Bournemouth-Manchester United (1-2) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

Les difficultés se font préoccupantes en Ligue des Champions, au point que Luke Seafer doit sortir de sa retraite spirituelle pour venir juguler l’hémorragie dans nos cœurs de petits démons sensibles. Le championnat est quant à lui perdu depuis la 3e journée environ, alors pourquoi s’en soucier encore ? Quitte à faire toute une saison en roue libre, autant s’amuser un peu… Non ? Bon et puis le nouvel épisode de Football Leaks va bien aussi révéler quelque chose. Que Pogba a signé un pré-contrat pré-caduc avec Liverpool, que Mourinho fraude les fiscs anglais, portugais, espagnol et lesothien, devenant ainsi l’ennemi intime d’Interpol, que Jesse Lingard s’apprête à sortir une marque de fringues bio à son effigie…bref, tout va mal. Alors chères diablesses, divertissez-nous, au moins.


THE CREW


LE MATCH

N’importe quel match du MU de Mourinho commence en inspirant la peur à l’adversaire. Un mélange d’agressivité collective et de prises d’initiatives personnelles fait vaciller l’équipe opposée, qui lâche systématiquement la balle, perd tous ses moyens en défense et la plupart du temps, décide de sacrifier son gardien dans les 10 premières minutes histoire de pouvoir souffler, se disant que sur un malentendu, l’étreinte se relâchera probablement une fois le score ouvert.

Du moins, c’est dans la tête de notre José que cela commence ainsi, puisque l’on voit au contraire courir (enfin…) un tas de lopettes avachies pas foutues d’enchaîner un contrôle et une passe. Une bande de loqueteux traînant la patte comme après un sale coup, mélange de gueux effrayés par le ballon et de chiens fous désolés qu’on ne leur donne pas des coups de bâton comme au chenil.

C’est donc fortes de cette logique que nos demi-mondaines encaissent dans les premières minutes un but d’une stupidité proche de la décadence, sur une remontée foireuse à la suite d’un corner (Wilson, 1-0, 11e). Mais hasard du sort ou réussite véritable – on s’en fout – un dénommé Martial jaillit une nouvelle fois de la nuit et perfore encore et toujours la carapace ennemie pour nous remettre dans le match sur un centre d’Alexis Sanchez, qui n’avait jusqu’alors strictement rien produit (1-1, 35e).

La seconde mi-temps est d’un tout autre acabit, en partie grâce au réveil de notre milieu de terrain. Eh oui, rien de tel qu’une causerie d’un quart d’heure dans un stade qui n’est pas le sien pour faire comprendre à des mecs comme Matic et Pogba qu’ils devraient normalement marcher sur leurs vis-à-vis de Bournemouth, c’est quand même plus commode que pendant ces fastidieuses séances d’entraînement.

Le match dure, le temps file, notre domination se fait de plus en plus étouffante, et ce n’est même pas dans la tête du coach, non ! Et cela ne semble pas devoir suffire, quand au presque bout des arrêts de jeu, Pogba s’affaire pour envoyer le ballon dans la surface. Marcus Rashford, fraîchement entré, s’y reprend à deux ou trois fois et bénéficie enfin d’un sort favorable pour marquer ce but libérateur que nous attendions tous (1-2, 92e).

MU remporte une victoire sur le fil contre une équipe certes accrocheuse, mais en tous points inférieure. Si ce type de scénario reste plaisant, on aimerait tout de même apercevoir un peu de ce contrôle que Mourinho fantasme tant mais qui ne semble pas faire partie des prérogatives réelles de ses joueurs. Aussi nous contenterions nous peut-être d’un peu moins d’ascenseur émotionnel et d’un peu plus de garanties quant à la possibilité d’enchaîner de bonnes performances. Mais cela semble pour l’instant par trop exigeant.


LES NOTES.

De Gea 4/5
Héroïque du début à la fin même s’il n’a pas su préserver sa cage inviolée en début de match. Sorties, parades, arrêts-réflexes sur sa ligne, il leur a tout fait par ailleurs.

Smalling 3/5
Complètement à la rue sur le but adverse, il fait son match ensuite. Il reste difficile à admettre qu’il est jusqu’à preuve du contraire le patron de notre défense.

Lindelöf 3/5
C’est qu’il commence à s’installer, le gredin. Pas franchement dans le confort le plus relâché, pas spécialement de la manière la plus esthétique qui soit, mais au pire on s’en bat les glaouys avec des potirons d’Halloween s’il nous fait regagner un peu de stabilité défensive.

Shaw 3/5
Solide performance, quel plaisir de le voir enchaîner enfin, ENFIN ! Bon, faudra voir à cadenasser un peu mieux son couloir la prochaine fois, quand même, mais quel allant en attaque.

Young 2/5
Hormis une solidité défensive salvatrice et ce mental inoxydable de tortionnaire moldave, on ne voit plus beaucoup le sieur Young allumer le turbo pour abreuver nos attaquants de ses centres habituels.

Matic 3/5
Une première mi-temps cataclysmique, heureusement compensée par une seconde quasi parfaite. Il reste néanmoins que ce Matic-là semble régulièrement dépassé, même dans ce genre de match dont il devrait normalement profiter pour souffler.

Pogba 4/5
Pas beaucoup plus en jambes que son compatriote serbe en première mi-temps, il a découpé méthodiquement le côté droit de l’adversaire en soutien de Martial ensuite, offrant de nombreuses solutions et finissant par délivrer la passe décisive de la victoire. Same old story.

Fred 2/5
Lui a débuté en boulet de canon, surtout en terme de pressing. S’il n’a pas fait preuve d’une grande précision, il a au moins montré une belle détermination. Remplacé par Ander Herrera (56e), qui lui a montré que l’on pouvait allier cette précieuse rage avec de la réussite.

Mata 2/5
Arrêtez de me le coller sur une aile nom d’une vierge en bois, il n’y fait rien et cherche systématiquement l’axe, un axe déjà trop occupé, du coup comme il est gentil il cède le ballon à celui qui est mieux placé et va se replacer, du coup il n’appelle plus le ballon ou personne ne pense à lui donner, du coup il ne fait rien de rien de RIEN. Remplacé par Rashford (56e).

Martial 5/5
Qui avait douté qu’il puisse redevenir le patron de cette équipe comme à l’époque où il jouait avec un vrai coach ? Qui ? Je vous pète les genoux, toutes les dents et même le petit doigt, ceux qui ont douté. Ok, j’en fais partie.

Sanchez 2/5
Sauve son match grâce à sa passe décisive pour Martial. Le reste du temps, ce qu’il a produit était fort laborieux. Remplacé par Lingard (77e).

SUBS

Herrera 3/5
Excellente entrée de l’Espagnol qui a alterné récupérations, relance et projection avec un bel engagement.

Rashford 5/5
Entré pour marquer, entré pour gagner. C’était pas joli, pas très glorieux non plus mais au final, c’est bien à lui qu’on doit les trois points.

Lingard NN
Entré pour trottiner après sa blessure. Il reviendra bientôt dans le onze de départ si personne ne s’impose à droite (mercredi contre la Juve, donc).

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.