Chelsea – Swansea (2-2) et Swansea – Newcastle (2-0), la Chant du Cygne Académie marche sur l’Albion

Un début de saison remarqué et remarquable

Madame, monsieur bonjour (si tu lis cette académie de soir démerde-toi). Après plus d’un an d’absence, la chant du cygne académie a décidé de sortir de sa tombe. Déjà parce que j’en avais envie, et surtout parce que je suis chômeur et que j’ai du temps pour écrire des conneries et brailler sur des millionnaires en short qui puent la transpiration.

Bon, d’accord, en vrai c’est certainement plus à cause de ce (bon) mercato qui a fait découvrir l’existence du club à l’élite éclairée du football français menée par l’Equipe/FF/FMercato et autres génies, il est temps pour moi de venir rétablir l’honneur des Jacks. Parce que faudrait pas non plus déconner, j’ai passé la moitié de l’été à gueuler à gauche et à droite face aux réactions suscitées par les transferts de Dédé Ayew et Francki Tabanou. Je ne parlerai pas des 6 millions sur Eder, mon anus étant toujours aussi ouvert que celui de Laezh Dour  un samedi d’août après Bastia-Rennes.

L’analité des arguments présentés se résumant au célèbre « challenge sportif LOL il a surtout signé pour la thune de la Premier League ». La réponse se résume en deux mots : mon cul. Voilà, c’est simple et efficace. Puis ça fait plaisir et c’est clairement l’objectif. Bon après je peux développer si j’en ai envie. Mais vous avez l’air gentils, surtout toi dans le fond, alors je vais le faire.

Pourquoi-que-cet-argument-bin-il-ne-marche-pas-vraiment-trop-avec-Swansea :

  1. Swansea est le seul club de Premier League a être géré (à 20%) par les supporters, du coup toutes les dépenses sont ANALysées et chaque sous dépensé est compté.
  2. Genre le seul transfert au dessus de 10 millions de l’histoire du club c’est Bony. Il a été revendu 38 millions cet hiver. HashtagJoueLaCommePorto.
  3. L’année passée les Jacks ont réalisé la meilleure saison de leur histoire (en PL) échouant à un souffle de l’Europa League. Ils ont notamment réussi à taper United et Arsenal aller et retour. Dans le plus grand des calmes, et des hélicobites.
  4. Le club possède une des plus faibles moyennes de la PL concernant les salaires.
  5. Vous allez me dire qu’aller à Swansea c’est plus miteux qu’aller à Chateauneuf ou Aston Villa ? (c’pas vraiment un argument, plus un cri du cœur).

 

A la poursuite de l’Europe : Journée 1 Chelsea-Swansea.

Bien, voilà une mise au point qui fait du bien comme qu’on dit. Surtout que maintenant faut rentrer dans le vif du sujet. L’an passé la première journée nous avait emmené à Old Trafford pour ruiner la première de LVG (ainsi que le bar dans lequel j’étais). Cette saison c’est un voyage direct pour le pays des [Censuré] afin d’y affronter Chelsea, champion en titre et candidat à sa propre succession. En pleine guéguerre de cour de récréation avec Arsenal et Wenger, Mourinho avait certainement oublié qu’il avait un match à jouer avant de se pavaner avec ses trois premiers points du championnat. Du coup, le Mou balance une équipe estampillée 2014/2015 avec AUCUNE RECRUE D’ALIGNEE. Une première dans l’histoire de Chelski. Enfin je pense, à vrai dire je m’en fous.

Mourinho prépare le match en famille.
Mourinho prépare le match en famille.

En face les esthètes de Swansea débarquent dans leur célèbre 4-2-3-1 dans l’espoir de faire mieux que le 4-2 de la saison passée. Fabianski (cœur) /Rangel-Williams (C)-Fernandez-Naughton/ Ki-Shelvey/Montero (coeur)-Sigurdsson (hélicobite)- Ayew (seule recrue sur les 22 joueurs)/Gomis.

Pour résumer le match rapidement (puisque vous avez tous C+ bande de riches), Chelsea a eu de la chatte. Bien comme il faut. En gros, on prend deux buts stupides : Oscar suite à un coup-franc direct qui traverse tout le monde puis Willian qui centre dans le genou de Fernandez, pile dans la lucarne opposée. Entre temps les Swans avaient égalisé une première fois grâce à Ayew qui reprend victorieusement une balle repoussée magnifiquement par Courtois suite à un coup de tête de Gomis, la vache que cette phrase est longue. Au retour de la mi-temps, Swansea domine encore. Courtois est suppléé par son poteau sur un corner direct de Shelvey. Puis le gardien belge est expulsé suite à un découpage en règle d’un Bafé Gomis bien lancé en profondeur. Penalty, la panthère transforme. La Jacks army exulte et reprend de plus belles ses plus beaux chants à la gloire des amis anglais. La fin du match est totalement à l’avantage des Swans mais Begovic signe une énorme entrée et préserve le point du nul pour un champion totalement ridicule. A noter la deuxième tentative directe sur corner de Jonjo « Voldemort » Shelvey. Genre le mec qui se dit « j’ai failli le faire sur le premier gardien, allez je retente avec le remplaçant ». Manque de bol Begovic enlève la balle de sous sa barre.

Finalement Swansea rapporte un superbe point de Chelsea. Tout le monde aurait signé pour un tel résultat avant la rencontre sauf qu’au bout des 90 minutes le regret est bien présent. En même temps cela aurait eu de la gueule de taper le champion chez lui d’entrée de jeu.

 

refzrt
Ivanovic a plutôt mal vécu le fait de devoir marquer Montero pendant 90 minutes.

 

A la poursuite de l’Europe : Journée 2 Swansea-Newcastle.

 

Bon, l’avantage de ce calendrier de début de saison. C’est que la première à domicile nous permettait d’accueillir l’ogre de guerre qu’est NouveauChateau. Sauf que cette année, les mecs du nord-est ont décidé d’arrêter leurs conneries de recrutement foireux en ligue 1 [Forcément Thauvin signe là-bas 1 heure après la fin de la rédaction de cette académie #Expert]. Les nouveaux noms sont beaux et attrayants : Wijnaldum et Mitrovic en sont de parfaits exemples. Il faut d’ailleurs savoir que Swansea c’était positionné sur l’attaquant serbe depuis l’hiver dernier. Mais la réputation de gros con que le joueur se traîne a poussé le club gallois à lâcher cette piste. C’est vous dire le génie.

Du coup, le Liberty stadium est en fête pour cette première rencontre à domicile. Le XI de départ ne subit qu’un changement : Cork à la place de Ki (blessé). Pendant ce temps, Tabanou quitte le banc pour les tribunes. En face McLaren aligne le même XI qui avait fait 2-2 contre Soton en ouverture de championnat. L’occasion d’avoir mal aux yeux en voyant Sissoko et Obertan encadrer Wijnaldum et Cissé. D’ailleurs, je signale que C+ a profité de cet affrontement pour décrire Swansea comme un club ayant pris exemple sur Newcastle dans le projet des recrutements intelligents en liguain. Le mot intelligent m’a fait perdre 8 dixièmes à chaque tympan. Ou alors ce sont les deux fourchettes que j’ai planté dedans pour éviter de ne plus entendre aucune autre connerie du match.

Tout le monde est fin prêt pour commenter le match sur Canal Plus.
Tout le monde est fin prêt pour commenter le match sur Canal Plus.

Enfin « match », « match », c’est vite dit. Je m’avance certainement en utilisant ce terme. Parce que je préfère vous prévenir dès maintenant, Swansea a eu besoin de moins de temps pour acculer Newcastle sur leur but puis marquer, qu’un éjaculateur précoce vendéen n’a besoin de temps pour s’éparpiller partout dans son slip en croisant sa sœur/mère/cousine/frère dans la rue. Un corner, trois parades de Krul, et un but fantastique. Voilà le bilan à la neuvième minute. Quand je parle de but fantastique, j’occulte le fait que les swans ont réalisé une séquence de 21 passes pour construire l’action ou bien même que Gomis a fait de Krul sa chose. C’est bien l’ouverture décisive de Voldemort Shelvey qui m’a fait pousser un cri si primaire que le chat du voisin est venu se frotter contre ma vitre. Une passe millimétrée comme cela, c’est de l’amour. Même si sur le coup les Jacks peuvent remercier Janmaat qui était si bien placé sur l’action que le hollandais a certainement reçu un coup de fil de Jean Dujardin afin de l’aider à couvrir monsieur Lee dans le troisième volet d’OSS 117.

Réaction groupée au Liberty Stadium suite à la passe de Shelvey.
Réaction groupée au Liberty Stadium suite à la passe de Shelvey.

Un Janmaat totalement à la rue qui va d’ailleurs décider de rentrer voir le match allongé dans les vestiaires dès la 41e minute. Le fait de se coltiner Montero sur son côté n’était pas un cadeau mais le hollandais aurait tout de même pu éviter de vouloir partir avec le maillot de l’équatorien avant même la mi-temps. Résultat deux cartons jaunes qui s’accouplent et accouchent d’une petite carte rouge, belle leçon d’anti-racisme. Du coup, les gallois en profitent et transforment la rencontre en une attaque-défense de qualité. Krul fait ce qu’il peut et le score n’évolue pas jusqu’à la mi-temps. Dès le retour des vestiaires Gylfi Thor Sigurdsson (oui c’est son vrai nom, quel homme) balance un espèce de coup de marteau qui vient s’écraser sur la barre. Après trente minutes d’interruption pour changer le but cassé, Swansea repart à l’attaque. Montero déborde encore, viole le défenseur, dépose un centre sur la tête d’un Ayew qui avait sauté tellement au dessus de la mêlée qu’il voyait sa maison de sa position, ballon frappé, Krul fusillé, Swansea libéré. Du coup c’est la fête au pays, Nouveauchateau reste muet, Swansea n’arrive pas à marquer un troisième but. On en reste donc là et c’est déjà très bien. Quatre points en deux matchs c’est un sacré bon début.

 

Les notes du XI des mecs qui tondent les moutons :

  • Fabianski 4/5 : Le meilleur gardien européen 2014/2015 selon Whoscored n’a pas eu de bol à Stamford Bridge. Fusillé puis vraiment malchanceux il a tenu la baraque le reste du temps. La clean-sheet qui fait plaisir dès le deuxième match.
  • Naughton 3/5 : Les deux buts de Chelsea viennent de son côté. Plus à son aise quand il s’agissait de défendre sur Obertan. Une information étonnante.
  • Fernandez 4/5 : Un CSC malheureux à Chelsea mais un match énorme de sa part. Une prestation confirmée contre Newcastle. Enfin un argentin sachant défendre sans être une salope.
  • Williams 4/5 : Tout comme Fernandez sans le CSC. -1 pour le carton jaune débile à la 90+3 à Chelsea. -1 comme sur ma fantasy league. Salaud.
  • Ki puis Cork 3/5 : Les deux sont précieux mais le petit anglais doit gagner en maturité quand il s’agit de se projeter vers l’avant. Un rôle que Ki maîtrise bien mieux depuis son passage à Sunderland. Une information étonnante, bis.
  • Shelvey Sorcier/5 : Il est chauve, il est moche, il a une chanson fantastique qui se fout de son physique mais il s’en contre-fout Au four et au moulin tel un Hollandais dans la Waffen SS. Il a d’abord déglingué Diego Costa au bout de 20 minutes à Chelsea, avant d’offrir plus de caviars en 180 qu’un esturgeon en 10 ans.
  • Ayew WOW/5 : J’étais sceptique le concernant. Surtout sur la question de la gestion du mental. Je la ferme. Deux buts en deux matchs, dont un tout en finesse face à Courtois. J’en redemande.
  • Sigurdsson 4/5 : OUI MON CHOUCHOU N’A PAS CINQ. Et c’est bien normal, il a été un peu en dedans pour le premier match de la saison. Sa préparation un peu tronquée en est certainement la cause. Par contre, il méritait son but contre Nouveauchateau. Toujours plus juste dans le décalage et la fluidification du jeu.
IT'S HAMMERTIME
IT’S HAMMERTIME
  • Montero MOTM/5 : Voilà l’homme des deux premières journées. Le mec a fait d’Ivanovic sa chose avant de faire expulser Janmaat en 40 minutes puis de jouer avec Taylor tel Michel Fourniret jouant avec sa bite devant un match des Young Boys.
  • Gomis OUIMONSIEUR/5 : Niquez-vous les lyonnais. Cordialement.


La note du berger :

  • Garry Monk <3/5 : Personne ne l’attendait l’année passée et voilà que monsieur commence à révolutionner une tactique en place au club depuis maintenant dix ans. Vivement la suite.

La suite, justement, se déroule dès samedi avec le plus long déplacement de la saison (ou presque) chez les blacks cats de Sunderland. Une équipe qui s’est fait déglinguer par Leicester puis Norwich. Je suis légèrement serein. Seulement légèrement par contre, y’a Defoe en face et le mec a la sérieuse manie de marquer contre nous. Fin de la série ce week-end.

En tout cas je suis bien heureux de revenir narrer les aventures alcoolisées de la Jacks’ Army cette saison. J’essaierai même de vous la faire vivre de l’intérieur (plus sur le plan de l’ambiance que sur celui de l’anal) puisque je pars m’installer là-bas quelques mois.

Allez, à la semaine prochaine si vous êtes toujours en vie,

Dylan Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.