METZ – Orléans (5-1) : LA METZ QUE UN CLUB ACADÉMIE gagne avec Opa-panache !

Alors, on commence ? Ouais, mais par quoi ? La joie, la liesse ou l’ivresse ? On a gagné 5-1 les mecs… Le hic, c’est que je ne sais pas traiter ça, moi. Le « happiness », c’est bon pour les ricains. Moi je ne suis qu’un bon vieux français, toqué, frimeur et railleur, qui gagne la coupe du monde, picole, dégueule, et recommence aussitôt à cracher sur tous ces étrangers. Ouais ma gueule !

C’est pourquoi je vous demande de me croire quand je vous dis, que la « joie », ce n’est pas « moi ». Quand j’ai commencé à écrire pour le FC Metz, on empilait les défaites comme les bouseux entassent du fumier sur leurs terrains en jachère (Pas d’offense, hein ? J’ai un ami péquenot, comme Nadine).

 

 

Souvenir d’une génération en or… On ne vous regrettera pas les gars…

Sérieusement, l’an passé, si le FC Metz avait été une voiture, ç’aurait été une Fiat Multipla ! Si le FC Metz avait été une meuf, ç’aurait été la « pin-co » moustachue de la belle que vous vouliez draguer ! Si le FC Metz avait été un Pokémon, ç’aurait été un Magicarpe ! Si le FC Metz avait été un Dieu, ç’aurait été Blingish. C’est qui Blingish ? Exactement !

Pour moi, écrire sur ce bon vieux club grenat, cela a toujours été vomir ma déception, cracher sur l’entraîneur bidon, les joueurs en carton et ce bon vieux président ronchon. Mais là, on a quand même gagné 5 – LA CULOTTE DE SA MERE – 1 !! Alors c’est bel et bien forcé, que je vais devoir, moi, le bluesman attitré d’HorsJeu.net, vous jouer un morceau d’un tout nouveau genre, juste histoire de vous servir de jolis sons tout mielleux pour vous rendre encore plus heureux que des péteux qui éclusent du roteux tout en beuglant « Allumez le feuuuuu ! » (Encore une fois : sans offense, hein ? J’ai aussi un ami ringard, comme… absolument tous les potes de Nadine).

Rendez-vous compte : Le FC Metz a gagné ses deux matchs ! Les deux ! Lors, du dernier, il a même inscrit 5 – LA PINE DE SON DROMADAIRE – buts !! Ce n’était plus arrivé depuis le 27 Novembre 2015 contre Bourg en Bresse sous la direction de notre fameux Hinsch – Le Berger – berger. Diallo a claqué un quadruplé ! Sérieusement… En Ligue 2, ce n’était plus arrivé depuis le 19 septembre 2014 !

PA-PE-PI-PO-PU, mon instrument est à présent accordé… Laissez-moi vous offrir cette jolie petite acad’ musicale à la mélodie enjouée et au rythme fleuri…(Sans offense, hein ? J’ai un ami homosexuel, comme Nadine…).

C’est parti !!


La Metz Que Des Matchs :

 

La même équipe que lors du dernier match. A une seule différence : le maillon faible du groupe va bientôt nous quitter. Mais je reviendrai sur ce moment qui symbolise à lui seul mon plus grand moment de joie de ces dix dernières années.

 

Alors qu’est ce que je vois sur le terrain ? Je vois mon équipe faire des passes. Les enchaîner. Garder le ballon. Sortir proprement de sa défense. Autant vous dire qu’à même pas dix minutes du coup d’envoi, je bande.
L’attaque, elle aussi s’organise bien. Gakpa est très bon au milieu. Cohade retrouve des sensations. Boulaya nous montre qu’il est trop bon techniquement pour la Ligue 2, même si ses jambes ne le portent pas toujours aussi vite qu’il le voudrait. Cela ne l’empêchera même pas de marquer à la 19e, accordé finalement à un défenseur orléanais mais pas grave (1-0).

Qu’en est-il de N’guette ? Gouffre de toutes mes déceptions ? Eh bien, Opa-pachyderme, cours. Opa-patte en carton, touche le ballon. Opa-papy, se chie dessus. Opa-paresse ne fait des efforts que lorsque le ballon lui est directement destiné. Opa, Opa, Opa… Je n’en peux plus de toi, à chaque match tu me déçois, Opa. A chaque fois, Opa, je prie pour que tu te casses une Opa-patt… WOW ! BORDEL !!! Il s’est blessé ! Il est blessé ! OH MON DIEU !! LE FC METZ VA RETROUVER LA LIGUE 1 !! LE FC METZ VA FINIR CHAMPION DE LIGUE 2 ! ALLO, MAMAN ? OUI, C’EST TON FILS : OPA-PARAPLÉGIQUE EST BLESSE (Pas d’offense, hein ? Ma grand-mère a un déambulateur, comme Nadine) !

Il sera rapidement remplacé par notre nouveau petit prince de Metz : Diallo ! Le match peut dès à présent entrer dans la légende. Diallo n’aura d’ailleurs besoin que de onze minutes pour faire trembler les filets (2-0). Le jeu à peine repris, même pas le temps de dire à notre cher ami Kast, venu au stade pour l’occasion : « T’es notre petit porte-bonheur, vieux », que Boulaya remet ça en servant Diallo à nouveau, qui contourne easy-pizzy le goal adverse et en glisse une autre au fond (3-0).

Trois minutes plus tard, Kast répond : « La dernière fois que je suis venu, on avait perdu 1-3 contre Guingamp… ». Et je vous jure que c’est vrai : en face, ça centre, et l’attaquant orléanais, seul, place sa tête décroisée… (3-1).

Ni une, ni deux, j’organise un raid avec mes amis pour traquer ce renard de Kast, tweeto-urophile notoire, afin que la foule le souille façon Mussolini. Il s’était caché en tribune Nord-Est basse cette enflure… autrement dit : chez les bourgeois ! Vous vous rendez compte ?
Alors qu’on négocie avec les vigiles pour qu’ils nous laissent passer, on entend le stade se mettre à hurler… Après avoir tamponné le goal qui reste au sol, Diallo envoie tranquillement un ballon dans les petits filets adverses ! (4-1). C’est le triplé du nouveau petit prince de Metz !

 

J’ai mes raisons de lui en vouloir.

Le reste du match, on s’en fiche, on saute directement à la 90e, où un éclair noir apparaît dans la surface adverse, juste devant moi, récupère le ballon que les défenseurs orléanais ont du mal à dégager. Il lève son ballon une fois pour se débarrasser du défenseur qui tombe comme un caca, une deuxième fois pour le plaisir, et enchaîne par une reprise de volée afin de magnifiquement conclure ce match avec quatre buts ! Le prince Diallo… QUATRE – MON CUL LE CHOU-FLEUR – BUTS !!!

A présent, et pour tout le reste de cet article, le chiffre « quatre » sera remplacé par « Diallo » en hommage à cette performance.

5 – 1 les amis ! Quelle soirée !


La Metz Que Des Notes :

 

Oukidja (0/5)
Toujours pas compris comment tu passes d’un club de Ligue 1 à Ligue 2, en plus de Strasbourg vers Metz… Dans le doute, je préfère ne pas trop l’aimer pour l’instant.

Rivierez (1/5)
Le mec gazé qui n’arrive pas à mettre les gaz. L’ironie en chair et en os. Bien vite remplacé par Jans.

Sunzu (Diallo/5)
Solide, tout en physique, j’espère que ça va tenir comme ça.

Boye (5/5)
Franchement épaté… Du sang froid, un sens de la relance propre, du physique et un brin tacticien, ça fait déjà Diallo qualités.

Udol (5/5)
Surpris aussi. Et pour prolonger le trait d’esprit de ce pornographe de Kast lors de sa dernière acad’ : il a fait deux matchs sans se faire les croisés, sa saison est déjà réussie.

Fofana (1/5)
Franchement, j’ai dû louper un truc mais je ne l’ai pas vu du match…

Cohade (5/5)
Des unes-deux, des passes précieuses, un bon sens du jeu, un peu en retrait afin de relancer le jeu avec du jeu en triangle. Propre et digne du capitanat. Chapeau.

Gakpa (5/5)
Juste trop bon sur ce match. Des dribbles en veux-tu, en voilà. Il a quand même mis Diallo joueurs orléanais dans le vent avant de se faire sécher. Je n’en attendais rien, mais là je veux vraiment le voir jouer au prochain match.

Boulaya (0/5)
De petites erreurs, mais très bonne balle aux pieds, et avec deux passes décisives et un but, dur de lui mettre une autre note que 5. Alors pourquoi zéro ? Pour la fameuse panenka moisie. Impardonnable dans mon cœur, encore à ce jour… Allez, on dit qu’à une dizaine de « passes dé » et trois buts, j’enlève la prime sur ta têt

Niane (5/5)
De bons dribles, une bonne présence sur le terrain, de l’envie de casser de lignes, des reins, des culs…etc. Tout ce qu’on aime chez un joueur.

N’guette (0/5)
Merci Opa-pathétique de m’avoir offert le plus beau jour de ma vie.
Remplacé par le prince Diallo à la 22e (5/5) : Match parfait, score parfait. A jamais Diallo dans mon cœur.

 

LA CONCLU DU BARBU :

 

Ce FC Metz me plait. Vraiment. J’ai toujours des petites angoisses dès que je vois une passe en retrait (cf. Mandjeck), ou que le latéraux adverses veulent prendre de vitesse nos arrières (cf. Palmieri, Assou-Ekotto, Basin, Signorino, Rivierez…etc., la liste est longue). Mais ce FC Metz me plait. Il est engageant et plein de talent. Il a l’air sérieux. Monte et descend en bloc. Après on ne joue pas contre les mêmes adversaires qu’en Ligue 1, donc je vais essayer de limiter mes espoirs…

Mais…

Le coach d’Orléans a dit que…

Pour lui, bien avant le match, déjà contre Brest, il voyait le FC Metz finir champion de Ligue 2, ou tout du moins remonter…

Alors… Peut être que l’on va retrouver la gloire et le prestige façon Conforama. Je sais que je m’avance et que si on s’effondre, on va se payer ma tête pendant des semaines… mais j’ai envie de retrouver la dignité, l’amour, la gloire… Pas comme Nadine quoi.

(Ouais, là, c’est offensant).

 

Bisous.

LeGrasAuLLy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.