La Premier League se fera-t-elle mater par la Liga ?


Pendant que Frédéric Thiriez s’occupe de la Ligue 1 en organisant le trophée des champions (Bordeaux – Guingamp) à Montréal, la Premier League et la Liga se préparent à un impitoyable face à face….


En cet été animé principalement par les sommes incongrues dépensées par le Real (et Manchester City), Arsène Wenger expliquait au Sunday Times que la dépréciation de la livre, la réforme fiscale anglaise et le maintien des exceptions fiscales espagnoles allaient engendrer le déclin de la Premier League, et donc l’exode des joueurs étrangers vers la Liga.

Il est vrai que le taux d’imposition anglais pour les revenus annuels supérieurs à 150 000 £ / an passera de 40% à 50% en avril 2010. Pendant ce temps, la loi Beckham, qui permet aussi d’attirer en Espagne des ingénieurs dont le pays manque cruellement, a été maintenue (par le gouvernement du socialiste Zapatero). Elle limite le taux d’imposition des travailleurs étrangers à 24%. Ainsi Cristiano Ronaldo percevra 13 millions d’euros de revenus pour 3,12 millions d’impôts au Real cette saison, tandis qu’il aurait payé 3,75 millions d’euros d’impôts en Angleterre pour un revenu de 7,5 millions d’euros…

Il est également surprenant de voir le manque d’activité du Big Four sur le marché: Chelsea, Liverpool, Arsenal ou Manchester United n’ont pas vraiment fait de vague sur le marché (pas de véritables pointures, sauf pour les fans de Sturridge, Vermaelen, Obertan blessé…).

Cependant Arsène Wenger, comme tant d’autres, semble se focaliser un peu trop sur les rémunérations. Il oublie d’étudier les autres aspects de ces deux championnats avant d’exprimer un verdict si tranchant, négligeant notamment la comparaison des instances dirigeantes de ces deux grands championnats. Faisons le donc pour lui.

La Liga semble avoir au moins une décennie de retard sur l’omniprésente Premier League en termes de revenus et de réputation internationale. La Liga est dirigée par des gens quasiment aussi incompétents que Frédéric Thiriez, en ajoutant à leur détriment, qu’ils ont, contrairement à Frédéric, un excellent produit. Expliquons leurs insuffisances chroniques:

– Ils n’ont rien fait pour résoudre le problème des droits télé en Espagne, et ses répercussions sur les réseaux internationaux. Un exemple parmi tant d’autres, le match de Valladolid était diffusé en Argentine pendant qu’au même moment le duel Atlético – Barça (…AgüeroMessi) ne recevait aucun temps d’antenne…

– Ils ne se sont jamais penchés sur les allégations de matchs truqués.

– Ils ont autorisé Valence à accumuler des dettes pour un montant total d’un demi milliard d’euros.

– Ils ont donné un job à Ramon Calderon à la fédération.

Là où la Premier League produit deux shows télé magazines par semaine pour les téléspectateurs internationaux avec résumés des matches et interviews traduits, La Liga ne produit rien et programme les matchs à des heures où les deux tiers de la planète ne peuvent pas les regarder.Un exemple, la finale de la coupe du roi est programmée à 22h un mercredi soir, tandis que la finale de la FA cup est programmée le samedi à 15h.

Le résultat est simple: La Premier League en est à 2,4 milliards d’euros de revenus redistribués à ses équipes en 2008, La Liga 1,5.
La Premier League répartit ces revenus en parts égales entre tous les clubs, tandis qu’en Espagne la redistribtuion s’effectue selon l’attrait des clubs et leurs audiences. le Real en touche 60%, le Barça 25%, 10% pour l’Atlético, et 5% à se partager entre tous les autres clubs…

Barcelone et le Real sont bien décidés à s’inspirer des Anglais et en finir avec cet amateurisme. Florentino Pérez est en train de faire du lobbying pour programmer les matches du Real à 15h ou 16h en hiver, ce qui lui permettrait de passer de 800 millions de téléspectateurs à 1,8 milliards de téléspectateurs pour l’Asie, selon les estimations des journalistes espagnols. Son lobbying semble fonctionner puisque la presse, notamment Marca et As, supportent cette initiative.
Leur plus grand défi pourrait être de rendre les autres clubs espagnols attractifs et « marketables ». Alors que la Premier League a son Big Four plus des équipes comme Manchester City, Tottenham et Aston Villa, La Liga 2009 – 2010 se présente sous la forme d’un inévitable duel et bien audacieux sera celui qui pariera sur la présence de plus de deux clubs espagnols en quart de finale de la ligue des champions 2010…

La Liga a désormais une majorité des meilleurs joueurs du monde et  sera  sans aucun doute l’attrait médiatique de ce début de saison. Mais avec l’inéffficacité et le manque de professionalisme de ses instances dirigeantes, il se peut qu’elle ne parvienne pas à le demeurer longtemps.
En effet la Premier League et ses experts marketing continueront pendant ce temps de fonctionner telle une implacable mécanique aux rouages bien huilés. Comme le dit Ernesto Valverde, le nouvel entraîneur de Villareal: « C’est une chose que d’être le centre d’attention, c’en est une autre d’être le meilleur. »


L'ancien

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.