Colombie – Japon (1-2) : La Copa o Plomo Academia livre ses notes

Ah mais elle a commencé la Coupe ?

Cher journal de Tony,
Tony a buté le chien des voisins.
Eh, il en pouvait plus. C’est pas de sa faute. Dans les accords avec la CIA il est convenu qu’il reste à la maison. Alors Tony reste à la maison. C’est Graziella qui va faire les courses et tout le bazar. Alors c’est l’ennui à la casa. Alors Tony a buté le chien.
Non attend, le chien il est pas mort parce que Tony s’ennuie, non c’est parce qu’il fait du bruit. Tony il s’est fait installer le super écran 4K sous la véranda pour profiter de la Coupe au soleil, ça lui rappelle le pays. En plus Tony il rigole bien, le Brésil et l’Argentine, ils sont nullos.
Bref Tony il profite des matches, mais le roquet des voisins, les cons de Peter et Michelle, il aboie. Il aboie dans le jardin toute la journée, c’est pas une vie. Ca gêne Tony quand il regarde le foot. Et ça Tony, il supporte pas.
Alors hier, quand les maîtres sont parti au travail, Tony a sorti de silencieux de sous l’oreiller (chut, la CIA elle sait pas ça), il a passé la clôture. Et pfuit, une bastos. tranquille. Elle a pas souffert la bête.
Enterrée dans le jardin de Tony.
Allez cher journal, Tony il te laisse, il a Colombie – Japon à regarder. Vamos la tricolor !
PS : Tony il s’était trompé, Peter il était pas encore parti et il a tout vu, alors Tony l’a buté aussi et enterré sous les thuyas.

Extrait du journal de Tony Montaño, retrouvé le 16 juillet à son domicile par la CIA.

 

La composicion :

Pour affronter les Japonais qui n’ont jamais battu une équipe sudamericana en Coupe du monde (et oui Tony il a fait le travail des statistiques tout ça), el grande Pekerman ne peut pas compter sur James, convalescent.
L’autre mauvaise surprise, c’est le petit Mina qui reste sur le banc au profit de Murillo. Que pasa José ?

La partida

Tony était bien. Il était enfoncé dans le fauteuil, la Coors light à la main (Graziella trouve qu’il a un peu pris du ventre et Tony il veut continuer à la faire rêver la petite), devant la télé et l’abonnement à bein Sport que l’éditor lui a offert après de persuasives menaces. Le match a pas démarré depuis cinq minutes que Tony est déjà contraint de poser sa cerveza, d’attraper son petit calepin et son stylo et de noter un nom : Carlos Sanchez.
Ce moricón claque une main volontaire dans la surface pour empêcher un but japonais. D’accord la défense qui se fait prendre à revers d’entrée, c’est pas glorieux, d’accord le but était vide suite à la première parade d’Ospina. Mais à quel moment tu peux penser qu’il vaut mieux te faire exclure alors qu’il reste 85 minutes à jouer, plutôt que d’encaisser un but ? Hein. Tu peux me le dire Carlos ?
Kagawa il transforme le penalty. 0-1. Et Tony ne lâche pas son calepin car il sent que ça va repartir de plus belle.
C’est le début du Cuardrado show. Cet empanada va offrir 25 minutes de n’importe quoi au dieu football. Frapper à 20 mètres alors qu’il y a un cinq contre trois à jouer, tenter des tacles de débile, simuler, refuser de faire des passes à qui que ce soit, essayer de blesser les joueurs qui le pressent avec des coups de bassins qui n’ont aucun sens. Tony décapuchonne son stylo, mais José Pekerman anticipe et le sort pour Barios.
Sur le terrain la Colombie est nulle, incapable d’aligner trois passes. Les cafeteros n’ont qu’une idée dans la cabeza : envoyer des longs ballons dans le dos de la défense et espérer une reprise acrobatique de Falcao. Ce qui ne marche jamais, soit parce que la balle est ratée, soit parce que Kawashima est là.
Falcao décide alors de faire quelque chose d’indigne de son rang : il simule à l’entrée de la surface et obtient un coup-franc de la honte. Quintero s’en bat les cojones et ajoute à la honte, le vice. Il envoie une petite mine à ras de terre que Kawashima ne peut stopper qu’une fois la ligne dépassée par la pelota. Egalisation à la 39e et on rentre aux vestiaires en se disant qu’il y a moyen…
On ressort du vestiaire en se disant qu’il n’y aura pas moyen, visiblement. Après avoir égalisé parce que les Japonais avaient trop reculé, ces petits cons en jaune décident des les imiter. Ils attendent. Ils attendent de se faire poignarder le culo avec une saucisse. Kagawa s’amuse et fait l’amour à la défense sur chaque passe en profondeur. José répond et fait entrer James Rodriguez.
Aucun effet.
José tente un autre truc et fait rentrer Bacca pour Izquierdo.
Toujours pas.
Tony est à cran, Tony n’en peut plus, il a déjà envoyé sa télécommande dans le jardin. Et là c’est la cerise sur le chat : Murillo dézingue un mec d’en face dans la surface… Par miracle le penalty n’est pas sifflé, mais sur le corner qui suit Osako claque une tête pendant qu’Arias cueille des fleurs pour son enterrement.
Tony il va pas faire le cliché de la honte causée par un but pris de la tête contre des Asiatiques, mais Tony il vient quand même de tirer dans l’accoudoir de son canapé.
La fin du match est anecdotique, James aura une occasion en or, mais Nagatomo, enfin la jambe de Nagatomo en décidera autrement.
C’est le début par la défaite. Et ça Tony il n’a pas aimé. Pas du tout.
Alors Tony, il a tiré sur sa télé.
Et il a ajouté un nom à son petit carnet : Daniel Bravo. Le pire commentateur qui puisse exister. C’est pas possible de parler tout le temps comme ça pour faire croire que tu sais le foot alors que tu le sais pas.

Allez on va aller chez Best Buy, racheter le 4K. C’est le contribuable qui régale.

 

Los jugadores

Ospina 3/5 :
Tu veux que Tony il lui reproche quoi ? De pas arrêter les penalties ? De pas arrêter les têtes à bout portant ? Il a fait son match.

Mojica 2/5 :
Déjà c’est pas facile de jouer à 10, mais quand en plus, tu refuses de faire des passes au mec devant toi, ça aide pas.

Murillo 2/5 :
Porqué José ? Porqué ?

Davinson Sanchez 2/5 :
Tu te fais claquer des roulettes dans la surface et tu arrives à te regarder dans le miroir ? Heureusement que tu fais une parade de la tête pour sauver un but en deuxième période pendejo, parce que sinon tu finissais dans le carnet.

Arias 2/5 :
Profite, c’est tes chicos que tu chercheras par terre bientôt…

Lerma 2/5 :
Peut se vanter d’être resté sur le terrain bien plus longtemps que Sanchez. N’a pas proposé grand chose de plus.

Sanchez NN :
Mort pour Tony. Figurativement ?
Remplacé par Barrios (3) qui n’est entré que pour mettre des coups et en prendre. La castagne, Tony il apprécie.

Izquierdo 2/5 :
Gauche.
Remplacé par Bacca (NN) qui devait soutenir Falcao devant. Devrait penser à se soutenir lui-même.

Quintero 4/5 :
Quelle tristesse d’avoir été sacrifié sur l’autel de la réorganisacion tactique, il était le seul à avoir la tête à l’endroit aujourd’hui.
Remplacé par James (NN) qui à part prendre un carton jaune de frustré du cul sur un tacle débile n’a rien fait de notable. Patience petit, Tony il croit en toi.

Cuadrado 1/5 :
Poulet de bresse sans tête. Oui, Tony est un gourmet, tu crois qu’il connaît pas les bonnes choses de chez toi ?

Falcao 2/5 :
Le match qu’il a vécu Radamel, ça a rappelé une vieille chanson du pays de Tony :
A qué océano secreto
Wow, wow, wow
El viento ganó?
Encontraron la luz
o libertad
Ahoy, ahoh, capitán abandonado

Ma vie ma Colombie a grillé son joker contre l’équipe la plus faible du groupe. Elle est contre le mur et va devoir répondre. Tony est en colère. Mais Tony est un petit peu excité aussi, car il va y avoir du sang.

Tony Montano

Un commentaire

  1. La défaite de la Colombie n’est pas le meilleur moyen de plaider le libre commerce de la cocaïne en Europe pour améliorer les performances physiques. Le viagra a réussi mais la colombienne, non. A qui la faute ? On arrêtera j’espère un jour de blâmer Escobar (les deux).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.