SCO Angers – OGC Nice (1-1), la SCO Académie, en presque-direct de Jean Bouin

Salut les lépreux  (et les autres),

 

Je sais, un peu plus d’un mois de retard pour l’académie : que voulez-vous, j’aime me faire désirer ?

 

Trêve de plaisanteries, revenons à nos moutons : 4e journée de Ligain bla bla bla, Angers reçoit Nice bla bla bla, Hatem Ben Arfa bla bla bla, Cheick N’Doye pisté par la Juve bla bla bla, Thiriez démission.

 

La compo:

Non, on est pas là pour faire le jeu.Non, on est pas là pour faire le jeu.

Compo somme toute classique, à un détail près : Ismaël Traoré blessé, c’est Romain Saïss (préféré à Yahia, pas dans le groupe) qui glisse en défense centrale, N’Gosso récupérant la place de sentinelle devant la défense.

Sur le banc, on retrouve Letellier (g), Angoula, Capelle, Diers, Sissoko, Karanovic, Doré : vous avez bien vu, même avec 7 remplaçants, on a pas un défenseur central de rechange.

 

Le match:

Sur cette rencontre, on peut parler de match tactique. Non, pas le « match tactique » des commentateurs qui s’emmerdent devant le Bordeaux/Lille un dimanche à 14 heures, mais un match où les deux équipes ont tenté de faire déjouer l’adversaire.

 

Bon OK, c’était pas hyper jouissif sur le terrain, mais ça chantait en Coubertin, donc c’était bien.

 

La première demi-heure fut angevine, malgré une évidente possession de balle niçoise : le 4-4-2 losange de Claudio la Science fut très bien contré par le bloc angevin, et ses joueurs n’ont jamais pu toucher ni Germain, ni Ben Arfa, ni Pléa dans de bonnes conditions. Au contraire des Angevins qui, dès qu’ils récupéraient le ballon, parvenaient à porter le danger dans le camp adverse, sans toutefois inquiéter Hassen, le portier niçois.

 

Malgré cela, une faute sur Keteko offrait au SCO un coup-franc à 20 m plein axe, que Mangani se chargait de transformer (24′, 1-0). Et c’est suite à ce but que viendra le temps fort de la soirée; sauf que ça ne s’est pas passé sur le terrain. Explications :

 

Tout est parti du but de Mangani (formé à l’AS Monaco) qui vient célébrer son but (intentionnellement ou non) près du kop niçois. Evidemment, cela ne plut guère aux supporters niçois, qui se mirent à vilipender un « supporter » angevin.

Et pourquoi un seul « supporter » angevin ? Bah parce qu’il avait un maillot de l’OM, pardi.

Et forcément, quand on connaît la capacité du supporter de l’OM à réagir intelligemment à toute forme de provocation, je ne vous surprendrais pas en vous disant que l’échauffourée a duré plus de 10 minutes, puisque lorsque les gros cons de derrière le grillage se sont calmés, l’abruti assis juste derrière moi se faisait un malin plaisir de les provoquer à nouveau.

Finalement l’incident se terminera avec l’intervention de la sécurité la menace de plusieurs supporters d’arranger le portait du supporter olympien s’il continuait ainsi.

Bilan: quelques sièges cassés, ni morts ni blessés, mais voir un gamin de 7 ans se faire cracher dessus gratuitement, c’est peut-être pire qu’une visite à l’hôpital.

Le temps de retourner au jeu et de remarquer que Nice était passé en 4-5-1, c’était la mi-temps.

La deuxième mi-temps sera tout autre, et verra les Niçois largement dominer, et logiquement égaliser par Germain, reprenant de la tête un CF de Ben Arfa. (56′,1-1). On notera d’ailleurs la réaction de Germain, qui n’ira pas célébrer son but devant le parcage, et des supporters niçois, qui scanderont Ben Arfa de longues minutes après le but.

Et puis, suite à ça, plus rien. Les Niçois se décident à jouer 20 m plus bas (la faute à une défense côté gauche à 9 ans de moyenne d’âge), tandis que le SCO reste très prudent, à cause d’un trio offensif adverse très intéressant qui met à mal la défense angevine en un contre un, ce qui oblige le SCO à rester à +1 voire +2 derrière.

Résultat, un score nul pas malheureux pour le SCO, qui a été quand même globalement dominé dans le jeu, mais sans pour autant être vraiment inquiété, en dehors de 10 minutes où elle aura encaissé un but.

(Et quand on regarde le classement aujourd’hui, on se dit même que c’est un très bon résultat).

Les notes:

Butelle (4/5): Il a sauvé la baraque plusieurs fois, mais ne pouvait rien sur le but de Germain.

Andreu (2-/5): La régalade pendant 30 minutes lorsqu’il n’avait pas de vis-à-vis, un peu plus difficile lorsqu’il s’est coltiné Ben Arfa. C’est lui qui concède le CF sur le but niçois.

Manceau (2/5): Les mêmes remarques que son pendant à gauche.

Saïss (la moyenne/5): Il accroche la moyenne parce qu’il ne jouait pas à son poste. Un peu faible dans la charnière, d’autant qu’il est tombé sur un Pléa très remuant qui l’a bien bougé. En manque évident d’automatismes.

Thomas (3-/5): C’était mieux que Saïss, sans être souverain non plus. L’apprentissage continue, c’est bien. #Thomas2016

N’Gosso (1/5): Première titularisation en Ligain, et ce fut difficile : contrôles ratés, passes approximatives, marquage laxiste sur le but. Un jour sans, ça arrive.

Mangani (3/5): Intéressant dans la circulation et la distribution, on sent qu’il prend du plaisir et c’est tant mieux. Ovationné et remplacé par Capelle (87′).

Ndoye (3/5): Grosse présence physique pour Ndoye, qui était chargé de déclencher le pressing sur Mendy (voire sur l’axe défensif). Belle frappe en fin de match, passe de peu à coté.

Keteko (2+/5): Intéressant sur ce match, il a pu faire parler son explosivité balle au pied, tout en ne s’échappant pas de ses tâches défensives. Pas mal bousculé par les Niçois, il aurait sans doute mérité d’obtenir quelques bons CF. Remplacé par Doré (61′), RAS.

Camara (2+/5): Un bon match, il a bien fait ce qu’on lui demandait : bloquer son couloir, et prendre la profondeur. Dommage qu’il gâche quelques opportunités par des mauvais choix.

Sunu (2+/5): Difficile de se mettre en valeur dans ce système, il aura quand même fait le job. Remplacé par Karanovic (73′), pour sa première.

 

Le classement:

On roule sur la Ligain.

 

Allez, on se retrouve rapidement (enfin quand j’aurai le temps de regarder un match en entier quoi).

Si tu souhaites de plus amples renseignements sur le passé, le présent et le futur du SCO et discuter avec des connaisseurs, c’est ici. Et si tu souhaites participer activement à la survie d’HorsJeu et de ses gros membres, c’est plutôt par .

Et sait-on jamais, si tu souhaites débattre, me balancer des mots doux ou des noms d’oiseaux, tu peux t’adresser ici et même là. Et si tu veux proposer une idée, rejoindre la SCO Académie ou autre, c’est à l’adresse suivante: [email protected] 

Bises an(al)gevines,

Cyril Téhétéro

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 commentaires

  1. Tiens Cyril, tu vas voir tes matchs en Coubertin. T’es pas membre du club des 100 cravates ?

    Sinon, c’est le même crétin qui a mis le bazar contre Troyes, ou c’est un supporter de Reims ?

    Sinon, l’an prochain en Europa League.

  2. @SaintDK:

    Je suis venu voir un match cette saison, faute de temps (et d’argent), donc pas membre du club.

    Je peux pas répondre à ta question (ou c’est juste un troll ?) : en tout cas, vu ce qu’il a pris contre Nice, ça m’étonnerait qu’il soit revenu si rapidement.

  3. C’est pas du troll, ya eu du chahut pendant 10 minutes dans la même zone, ton anecdote m’y a fait repenser. Sûrement un échauffement avant la bronca sur l’expulsion de N’Doye.

  4. Ah ok, je n’étais pas du tout au courant, je n’ai pas vu les matchs.
    Après c’est vraiment la zone de contact avec le parcage visiteurs, c’est pas étonnant de voir des heurts en soi.
    La sécurité a aussi mis 3 plombes à réagir ?

  5. C’est exactement ça.

    Niveau ambiance, j’ai bien aimé les ultras lançant les chants à la fin du match, pour être coupés par le « Popopopo » du speaker.

    Niveau jeu, Mangani est magique.

  6. Ouais, le kop envoie vraiment bien en Coubertin, faut les féliciter.
    Sacré Gillou, il est plutôt bon d’habitude, il a dû se rater sur le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.