OM – ASSE (2-0) : la Forez Académie perdure

Marre (bis).

Le match résumé en 1 phrase : « Jouer pour gagner, c’est comment déjà ? »

Puisque nos sénateurs avaient décidé de ne pas jouer dimanche soir, alors je vais juste reprendre ce que je disais en intro du mâche face à Paris : « Trop prudents, trop inoffensifs, les Verts ont manqué de gnaque et le discours lénifiant de Gasset avant cette rencontre n’y est pas étranger. » Ah tiens… Et qu’est-ce qui s’est passé dimanche soir ? La même chose. Gasset se pointe avec une compo en bois de cagette, et son plan de jeu c’était d’attaquer doucement. Bravo, bien vu Jean-Louis, tout s’est déroulé comme tu le voulais. Sainté a attaqué doucement, tellement doucement qu’on va en prendre deux en 20 minutes. Stop purée, stop ! On joue pour gagner à un moment, pas pour être la victime expiatoire face aux gros de la Ligain. 2 défaites contre Paris, 2 défaites contre Lyon, 1 défaite et 1 victoire face à Marseille, 1 défaite face à Lille : 3 points pris sur 24. Et c’est pas juste une question de niveau mais aussi d’état d’esprit.


La compo :

Toujours cette défense à 5 mais bon, en même temps, il a pas trop le choix le Jean-Louis avec Silva et KMP sur le flanc. Et puis jouer avec Subotic – Perrin dans une défense à 4, c’est du suicide. Maintenant, ce qui me les brise, c’est qu’avec cette défense à 5, on ne propose rien. Khazri est esseulé devant, il doit se trouver au centre et à la réception. Cabella ne mène pas grand chose à part sa carrière droit dans un mur. Et Hamouma reste Hamouma : un joueur irrégulier sur les 3/4 des mâches qu’il peut disputer hors blessures, c’est à dire environ 12. On a déjà pas commencé le mâche que tu sais déjà que tu pars avec un handicap (et pourtant Diony ne joue pas).


Le mâche :

Je vais la faire très courte : Perrin est à la rue, et même quand il essaie de faire une faute, Balotelli lui mange sur le dessus du crâne et envoie une reprise en déséquilibre dans le petit filet sur laquelle Diony a fait un AVC (1-0, 12e). Polomat aura une occasion en or, servi sur un plateau après un petit festival de Khazri côté droit. Mais Sarr est bien revenu et lui enlève la balle au dernier moment (14e). Ce sera la seule occasion marquante des Verts sur toute la partie. De l’autre côté, Debuchy glisse, se relève, prend un ballon sur le bras, penalty pour l’Olympique, classic shit. Thauvin transforme facilement (2-0, 20e). Quelques banderilles des deux côtés, mais rien de fou. La différence a été faite en 20 minutes, les Verts ont été incapables de réagir, on s’est fait chier. Pas merci.

Je commence à vraiment être saoulé de voir ce genre de mâches. Et cette mentalité de moules sous tranxen insufflée par Gasset commence à me sortir par les yeux. Faut pas non plus nous faire croire que Marseille était un ogre cette année, et pourtant, on avait l’impression que les Verts étaient venus avec la peur de se faire fesser. Aucune ambition, aucune volonté de faire mal à l’adversaire, aucune occasion ou presque, rien. L’équipe est coupée en deux avec M’Vila qui colmate comme il peut les brèches, Cabella qui erre au milieu de terrain, Khazri qui décroche en permanence pour toucher un peu le ballon, mais du coup, plus aucune présence dans la surface. Le système n’est pas bon, et quand on voit Beric cirer le banc, on penche de plus en plus vers cette rumeur qui dit que sa prolongation est plus un caprice de Romeyer qu’une réelle volonté de l’entraîneur. En attendant mon Jean-Louis, il est temps que tu t’y remettes un peu là, et même si ton effectif est très juste avec toutes les blessures/départs qui te sont tombés sur le râble, la saison n’est pas encore finie. Lille dès dimanche prochain, mais ensuite, le calendrier est plutôt ouvert avec potentiellement que des équipes qui sont derrière au classement. Je pense qu’il faut oublier la 3e place, la 4e est encore jouable, la 5e sans doute plus dans nos cordes. Mais pour y arriver, il va falloir montrer un peu plus d’envie que face aux gros, et surtout arrêter de laisser Khazri tout seul en pointe. Le football c’est marquer des buts, alors qu’on mette au moins les moyens pour le faire.

Bon, je crois que face à Lille, on va essayer de démarrer modérément. On est à domicile quand même.



Le résumé du mâche :


Les notes :

Ruffier (voici le S.O.S…, 2/5) :

Il n’a pas arrêté un penalty depuis le dernier bon mâche de Cabella au moins, il a toujours les pieds dans le béton sur corner, la Ruff’ est dans le dur. CRS en détresse.

Debuchy (this is the end, 1/5) :

Wow… Est-ce que ses 6 mois la saison dernière étaient son chant du cygne ? Absolument méconnaissable sur le terrain, le latéral buteur de la saison passée s’est transformé en passoire à peine bonne pour égoutter des pâtes au citron (c’est une vraie recette).

==> remplacé à la 76e par Vada (non noté), qui est bien parti pour remporter le trophée « Paul-Georges N’Tep » du transfert le plus inutile de l’année.

Perrin (ça va trancher, chérie, 0/5) :

Absolument cataclysmique dimanche soir, le cap’tain poursuit sa lente descente aux Enfers, et avant qu’on ait envie de l’ensevelir sous des commentaires pas très élogieux sur sa pointe de vitesse, il est temps qu’il passe la main.

==> remplacé à la 46e par Beric (galérien, 2/5), le prolongé par surprise est en train de comprendre dans quelle galère il s’est foutu. Gasset va être obligé de lui faire confiance, c’est son seul motif d’espoir.

Subotic (slow motion, 2/5) :

Il a fait ce qu’il a pu, avec ses moyens en 56k quand l’Orange Vélodrome est câblé avec la fibre. La défense à 4 est-elle la solution ? Peut-être, mais dans ce cas-là, ça se fera sans doute sans le tracteur serbe.

Kolodziejczak (incertain, 3/5) :

C’est presque le seul qui joue au niveau, mais il n’est que prêté. Pas sûr qu’il ait envie de rester si on ne fait que l’associer aux deux vieux du Muppet Show là…

Polomat (le cerveau, 1/5) :

On rappelle qu’il a été formé à l’OM et qu’il a quand même réussi à se faire virer du centre, un endroit dans lequel des mecs comme Yahiaoui ont réussi à finir leur cursus. Pas de coup de poing sur un coéquipier cette fois, il a juste essayé de labourer le point de penalty devant Thauvin #Génie

M’Vila (dans la sauce, 3/5) :

Il est seul, très seul. Il a fait ce qu’il a pu, mais son boulot a essentiellement consisté à empêcher Thauvin de se mettre dans le sens du jeu. Et sans sa relance, et sans Selnæs, l’ASSE ne passe que rarement le milieu de terrain.

Aït Bennasser (à la norvégienne, 2/5) :

J’ai retrouvé du Selnæs dans son jeu dimanche soir. Oui, cette capacité à disparaître dans les gros mâches, à ne jamais se montrer ou presque. Enfin si, il a mis une frappe de loin. Bon, voilà.

Cabella (assez sept, 0/5) :

Il est de plus en plus insupportable dans sa capacité à ne rien faire du ballon. Jamais lâché dans le bon tempo, jamais le bon appel, il est peut-être temps de lui confisquer son totem d’immunité et d’aller lui dire de penser aux Corses à Las Vegas sur le banc.

Hamouma (comme d’hab, 0/5) :

Il a fait 30 bonnes secondes, et plus rien derrière. Le Casper stéphanois est de retour, passant à travers ses mâches aussi facilement que son modèle traverse les murs. Il ne sert à rien dans ce rôle, sa complémentarité avec Khazri est la pire association d’idées depuis la pizza à l’ananas.

==> remplacé à la 70e par Diony (non noté), la vedette de l’attaque est encore moins efficace que les lave-linge du même nom.

Khazri (bagarreur, 3/5) :

Il a beaucoup remué, il a essayé tant bien que mal de secouer son équipe, il a encore pris un jaune. Il n’a pas marqué depuis le 16 janvier, une disette qui reste toutefois 2 fois moins longue que celle de Diony.


La question minitel :

Blablabla 30 ans sans victoire au Vélodrome… Blablabla on va inverser la tendance… Blablabla c’est pas nous c’est l’arbitre. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Alors déjà, c’est pas 30 ans, mais depuis 44 ans que ça dure cette histoire de non victoire au Vélodrome. C’est quand même con d’avoir mis 5 défenseurs pour prendre un but à la 12e minute sur un corner. Après, c’est jamais évident de défendre avec un déambulateur. Le Barça de Guardiola a fait énormément de mal aux équipes sans idée comme la notre en ce moment : Khazri est très talentueux, sauf qu’il ne peut pas tout faire, surtout avec 2 pieds cassés à ses côtés. Je ne reviendrai pas sur ce nouveau penalty sifflé contre les Verts pour une main dans la surface : difficile de leur en vouloir aussi, même sur ce coup-là, c’est pas évident d’enlever son bras sur une frappe à bout portant. Enfin, notre cap’tain n’a pas trop le goût de l’entrainement, et ses muscles en papier mâché nous le rappellent régulièrement. Après, ça nous a permis d’éviter de voir une masterclass « flo’pogbaesque », mon ulcère ne s’en porte pas plus mal.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas ! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

6 Comments

      • Alors là, ravalez votre gaga verdâtre, Gromerdier : vous mentionnez 44 ans, mais je lis que la dernière victoire date de 1979. Donc, à moins que tous les Internets soient infiltrés par des statisticiens dyslexiques et dyscalculiques en même temps…

        • Pourriture communiste, c’est juste que je me suis encore trompé et que j’ai lu 1975. Allez bien vous faire cuire le cul sur un barbecue de gauchiste !

        • Ça vous arracherait la gueule de dire merci quand on vous corrige, sale fasciste de sous-sol ! Vous ferez un bisou à la famille Gromerdier en passant, raclure productiviste !

        • Vous remercier ? Et puis quoi encore ! On est pas chez Emmaüs là !
          Ça va sinon ? Bien ? Je vous sers un verre de vin ROUGE ? Du Casillero del DIABLO ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.