Nîmes – ASSE (0-2) : La Forez Académie voit la vie en vert

La vie en vert, la vie en Green !

Dans un match décisif pour le maintien, les Stéphanois ont répondu présents. Toute l’équipe a été sérieuse et appliquée, sans être véritablement mise en danger par son adversaire. Tout en contrôle et lucidité, les Verts ont ramené une victoire méritée. Pour son premier match en Ligue 1, le petiot Green a été le héros de la partie, marquée par ce pénalty détourné. Les Costières, un stade qui réussit visiblement bien aux gardiens stéphanois, après la prestation de Moulin l’année dernière. Sainté compte désormais 7 points d’avance sur le barragiste et 8 points sur le 19e, Nantes. Rien n’est encore fait, mais on commence à respirer un peu mieux.

La compo :

Une pensée pour le Glaude, sous antidépresseurs à chaque fois qu’il doit coucher 22 noms sur une feuille pour faire un groupe. Entre les blessures, les cas COVID, la publication du groupe est à chaque fois une surprise. Cette fois-ci c’était au niveau des gardiens de but qu’il y avait de quoi faire une syncope. Moulin, Bajic et Fall étant tous les trois absents du groupe, c’est donc le jeune Green qui se retrouve titulaire par un concours de circonstance. Kolo paie ses mauvaises performances et se retrouve hors du groupe (pas étonnant me direz-vous). Puel aligne sa défense type depuis plusieurs matchs : Debuchy – Moukoudi – Cissé – Trauco. Au milieu du classique également, avec Camara et Neyou. Aouchiche est confirmé par Puel dans un rôle qui est le sien : numéro 10. Comme à Angers, Abi est décalé sur le côté droit, à gauche Bouanga et devant Khazri qui est l’attaquant en forme côté stéphanois.

Le résumé du match :

Les notes du match :

Green (5/5, la belle histoire) : c’était son heure, son moment. Au club depuis l’âge de 9 ans, rien ne destinait Etienne Green à être titulaire en Ligue 1, du moins pour l’instant. Comme rien ne prédestinait Jean Castex à être premier ministre, par exemple. Moulin et Bajic blessés, Fall à l’isolement, le gamin s’est retrouvé sur le devant de la scène. Et il a assuré. J’ai été impressionné par son niveau au pied, tous les dégagements étaient précis. Il a eu peu de travail c’est vrai, et l’une de ses seules interventions réussies dans les pieds de l’attaquant nîmois s’est transformée en pénalty. Une décision lunaire de l’arbitre, que la VAR a confirmé ! Que l’arbitre se trompe OK, mais que la VAR confirme la décision demeure un mystère. Il y a une justice, puisque le gamin a sorti le pénalty. En bonus son interview d’après-match. Foutue larme à l’œil ! Il va maintenant falloir confirmer car un deuxième match l’attend, contre Bordeaux.

Debuchy (3/5, reposé) : la trêve lui a visiblement fait du bien. Il semblait cramé contre Monaco, il était revigoré sur ce match. Faut dire que Eliasson n’est pas Diop non plus. Il a apporté aussi devant avec quelques bons centres.

Moukoudi (4/5, patron) : son absence contre Monaco s’était fait sentir. De retour, il a été monstrueux dans les duels comme à son habitude. Toutes ses interventions étaient propres (pas comme les rues de Paris, coucou Annie Dingo). Une tête sur la barre en début de deuxième, qui montre qu’il est toujours aussi précieux sur les coups de pieds arrêtés.

Cissé (3/5, costaud) : peut-être un peu moins en vue que son associé de la défense centrale. Après son match totalement raté contre Monaco, il a été sérieux et bon dans les duels. Faut dire qu’avec cette équipe de bûcherons en face (qui pourrait d’ailleurs concourir dans une émission de la chaîne l’Equipe 21) il a été servi. Bien plus à l’aise donc face à ce type d’équipe physique.

Trauco (4/5, cojones) : dommage qu’il passe parfois à côté de certains matchs et qu’il (se) défende aussi bien que Pierre-Jean Chalençon ou Pierre Ménès. Mais face à Nîmes, Miguel était dans un grand jour. Il a posé ses cojones sur le terrain et c’est vrai qu’on aime cette grinta sud-américaine (la vraie grinta sud-américaine vous voyez, pas celle de Kolo, le pseudo mexicain).

Camara (3/5, engagé) : sa place de titulaire n’est plus du tout remise en question. C’est l’homme de base de Puel. C’est signe que ses prestations sont bonnes. Je lui prédisais un destin à la Vincent Pajot ou Habib Maiga, j’avais sans doute été un peu sévère. Avant la mi-temps, il gratte un ballon au milieu, et se retrouve à la conclusion. Mais sa frappe enroulée est détournée par Reynet. Il est aussi à l’origine du deuxième but de Bouanga. Un match solide et un pressing réussi.

Neyou (2/5, quelconque) : c’est devenu une fâcheuse habitude depuis la deuxième partie de saison, Yvan est moins influent sur le jeu. On est exigent avec lui mais c’est normal quand on connait son vrai potentiel. Il marque le pas dirons nous, mais c’est logique pour un joueur qui enchaîne les matches, et qui n’avait jamais vraiment joué à ce niveau. Après, c’était quand même mieux que sur ses dernières sorties. Remplacé par Moueffek (64e) que je trouve toujours aussi peu convaincant lorsqu’il doit entrer en jeu en cours de match.

Aouchiche (2/5, pas encore ça) : il enchaîne depuis quelques matchs dans ce rôle de numéro 10, mais on reste toujours sur notre faim. C’est souvent imprécis et aussi léger dans les duels. Mais n’oublions pas qu’il n’a que 18 ans. Il s’est d’ailleurs fait reprendre par le Glaude pour son placement sur le terrain, un Glaude autant excité que Jean Castex pendant une conférence de presse. Remplacé par Gourna (72e).

Abi (3/5, décisif) : on ne peut pas dire que c’est transcendant, et disons qu’on ne mise pas sur ses qualités de vitesse en le faisant jouer sur le côté. En attendant, ça fait une nouvelle passe décisive pour Khazri, après celle à Angers. Et comme Modeste est clairement hors sujet (car hors de forme), Charles enchaîne et gagne en confiance. Modeste n’est d’ailleurs même pas entré en jeu. Abi a été remplacé par Youssouf (60e) pour bloquer le couloir droit, le Z qui semble beaucoup mieux physiquement.

Bouanga (3/5, vengeance) : ses anciens coéquipiers avaient décidé de lui faire passer une mauvaise soirée, il semblait y être préparé. Deaux lui pose un tacle assassin d’entrée, histoire de bien le mettre dans le match. Il a été remuant, et à au niveau (minimum) où on l’attend. Il a beaucoup bossé les frappes à l’entrainement apparemment, et il a été récompensé. Maintenant, espérons qu’il enchaîne avec un nouveau but face à Bordeaux pour lancer enfin sa saison. Et il serait temps.

Khazri (4/5, de Saint-Etienne jusqu’à Tunis) : il est en forme le Wahbi ! Nouveau but magnifique, et des dribbles dont il a le secret. S’il reste à ce niveau jusqu’à la fin de la saison, Sainté peut espérer une place plus honorable au classement. Faut dire que devant, on ne pourra pas compter sur Modeste donc bon… faut bien jouer avec un attaquant. Remplacé par Hamouma (62e) auteur d’une bonne rentrée avec ce but magnifique finalement refusé pour un hors-jeu très limite.


Robert Binouzaret 


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Robert Binouzaret

5 commentaires

  1. C’est pas les rues de Paris qui sont sales, ce sont les Parisiens qui sont des malpropres. Rien à voir avec Annie Dingo selon moi. C’est rigolo quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.