FCGB – ASSE (3-0) : la Forez Académie dérouille

Ah tiens, Sainté a perdu. Étonnant, non ?

Le match résumé en 1 phrase : « Toujours plus profond »

Ça commence à être compliqué de parler cette équipe sans qu’une bordée d’injures n’inonde ma bouche. Alors qu’on croyait l’hémorragie stoppée avec ce point du nul ramené après 2 défaites humiliantes de suite, les Verts ont replongé salement. Le genre bombe du plongeoir de 3 m dans un gros bain de caca. Et j’ai été bien éclaboussé.

 

La compo :

Nononononononononon… NOOOOOOOOOOOOOOON ! Mais c’est quoi cette compo de merde ?!! Les Verts sont au fond du seau, aucune confiance devant et déjà 20 buts encaissés en 14 mâches, du coup le génie Sablé nous sort une compo avec 5 défenseurs (!) avec Janko arrière gauche (!!) et Dabo arrière droit (!!!). La tactique était déjà bancale, mais si en plus les joueurs sur le terrain ne sont pas alignés à leurs postes, alors on court à la catastrophe. Pas raté, malheureusement.

 

Le mâche :

Même pas 5 minutes de jeu que KTC nous fait admirer sa relance tactique en retourné à l’aveugle et plein axe. Forcément la balle revient, il perd son duel de la tête, Mendy récupère, fait l’amour à Pogba sur un grand pont aérien et décoche une lourde dans la lucarne gauche de Ruffier (1-0, 5e). Malcom, qui n’avait plus marqué depuis la 9e journée, va bénéficier de la solidarité brésilienne avec Hernani qui le laisse s’avancer tranquillement aux 20 m pour qu’il puisse envoyer une mine du gauche. Qui partira dans la lucarne droite cette fois (2-0, 31e). Sans doute inspiré par Garcia, Sablé change lui aussi d’organisation à la mi-temps en repassant en 4-3-3. Ça joue mieux, Diony, dans son style d’éléphant de mer sorti de l’eau, envoie une reprise lobée juste au-dessus de la barre. Et puis Sablé décide de faire deux changements coup sur coup : il désorganise son équipe, Bamba est paumé à droite et rate sa relance, Bordeaux en profite sur un beau jeu en triangle qui finit sur la tête de Mendy pour conclure (3-0, 57e). Les belles frappes de Bamba ou Janko n’y changeront rien, Sainté prend de nouveau une fessée méritée.

Tout a été raté sur ce mâche : la tactique, les joueurs alignés, le début de mâche, les remplacements… Et le premier responsable se nomme Sablé. Complètement aux fraises sur sa façon d’appréhender cette rencontre, il a pensé que blinder sa défense avec des joueurs utilisés à contre-emploi serait une bonne idée. J’ai jamais vu un truc aussi con depuis que Laurent Blanc avait décidé de mettre 2 arrières droits l’un derrière l’autre à l’Euro 2012, face à l’Espagne, pour « bloquer » Iniesta. Et là, je me pose des questions sur Gasset d’un coup. Certes, il n’est pas là depuis longtemps, mais purée, il va avoir besoin de combien de mois pour oser gueuler et dire que cette tactique est merdique ? Gros échec du staff stéphanois, si on en prend deux en une demi-heure, c’est en grande partie de leur faute. Après, on ne va pas excuser les joueurs non plus : j’ai vu une bande de tocards, peu concernés par le football, certains marchant même sur le terrain. Cette équipe manque tout simplement de caractère : on a un groupe composé à moitié de branleurs, et à moitié de mecs trop gentils. Le cocktail parfait pour vivre une saison bien pourrie.

Diony, Pogba, Bamba et Dabo en plein échauffement.

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Ruffier (martyr, 2/5) :

Il prend encore un wagon de buts, déjà 23 encaissés depuis le début de la saison. Il ne peut encore rien faire sur les 3 pions bordelais, plus abandonné par sa défense qu’un neurone dans le crâne de Pogba.

Janko (nope, 1/5) :

Il ne joue pas à son poste, envoie une belle lourde pour l’honneur, mais il a coulé sur son côté gauche. Arrêtons les expériences, et mettons un vrai spécialiste du poste. Même si ce « spécialiste » s’appelle M’Bengue.

Pogba (bonne nouvelle, 0/5) :

Barre toi. Il faut quand même savoir que la Divette a applaudi sa blessure comme si c’était un but. Je n’ai pas souvenir d’un joueur aussi haï depuis ces dix dernières années. Après, Pogba c’est aussi le mec qui demande la balle sur corner et qui, au moment de la prendre de la tête, se baisse.

==> remplacé à la 53e par Pierre-Gabriel (non noté), sans impact. Il s’est mis au niveau des autres, c’est pas bieng.

Perrin (déjà ?, 1/5) :

Il a l’air complètement bouilli notre capitaine. Déjà que ses discours mollassons après chaque raclée me sortent par les yeux, mais là, il ne fait même plus le poids sur le terrain. Si la défense prend l’eau, c’est aussi parce que Loïc ne tient plus la baraque.

Théophile-Catherine (à l’ouest, 1/5) :

Lui aussi s’est complètement troué. Sa relance de merde est à l’origine du premier but, et derrière, il n’a jamais su relever la tête. Complètement flippant de se dire qu’on a pas meilleur que lui à l’heure actuelle.

Dabo (en cours de pogbaïsation, 1/5) :

OK, Bryan, on a compris. Tu ne jouais pas à ton poste, ça te faisait chier, tu nous l’as bien montré. Des replacements en marchant, aucun appel pour prendre ton couloir et proposer des solutions. En mode tête de con. Arrête de penser que tu es le meilleur, t’es juste un énorme branleur qui n’arrive même pas à tirer son épingle du jeu dans un effectif en lambeaux.

==> remplacé à la 56e par Søderlund (non noté), plein de bonne volonté, mais aussi plein de nullité.

Diousse (avec les moyens du bord, 2/5) :

Sur la lancée de son dernier mâche, c’est à dire pas terrible. Au moins, il essaie de proposer des solutions et de prendre en charge la relance, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Pajot (planqué, 1/5) :

J’ai pris cinq minutes pour observer Vincent, et voici ce que j’ai vu : un mec qui court dans tous les sens mais jamais au bon endroit, qui se colle à ses adversaires pour éviter qu’on lui donne la balle, et quand il la reçoit, il joue vite derrière. Le genre de mec à qui tu ne confierais pas le soin de s’assurer que ton élastique est bien attaché avant le grand saut.

Hernani (trop peu malgré tout, 2/5) :

Il n’a pas marqué cette fois, mais il a quand même touché le poteau sur coup-franc. Moins intéressant dans le jeu que face à Strasbourg, il n’a pas non plus surnagé, mais reste quand même le seul joueur qu’on a envie de défendre dans cette équipe.

Bamba (immérité, 1/5) :

Toujours aussi perso, toujours aussi inefficace en dehors de marquer sur penalty, toujours pas prolongé. Il est temps de mettre un terme à cette blague et de faire jouer un autre jeune à sa place.

Diony (lourdaud, 1/5) :

J’ai toujours l’impression de voir un gros mammifère marin quand il se déplace. Aucune finesse, la rapidité d’un service client d’opérateur téléphonique, et toujours aucun but. Le pire c’est que je ne vois aucune amélioration dans son jeu.

==> remplacé à la 70e par Vagner (non noté), un jeune cap-verdien dans la veine de Pinheiro ou Rocha-Santos. Difficile de le juger sur un mâche comme ça, et sur si peu de temps.

 

La question minitel : la question voit émerger un champion.

Encore une défaite, encore une raclée, la descente au classement se poursuit. Virtuellement, à ce rythme là, on va se retrouver relégables à la trêve. Mais qu’est-ce qui est virtuel aussi chez les Verts ?

C’est le doublé pour Florentin, la question minitel étant bien le seul concours qu’il est capable de gagner. Arriver à faire l’unanimité contre soi à ce point est déjà une preuve de talent, il est mûr pour être recruté par la Chaîne l’Equipe et faire des duels contre Gilles Favard et Domenech. Loin derrière, le coach Sablé et sa tactique à faire passer Pablo Correa pour Guardiola. Gasset n’arrive pas à être son adjoint sur cette question puisqu’il est dépassé par les Verts sur Playstation, une blague que même Jean-Michel Aulas ne peut plus faire tant jouer le Real en ce moment dépasse la science-fiction.

 

Roland Gromerdier

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

3 commentaires

  1. En regardant un bout de match, je ne peux qu’acquiescer pour Pajot: il se planque à la relance, sans faire trop l’effort d’emmener son opposant dans un endroit intelligent. Par contre, le truc con pour vous, c’est que votre plus grand connard est aussi votre joueur qui a de le plus d’impact physique derrière (le premier but est l’exemple type où Perrin et KTC ne sont pas souverains dans les duels…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.