Ecosse – Chypre (2-1) : La Sylvitartan Académie est de retour

« Guess Who’s Back Back again »

Bien le bonjour. Il faut croire que ce site m’avait manqué. Mais est-ce que je vous avais manqué ? Comment ça « ptdr t ki? » ? Bref, passons. La sélection masculine Ecossaise a connu moult remous. Lors de la dernière académie, Gordon Strachan était parti, Malky Mackay était l’intérimaire. Sachez qu’après cela, Alex McLeish a signé son retour sur le banc de la sélection pour 1 an et 2 mois. 12 matchs, 5 victoires, 7 défaites, un jeu immonde et des choix incompréhensibles. Son dernier fait d’arme aura été une défaite humiliante 3-0 sur la pelouse du Kazakhstan. La grande classe.

Les supporters sont donc montés au créneau pour demander la tête de McLeish. En avril, la fédé annonce le départ du sélectionneur, pour le plus grand plaisir de tout le monde. Par contre, il y avait des doutes sur qui allait remplacer le technicien écossais. Débarqué le 18 avril, le successeur de McLeish est dévoilé le 20 mai dernier. Steve Clarke, entraîneur de Kilmarnock est choisi. Rien que ça, c’est une jouissance. Un super coach, auteur de résultats formidables avec une équipe qui était dans le bas du classement avant son arrivée. Pour son départ, il envoie Killie en coupe d’Europe. Plutôt sympa le type. Forcément, il allait être attendu au tournant pour sa première rencontre.

Le 11 de Départ :

Deux joueurs de Kilmarnock titulaires. Si celle d’O’Donnell à droite est logique, la présence d’Eamonn Brophy en pointe est plus discutable. Sinon, le 4-3-3 pensé est assez alléchant. Maintenant il faut voir sur la pelouse ce que ça donne.

Le résumé du match :

Si je devais vous résumer cette première période, je dirais principalement qu’on s’est bien fait chier. Mais bizarrement c’est un emmerdement prometteur. Parce qu’on voit que Clarke veut que son équipe construise ses actions. Fini les grands ballons sur une pointe devant. On utilise beaucoup les dédoublements sur les ailes, notamment à gauche avec Robertson et Fraser. On va tenter à peu près 1854914556 centres pour aucun réussi (Enfin…). Nos seules actions seront à l’actif de James Forrest, auteur d’une frappe au dessus, et Eamonn Brophy qui a vu sa tête passer à coté sur un corner. A la pause, 0-0 et on se dit qu’on se dirige vers un match écossais classique.

Le début de seconde période confirme nos peurs. L’Ecosse pousse mais ne marque pas tandis que Chypre profite de la moindre petite erreur pour partir en contre et nous faire suer du cul. Fort heureusement, ils ne seront pas habiles devant les cages. Nous arrivons à la 60e minute, sortez vos boitiers.

Vous êtes Andrew Robertson (entouré en rouge), que faîtes-vous ?

A – Vous contrôlez et servez votre ailier en haut pour continuer l’action.
B – LA LOUUUUUUUUUUURDE qui tue 3 pigeons et leurs enfants.
C – LA LOUUUUUUUUUUURDE EN PLEINE LUCARNE
D – Vous marchez sur le ballon, entorse de la cheville, contre de Chypre, but.

La bonne réponse est la C, comme CAPITAINE JE T’AIME PORTE MES ENFANTS ET CEUX DU PAYS TOUT ENTIER COME ON.

Sacrée semaine pour Robertson qui enchaîne un titre en Champions League et un but magnifique avec sa sélection en Qualifs de l’Euro. Lequel de ces évènements est le plus beau ? Je vous laisse maître de cette réponse. Mais l’Ecosse possède dans son ADN la lose. Le choke. Le mental fragile. Et quand il faut tuer le match, et bien on ne le fait pas. Sur un contre rondement mené, Stephen O’Donnell se retrouve seul face au gardien et ne convertit pas cette belle occasion.

Les minutes passent, le stress monte et l’impensable se rapproche. 86e minute, sur un corner, Ioannis Kosoulos se retrouve tout seul dans la surface. Même pas besoin de sauter, il n’a qu’a placer sa tête pour que la balle aille au fond des filets. Superbe air marquage d’Andy Robertson qui s’est souvenu qu’être Ecossais c’était surtout être nul.

Et quand on dit « tout seul » on ne vous ment pas.

Hampden est douché, les Chypriotes sont à fond et on se dit que la défaite dans le temps additionnel arrive à grand pas. Mais non. Il faut croire que le nouveau sélectionneur a retrouvé les couilles qui manquaient à ce pays depuis des années. 88e minute, centre de Ryan Fraser qui trouve Oliver Burke dans la surface. Sa tête heurte le poteau mais revient dans ses pieds. Il pousse la balle dans le but vide. Hampden éructe, l’Ecosse mène 2-1. Chypre tentera d’égaliser une nouvelle fois, mais les 3 points vont dans la besace de la Tartan Army.

Les joueurs :

David Marshall (3/5) : Il sort les parades qu’il faut au bon moment. Il se fait crucifier à bout portant sur le but Chypriote. Mais il est rassurant sur beaucoup d’aspect ce qui est positif.

Stephen O’Donnell (3/5) : Si on pouvait questionner sa présence au fait qu’il évolue dans l’ancien club du sélectionneur, le match de ce soir a enlevé tous les doutes. Entre lui & Callum Paterson, l’Ecosse détient deux latéraux droit de qualité

Charlie Mulgrew (3/5) : Pas grand chose à dire sur sa performance. Solide.

Scott McKenna (3/5) : On pouvait se demander pourquoi il était titulaire quand on repense à ses dernières sorties avec le maillot bleu. Mais ce soir, il a été solide. Sobre, sans erreur majeure.

Andrew Rob(a)ertson (4/5) : Il n’a pas le 5/5 à cause de son erreur de marquage sur le but Chypriote. Mais sinon quel patron. Et puis cette frappe magnifique qu’il nous sort. Bravo Robbo.

Kenny McLean (3/5) : Match solide de McLean. Dans ce 4-3-3, il est bien plus à l’aise.

John McGinn (4/5) : Que d’amour pour Super John McGinn. Demandez aux supporters d’Aston Villa ce qu’ils en pensent. Ou bien à ceux d’Hibernian. Ou même aux fans de la sélection écossaise. Remplacé par Scott McTominay à la 79e.

Callum McGregor (2/5) : Pas très en vue l’ami McGregor. Il aime être plus offensif avec le Celtic. A voir s’il arrive à s’ajuster au système Steve Clarke. Remplacé par Stuart Armstrong à la 87e.

James Forrest (2/5) : Meh. Il faut dire que le jeu Ecossais s’est beaucoup concentré sur l’autre aile. Pas d’inquiétude pour autant.

Ryan Fraser (3/5) : C’est marrant parce qu’il a été très présent offensivement, mais il a rien fait de marquant. Son entente avec Robertson est déjà parfaite, mais il a manqué de précision dans le dernier geste. Sauf à la 88e minute, bien évidemment.

Eamonn Brophy (2-/5) : Ah c’est sur qu’on va se demander longtemps pourquoi il a été pris. Enfin, on le sait. C’est parce que Leigh Griffiths n’est toujours pas de retour sur les pelouses. Parce qu’offensivement ce fut très pauvre pour Eamonn. Par contre, il ne rechigne pas à courir et à défendre, ce qui est positif. Remplacé par Oliver Burke (5/5) à la 73e. Premier but en sélection pour Burke et quel but ! Alors qu’il sort d’une saison dégueulasse au Celtic et qu’on se demandait tous pourquoi il était la. Grosse force mentale.

Steve Clarke (4/5) : Et bien Steve, tu nous a régalé. De bons ajustements, une envie de créer du jeu, des choix qui s’avèrent payants. Cette première est une réussite. Elle n’est pas parfaite du au scénario et au but encaissé, mais c’est plus que prometteur.

Le résumé du match :

N’hésite pas à claquer un follow sur twitter auprès de, @ScottishFR si jamais tu as envie d’en savoir plus sur le foot en Ecosse. Lâche un like, donne ton argent, abonne toi à HorsJeu sur Twitter, et partage un max cette acad.

Patrick Kiss-Mambo

2 commentaires

    • Bon du coup je triche en disant que non haha.

      Mais pour de vrai, j’espérais quelque chose de mieux que cette prestation. Après ça nous montre l’étendu des progrès à effectuer pour rivaliser avec ces nations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.