Belgique-Slovaquie (2-1), la Jup’ Académie livre ses notes

Salut les filles !

Pas de championnat cette fois-ci, mais un match amical de nos Diables Rouges. L’adversaire du soir est la Slovaquie. Pas un foudre de guerre a priori, loin des belles promesses de la Coupe du Monde 2010. Le sélectionneur a été licencié après une campagne désastreuse pour l’Euro 2012 (la Russie et l’Irlande se qualifient pendant que la Slovaquie se prend 4-0 à domicile par l’Arménie), et l’année 2012 a été couci-couça : 3 victoires (Danemark, Liechtenstein, Lettonie), 1 nul (Lituanie) et 4 défaites (Pologne, Pays-Bas, Grèce, République Tchèque).

 

Côté belge, les Diables ont très bien commencé les éliminatoires de la Coupe du Monde (10 points sur 12, premiers ex aequo avec la Croatie), mais reste sur une défaite en amical face aux voleurs de poules, bien que Wilmots n’en avait rien à foutre.

C’est pareil pour ce match, puisque Courtois, Kompany, Vermaelen, Fellaini et Defour n’ont pas joué une minute, par choix ou pour cause de blessure.

Les compos :

 

Belgique

 Slovaquie1

Slovaquie

  Slovaquie2

-4’ « LEEE ROI, LA LOI, LA LIBERTÉÉÉÉÉÉÉ ! »

0’ C’est parti mon kiki !

1’ Alors je vais peut-être pas me faire des amis, mais je mets les pieds dans le plat dès le début de match, parce qu’il faut savoir prendre position : j’suis bien content de revoir Vittek (par ailleurs meilleur buteur de l’histoire de la sélection slovaque, avec 23 buts).

9’ Hazard veut centrer, mais Skrtel contre du bras. Pénalty !

10’ En l’absence d’Anderlechtois, le pénalty est réussi. Hazard, sans regarder le ballon mais seulement le côté choisi par le gardien, prend à contre-pied Kuciak (pour le coup, je vais boire ma bière Kuciak. Ouais, elle est pourrie, mais ça m’aurait énervé de pas la faire). Pépère. 1-0.

12’ En tribunes, le public brugeois chante « Brazil ! Brazil ! ».

15’ Vittek reste au sol et demande le changement. Putain. Duris le remplace.

19’ Mirallas est sanctionné pour une poussée fautive dans le dos un défenseur qui protégeait son ballon. Mirallas explique qu’en Angleterre, ça ne se siffle pas.

20’ Servi par Witsel, Hazard accélère et s’enfonce dans la défense. Il décale De Bruyne, dont la frappe en première intention est trop écrasée, et sur le gardien.

27’ Alors que l’arrière droit slovaque vient de centrer au 5ème poteau, Vertonghen lance le contre. Hazard embarque toute la défense avec son appel, et De Bruyne en profite pour servir Benteke. Belle sortie du gardien.

29’ Vertonghen vient de faire deux interventions parfaites et le public s’enflamme. Hazard y va donc de sa petite talonnade, De Bruyne fait un double-contact puis une louche. Les « olé » retentissent.

32’ Hazard récupère une balle au milieu de terrain et avance droit au but. Sa frappe en dehors de la surface passe à côté.

34’ Nouvelle frappe en dehors de la surface, une nouvelle fois au-dessus. Les combinaisons sont plutôt bonnes quand le jeu est rapide, la domination est nette, mais les Diables ont du mal à entrer dans la surface. Ça sent le match amical belge typique : on mène, on est incapable de foutre le deuxième et on s’en prend un à la 85’.

36’ Autant Benteke dans un bon jour peut être très dangereux, autant quand il est mauvais, il ne fait pas semblant. Il a peut-être perdu l’habitude de jouer avec de bons joueurs.

38’ Combinaison Mirallas-De Bruyne sur corner. Le centre du joueur d’Everton est repris par Van Buyten, dont la tête décroisée passe quelques centimètres à côté du but de Kuciak.

40’ La Macédoine, notre prochaine victime en éliminatoires, vient de foutre 3-0 au Danemark.

43’ Après 3 sombreros, Mirallas obtient le corner.

44’ Premier arrêt de Gillet, sur cette tête en retrait de Van Buyten.

45’ Svento surprend Alderweireld dans son dos (rien de cochon). La tête de Kucka (ou un truc du genre, ils font chier, je les connais pas les slovaques) passe à côté.

Mi-temps. Domination nette de nos Diap’. On les bouffe dans les duels, mais ça manque cruellement de précision dans la dernière passe ou de solutions à l’approche de la surface. Ça serait bien aimable de sortir Benteke.

46’Naingollan remplace Mirallas, Lukaku remplace Benteke. Merci Marc, t’es un vrai pote. Y’a eu des changements de l’autre côté aussi, mais on s’en tape.

49’ Frappe de De Bruyne au coin de la surface difficilement repoussée en corner par le gardien.

51’ Gillet est impérial sur cette frappe de Hamsik.

54’ Hazard talonne (#3) dans la surface. Witsel reprend, mais un défenseur revient in extremis la contrer. Le gardien était battu.

59’ Les ploucs slovaques s’énervent, les fautes se multiplient des deux côtés.

61’ Hamsik prolonge un coup-franc de la tête, Gillet est vigilant et capte bien la balle.

62’ Mertens remplace De Bruyne, et Jelle Van Damme remplace Lombaerts. Quelques sifflets pour accueillir le Standardman.

63’ Vertonghen passe donc dans l’axe pour laisser le côté gauche à la grosse brute chauve.

64’ Les slovaques font le jeu désormais, et sont la plupart du temps dans la moitié de terrain belge.

70’ Je confirme : on va finir par se le prendre. Y’a pas de grosses occasions slovaques, mais on subit et on va se prendre un but tout pourri.

77’ Buffel remplace Naingollan, blessé au pied.

84’ Durica invite l’arbitre à porter des lunettes et prend son carton jaune.

85’ Witsel est remplacé par Timmy Simons. Ça nous donne donc trois joueurs sur le terrain qui étaient déjà là à la Coupe du Monde 2002 : kom1symbol. Pendant ce temps, mon lien lâche. Saloperie, va.

86’ Je passe sur la radio. Merci Vivacité.

87’ Et voilà, égalisation slovaque. Non, n’applaudissez pas ma prédiction, je vous en prie. Buffel perd la balle à l’entrée de la surface et toute chance d’être de nouveau sélectionné, Lasik récupère. Sa frappe déviée prend à contre-pied Gillet. 1-1.

90’ MERTENS ! MERTENS ! MERTENS ! BUUUUUUUUUUT ! Dries, côté gauche, contrôle, s’infiltre et enroule sa frappe. BUUUUUUT ! AH OUAIS QUE C’EST BEAU ! BUUUUUT !

90’+1 Le speaker confirme : BUUUUUUUUT !

90’+3 Et égalisation slovaque… Non j’déconne.

90’+4 Voilà, c’est fini, quand on a voulu.

Match moyen au final. Une première période largement dominée, l’avantage à la mi-temps est mérité, mais il n’y a pas eu de si grosses occasions que ça. Les Diables ont bien plus subi en deuxième période, et l’entrée en jeu de joueurs qui n’ont pas le niveau international (Naingollan, Buffel, Van Damme, Simons) a permis aux Slovaques de revenir sur une frappe détournée. Heureusement, Super Mertens offre à la Belgique un court succès.

Prochains rendez-vous : les 22 et 26 mars, avec une double confrontation contre la Macédoine, en éliminatoires de Coupe du Monde.

Les notes :

Gillet (3/5) : il n’a pas eu grand-chose à faire mais l’a plutôt bien fait, il ne peut rien faire sur le but.

Vertonghen (4/5) : un bien joli match du capitaine du soir. Présent offensivement et défensivement, ça change du match face aux Roumains.

Van Buyten (3.5/5) : ouais, je sais, pas de décimale, blablabla. Mais je l’ai trouvé meilleur que Lombaerts (qui n’a pas été mauvais), mais pas aussi bon que Vertonghen. Alors je vous emmerde, et je fous une décimale. Et puis un Van Buyten à l’aise en sélection, c’était pas arrivé depuis quoi… 12 ans !

Lombaerts (3/5) : pas grand-chose à dire, match normal.

Alderweireld (2/5) : souvent pris à revers, pas spécialement présent offensivement, vraiment pas rassurant. Le poste d’arrière droit est assurément le point faible de l’effectif.

Witsel (3/5) : à court de compétition, bien en vue en première mi-temps, a logiquement baissé de niveau en seconde.

Dembélé (3/5) : une conservation de balle toujours aussi impeccable, mais des choix pas toujours judicieux.

De Bruyne (3/5) : il a bien bougé, a un peu permuté avec Hazard, s’est procuré quelques situations intéressantes. Mais il manquait le petit truc habituel. Match propre malgré tout.

Mirallas (2.5/5) : 2/5 parce qu’il était actif mais pas dans un bon jour. Et +0.5 pour le triple sombrero inutile mais drôle. Remplacé à la mi-temps par Naingollan, qui a fait pas mal de mauvais choix et est sorti sur blessure.

Hazard (4/5) : 3ème but en sélection (2ème sur pénalty), en forme (la suspension, ça aide), et a plutôt bien aidé Vertonghen en situation défensive.

Benteke (1/5) : Quand rien ne va, rien ne va. Remplacé à la pause par Lukaku (1/5), mais on avait toujours l’impression que c’était le gros Christian.

Les buts.

Chères lectrices, chers lecteurs, n’oubliez pas que vous pouvez me retrouver sur Facebook. On s’enverra des pokes, on discutera du championnat qui vient de disputer la 25ème journée. La vraie vie quoi !

Viendez retrouver notre pote Bart Van den Van Krrr, il se fera un plaisir de vous accueillir. Il a même pensé à ceux qui préfèrent Twitter. Et pour finir, si vous ne l’avez honteusement pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

A tantôt,

Jean-Marie Pfouff.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

4 commentaires

  1. la justification mériterait à elle seule d’obliger les belges à mettre des décimales.

  2. « Parce qu’on a toujours eu du mal à parler simplement d’unité en Belgique. »

    Superbe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.