Norwich-Swansea, (1-0), la Chant du Cygne Académie ne sait pas, ne veut pas, et reste plantée là

Salut la bergerie,

La semaine dernière après avoir pleuré le départ de notre bon Laezh, puis nettoyé sa litière, il a fallu se tourner vers le match à venir pour les Swans. Parce que remporter une rencontre c’est sympa. Mais quand c’est la première depuis cinq matchs il faut commencer à se remuer le cul un peu. Surtout que là c’est Arsenal qui débarque. Ouais Arsenal, le club que l’on a tapé deux fois en deux matchs l’an passé. Arsenal, le club que l’on a tapé deux fois grâce à deux buts de Gomis l’an passé. Bref, un club londonien qui l’a sacrément mauvaise et qui va vouloir nous faire la peau.

Surtout que la bande à tonton Arsène est en course pour le titre. Oui, je sais, après l’hiver la quatrième place ce sera bien. Mais pour le moment les Gunners sont des machines de guerre. Je les excuse pour l’élimination merdique en coupe. Heureusement pour nous leur infirmerie est pleine, comme d’habitude. Je soupçonne le club de recruter ses infirmières dans le manoir playboy.

En tout cas, j’étais parti pour faire une superbe académie. Et puis le match est arrivé. Swansea a fait une très bonne première mi-temps, Gomis a chié un immanquable. Puis on s’est fait salement punir par un combiné de talent et de manque de chance en deuxième mi-temps. Résultat 0-3, et une défaite qui n’est ni imméritée, ni vraiment logique. J’étais donc sentimentalement perdu. Parce que prendre une telle rouste à domicile et ne pas être dégoûté, énervé ou déçu est vraiment étrange. Du coup, j’ai décidé de ne pas faire l’académie du match. N’ayant vraiment aucune idée de ce que je pouvais en dire. Surtout qu’à part Williams et Ki, les Jacks ont été bons sur cette rencontre.

Moi, après le match contre ArsenalMoi, après le match contre Arsenal.

 

Par contre, pour celle qui nous intéresse maintenant, pas la peine d’attendre de la sympathie. Avec la nouvelle défaite de la semaine passée notre marge d’erreur est aussi grosse que l’intérêt de Canal + pour un match nul 0-0 bien arbitré. Avec 13 points et seulement 5 d’avance sur la zone rouge, ça commence sérieusement à puer. Sachant qu’aujourd’hui Swansea se rend à Norwich. Les canaris anglais ayant 9 points (premiers non-relégables donc), le calcul est vite fait. IL FAUT GAGNER. Surtout qu’avec une victoire, non seulement la zone rouge s’éloignerait sérieusement mais surtout l’Europe ne serait plus qu’à sept points maximum même si toutes les équipes concernées gagnent.

Pour présenter l’adversaire rapidement, je dirai juste que c’est nul. Norwich ne montre aucune volonté de jeu quand l’équipe est en déplacement, et à domicile ce n’est pas mieux. Trois défaites contre Palace, Leicester et West Brom, un nul contre Stoke et une victoire contre Bournemouth. Rajoutez à ça un 6-2 à Newcastle et un 2-1 à Man City et vous avez une série de quatre défaites consécutives. Attention tout de même à des joueurs comme Redmond (4 buts, 21 ans) ou ce bon vieux Cameron Jerome. Ah et pour rigoler un coup, le deuxième meilleur buteur de l’équipe est absent. R. Martin, défenseur central de son état, s’est fait expulser à Manchester. Ouais vous avez bien lu, le mec est central et à déjà planté trois buts sur les quinze de son équipe. Voilà le niveau de jeu du promu.

Du côté (de chez) Swan, les joueurs sont bien conscients que ça ne va pas. Le bon Bafé a parfaitement résumé la chose en disant : « Il y a des moments plus difficiles que d’autres. Mais c’est dans ces instants là que nous devons rester proches et travailler plus dur que jamais. Ensemble avec nos loyaux supporters, rien n’est impossible et nous serons de nouveau victorieux ». S’il plante cet aprem, alors là je ne vous raconte pas le degré d’amour qui flottera dans l’air. Des partouzes seront à prévoir. Mais attention pour le moment c’est surtout de l’exaspération que l’on peut ressentir devant les dernières performances de Gomis. En tout cas, pas de changement attendu dans le onze de départ vu la bonne performance contre Arsenal.

 

Sans titrde

 

Le déroulement du match.

 

1′-45′ : … Sérieusement ? 72% de possession de balle pour Swansea, 0 frappes cadrées. TROIS TENTATIVES DANS TOUTE LA MI-TEMPS. UNE CONTREE ET DEUX A PERPETE EN TRIBUNE. LES TROIS DE GOMIS. MAIS NIQUEZ-VOUS. En face ? Quoi en face ? On a 73% de possession de balle et deux lignes de 4 dans les 25 derniers mètres. On ne sait pas quoi faire du ballon, c’est génial.

Reprise-63′ : Toujours rien.

63′ : Entrée de Routledge à la place d’un Montero complètement inutile vu qu’il n’y a pas un espace à prendre.

65′ : Premier décalage EN MOUVEMENT du match pour les Swans. Routledge centre pour Sigurdsson qui reprend par une volée acrobatique. Ruddy regarde la balle lobée s’écraser sur le haut de sa barre puis sortir en six mètres. Je me souviens du match de Stoke et de notre poteau comme seule occasion, je sens venir l’enculade.

68′ : Corner pour Norwich, ballon dégagé sur un côté, centre hyper long, M’Bokani est à la retombée, il remise de la tête VOLONTAIREMENT à Howson qui fusille Fabianski à bout portant. 1-0. Mourir.

79′ : Sortie de Sigurdsson numéro 10 et meneur de jeu pour Britton, numéro 6 et récupérateur. Nous sommes donc menés 1-0 chez une équipe qui joue maintenant à 11 derrière et on a trois 6 sur le terrain. Oui oui. Nique la logique.

84′ : Aaaaaah ? Aaaah ? Oooooh….

87′ : Sortie de Shelvey, un des six, pour faire entrer Eder, un des nuls.

90′ : Temps additionnel : 5 minutes.

90+2/3/4′ : Échange de passes entre nos centraux sans la mettre dans la boîte.

90+5′ : Balle dans la boite sur Ruddy, fin du match. Défaite. Rage. Pleurs.

 

La heatmap de Swansea après le match, à gauche la surface adverse... Oui. Voilà. La heatmap de Swansea après le match, à gauche la surface adverse… Oui. Voilà.

 

L’après-match :

 

Vous voulez sincèrement que je débriefe une rencontre où on passe 95 minutes à avoir 63% de possession de balle pour 0 frappe cadrée ?

 

Les notes du troupeau :

 

Fabianski 4/5 : Il a dû bosser, parce que les canaris anglais ont trouvé le moyen de cadrer. Eux. Totalement abandonné sur le pion.

Naughton 2/5 : Rien à faire ou presque derrière, peu utile devant.

Fernandez 4/5 : A tenu la défense seul comme d’habitude. Ne peut rien sur le but. Est au marquage. Lui.

Williams 2/5 : Toujours pas exemplaire, le capitaine.

La heatmap de nos centraux, qui ont donc touché ¼ des ballons de l'équipe.. La heatmap de nos centraux, qui ont donc touché ¼ des ballons de l’équipe…

Taylor 2/5 : Même constat que Naughton.

Ki 3/5 : Match assez propre, le premier depuis longtemps. Pas assez offensif mais ce n’est pas son rôle.

Shelvey 0/5 : Lui c’est son rôle, et c’est mal fait.

Ayew 2/5 : Se sauve du 1 grâce à ses derniers matchs.

Sigurdsson 3/5 : Surnage au milieu, tente des décalages. Peine perdue quand les coéquipiers sont immobiles. A eu la seule occasion franche du match, dommage pour la barre.

Montero 0/5 : Ce match-là n’était pas pour lui.

Gomis 0+/5 : Il a essayé. Il a tout foiré mais il a essayé.

 

Notre berger, peut-être plus pour longtemps :

 

Monk 1/5 : Tu fais débuter Shelvey alors qu’il est nul à chier, tu colles Montero dans un match sans espace. Et surtout, surtout, tu fais entrer Britton quand on est mené en sortant notre seul mec dangereux ? Je te défends toujours mon bel homme, mais sur ce match c’est impossible.

 

Du coup, avec cette opération totalement anale, on se retrouve bien comme il faut englués en fin de tableau. Heureusement que Chelsea fait pareil, c’est rassurant. Alors bon, quand on sait que le prochain match est à la maison contre Bournemouth, c’est à quitte ou double pour le maintien et pour Monk. Autre chose qu’une victoire et c’est un adieu dans les règles. Et ça, ce serait dommage…

Allez à dans deux semaines pour trois points mérités et une académie pleine de joie.

Analyse WhoScored. Jamais vu ça. Analyse WhoScored. Jamais vu ça.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.