La Paillade académie note Lorient-Montpellier (2-2)

Surtout, pensez à bien vous lavez les mains.
Ben oui, c’est très important. Avec cette vague, paraît-il précoce, d’infection inflammatoire du tube digestif, il vaut mieux vous prémunir de toute transmission par le toucher rectal. Donc, prenez bien la peine de vous passer les mimines sous de l’eau, du savon, et re de l’eau. Ça vous évitera de rester au plumard en vous tordant de douleur, fièvre au front et vomi dans le seau. Ça vous évitera aussi de laisser les petits copains faire un déplacement à quinze en terres lorientaises, dont deux bleus bites paumés comme en 14. Peu de chances évidemment si vous ne vous appelez pas Ryad, Paul, Mathieu ou Ellyes.
Mais si tel est le cas, ne vous en voulez finalement pas trop. Car vos petits camarades se sont très bien débrouillés sans vous pour passer pour des cons. Ils ont fait ce qu’il fallait pour se prendre deux pions par le dernier du classement et pour courir après le score comme un lépreux après une main courante. Donc, pas de tracasseries inutiles : quinze peintres sont largement suffisants pour dessiner la toile d’un maintien douloureux à Montpellier.

Les notes :

Pionnier (2/5) : impuissant puis brouillon, tel un barbon qui découvre le viagra.
N’Diaye (2/5) : appelé de dernière minute, première titularisation, cocktail imparfait pour exploser.
Saint-Ruf (2/5) : toujours en retard, c’est pas des couvertures qu’il fait, c’est des carpettes.
Hilton (3/5) : ah ouais non c’est la vieillesse (voir académie précédente).
Vanden Borre (0/5) : pas un seul duel de gagné, des fautes par cagettes de trente, vingt charrettes à bœufs par cuisse, grosse performance de trou de balle.
Marveaux (3/5) : superbe but ! Ah ouais non merde, c’est pas le nôtre.
Sanson (3/5) : une mi-temps pour accepter de mener ces pitres au combat.
Roussillon (2/5) : Sissoko sans le contre favorable.
Sessegnon (2/5) : Sessegnon sans Sessegnon.
Bérigaud (3/5) : à ce rythme-là, Ballon d’or 2034.
Camara (3/5) : son nom signifie « chambre ». Coïncidence ?

Passant par là :

Poaty aurait mieux eu compte de pas se rincer les paluches.

marcelin

Qui ne saute pas est un Nîmois.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.