Nîmes-Nantes (1-1) : La Crocro Académie livre ses notes

Salut les pitres,

Petit retard dans la livraison de l’académie from les Costières, en raison du calendrier surchargé de ces dernières semaines : match en retard le mercredi, re-match le dimanche, et rebelote la semaine suivante, métro-boulot-apéro et même pas le temps d’aller pisser, et franchement je sais pas si j’ai envie de me saigner pour que nous gouvernants se gobergent et s’enorgueillissent de notre PIB maintenu grâce aux talents de devin de notre Épidémiologiste-en-chef. Bref, j’étais à la bourre, vous ne m’en voudrez pas.

A la bourre, le Nîmes Olympique ne l’est plus, ou presque plus. L’après-Arpinon est pour le moment une saine respiration, espérons qu’elle dure au moins jusqu’au derby retour prévu à la mi-mars.

Le match en retard contre Lorient, décalé pour cause de multiples cas de Covid chez les Morbihannais, tomba bien mal pour nous, vu qu’on se retrouvait avec une pelletée de suspendus, blessés et autres. Voilà comment faire tourner la routourne : choper la chtouille, faire reporter les matchs et marabouter l’adversaire. Bande de chibres, va. Mais qu’à cela ne tienne, la redoutable armada gardoise concoctée par tonton Plancque réussit à venger la fessée reçue au Moustoir lors du match aller, avec une victoire à l’arrache conclue suite à un péno de maestro Renaud « couilles de taureau » Ripart.

Arrive ensuite Nantes, lui aussi concurrent direct au maintien, et malheureusement plus en forme depuis l’arrivée de Kombouaré sur leur banc. Côté croco, retour de Ferhat et Cubas, mais absence de Briançon et Deaux. Nouveau match capital, donc, avec la perspective de mettre l’équipe de l’agrandisseur de chibres à distance.


LE MATCH

L’entame est nantaise, constat confirmé par un but suite à une relance ratée de Meling (1-0, 27e). On galère sec sur une bonne partie du match, avec la première vraie occase seulement à la 45e, sur une bonne frappe de Ferhat. C’est pas flamboyant en face, façon de ne pas dire qu’ils jouent comme des pieds, mais ça suffit pour nous tenir en respect malgré de bonnes intentions. Repositionné en 9, Ripart n’est pas à l’aise et n’a que peu de ballons à exploiter.

On se fait grave chier sur une bonne partie de la seconde mi-temps MAIS alors qu’on se serait tranquillement dirigé vers une nouvelle défaite 2-0 suite à une cagade de Deaux ou Alakouch il y a encore deux mois, on sent à présent qu’on peut espérer un coup du sort ou à tout le moins UN GROS COUP DE CHATTE, qui intervient précisément à la 75e à la faveur d’une relance nantaise qui rebondit sur le talon de Duljevic et arrive pile poil dans la profondeur pour Koné, qui égalise de fort belle manière (1-1, 75e). Je suis heureux pour lui, il mérite ce but, espérons que ça lui serve de déclic pour la suite.

On passe ensuite successivement du presqu’hélicobite sur une tête à bout portant de Miguel bien sortie par Lafont à un serrage de fesses de compétition sur un corner Nantais et une tête qui frôle le poteau de Reynet. On en reste finalement là, c’est frustrant même si on conserve la satisfaction de ne pas perdre, d’autant que Lorient a gagné dans le même temps… Petite crotte de nez arbitrale pour finir le match quand même, avec un deuxième jaune absolument grotesque pour Miguel suite à un contact épaule contre épaule, va chier tiens.


LES COLLÈGUES

Reynet (4/5). Propre, toujours.

Meling (3/5). Si j’étais Pierre Ménès je me contenterais de dire « Bah Meling il a merdé sa relance pis en plus il est blond et pis c’est tout », MAIS ce serait oublier que ce bel homme a ensuite remporté la quasi intégralité de ses duels. Allez, un but ou une passe dé pour rattraper ça.

Miguel (3+/5). Soyons positifs, à part cette exclusion incompréhensible, il a solidement tenu la baraque, et il est tout proche de nous donner la victoire en fin de match.

Guessoum (4/5). Soyons même dithyrambiques, il est en train de devenir très costaud le jeune, là.

Alakouch (2/5). Manque de folie. Fais nous rêver contre Montpellier, gamin. Remplacé par Burner en fin de match.

Cubas (2/5). Je l’ai trouvé un peu en dedans… Remplacé assez tôt par Koné, qui marque enfin.

Benrahou (2+/5). Un coup-franc qui aurait pu être décisif en fin de match… Un peu discret quand même, j’aimerais le voir au coeur du jeu.

Fomba (3/5). Un gros volume, de la générosité compensée par de la maladresse, à moins que ce ne soit l’inverse.

Ferhat (3/5). Encore un peu long à se mettre en route.

Eliasson (2+/5). Manque de vitesse et d’idées. Sorti pour Duljevic, auteur de la plus classe des passes décisives involontaires de la saison.

Ripart (2/5). Match compliqué suite à son 53e repositionnement de la saison. D’ailleurs, il est redescendu au milieu après l’entrée de Koné. En fait je ne sais même pas s’il est pertinent de noter Renaud. Totem d’immunité, et puis c’est Renaud, quoi.

On continue avec un déplacement à Nice où il va falloir sortir les couilles. Et puis ce sera le derby… ALLEZ ROUGES !

Karoud Fider

4 commentaires

  1. Le sachiez-tu ? J’aime bien votre logo rouge et blanc, il me rappelle les couleurs de la Mère Patrie. (Ce n’est pas le cas pour le champagne surcoté et la chouette à la moutarde, hein !). Ce doit être pour ça que je vous souhaite le meilleur.
    Dommage ce nul contre un concurrent direct pour le maintien. Tant pis, l’essentiel est dans 2 semaines :
    https://ibb.co/gzNYyNC (ce magnifique montage, que je vous offre de bon cœur et qui j’espère vos portera chance, s’autodétruira dans un mois. Profitez-en.

    • Ce montage de fort bon goût aura vraisemblablement l’honneur de figurer dans l’académie du derby, si vous n’y voyez pas d’inconvénient bien sûr

      • Vous pouvez disposer à loisir de cette œuvre. Mey ze faurce bi wiz iou !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.