ASSE – OGC Nice (3-0) : la Forez Académie coupe d’Europe

C’est fait, Sainté retrouve la Coupe d’Europe, c’est tellement bien.

Le mâche résumé en une phrase : « Saintétiennecoupedeurope !! »

Elle nous tendait les bras, mais on avait pas encore réussi à l’accoler. C’est maintenant officiel : les Verts seront en Europa League la saison prochaine. Purée, c’est beau. Certes, on aurait aimé accrocher la compétition reine, celle de la coupe aux grandes oreilles, mais franchement, quand on voit le chemin parcouru depuis décembre 2017, on ne va pas cracher sur ça. Surtout que l’Europa League est une très belle compétition, de plus en plus relevée, et que ça nous promet de beaux déplacements, sans passer par un tour préliminaire en plus. Savourons mes amis, savourons, même si l’avenir se dessinera sans doute sans Jean-Louis Gasset, l’homme du renouveau. Son cœur est fatigué, et même les battements de dizaines de milliers de supporters, de nouveau fiers de leur équipe, ne pourront pas lui suffire. Alors merci Jean-Louis, merci pour tout, du fond du cœur, et quoi qu’il advienne, tu seras toujours chez toi à Sainté.


La compo :

Beaucoup d’absents pour ce mâche : aux blessés de longue date Monnet-Paquet, Silva, Diony et Subotic, se sont rajoutés les suspendus Debuchy, Khazri et Cabella. Du coup, Gasset bricole avec les moyens du bord, et titularise Salibur pour la première fois depuis la 18e journée. Saliba quant à lui se voit décaler au poste d’arrière droit. En pointe, comme souvent à domicile, Beric est aligné.


Le mâche :

On va pas se cacher : j’ai vécu une Divette de folie, et j’ai plus vécu le mâche que je ne l’ai regardé. Faut dire aussi que la verveine d’avant-mâche a bien aidé à chauffer la machine. Les Verts sont bien en place, et tentent de marquer rapidement. Nordin est légèrement touché dans la surface, pas de penalty (11e). Le coup dur pour les Verts intervient lorsque Polomat se claque visiblement, et est obligé de sortir sur blessure, remplacé par le jeune Fofana (19e). Dans la foulée, énorme occasion niçoise avec une reprise à bout portant de Lees-Melou repoussée avec classe par Ruffier, Danilo met une tête lobée sur laquelle Ruffier est encore là avant que Ganago tire au-dessus (20e). Sainté a eu chaud et va réagir de la meilleure des manières : sur un coup-franc de Salibur, Beric est seul au 2e poteau, enchaîne contrôle poitrine et reprise dans les 6 m pour ouvrir le score (1-0, 26e). Nice est inoffensif et laisse les Verts développer leur jeu : Hamouma décale sur la droite Nordin qui touche le poteau sur une frappe croisée (38e). Mi-temps.

On repart sur les mêmes bases : Sainté domine, Nice subit. Et les Verts vont enfoncer le clou : sur un centre parfait d’Hamouma, Beric reprend du droit mais marque du genu gauche, toujours dans les 6 m (2-0, 65e). C’est fini, Nice n’y croit plus et Sainté va définitivement les enterrer en fin de mâche : M’Vila récupère un ballon au milieu de terrain, transmet à Nordin qui décale Hamouma plein axe : frappe sans contrôle qui trouve le petit filet droit de Benitez (3-0, 81e). C’est sur ce score que les Verts valident leur qualification européenne pour la saison prochaine.

Sainté a joué le mâche qu’il fallait faire la semaine dernière face à Montpellier. Dans un Chaudron bouillant (allez voir l’album de Furania sur le mâche, c’est beau), les Verts ont mordu dans le ballon, et n’ont jamais laissé Nice espérer quoique ce soit dans cette rencontre. Et le score reflète parfaitement cette domination. Sainté va finir 4e et donc retrouver l’Europa League dès la saison prochaine, et directement en phases de poules, sans passer par un tour préliminaire à la con. On a hâte d’y être, même si ça se fera sans doute sans Gasset qui a fortement laissé entendre qu’il pourrait passer la main. Rien n’a été officialisé encore, Gasset va rencontrer les dirigeants dans la semaine et on en saura plus à ce moment là. On parle de Puel pour le remplacer, ce qui ne serait pas une mauvaise chose à mon sens : le Glaude a un profil de formateur, ce qui pourrait être une bonne chose avec la génération de la Gambardella qui pousse aux portes de l’équipe première. Et en plus, il déteste Lyon.

https://pbs.twimg.com/media/D64T9p9W4AAXlmz.jpg:large
Une belle équipe de vainqueurs.

Le résumé du mâche :


Les notes :

Ruffier (superman, 3/5) :

Son arrêt sur la reprise à bout portant de Lees-Melou est ahurissant, mais c’est aussi la seule fois où il a vraiment été en danger.

Saliba (dépanage, 3/5) :

Faute de solutions en défense, il a dû jouer latéral sur ce mâche. C’est pas son poste, ça se voit. Si défensivement, il a été impeccable, il n’apporte rien devant à l’inverse d’un Debuchy par exemple.

Perrin (tranquille, 3/5) :

Il a été serein le capitaine, pas vraiment inquiété par une attaque niçoise très faible. Il a mis le phénomène Saint-Maximin dans sa poche, comme il a dû si souvent le faire à l’entrainement.

Kolodziejczak (lourd, 2/5) :

Aligné en défense centrale, il a été plutôt correct. Mais en fait, vu le peu de boulot qu’il a eu à faire, c’est difficile de savoir si c’est lui qui a été bon, ou les autres qui ont été nuls.

Polomat (fin de saison, non noté) :

Même pas vingt minutes de jeu, et il sort, claqué.

==> Remplacé à la 19e par Fofana (bizutage, 3/5), qui est rentré en cours de mâche, à un poste qui n’est pas le sien (il est défenseur central). Compliqué au début, il a pris confiance au fur et à mesure pour mieux finir la rencontre.

M’Vila (sans éclat, 3/5) :

Il s’est contenté de tenir le milieu, sans aucune prise de risques. Le week-end où Jérémy Clément annonce sa retraite, c’est un bel hommage.

Aït Bennasser (bof, 2/5) :

Très peu en vue, comme trop souvent depuis qu’il est chez nous, Youssef ne m’a pas convaincu, et encore moins sur ce mâche. Il fait du M’Vila, sans apporter dans la relance. Clairement, on ne va pas trop regretter de le voir partir en fin de saison.

Salibur (bof bis, 2/5) :

Dans un rôle de meneur de jeu, il a quand même délivré une passe décisive. Sur coup-franc. Pour le reste, il a été très moyen, et finit la saison en laissant un gout d’inachevé. J’attendais un peu plus de ce joueur qui donne l’impression de ne jamais se faire violence.

==> Remplacé à la 65e par Vada (non noté), aucun souvenir de son mâche, c’est que ça n’a pas dû être terrible.

Hamouma (1+1, 3/5) :

Il a été assez remuant en première mi-temps, plus effacé en deuxième. Mais c’est quand même lui qui donne un caviar à Beric avant de marquer le 3e but. Un bon mâche au final.

==> Remplacé à la 82e par Ghezzali (non noté), pour humer l’atmosphère bouillante du Chaudron.

Beric (dans la zone, 4/5) :

Comme souvent, on ne le voit pas beaucoup du mâche. Et comme souvent, il marque. Deux fois, sur cette rencontre. Et toujours dans les 6 m, son jardin. 9 buts pour Robert cette saison, qui pourrait atteindre la dizaine pour la 1e fois avec Sainté

Nordin (en progrès, 3/5) :

Une passe décisive et un poteau, voilà pour les stats. Dans le jeu, il est assez percutant et c’est toujours sympa de voir un jeune du centre enchaîner les mâches sous le maillot vert. S’il continue sur cette lancée, il pourra sans doute espérer jouer quelques rencontres la saison prochaine, même avec le retour de KMP.


La question minitel :

Saintétiennecoupedeurope !!

Question01.JPG
Question02.JPG

Première place pour le coach Gasset, que personne n’a envie de voir partir, mais qui va sans doute nous quitter à la fin de la saison. Il aura remonté le club de la 17e place à la 4e en 18 mois, redonné la fierté à tous ses supporters, et leur permettre de rejouer l’Europe. Quoi qu’il arrive, on respectera sa décision, et on lui gardera toujours une place dans notre cœur car ce qu’il a réalisé, c’est quand même grand. Juste derrière, le renard slovène, Pipo Beric, qui marque encore dans sa zone de prédilection, et qui réalise sa meilleure saison sous le maillot vert. 25e but en Ligain pour lui, malgré les blessures et les prêts foireux, c’est pas mal. Loin derrière, la blessure de Polomat qui signe sans doute sa fin de saison, et peut être aussi sa fin de carrière chez les Verts puisqu’il est en fin de contrat en juin et toujours pas prolongé. Bon dernier, Salibur, à l’image de sa saison. Il va être bien en Ligue 2, il pourra sans doute faire illusion dans ce championnat.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.