La 4ème journée de Liga 1 Bergenbier avec la Tuica

Quelle joie de retrouver la Liga1 Roumaine après une si longue semaine de mois d’août sans la moindre rencontre de Coupe d’Europe… Les matchs amicaux on commence à saturer. Résumé de la 4ème journée :

Gaz Metan 1-0 CSU Craiova

(34’ Figliomeni)

Match important pour Ionel Gane et l’U Craiova. Le coach roumain qui a connu toutes les formes de club à Craiova (en passant de la glorieuse et renommée Universitatea Craiova à cette équipe aujourd’hui considérée comme la clone de l’équipe d’antan, avec des courtes expériences entre temps au Gaz Metan CFR Craiova puis au CS Severin, également en Olténie), est sur un siège éjectable après 3 matchs disputés sans la moindre victoire. Cependant les Medieseni restent sur un début de saison glorieux, étant toujours invaincus à l’aube de la 4ème étape de Liga1. L’unique but de la rencontre fut inscrit par Cosimo Figliomeni, débarqué cet été à Medias en provenance de la D4 italienne, à la 35ème minute. Une balle repoussée par la défense trainant au 20 mètres reprise par l’italien de l’extérieur du pied aura suffit pour obtenir les 3 points. Craiova est clairement la désillusion de ces 4 premières étapes après les quelques centaines de milliers d’euro investis dans l’équipe depuis son retour dans l’élite. Avec seulement 2 points au compteur, les Olteni sont sur le point de se détacher des équipes non reléguables après seulement 4 étapes. En plus on peut même pas parler de circonstances défavorables ou de « mauvais jour » avec une qualité de jeu si exécrable (c’est le cas de le dire). Malgré ce que pourrait laisser envisager le score, la partie fut bien moins équilibrée qu’elle en a l’air, et le Gaz Metan aurait pu facilement s’imposer sur un score bien plus lourd. Certes profitant d’un calendrier favorable (en affrontant les 3 promus + Botosani lors des 4 premières étapes), le Gaz Metan s’en sort remarquablement bien et pointe à la 3ème place du classement en attendant les autres matchs du weekend, malgré les problèmes financiers qui hantent le club depuis quelques mois.

Steaua 6-0 Pandurii

(23’ 26’ 33’ 64’ 82’ 85’ Keseru)

dsc2328

Le Steaua joue ce weekend certainement la tête ailleurs. Avec une double-confrontation de Champions League face aux voisins Bulgares de Ludogorets qui les attend, c’est les Olteni de Targu-Jiu qu’il faudra affronter pour conforter la première place du classement de Liga1. Niveau mouvements, Gardos a signé jeudi à Southampton, bien qu’il n’ait disputé aucun match cette saison à cause d’une blessure, tandis que Luchin (ouais ouais, l’ancien capitaine du Dinamo) et Breeveld disputent leur premier match en rouge et bleu, en provenance respectivement du Batev Plovdiv et du Pandurii (6 jours auparavant le néerlandais était sur la pelouse à Targu-Jiu contre Piatra Neamt). En tout cas c’est loin d’être le premier transfert entre les deux clubs : Steaua/Pandurii c’est une sorte de Liverpool/Southampton version roumaine, comme on aime. Avant ça, de grands joueurs Stelistes avaient débarqué à Bucarest en provenance de Targu Jiu tels que Pintilii, Chiriches (aujourd’hui à Tottenham), Gabi Matei, ou encore Novak Martinovic (à l’Étoile Rouge de Belgrade depuis l’année dernière). Le match se disputera à huis-clos mais les supporters s’en foutent pas mal, ils pensent eux aussi qu’à Ludogorets. Et puis le Pandurii cette année c’est clairement plus le Pandurii de l’année dernière : 3 étapes sans victoire et une défaite la semaine dernière à domicile face au Ceahlaul Piatra Neamt. Lemnaru est blessé pour le match, tandis que Tanase, Szukala, Stanciu ou encore Latovlevici sont ménagé en prévision du match contre les Bulgares en milieu de semaine. Galca aligne donc sans pression une équipe B, et il a pas eu à le regretter : les remplaçants ont fait le travail ! Aussi, les dirigeants Stelistes se sont fait dépasser dans la course à la signature de la principale cible de l’été du club, l’attaquant Tunisien du Batev Plovdiv et ancien du Petrolul, Younès Hamza… Devinez par qui… Par Ludogorets, qui ne se privera d’ailleurs pas de lui pour les barrages contre les Roumains. Ça pique. Mais de toute façon y’a pas besoin d’attaquants au Steaua, vous allez tout de suite comprendre pourquoi. La première mi-temps s’est clairement disputée dans un seul sens et aura vu un homme s’illustrer plus que les autres. Vous le connaissez tous : Claudiu Keseru, l’ancien de Ligain. En l’espace de 10 minutes, entre la 23ème et la 33ème, l’ex joueur d’Angers et Bastia aura inscrit un Hat-Trick : une tête plongeante, une panenka et une percée au milieu de la défense. Entre tout ça, la seule action à signaler serait l’inspiration exceptionnelle de Sanmartean qui tenta un lob sur Stanca depuis le milieu de terrain, mais son tir s’échoua sur la transversale des Gorjeni. La deuxième mi-temps repart sur les mêmes bases, et peu après l’heure de jeu on retrouve une nouvelle fois Keseru à la reprise d’un centre de génie adressé par Sanmartean qui réalise lui aussi un match très solide, et marque des points aux yeux de Piturca pour l’équipe nationale. Les deux derniers buts de la rencontre furent également l’œuvre du même Keseru dans les 10 dernières minutes de la rencontre, transformant son triplé de 1ère période en un sextuplé sur l’ensemble du match. Avec cette performance incroyable, le Roumain entre dans l’histoire du championnat et particulièrement du Steaua, abattant le record du coach Costel Galca qui, en 1994, avait inscrit un quintuplé contre le FC Brasov (victoire 5-0). Avec Angers en Ligue 2, le Roumain avait déjà marqué les esprits avec un quadruplé contre Le Mans en septembre 2012, mais n’avait jamais franchi cette barre là. Petre Grigoras l’avait pourtant vu venir : le coach du Pandurii, avait annoncé après l’humiliante défaite des siens face à Piatra Neamt que le Steaua allait leur mettre le score du championnat. Visionnaire ! Mais la citation de la soirée appartient sans aucun doute à Dan Nistor, le milieu du Pandurii prêté par Evian : « À part les 6 buts, ils ont eu aucune autre occasion ». Magnifique.

1534814_929048353777858_4833829969659368783_o

6 buts, comme le numéro 6 de Florin Gardos parti à Southampton. Une dédicace s’imposait.

Astra 2-1 CSMS Iasi

(16’ Seto – 39’ Fatai / 64’ Munteanu)

L’Astra Giurgiu poursuit sa série d’invincibilité à domicile, la dernière défaite des Dracii Negri remonte à un an, en août 2013 lorsque le Petrolul s’était imposé sur le score de 2-1. Après la surprenante défaite à Botosani la semaine dernière (1-0), les hommes de Daniel Isaila cherchent ainsi à se rassurer et faire les derniers ajustements avant le déplacement à Gerland jeudi prochain. De son côté Iasi cherche également à se rattraper après l’humiliante défaite subite au Petrolul lors de la dernière étape, où les Ploiesteni s’étaient imposé 5-1. Avec la venue du Brésilien Wesley (ex Vaslui) et celle de Marius Lacatus sur le banc, les Moldaves voient leurs prétentions à la hausse dans la perspective de cette nouvelle saison. Il aura fallu attendre la 16ème minute pour voir Takauki Seto ouvrir le score d’une frappe à ras terre à l’entrée de la surface qui longe le poteau gauche du but de Caparco. La partie aurait pu prendre une autre tournure si quelques minutes après Palimaru n’aurait pas échoué sa tête sur la transversale de Silivu Lung Junior. Mais les Giurgiuveni n’ont pas été affecté par cette occasion, et à la 39ème minute Fatai doubla la mise pour l’Astra d’un tir dans la surface qui trouva le petit filet opposé de Caparco. Avec deux changements à la pause (rentrées de Novac et Dedu), les Ieseni se sont présenté avec de nouvelles ambitions lors de la deuxième mi-temps, concrétisées par la réduction du score de Munteanu à la 64ème minute grâce à une volée de grande classe après un ballon remis de la tête par Wesley. Au final l’Astra Giurgiu remporta les 3 points de la victoire, malgré une prestation plutôt médiocre où Iasi aurait pu créer la surprise en repartant avec le point du match nul, et en comptabilise 9 après 4 journées de championnat. Si les mecs se présentent comme ça à Lyon, il serait étonnant s’ils se prennent moins de 2-3 buts par mi-temps… À noter l’arrivée officielle d’Elliot Grandin en fin de semaine dernière, le milieu de 26 ans passé par Caen, Marseille, Nice, Crystal Palace et plus récemment Blackpool, en Championship. Le Français à signé pour deux ans et devrait être opérationnel pour la déplacement à Lyon. Dinu Gheorghe, le président de l’Astra, a également assuré à la fin de la rencontre la venue prochaine de 3-4 autres nouvelles recrues.

Petrolul 0-0 Rapid

BvL888nCMAAsL_H

Dernière répétition aussi pour le Petrolul, avant sa rencontre d’Europa League contre le Dinamo Zagreb jeudi prochain : contre le Rapid Bucarest. Considéré comme un derby par les supporters des deux équipes, les Ploiesteni ne se sont plus imposé face au Rapid depuis 2000, bien qu’étant largement favoris pour la rencontre. Lucescu Junior, fils de l’illustre Mircea Lucescu (coach du Shakhtar), retrouve à l’occasion son club de cœur, qu’il a entrainé à deux reprises entre 2004 et 2007 puis 2011 et 2012. Avec le club de Bucarest, l’actuel entraineur du Petrolul a remporté deux Coupes de Roumanie et fit un parcours européen exceptionnel en Coupe UEFA lors de la saison 2005-2006, atteignant les quarts de finale, soit la meilleure performance de l’Histoire du club. Après 3 étapes, les Petrolisti comptabilisent 9 points sur 9 possibles, et ressortent d’une qualification fantastique face au Viktoria Plzen (1-1 en Roumanie à l’aller puis victoire 4-1 en République Tchèque). Les deux vétérans de l’équipe sont également au rendez-vous : d’un côté Adrian Mutu (35ans), qui traverse une forme remarquable cette année comptabilisant déjà 4 buts, et de l’autre Daniel Pancu (37 ans), qui, malgré son âge, a inscrit la moitié des buts de l’équipe depuis le début de la saison… Ok, le Rapid en a marqué que 4, mais c’est quand même beau de le signaler. Et contrairement à ce que tout le monde présageait, le Rapid a tenu tête tout au long du match face à des Petrolisti peu réalistes. Les Giulesteni ont d’ailleurs eu la première grosse occasion de la partie, par l’intermédiaire d’Alexandru Coman, qui a vu son tir stoppé par Sony Mustivar. Les Loups Jaunes ont répliqué grâce à Adrian Mutu dans un premier temps puis Juan Albin par la suite, mais ni la star Roumaine ni l’attaquant Uruguayen ne réussirent à tromper Bornescu, toujours vigilant sur sa ligne. Rien d’autre en première mi-temps jusqu’au temps additionnel, où Ciolacu inscrivit pour les Rapidistes après une grossière erreur de Pecanha, passé par le club de Giulesti d’ailleurs, mais l’arbitre Istvan Kovacs avait sifflé une faute en attaque. En deuxième mi-temps, la domination du Petrolul s’est nettement accentuée. Tout d’abord Toto Tamuz puis Ovidiu Hoban et N’Koyi se sont présentés successivement devant les buts de Bornescu sans jamais parvenir à ouvrir le score. Finalement le score n’évoluera pas et le match se terminera sur un score nul et vierge. Les Petrolisti se sont certes montré plus dangereux (25 tirs à 8), mais le Rapid a su rivaliser face à son adversaire, et poursuit son incroyable série de 14 ans sans la moindre défaite face au Petrolul en championnat.

Targu Mures 2-0 Concordia

(90’ Martins – 90+1’ Amauri)

Après deux victoires lors des deux premières étapes et le match nul obtenu sur la pelouse du Dinamo la semaine dernière (1-1), l’ASA Targu Mures traverse une bonne période et est décidé de la maintenir en visant les 3 points contre le Concordia Chiajna de Maris Sumudica. Malgré des problèmes d’effectif importants, les Mureseni tenteront de profiter de la mauvaise forme du Concordia, qui s’est incliné à domicile face à l’Universitatea Cluj (0-2) la semaine dernière. Déjà dans une position inconfortable, les statistiques ne sont pas en faveur de Sumudica : le coach de Chiajna n’a jamais réussi à s’imposer à Targu Mures dans toute sa carrière d’entraineur, que ce soit aussi bien avec le Rapid, Brasov et l’Astra. Un somnifère ce match. L’ASA était très loin du niveau qu’elle a affiché lors des premières étapes. La première mi-temps a été marquante et éprouvante pour les visiteurs : tout d’abord la perte sur blessure de Reljic, qui est tombé sur la main en heurtant sa tête contre la pelouse. Bilan : une fracture et une commotion, OUT et transporté en urgence à l’hôpital. Et pour clouer le tout, juste avant la pause Bagaric prend un deuxième carton jaune. Sinon le grand Zicu (ouais ouais, il a fini à Targu Mures) a exécuté le gardien adverse sur un lob des 25m de très grande classe dans le temps additionnel mais sans capter qu’il était hors-jeu de plus de 3m… 0-0 donc à la pause, et pas grand chose à retenir. L’égalité numérique s’est tout de même rétablie à un quart d’heure de la fin de la rencontre, avec l’expulsion de Muresan pour une main. Le match se dirigeait alors vers un 0-0 mais Bruno Martins (pas Indi) et Amauri en avaient décidé autrement. À la 90ème minute c’est le remplaçant Brésilien Martins, rentré en jeu à la 79ème minute, qui trompa Matache après s’être introduit dans la surface de réparation la balle au pied. Dans les instants d’après, Amauri en fit de même sur un centre de Bumba, et doubla le score, provoquant par la même occasion la furie du très sulfureux Sumudica. Targu Mures compte ainsi 8 points au compteur après les 4 premières étapes tandis que le Concordia reste avec ses 3 points obtenus lors de la victoire à Galati contre l’Otelul à la 2ème journée (1-2).

Otelul 0-1 FC Botosani

(64’ Martinus)

foto9385

Le cauchemar continue à Galati. Les champions de Roumanie de 2011 viennent de subir leur 3ème défaite en 4 matchs, et ne comptabilisent qu’un seul point cette saison. La première mi-temps a appartenu à Cristian Danci, le milieu de Botosani, qui a enchainé les occasions : tout d’abord sur un tir à 30m du but, passé peu au dessus des cages de l’Otelul, puis un nouveau tir en dehors de la surface dans la lucarne repoussé difficilement par Plopeanu. Mais l’homme le plus en vue côté Botosani fut Paul Batin, se procurant deux grosses occasions, une dans chaque mi-temps : la première fois sa tentative heurta la transversale des Galateni, et ensuite son tir de l’intérieur de la surface passa juste au dessus du but de Plopeanu. Galati aurait tout de même pu ouvrir le score à l’heure de jeu, lorsque Cristea s’échappa tout seul face au gardien, mais Curileac s’interposa et repoussa le ballon dans les pieds de Gheorghe, qui n’a pas su trouver le cadre dans une position plus que favorable. Le but est survenu deux minutes après, grâce à Martinus, rentré à la mi-temps. Ce dernier tenta un centre qui se transforma finalement en tir, trompant Plopeanu au passage et rentrant dans le but. À 5 minutes de la fin du match, l’Otelul s’est même retrouvé à 10 contre 11, anéantissant tout espoir de match nul, lorsque Miron s’est vu voir un carton rouge après une faute dure sur l’auteur du but. Le score n’évoluera pas, et Botosani s’impose 1-0, décrochant d’ailleurs sa deuxième victoire consécutive après celle contre l’Astra la semaine dernière. Même si le match était vraiment pourri, la rencontre a fait parler d’elle dans la presse suite à la décision du responsable de la LPF (la LFP Roumaine) de refuser l’entrée des supporters visiteurs à cause de leurs tee-shirts portant l’inscription « Dark Hooligans ». Il en fallait pas beaucoup…

Ceahlaul 1-1 Dinamo

(45+3’ Achim / 62’ Matei)

Le Dinamo a du partager les points avec son adversaire pour son déplacement à Piatra Neamt. Le match a commencé par une longue période d’observation entre les deux équipes, avec une première occasion survenue uniquement à la 20ème minute, lorsque Cosmin Matei s’échappa tout seul face à Calancea, mais fut dépossédé par un beau tacle de Lucian Cazan au dernier moment. Le numéro 10 du Dinamo a continué d’être l’homme le plus dangereux des Chiens Rouges, sans succès (pour l’instant). Mais dans la dernière minute des prolongations de la première reprise, c’est l’ancien Steliste (comme un symbole) du Ceahlaul, Dumitras, qui, après avoir marqué le but de la victoire à Targu Jiu la semaine dernière, changea le cours de la rencontre. Des passements de jambes aux abords de la surface ont suffit pour dérouter Steliano Filip qui s’est agrippé au tee-shirt de Dumitras, concédant ainsi un pénalty. Achim s’est chargé de le transformer, sans la moindre hésitation, et c’est sur le score de 1 à 0 que les joueurs rentrèrent aux vestiaires. Mais la bonne prestation de Matei en première mi-temps s’est avérée ne pas être sans signification. À l’heure de jeu, le Dinamoviste réalisa un enchainement de très grande classe (peut-être le but de l’étape) sur contre attaque, finalisé par une enroulée dans les 16m venant se loger dans la lucarne d’un Calancea impuisant. Le Roumain marque par ailleurs des points importants auprès de Victor Piturca dans la perspective du match face à la Grèce qui arrive dans 3 semaines. Les occasions se sont alors succédées pour le Dinamo, ne parvenant jamais à prendre l’avantage devant des Nemteni bien repliés en défense. Filip était même proche de se rattraper de son erreur qui a causé le pénalty avec une belle frappe aux abords de la surface, mais sans réussir à imiter Matei. Le buteur Dinamoviste a d’ailleurs du quitter le terrain à 5 minutes du terme de la rencontre après une intervention appuyée de Dumitras. Le club de Bucarest compte ainsi 8 points après 4 étapes, restant invaincu cette saison, tandis que Piatra Neamt vient d’arracher son 4ème point grâce à ce match nul presque inespéré. La perte de 20 joueurs cet été commence à se faire sentir du côté de la capitale. Le capitaine de la saison dernière (Grigore) a signé à Toulouse, le meilleur buteur (Tucudean) joue désormais à Charlton, Rus est parti à l’Astra, Munteanu à Brasov… Flavius Stoican a cependant laissé la porte ouverte à de nouvelles arrivées au club avant la fin du mercato. En Roumanie on parle beaucoup d’un retour de Pulhac qui a récemment résilié son contrat avec Qabala.

U Cluj 1-1 FC Brasov

(9’ Viveiros / 81’ Aganovic)

thd8831

Lundi. Après la démission de Cornel Tarnar au poste d’entraineur, Brasov se déplace à Cluj avec son nouvel entraineur, Adrian Szabo, qui avait d’ailleurs déjà entrainé l’équipe dans le passé, dans l’espoir de quitter la dernière place du classement. Les Casquettes Rouges sont dans une bonne forme après la victoire sur le terrain du Concordia 2-0 la semaine précédente, tandis que les Brasoveni ne comptent qu’un seul point après 3 étapes, obtenu lors du match nul à Galati. Plus tôt dans la journée, les Clujeni ont fait signé le prometteur défenseur Brésilien de 22 ans, Gil Bahia, passé récemment par Vaslui et ayant évolué notamment aux côtés de Neymar dans les équipes junior du Brésil. Brasov ne s’est plus imposé sur le terrain de l’Universitatea Cluj depuis 1970, soit un total de 22 matchs sans victoire pour les Stegari.Le match a débuté avec un but dès la 9ème minute inscrit par Nuno Viveiros, qui dispute à l’occasion son 150ème match de Liga1, sur un bon centre adressé par Boutadjine. Constantinescu a répondu alors à la 20ème minute par un magnifique ciseau qui passa juste au dessus des buts de Veselovsky, puis à la 40ème d’un beau tir qui heurta la transversale adverse. L’égalisation arriva seulement à 10 minutes de la fin du match quand Aganovic, rentré en jeu 5 minutes avant, transforma un coup-franc direct qui ne laissa aucune chance à Veselovsky. Aucune des deux équipes ne devrait être déçue par ce résultat, mais les deux pourront nourrir des regrets tant leurs efficacités devant le but ont été inquiétantes, aussi bien pour les Clujeni que pour les Brasoveni. Seuls 3 points séparent les deux équipes au classement après la 4ème étape.

Viitorul 0-2 CFR Cluj

(43’ Deac – 82’ Tade)

C’est le dernier match de la 4ème journée. Le Viitorul Constanta de Gica Hagi compte seulement 2 points après 3 étapes et pointe à la 12ème place alors que Cluj en compte 4, et se situe à la 9ème place au classement. Il s’agit seulement de la 5ème confrontation entre les deux équipes. Le Viitorul avait gagné le premier match il y’a 2 ans, lorsque le CFR disputait les groupes de Champions League, pour ensuite voir Cluj gagner deux fois successivement. La dernière rencontre entre les deux équipes s’est terminée sur le score de 1-1. Il s’agit aussi de la première fois où les entraineurs des deux équipes (Vasile Miriuta et Bogdan Stela) se rencontrent. Ils avaient évolué ensemble au Dinamo lors de la saison 1990/1991. Les Clujeni ont dominé l’ensemble de la première mi-temps et se sont procurés les plus importantes occasions. Tade puis Rade ont tous les deux buté sur Balauru en tentant leurs chance. À la 25ème minute Tiru est passé à côté du CSC en envoyant la balle sur le poteau de son propre but. Les CFRistes ont tout de même réussi à concrétiser leur domination avant la pause lorsque Deac a ouvert le score en profitant d’une mésentente entre Balauru et Hodorogea. Après la pause Daminuta a mis Felgueiras à contribution sur une frappe qui se dirigeait vers la lucarne. Mais à la fin du match, Cluj fit le break sur une passe décisive de Deac pour Tade, qui inscrivit son 3ème but de la saison. Deuxième victoire de la saison pour Cluj, tandis que le Viitorul reste en bas de classement avec seulement 2 points au compteur.

Sachant que cette année 6 équipes vont être reléguées, chaque point a désormais une importance capitale et cela se voit de plus en plus sur le terrain : le spectacle en a pris un coup… Un point sur le classement après la 4ème journée:

Capture d’écran 2014-08-19 à 00.59.19

Le classement de www.digisport.ro

Mihai Viteazu

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.