Juve-Napoli (1-0) : la Napoli académie y était presque

Et voilà. Une défaite qui laisse un goût amer, tant il eut été logique de partager les points avec les infâmes. Certes, nous ne sommes pas crées beaucoup d’occasion. Mais nous avons dominé la seconde période, et nous en avons peu concédés aussi, d’occasions. La Juve prend la tête du championnat et compte 1 point d’avance. Ce n’est pas grave, je retiens que nous lui avons tenu la dragée haute, que nous avons remporté le match aller, qu’il reste encore 13 matchs. Et je dis, plus que jamais : Forza Napoli sempre !

 

Les notes :

 

Reina (3/5) : il a capté une frappe de Cuadrado sans difficulté, puis a regardé les frappes de Pogba passer à côté. Jusqu’à la 88ème, quand il fut trompé par la frappe (déviée) de Zaza – ce gros pédé qui porte bien son nom.

 

Hysaj (4/5) : un excellent match sur le plan défensif : qui a vu Pogba réussir un débordement ? Essuie-glace en deuxième période, il a proposé des solutions offensives, mais n’a pas toujours été précis dans le dernier geste, ni considéré par Allan quand il lui proposait des solutions de dédoublement.

 

Albiol (3/5) : constamment recherché au second poteau sur les corners, il aurait pu être le héros de la rencontre, mais en définitive il ne fit qu’aider Zaza à marquer, en déviant sa frappe.

 

Koulibaly (4/5) : comme d’habitude, il fut infranchissable. Sa seule erreur fut de laisser à Zaza suffisamment d’espace pour qu’il puisse armer sa frappe.

 

Ghoulam (3/5) : forcément, on peut pas compter sur lui pour fermer les frontières de l’Europe. En revanche, balle au pied, il conserve son calme.
Allan (4/5) : il a muselé le chien Pogba, déjà, ce qui n’est pas rien, et il a été le plus dangereux quand il s’est agi de balancer des os dans le camp bianconero.
Jorginho (3/5) : il a perdu en lucidité au fil du match, mais davantage dans ses transmissions que dans ses conduites de balle ; globalement, il s’est plutôt bien sorti du pressing de la Juventus – et Dieu sait s’il était serré.
Hamsik (2/5) : de gros efforts défensifs, qui à mes yeux ne compensent que moyennement toutes ses pertes de balle, et son manque d’inspiration dans les phases offensives – en un mot : son manque de couilles.
Callejon (3/5) : c’était dur de trouver les attaquants et il n’y est pas parvenu. Toujours aussi précieux en défense.
Insigne (2/5) : une action de grande classe en début de deuxième période ; l’arbre qui hélas ne cache pas la forêt de médiocrité sur ce match. A sa décharge, il y a de quoi perdre ses moyens quand 40 000 connards vous insultent pendant plus d’une heure.
Higuain (2/5) : il était sous bonne garde, et il n’a pas vu le jour. Bonucci lui enlève un ballon de but en réalisant un geste défensif de grande classe, force est de le reconnaître.

Les remplaçants :

Mertens : encore pire qu’Insigne : il a perdu tous ses ballons.
Gabbiadini : une frappe du droit trop écrasée et puis s’en va.

 

Baci les Nîmois,
2LF.

marcelin

Qui ne saute pas est un Nîmois.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.