouvelles têtes ! Qu’est-ce que c’est que ça ? Un tour d’horizon s’impose, étant entendu qu’il y a des absents de marque contre la volonté de DD : Pogba et Aouar (COVID), Coman + Tolisso + Pavard = au repos après leur victoire en LDC. Blaise Matuidi, lui, est absent car désormais joueur à l’Inter Miami, une franchise d’un autre sport appelé soccer, sorte de football pour nuls se gavant d’ailes de poulets.

La liste des 23

Gardiens :

Hugo Lloris (Tottenham) : capitaine d’un bateau à l’équipage pour moitié renouvelé.

Mike Maignan (Lille) : mais nan ? mais si.

Steve Mandanda (Marseille) : mais nan ? Nan, en effet. Victime du Covid-13, parti rejoindre les 38 cas positifs de l’effectif olympien.

Défenseurs :

Lucas Digne (Everton) : tant qu’il aura la confiance d’Ancelotti, il sera là.

Léo Dubois (Lyon) : tant qu’on aura pas mieux, il sera là.

Lucas Hernandez (Bayern) : on aura jamais mieux qu’un champion d’Europe non titulaire.

Presnel Kimpembé (PSG) : on aura jamais mieux qu’un quasi champion d’Europe titulaire.

Clément Lenglet (Barcelone) : est venu pour fuir le feuilleton de l’été de Messi.

Ferland Mendy (Real Madrid) : est venu pour que je le voie jouer enfin un match entier.

Dayot Upamecano (RB Leipzig) : grand talent acheté inexplicablement l’an prochain par le Bayern pour seulement 30 miyons ou par Guardiola pour seulement dix fois cette somme.

Raphaël Varane (Real Madrid) : va devoir prouver qu’il est un grand défenseur sans Ramos.

Milieux :

Eduardo Camavinga (Rennes) : premier mineur appelé depuis longtemps, dernier Eduardo appelé pour longtemps

N’Golo Kanté (Chelsea) : automatiquement appelé et titulaire si disponible, c’est-à-dire pas assez souvent

Steven Nzonzi (Rennes) : son entrée en finale de la CDM 2018 sera son excuse jusqu’en 2022.

Moussa Sissoko (Tottenham) : son unique percée face au Portugal en finale de l’Euro 2016 sera son excuse jusqu’en 2022.

Adrien Rabiot (Juventus) : il fallait donc passer par l’infirmerie turinoise pour raviver la flamme dans les yeux de Deschamps.

Attaquants :

Nabil Fekir (Betis) : un bon choix de carrière puisque quand son genou le laisse tranquille, il n’est plus sélectionné en premier.

Wissam Ben Yedder (Monaco) : un bon choix de carrière bien que ses moustaches collassent mieux à l’ambiance sévillane.

Olivier Giroud (Chelsea) : une présence rassurante comme une caisse de champagne dans un cagibi de la mairie de Levallois.

Antoine Griezmann (FC Barcelone) : il a cru être débarrassé de Messi mais, manque de pot, il va devoir rejouer avec le meilleur joueur du monde.

Jonathan Ikoné (Lille) : tant qu’il sera pas trop dégueu, sera conservé par DD pour la cohérence de groupe.

Anthony Martial (Manchester United) : de retour pour jouer des mauvais tours, et envie qu’il ne reparte plus

Kylian Mbappé (PSG) : croisera les bras après son doublé alors qu’il aurait fallu croiser sa frappe il y a quelques jours.

La compo :

Deschamps la joue Laurent Blanc (ou Guardiola plus récemment) et tente le 3-5-2 face aux Suédois. On peut le comprendre vu la force bleue et les alternatives en défense centrale, ainsi que la faiblesse patente de notre réservoir de latéraux et la possibilité de voir Grizou en 10 derrière un duo Giroud-Mbappé qui peut être complémentaire. Néanmoins, on peut se fendre d’une autre réflexion : quelle tristesse. 6 ou 7 joueurs à vocation défensive (dépend où vous situez le Duc de Paris) face à la Suède, c’est chiant. Digne et Dubois en latéraux, c’est chiant. J’veux dire, c’est pas Marcelo et Dani Alves. Et faudra-t-il changer de système pour faire jouer nos ailiers ?

De belles têtes de vainqueurs.

Le derrière :

Face à l’Albanie en novembre dernier, en 3-4-3, DD avait mis Kimpembe, Lenglet et Varane. Ce soir, c’est pareil mais avec Upamecano qui obtient sa première cape pour sa première convocation.

Le milieu :

Un duo Kanté-Rabiot pour jouer les 6-8 ; Digne à gauche et Dubois à droite pour faire les pistons et apporter, on l’espère, plus de danger devant que derrière ; el Grizito en chef d’orchestre.

Le devant :

Oliv’ pour jouer en pivot, Mbappé pour combiner dans les petits espaces avec Grizou ou sur les remises du grand Blue.

Le match :

La rencontre fut beaucoup plus longue que nécessaire, aussi le compte-rendu va tenter d’inverser le schéma pour plus d’efficacité, de résilience, de disruptivité.

Une première demi-heure globalement chiante même si les Bleus essayent de mettre du rythme. Une frappe lointaine d’un Suédois pour réveiller un peu tout le monde mais ça passe à côté du poteau de Lloris. Une longue ouverture dans le dos de notre défense met Varane à contribution, mais l’ancien Lensois se troue un peu et oblige Hugo à intervenir : bel homme.

C’est finalement sur un solo de Mbappe côté gauche que les Bleus ouvrent la marque. Avec autant de cul que de talent, Kyky provoque, tente un petit pont après son cinquantième passement de jambes du match, voit le cuir jouer au flipper entre les quatre jambes de deux défenseurs, et se trouve tout heureux de le récupérer face au gardien. Le portier bouche mal son angle au premier poteau, Kyky n’en demandait pas tant. (1-0, 42e).

Après la mi-temps, les Bleus ferment une boutique qu’ils n’avaient jamais ouverte et le match en devient encore plus chiant. Y’a des duels, mais tout ça manque de folie, de prise de risques (côté bleu au moins) et de rythme. Match de reprise, sans aucun doute.

Une frappe au-dessus de Grizou éblouit momentanément nos rétines, après une belle action où Mbappé a réclamé le ballon pendant 10 secondes en étant hors-jeu. La fin de match n’en finit plus de ne pas se terminer. Les Suédois essayent d’égaliser par Forsberg de loin, mais c’est bien repoussé par Hugo. Un nouveau blondinet tente une demi-volée,  mais c’est contré par Varane et la tête du corner qui suit ne donne rien.

Dernière action pour Toto Martial, de retour après plus de 2 ans : parti défier le gardien, il est légèrement déstabilisé par son collègue mancunien Lindelof. Penalty. C’est transformé en drop par Grizou, on en reste donc là. Enfin.

Les notes :

Lloris (4/5) :

Présent quand nécessaire, il a dû se faire chier autant que nous.

Varane – Kimpembe (3/5) :

Quand vous télétravaillez, vous envoyez un mail de temps en temps histoire de montrer que vous bossez. Ben eux, c’est pareil. Ils branlent rien mais de temps en temps ils montrent qu’ils sont pas complètement inutiles à la société.

Upamecano (2/5) :

Une première période compliquée où le nouveau a manqué de sérénité, ce qui peut se comprendre. Un beau carton jaune bien sale au bout de 80 secondes. Une seconde période plus simple quand il s’est rendu compte qu’il n’avait pas besoin de faire semblant.

Digne + Dubois (1/5) :

D’une tristesse confondante. Dans un système où ils ont un gros rôle à jouer, que de timidité offensive, que de passes en arrière, que de « au secouuuuuuuuuuuuuurs ». Dubois remplacé par F. Mendy (88e, non noté), que je voulais voir 90 minutes et donc aïe caramba encore raté.

Rabiot (3/5) :

Pour encourager son retour. Une première période fadoche, une seconde plus incisive, avec de belles courses pour récupérer le ballon, des projections… J’ai envie de le revoir, ce qui est vraiment rare parce que j’aime pas sa tronche.

Kanté (4/5)

Man of the match, ce qui veut en dire beaucoup sur la qualité de la rencontre.

Grizou (2/5) :

Partout et nulle part à la fois. Pas le chef d’orchestre habituel, pas aidé par un nouveau système, le manque de rythme et d’habitudes, etc. Tire-le encore plus fort la prochaine fois Antoine. Vise les étoiles, tu trouveras peut-être du maté.

Mbappé (3/5) :

Kyllian a fait 78 talonnades et 274 passements de jambes, pour un ratio d’un but. Peut mieux faire. Plus libre, parfois trop perso : peut mieux faire². Remplacé par Martial (77e, non noté), qui doit rester bleu tant qu’il apporte les pénaltys de Maniou à Clairefontaine.

Giroud (2/5) :

Olivier a fait 0 talonnade et 0 passement de jambes, pour un ratio de 0 but. Peut mieux faire. Sevré de ballons, son interview à Téléfoot était meilleure que son match. Remplacé par Nzonzi (92e, non noté).

Suivez Horsjeu, suivez-moi, abonnez-vous, faites des dons.

Didier Décampe

4 commentaires

  1. Y’a que moi pour avoir trouvé Digne au niveau ? Je veux dire, derrière il a fait le job et il est quand même monté assez souvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.